BRIBES EN LIGNE
  maille 1 :que la gaucherie à vivre, et si au premier jour il les premières 10 vers la laisse ccxxxii rita est trois fois humble.   est-ce que antoine simon 31 mi viene in mentemi       pourqu     après madame est une       et       six f dans le sourd chatoiement « h&eacu       la quant carles oït la station 5 : comment     vers le soir       dans   pour le prochain avez-vous vu temps de pierres samuelchapitre 16, versets 1       parfoi f j’ai voulu me pencher et combien journée de macles et roulis photo pour le prochain basilic, (la nécrologie tout mon petit univers en à sylvie il en est des noms comme du i en voyant la masse aux pour philippe ils avaient si longtemps, si janvier 2002 .traverse       deux dernier vers aoi       pav&ea dernier vers s’il       sur villa arson, nice, du 17  avec « a la préparation des       grimpa et encore  dits ce texte se présente eurydice toujours nue à 0 false 21 18 vous avez       qui antoine simon 10 dernier vers aoi ainsi alfred…       le bribes en ligne a 1) notre-dame au mur violet       dans j’ai donc  martin miguel vient bel équilibre et sa antoine simon 22       vaches monde imaginal, la fraîcheur et la troisième essai  la lancinante     faisant la "moi, esclave" a       juin tout est possible pour qui       vu       &n c’est parfois un pays       &agrav epuisement de la salle, il n’était qu’un mais jamais on ne vue à la villa tamaris non, björg,     extraire fontelucco, 6 juillet 2000 vous êtes elle réalise des spectacle de josué dit et je vois dans vos la mort d’un oiseau. madame des forêts de li emperere par sa grant les amants se temps de pierres dans la       sur un tunnel sans fin et, à       retour  ce qui importe pour c’est une sorte de juste un mot pour annoncer ouverture d’une à la bonne il faut aller voir quelque chose tout en vérifiant le proche et le lointain frères et antoine simon 29       fourr&       pass&e (ma gorge est une station 4 : judas  des voix percent, racontent       deux seul dans la rue je ris la       la et voici maintenant quelques     sur la       l̵ nous savons tous, ici, que f le feu s’est l’art n’existe  pour le dernier jour etait-ce le souvenir sixième À peine jetés dans le j’entends sonner les dernier vers aoi dernier vers aoi       voyage       au rm : nous sommes en dernier vers aoi la bouche pure souffrance pourquoi yves klein a-t-il toute trace fait sens. que avec marc, nous avons références : xavier au programme des actions       rampan pour michèle ma voix n’est plus que la galerie chave qui régine robin, fin première un titre : il infuse sa antoine simon 33 f toutes mes antoine simon 24 ce qui importe pour tu le sais bien. luc ne le 2 juillet le ciel de ce pays est tout rimbaud a donc le glacis de la mort dentelle : il avait       cette glaciation entre onze sous les cercles  monde rassemblé       un comment entrer dans une       je cyclades, iii° la question du récit       et tu de la pas même     [1]        pav&ea chaises, tables, verres,  les éditions de arbre épanoui au ciel       &n au commencement était equitable un besoin sonnerait carcassonne, le 06       pour m.b. quand je me heurte approche d’une écoute, josué, les plus terribles tant pis pour eux.       bonheu réponse de michel pour alain borer le 26 trois tentatives desesperees « pouvez-vous archipel shopping, la et ces       &n art jonction semble enfin le grand combat :  il est des objets sur depuis le 20 juillet, bribes     surgi de proche en proche tous douze (se fait terre se livre grand format en trois tous ces charlatans qui       la dix l’espace ouvert au jamais je n’aurais pour mireille et philippe deuxième apparition même si       nuage Être tout entier la flamme sculpter l’air : « e ! malvais       le       su cher bernard certains prétendent madame, vous débusquez sa langue se cabre devant le pour       ouverture de l’espace et c’était dans j’arrivais dans les écrirecomme on se    nous grant est la plaigne e large intendo... intendo !       alla reprise du site avec la moisissures mousses lichens les étourneaux !       reine         &n trois (mon souffle au matin “le pinceau glisse sur       un j’ai perdu mon  dans le livre, le       la l’ami michel       au sauvage et fuyant comme m1       au labyrinthe des pleursils premier vers aoi dernier mult ben i fierent franceis e vi.- les amicales aventures   nous sommes antoine simon 12 la force du corps, qu’est-ce qui est en le pendu dernier vers aoi       le  c’était     son       le (elle entretenait       &agrav     sur la pente il est le jongleur de lui       " antoine simon 23 si grant dol ai que ne lu le choeur des femmes de deuxième suite se reprendre. creuser son la danse de "le renard connaît carles respunt : bruno mendonça marie-hélène ce n’est pas aux choses       en un les plus vieilles (la numérotation des clere est la noit e la mesdames, messieurs, veuillez cinq madame aux yeux       p&eacu Éléments - (josué avait lentement dans les carnets (en regardant un dessin de   iv    vers ne pas négocier ne macles et roulis photo 6 pour jean-marie simon et sa       sur le macles et roulis photo 3 genre des motsmauvais genre       pass&e       au macles et roulis photo 1 présentation du il en est des meurtrières. nice, le 30 juin 2000   jn 2,1-12 : quand il voit s’ouvrir, les lettres ou les chiffres nice, le 8 octobre antoine simon 9 5) triptyque marocain il était question non il pleut. j’ai vu la il faut laisser venir madame c’est la chair pourtant   la baie des anges dernier vers aoi des quatre archanges que         or mon travail est une       ...mai (de)lecta lucta   libre de lever la tête       pour       magnol les dernières etudiant à la cité de la musique suite du blasphème de la légende fleurie est       pass&e il y a tant de saints sur traquer  “... parler une lancinant ô lancinant il existe deux saints portant quai des chargeurs de petit matin frais. je te ce poème est tiré du       la dans la caverne primordiale et il parlait ainsi dans la À la loupe, il observa noble folie de josué, deux mille ans nous clers est li jurz et li j’ai travaillé       journ& la fraîcheur et la lentement, josué en introduction à       il j’ai ajouté et tout avait si tu es étudiant en la musique est le parfum de       ton ensevelie de silence,       sur tout à fleur d’eaula danse et  riche de mes madame porte à       sur là, c’est le sable et vous deux, c’est joie et maintenant il connaît le pour anne slacik ecrire est       nuage où l’on revient       crabe- la rencontre d’une   encore une madame aux rumeurs onzième les durand : une sables mes parolesvous       m&eacu pour lee   que signifie 13) polynésie je serai toujours attentif à merle noir  pour immense est le théâtre et poème pour je crie la rue mue douleur  de même que les  “s’ouvre nous lirons deux extraits de  marcel migozzi vient de temps où les coeurs mouans sartoux. traverse de c’est un peu comme si, ce pays que je dis est       maquis pour jean marie voile de nuità la la pureté de la survie. nul deux nouveauté, voudrais je vous les avenues de ce pays pour yves et pierre poher et  née à   on n’est  jésus zacinto dove giacque il mio       sous la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EXPANSIONS

 

 

 

 

La géométrie est un plaisir fasciste et le dénombrement est concentrationnaire. Garde-toi, Josué, d’explorer d’inutiles possibles, d’user du chiffre et du
compas : quand tu croiras avoir saisi le monde, c’est que tu le considèreras derrière tes grilles... Croirais-tu maîtriser le feu en le couvrant d’un voile ?

LUIGI

LAURA

ERSILIA

GENOVEFFA

GIOVANNI

MARIA-LUISA

RAFFAELLE

MARIO

TERESA

ALBERTO

MARIA

GINA

MASSIMO

MARIANNINA

ALFONSO

MIMMA

DANTE

SANTINA

ROBERTO

RENZO

VANNI

IVANA

JEAN-LOUIS

GENEVIEVE

TONI

PIER LUIGI

MASSIMINO

GINA

LAURA

LOUIS

LAURA

MARIANNE

Aurais-je voulu vous tromper ? L’aurais-je pu ?

POPAUL

BEBERT

GILOU

ALAIN ET MIMILE

CLOCLO

GERARD

HUGUETTE

YVON

ALFREDO

IRMA

MINGHINA

MARC

ERCOLE

PIERROT

DOMINIQUE

DOMINIQUE

JEAN-PIERRE

JEAN-LOUIS

RENE

SERGE

JEAN-CLAUDE

PIERRE

ENZA

PHILIPPE

MICHEL

RENEE

CHRISTIAN

MARIE-FRANCE

MIREILLE

HELENE

JEAN-LOUP

JEAN- MARIE

ARMELLE

CHARLINE

MAX

MARCEL

NOEL

CLAUDE

MARTIN

SERGE

LOUIS

VIVIEN

CARMELO

PATRICK

ALBERT

BERNARD

FRANÇOIS

GUILLAUME

SIMONE


Mes bras brisés mes bras tendus tu te retiens mon peuple tu te retiens

JEAN-PIERRE

CLAUDE

JACQUELINE

CLAUDIE

MAURICE

LAURENCE

MARC

GEORGES

HENRI

JEAN-LUC

CHRISTIANE

GENEVIEVE

PATRICK

PATRICK

SERGE

MARIANNE

HENRI

CHARLES

RAYMOND

 

 

mon lit seul à ma terre m’attache et de ma terre je fais mon lit, mât et ancre en mon voyage

BEATRICE

MARTINE

ANNE

LAURENCE

PASCALE 

VALERIE

STEPHANE

MARIELLE

CHRISTOPHE

LOUIS

JACQUES

DANIELE

BRUNO

ELSA

MARCEL

MARTIN

MAX

NOEL 

HELENE

TITA -

MICHELE

CLAUDE

PATRICK

DANIEL

CLAUDE

PIERRE

ALEX

OMAR

ALBERTO

JEAN-FRANÇOIS

MARIE-DOMINIQUE

JEAN

GENEVIEVE

MANUEL

MICHEL

Qui êtes-vous qui êtes

ROBERT

PIERRE

JEAN-MARC

JEAN-MARIE

CLAUDINE

REGINE

MATHIEU

MARIE-CLAUDE

MONIQUE

GEORGES

PIERRE

MARIE

CELESTINE

JEAN

FRANÇOIS

ANNIE

NICOLE

CHRISTIAN

NADIA

IDA

JOSIANE

JACQUES

KELLI

JACQUES

 

Ainsi nous naviguions ainsi nous approchant de contrées in connues in terdites quand la montagne la m

SYLVAIN

ROSELINE

ROGER

ROGER

SEBASTIEN

FRANCINE

HENRI

ANNICK

FRANÇOIS

KARIM

SONIA

ROMAIN

GERARD

AZIZ

VIVIEN

ODETTE

NICOLAS -

FRANÇOISE

RICHARD

MURIELLE

JOHANNE 

BRUNO

ESTELLE

ZAKIA

YANN

DENISE -

PASCAL

PAUL

THIERRY

MARINA

SYLVIE 

AHMED

LAURENT

ERIC

EMMANUELLE

SABINE

CECILE

LUCIEN

GERARD -

JEAN-JACQUES

GUILLAUME

ARTHUR

MARCEL

JEAN

SEVERINE

FLORENT

CORINNE

JEAN-MARC

LYANE

SYLVIE

MICHAELA

MICHEL

MYRIAM

 

 

 

 

 

Tu es le rêve d’une ombre, dit Dieu, en s’estompant.

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette