BRIBES EN LIGNE
 dans toutes les rues dernier vers aoi   saluer d’abord les plus toutes ces pages de nos quand sur vos visages les dorothée vint au monde apaches : il existe deux saints portant pour le prochain basilic, (la dernier vers aoi       &n  improbable visage pendu se reprendre. creuser son si elle est belle ? je       la pour julius baltazar 1 le À max charvolen et martin       pourqu les premières       va mesdames, messieurs, veuillez a ma mère, femme parmi pour mireille et philippe       je me ainsi alfred…     &nbs i mes doigts se sont ouverts   (à les installations souvent, coupé en deux quand       deux autre petite voix c’était une       aux a l’aube des apaches, il est le jongleur de lui quelque chose pas même       sur neuf j’implore en vain   je ne comprends plus madame des forêts de de tantes herbes el pre les avenues de ce pays autre citation antoine simon 18 j’ai en réserve pour gilbert le lent tricotage du paysage inoubliables, les antoine simon 27 a claude b.   comme décembre 2001. ce qui aide à pénétrer le les étourneaux !     chant de  il est des objets sur       m̵ un temps hors du et tout avait "le renard connaît granz est li calz, si se écrirecomme on se lentement, josué   le 10 décembre       d&eacu “dans le dessin antoine simon 13       au       pass&e couleur qui ne masque pas en cet anniversaire, ce qui À max charvolen et vous dites : "un tout est prêt en moi pour dessiner les choses banales mon travail est une moisissures mousses lichens là, c’est le sable et   adagio   je       dans pluies et bruines, madame chrysalide fileuse la vie est ce bruissement je sais, un monde se antoine simon 19  la lancinante   si vous souhaitez le samedi 26 mars, à 15 pour maxime godard 1 haute c’est parfois un pays cliquetis obscène des carles respunt : diaphane est le noble folie de josué, et c’était dans j’oublie souvent et       glouss     le normal 0 21 false fal les dessins de martine orsoni très malheureux... avant propos la peinture est pour martine, coline et laure     hélas, dans les carnets il y a tant de saints sur samuelchapitre 16, versets 1       le   ces notes quand il voit s’ouvrir, je découvre avant toi  martin miguel vient l’art c’est la la brume. nuages la lecture de sainte dire que le livre est une ce qui fascine chez pour helmut  si, du nouveau nouvelles mises en pure forme, belle muette, f le feu s’est sous l’occupation cher bernard  “ce travail qui le 26 août 1887, depuis       la       les l’instant criblé pour mes enfants laure et deuxième apparition de pour jacqueline moretti, sauvage et fuyant comme  epître aux la terre nous       rampan introibo ad altare nu(e), comme son nom troisième essai et       &n générations il s’appelait 0 false 21 18 f les marques de la mort sur dans la caverne primordiale madame déchirée bien sûrla pas une année sans évoquer       &ccedi       aujour et que dire de la grâce nous avons affaire à de karles se dort cum hume mes pensées restent "ah ! mon doux pays, aucun hasard si se paysage de ta tombe  et la musique est le parfum de c’est le grand je suis bien dans j’entends sonner les       dans merci à la toile de jamais si entêtanteeurydice pour marcel  pour le dernier jour ils s’étaient certains soirs, quand je je t’enfourche ma ce jour-là il lui tes chaussures au bas de aux george(s) (s est la       en un il en est des noms comme du    de femme liseuse il ne sait rien qui ne va  la toile couvre les ce qu’un paysage peut au rayon des surgelés       m̵ a propos de quatre oeuvres de       je sur la toile de renoir, les une il faut dire les le géographe sait tout carissimo ulisse,torna a bruno mendonça face aux bronzes de miodrag i en voyant la masse aux       et tu nous lirons deux extraits de il semble possible       la bribes en ligne a toutefois je m’estimais       jardin les oiseaux s’ouvrent  “s’ouvre ma voix n’est plus que avec marc, nous avons al matin, quant primes pert bribes en ligne a tant pis pour eux. dernier vers aoi       pav&ea …presque vingt ans plus       coude attention beau "l’art est-il  au mois de mars, 1166         or antoine simon 20   pour adèle et descendre à pigalle, se quatre si la mer s’est ouverture de l’espace       dans tu le saiset je le vois juste un mot pour annoncer     rien       sur mise en ligne       & et  riche de mes derniers mille fardeaux, mille les textes mis en ligne       quinze dernier vers aoi et combien c’est la chair pourtant charogne sur le seuilce qui  monde rassemblé   dits de af : j’entends       que dernier vers aoi si grant dol ai que ne dieu faisait silence, mais de proche en proche tous encore une citation“tu   anatomie du m et macles et roulis photo 6 rimbaud a donc madame aux rumeurs constellations et et te voici humanité       dans       mouett pour michèle gazier 1 antoine simon 29 moi cocon moi momie fuseau pierre ciel la vie est dans la vie. se       fourr& antoine simon 21 et si tu dois apprendre à cette machine entre mes macles et roulis photo 1 c’est extrêmement les routes de ce pays sont la bouche pure souffrance sept (forces cachées qui       vu       o ici, les choses les plus       un  marcel migozzi vient de       nuage deux ajouts ces derniers       la       le et la peur, présente le "patriote",   ces sec erv vre ile j’ai donné, au mois iloec endreit remeint li os antoine simon 30 a dix sept ans, je ne savais dans un coin de nice, jusqu’à il y a       le clere est la noit e la juste un eurydice toujours nue à l’erbe del camp, ki a toi le don des cris qui       dans quatrième essai de il n’y a pas de plus     quand antoine simon 17     de rigoles en agnus dei qui tollis peccata assise par accroc au bord de ce 28 février 2002. la langue est intarissable un jour nous avons li quens oger cuardise       enfant souvent je ne sais rien de travail de tissage, dans  de même que les une errance de et ma foi, le recueil de textes depuis le 20 juillet, bribes c’est vrai ma voix n’est plus que       la  tu ne renonceras pas. les parents, l’ultime f le feu est venu,ardeur des ce qui importe pour merci au printemps des traquer carmelo arden quin est une    regardant  les trois ensembles pour pierre theunissen la       allong accorde ton désir à ta alocco en patchworck © (josué avait lentement le bulletin de "bribes reflets et echosla salle "ces deux là se diaphane est le mot (ou la danse de il était question non   encore une marie-hélène ensevelie de silence, dans le train premier j’ai travaillé quatrième essai de accoucher baragouiner passent .x. portes, que reste-t-il de la vous avez madame est une torche. elle  de la trajectoire de ce sculpter l’air : À la loupe, il observa ( ce texte a       voyage rien n’est plus ardu station 5 : comment nice, le 18 novembre 2004 il n’était qu’un poème pour       une le pendu       embarq les doigts d’ombre de neige et…  dits de nos voix en 1958 ben ouvre à       dans les amants se petit matin frais. je te       sous       "       les    au balcon       cette marcel alocco a ço dist li reis : f qu’il vienne, le feu dernier vers doel i avrat, madame, c’est notre     depuis essai de nécrologie, dernier vers aoi « e ! malvais dernier vers aoi   r.m.a toi le don des cris qui   art jonction semble enfin peinture de rimes. le texte j’écoute vos de toutes les la tentation du survol, à sixième difficile alliage de       assis     pourquoi li emperere par sa grant  tu vois im font chier la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EXPANSIONS
<- CXII | CXIV ->
CXIII

Clefs : Dieu , Josué , monde , "Je" , langue , voyages

Ainsi Alfred… Dois-je dire… ton Alfred… Moins navigateur que fuyard, moins explorateur qu’orgueilleux, se donnant des raisons pour

 Fausses raisons ou non, disait Josué,
le voyage est vrai. Ou trouverions-nous notre infini, sinon en nous heurtant à notre finitude, où notre éternité si ce n’est en allant au bout de notre temps, en côtoyant notre mort ?


 
en allant au bout de notre souffle, de notre voix, de notre corps indocile…
 


AOI


Jamais je n’aurais connu le repos, jamais je n’aurais eu idée de la plénitude du bonheur, si je n’avais pu faire errer sur elle mes mains, mes yeux et mon corps.

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette