BRIBES EN LIGNE
(À l’église       o  l’exposition        le  “comment       vaches des quatre archanges que       le ma chair n’est f le feu s’est       au    il et il parlait ainsi dans la clers fut li jurz e li       gentil preambule – ut pictura si grant dol ai que ne antoine simon 15 pourquoi yves klein a-t-il ils s’étaient       " c’est la chair pourtant madame dans l’ombre des sixième j’ai changé le       dans nous dirons donc il aurait voulu être religion de josué il cet univers sans que d’heures   pour olivier dernier vers aoi le texte qui suit est, bien du bibelot au babilencore une dans les hautes herbes       p&eacu       sur dans le pays dont je vous quand vous serez tout bernard dejonghe... depuis  “ce travail qui on trouvera la video errer est notre lot, madame, c’est vrai deuxième essai dans la caverne primordiale diaphane est le d’un bout à je rêve aux gorges     pluie du li emperere par sa grant       le       pass&e mise en ligne tout à fleur d’eaula danse les avenues de ce pays pour lee 1) la plupart de ces mais non, mais non, tu accorde ton désir à ta  tu ne renonceras pas. agnus dei qui tollis peccata prenez vos casseroles et antoine simon 21 depuis le 20 juillet, bribes pierre ciel les plus vieilles l’attente, le fruit antoine simon 31 morz est rollant, deus en ad       &n tous ces charlatans qui       dans f tous les feux se sont titrer "claude viallat, et…  dits de sa langue se cabre devant le de tantes herbes el pre dernier vers aoi     à j’ai ajouté on cheval    seule au la vie est dans la vie. se dernier vers aoi deuxième apparition l’instant criblé ouverture de l’espace sur l’erbe verte si est pour alain borer le 26  au travers de toi je pour julius baltazar 1 le granz fut li colps, li dux en si elle est belle ? je       le ensevelie de silence, la terre nous       " ce va et vient entre    nous     hélas,       sabots la pureté de la survie. nul dernier vers aoi je sais, un monde se       les amants se peinture de rimes. le texte     longtemps sur m1       il est le jongleur de lui pour antoine simon 17 cinq madame aux yeux À la loupe, il observa viallat © le château de chaque jour est un appel, une  marcel migozzi vient de le travail de bernard     m2 &nbs eurydice toujours nue à pour michèle aueret sainte marie, portrait. 1255 : deuxième essai le "la musique, c’est le quand les mots j’écoute vos je suis occupé ces les dieux s’effacent       la le bulletin de "bribes 13) polynésie madame chrysalide fileuse la terre a souvent tremblé       " le ciel de ce pays est tout     une abeille de       la entr’els nen at ne pui       object       avant carcassonne, le 06 ainsi alfred…     depuis elle disposait d’une bel équilibre et sa li emperere s’est       et les premières       chaque       fleur (dans mon ventre pousse une il ne reste plus que le tout est possible pour qui références : xavier       l̵ soudain un blanc fauche le poème pour attendre. mot terrible. toi, mésange à  “la signification dorothée vint au monde antoine simon 24 pour jean-louis cantin 1.- il en est des noms comme du       tout mon petit univers en deuxième poussées par les vagues c’est parfois un pays madame des forêts de rossignolet tu la il avait accepté  ce qui importe pour la mastication des j’aime chez pierre spectacle de josué dit attelage ii est une œuvre dernier vers aoi     l’é grande lune pourpre dont les   pour adèle et quelque chose       dans onze sous les cercles       &n pas de pluie pour venir il ne s’agit pas de dernier vers aoi 1-nous sommes dehors.  avec « a la bruno mendonça       dans et que dire de la grâce halt sunt li pui e mult halt des conserves ! nous avancions en bas de       &ccedi       mouett moi cocon moi momie fuseau   un l’évidence il n’y a pas de plus en cet anniversaire, ce qui pour mon épouse nicole     vers le soir mais jamais on ne le recueil de textes introibo ad altare madame, c’est notre   ciel !!!! juste un trois (mon souffle au matin antoine simon 26 buttati ! guarda&nbs       une a dix sept ans, je ne savais "tu sais ce que c’est écoute, josué,     pourquoi bribes en ligne a       au le franchissement des ouverture d’une le grand combat : le géographe sait tout 0 false 21 18 autre essai d’un un soir à paris au deuxième approche de c’est pour moi le premier de soie les draps, de soie       bonhe f le feu s’est marché ou souk ou la brume. nuages paien sunt morz, alquant ainsi fut pétrarque dans f le feu m’a en 1958 ben ouvre à     surgi à la mémoire de cet article est paru dans le la langue est intarissable je meurs de soif normal 0 21 false fal   six formes de la   ces notes le 28 novembre, mise en ligne le lent déferlement pour pierre theunissen la à propos des grands pour nicolas lavarenne ma le 26 août 1887, depuis  ce mois ci : sub    tu sais traquer       quand pour maxime godard 1 haute et la peur, présente       dans immense est le théâtre et   jn 2,1-12 : pour andré villers 1) i en voyant la masse aux nice, le 30 juin 2000 avant propos la peinture est ma voix n’est plus que légendes de michel pour andrée       parfoi pour le prochain basilic, (la       au le proche et le lointain accoucher baragouiner marcel alocco a       et tu antoine simon 13 rimbaud a donc (elle entretenait huit c’est encore à temps où le sang se madame est la reine des si, il y a longtemps, les (en regardant un dessin de ce jour-là il lui troisième essai madame porte à dernier vers aoi       un   maille 1 :que le pendu       il ne pas négocier ne fragilité humaine. au rayon des surgelés a grant dulur tendrai puis a christiane   d’un coté, sept (forces cachées qui il s’appelait frères et en ceste tere ad estet ja antoine simon 12   pour théa et ses       la (josué avait je déambule et suis       cette le corps encaisse comme il       banlie c’est seulement au     cet arbre que       la « amis rollant, de À peine jetés dans le macles et roulis photo 1 « 8° de carmelo arden quin est une maintenant il connaît le il était question non vous avez le geste de l’ancienne, les petites fleurs des able comme capable de donner       en un trait gris sur la dimanche 18 avril 2010 nous       pav&ea       grimpa     les provisions  pour de le temps passe si vite, 1254 : naissance de préparation des dernier vers aoi nice, le 18 novembre 2004 dernier vers aoi exacerbé d’air       l̵ a ma mère, femme parmi       l̵ toute une faune timide veille dix l’espace ouvert au bal kanique c’est dans l’effilé de dans le train premier dernier vers aoi derniers vers sun destre       pourqu       é « voici il semble possible et il fallait aller debout       la af : j’entends i.- avaler l’art par pour frédéric dans les écroulements       su le lent tricotage du paysage tendresse du mondesi peu de  je signerai mon       tourne mi viene in mentemi dernier vers s’il      &     le a la femme au deuxième suite le scribe ne retient       deux  tu vois im font chier un tunnel sans fin et, à antoine simon 9 pour max charvolen 1) tout le problème cyclades, iii°   la baie des anges station 1 : judas l’une des dernières s’égarer on       soleil folie de josuétout est dans l’innocence des   3   

les       sur vous avez       ruelle tu le saiset je le vois ( ce texte a l’homme est la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EXPANSIONS


Des conserves ! Toujours des conserves !
hurlait-il
   il hurlait :    Des conserves ! Toujours des conserves !

La conserve, si quelque aimable lecteur, auditeur, spectateur ou (Oh ! combien davantage) aimable lectrice, auditrice, spectatrice, se demande en quoi elle a sa place ici, je répondrons qu’elle était là bien avant que Josué s’escrimassions –avec quel luxe de ridicules moyens- à donner de l’air aux mots, à chercher –comme il le disons assez justement d’ailleurs, mais avec ce malheureux sérieux qui le gaine, à s’ouvrir… Je ferai aussi remarquer qu’elle est l’écho -cela s’impose- de la paire de choses momifiées implicitement désignées quelque part ailleurs et attribuée –par respect pour d’occultes et vénérables traditions- à une pharaonne oubliée.

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette