BRIBES EN LIGNE
je meurs de soif nice, le 8 octobre ils sortent antoine simon 21 si j’avais de son dernier vers aoi à la mémoire de tu le saiset je le vois     rien     ton au seuil de l’atelier    si tout au long que d’heures à       ( " je suis un écorché vif. madame dans l’ombre des le 26 août 1887, depuis au programme des actions quatrième essai de l’évidence toute une faune timide veille un temps hors du bientôt, aucune amarre bien sûrla il s’appelait de mes deux mains errer est notre lot, madame,       baie trois (mon souffle au matin j’écoute vos   le 10 décembre j’ai changé le non, björg, dernier vers aoi    il et c’était dans pour lee   entrons poussées par les vagues on préparait dernier vers aoi abstraction voir figuration     au couchant antoine simon 30 le numéro exceptionnel de jusqu’à il y a       dans       sur ici, les choses les plus  monde rassemblé comme c’est a la libération, les j’ai perdu mon décembre 2001. paien sunt morz, alquant au lecteur voici le premier si j’étais un halt sunt li pui e mult halt lentement, josué sixième l’instant criblé n’ayant pas antoine simon 13 pour philippe       chaque sous l’occupation   pour adèle et   on n’est f le feu s’est imagine que, dans la est-ce parce que, petit, on sequence 6   le vertige. une distance 1) la plupart de ces iloec endreit remeint li os    7 artistes et 1 tout en vérifiant et ces       deux la littérature de       " il y a tant de saints sur ma voix n’est plus que     les provisions       va et tout avait       l̵ 1. il se trouve que je suis       au pour chairs à vif paumes pour le prochain basilic, (la sables mes parolesvous quand nous rejoignons, en       d&eacu « amis rollant, de fin première noble folie de josué,       allong la bouche pleine de bulles un verre de vin pour tacher dernier vers aoi         les dans un coin de nice,       reine il y a dans ce pays des voies rêves de josué,  “s’ouvre encore une citation“tu le plus insupportable chez     chant de tant pis pour eux. très malheureux... ils s’étaient les routes de ce pays sont     " un jour nous avons ma voix n’est plus que on peut croire que martine dernier vers aoi petit matin frais. je te       la la prédication faite pas une année sans évoquer l’heure de la "l’art est-il dernier vers aoi ouverture de l’espace « h&eacu les oiseaux s’ouvrent je n’ai pas dit que le deuxième suite il ne s’agit pas de le 15 mai, à       que Ç’avait été la la mastication des       le dimanche 18 avril 2010 nous à cri et à il n’est pire enfer que       longte    nous       dans       crabe- clers est li jurz et li d’un côté       dans madame, c’est notre       entre antoine simon 32  pour jean le je suis maintenant il connaît le (en regardant un dessin de       dans clere est la noit e la générations carmelo arden quin est une       montag dire que le livre est une dentelle : il avait       le journée de voile de nuità la certains prétendent les avenues de ce pays abu zayd me déplait. pas       su carcassonne, le 06 autres litanies du saint nom       &eacut de l’autre coupé en deux quand leonardo rosa la question du récit archipel shopping, la la rencontre d’une       tourne le coquillage contre  dernières mises       sous rossignolet tu la (dans mon ventre pousse une       dans avez-vous vu  “la signification cyclades, iii° À max charvolen et mon travail est une  dernier salut au       é ici. les oiseaux y ont fait mes pensées restent l’erbe del camp, ki giovanni rubino dit derniers passet li jurz, si turnet a rita est trois fois humble. rm : d’accord sur af : j’entends     chambre   en grec, morías elle disposait d’une       quand deux mille ans nous       p&eacu je n’hésiterai une errance de       parfoi dernier vers aoi jouer sur tous les tableaux apaches :  marcel migozzi vient de       pass&e       à dans les carnets d’un bout à       le       apr&eg introibo ad altare         ciel !!!!     le cygne sur a propos d’une il en est des noms comme du le 26 août 1887, depuis   un vendredi tout mon petit univers en la fraîcheur et la nous serons toujours ces dans ma gorge       dans granz est li calz, si se       le cet article est paru la liberté s’imprime à       embarq     double ne pas négocier ne les enseignants :       dans une il faut dire les   la production     hélas, suite du blasphème de ce 28 février 2002. ] heureux l’homme       pav&ea rm : nous sommes en       au frères et pour gilbert     une abeille de       au marché ou souk ou       aujour je me souviens de zacinto dove giacque il mio le scribe ne retient       &       soleil attention beau (ma gorge est une       ton   pour olivier       bruyan       cette ne faut-il pas vivre comme       &agrav       apr&eg macao grise pour frédéric       journ& à propos des grands accorde ton désir à ta quelque temps plus tard, de madame est une rien n’est carissimo ulisse,torna a antoine simon 18 quand il voit s’ouvrir, agnus dei qui tollis peccata le temps passe si vite, d’ eurydice ou bien de   dits de toutefois je m’estimais toute trace fait sens. que si elle est belle ? je je déambule et suis s’ouvre la il pleut. j’ai vu la tout à fleur d’eaula danse et  riche de mes f les marques de la mort sur 1- c’est dans  l’exposition  merci à la toile de j’ai ajouté dans ce périlleux avant dernier vers aoi avec marc, nous avons dernier vers aoi       bonhe macles et roulis photo 4 références : xavier pierre ciel       deux de toutes les temps où les coeurs dans le train premier       l̵   au milieu de je sais, un monde se granz fut li colps, li dux en       la issent de mer, venent as   le texte suivant a  référencem seul dans la rue je ris la je rêve aux gorges madame est une torche. elle lancinant ô lancinant l’une des dernières       fleure des quatre archanges que allons fouiller ce triangle le 19 novembre 2013, à la écrirecomme on se arbre épanoui au ciel la vie est dans la vie. se ce qui aide à pénétrer le       deux quel ennui, mortel pour libre de lever la tête ouverture d’une  au travers de toi je    en sors de mon territoire. fais karles se dort cum hume f le feu s’est dans le respect du cahier des       pourqu     [1]   jésus       pass&e encore la couleur, mais cette antoine simon 14 antoine simon 16 exode, 16, 1-5 toute  l’écriture  “... parler une pour michèle aueret on cheval dernier vers aoi un soir à paris au       object       ma tout est possible pour qui merle noir  pour "je me tais. pour taire. attendre. mot terrible. et combien     son       un le galop du poème me  hier, 17 il existe au moins deux au rayon des surgelés légendes de michel ce n’est pas aux choses ce pays que je dis est       et tu iv.- du livre d’artiste je t’ai admiré, la communication est   l’oeuvre vit son       bonheu après la lecture de mult ben i fierent franceis e le grand combat : deux ajouts ces derniers dans le monde de cette huit c’est encore à il avait accepté       neige     depuis (josué avait       le       gentil genre des motsmauvais genre sept (forces cachées qui antoine simon 7 la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches littéraires > C’est pour dire...
<- Rêves de terre | Dans les rêves de la mandragore ->
Comme une suite de la villanelle
Artiste(s) : Chubac


Comme une suite de Villanelle
en forme de faux blason
pour les couleurs de

Albert Chubac

Comme une suite...

Dans la lumière du matin

La mémoire secrète du monde

Où il gît d’où il surgit mémoire

Où l’espace éclot du silence

Lumière du jour naissant

Le bleu le silence a teint

De ciel de pierre et de mer

L’assaut des herbes le surprend

Suspendu timoré au temps

L’or se diffuse en air le vent

A des couleurs qui tremblent

Mémoire sereine du monde

Quand le bleu le silence étreint

Les monts au loin virent en mots

Pluie tendue de lambeaux d’espace

Bribes chuchotées de soleils

Irradiants rires entendus

Où gît d’où surgit la mémoire

Le bleu le silence atteint

O marine où s’essuient les yeux

Ciel dans la main emprisonné

vigueurs jeunesse suspendues

Le temps se charge de sagesse

Où l’espace éclot de silence

Couleur pesant sur riens couleur

Qui dit un monde encore absent

Qui gît en elle et qui d’elle surgit

Et qui est là comme attendant de naître

A la portée des sens

Publication en ligne : 17 juillet 2008

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette