BRIBES EN LIGNE
7) porte-fenêtre toi, mésange à une errance de la poésie, à la nous avons affaire à de sequence 6   le apaches : pour lee écrirecomme on se       sur ( ce texte a un tunnel sans fin et, à pour julius baltazar 1 le paysage de ta tombe  et passet li jurz, la noit est pourquoi yves klein a-t-il nice, le 30 juin 2000     nous charogne sur le seuilce qui       la à de tantes herbes el pre pour andré villers 1) premier vers aoi dernier (ô fleur de courge... voile de nuità la antoine simon 20 le coquillage contre abstraction voir figuration sculpter l’air : tendresses ô mes envols deux ce travail vous est dans ce pays ma mère réponse de michel carissimo ulisse,torna a et que dire de la grâce bien sûrla   se vous êtes d’ eurydice ou bien de   marcel       sous genre des motsmauvais genre j’ai donné, au mois  pour jean le     " d’abord l’échange des dans l’innocence des f dans le sourd chatoiement il était question non       nuage coupé le sonà       pourqu l’homme est 5) triptyque marocain quai des chargeurs de pour michèle coupé en deux quand       je quelques autres iloec endreit remeint li os   pour olivier sixième il ne s’agit pas de       montag une autre approche de mult ben i fierent franceis e cyclades, iii°  avec « a la       neige j’ai longtemps comment entrer dans une j’ai donc des voiles de longs cheveux       bien       baie …presque vingt ans plus  de même que les là, c’est le sable et et si au premier jour il       deux pour max charvolen 1) et…  dits de fragilité humaine. le galop du poème me       longte 1) notre-dame au mur violet       apparu i.- avaler l’art par       soleil ouverture d’une       au « amis rollant, de   on n’est       crabe- abu zayd me déplait. pas max charvolen, martin miguel       le       dans       sur recleimet deu mult       au  jésus antoine simon 17 antoine simon 32 karles se dort cum hume       les       le  un livre écrit cinquième citationne macles et roulis photo 7 quatrième essai rares quand c’est le vent qui dans les carnets Être tout entier la flamme     surgi     le c’est un peu comme si, a la libération, les onzième       " cinquième essai tout ma chair n’est rossignolet tu la       grimpa ] heureux l’homme deuxième apparition le bulletin de "bribes dernier vers aoi pierre ciel       " À l’occasion de juste un mot pour annoncer dans les carnets bribes en ligne a le travail de bernard antoine simon 6 clquez sur madame a des odeurs sauvages je m’étonne toujours de la       glouss       deux il existe au moins deux     le cygne sur on croit souvent que le but quel ennui, mortel pour   ces notes j’ai relu daniel biga, deuxième approche de       quand ma voix n’est plus que un homme dans la rue se prend je suis celle qui trompe   la production       en un       dans où l’on revient    au balcon f toutes mes       sur attention beau pour andrée       voyage       au et nous n’avons rien le recueil de textes pour jean marie la deuxième édition du les dessins de martine orsoni avant propos la peinture est  le grand brassage des f le feu m’a au rayon des surgelés dans le pays dont je vous vedo la luna vedo le     [1]  saluer d’abord les plus rien n’est plus ardu pour robert samuelchapitre 16, versets 1 antoine simon 12 tout est possible pour qui       cerisi un jour, vous m’avez a ma mère, femme parmi dans le respect du cahier des d’un côté     hélas,     cet arbre que       nous viendrons nous masser pour daniel farioli poussant   un vendredi hans freibach : c’est parfois un pays       le sept (forces cachées qui vue à la villa tamaris antoine simon 22  epître aux       m̵ vous dites : "un zacinto dove giacque il mio soudain un blanc fauche le g. duchêne, écriture le l’instant criblé station 1 : judas  martin miguel vient antoine simon 25 1) la plupart de ces antoine simon 26 rita est trois fois humble. la terre nous démodocos... Ça a bien un vous avez autres litanies du saint nom    tu sais ce qui fascine chez les petites fleurs des aux barrières des octrois à propos des grands carles li reis en ad prise sa   j’ai souvent dernier vers aoi   clere est la noit e la f tous les feux se sont  c’était         or les durand : une       mouett       allong   entrons ….omme virginia par la au labyrinthe des pleursils approche d’une madame, vous débusquez il semble possible quand vous serez tout sors de mon territoire. fais la terre a souvent tremblé et si tu dois apprendre à dernier vers que mort giovanni rubino dit marché ou souk ou à cri et à pas facile d’ajuster le       voyage dans ce périlleux « 8° de c’est la peur qui fait trois (mon souffle au matin vous n’avez   encore une       le   je n’ai jamais j’aime chez pierre la musique est le parfum de       " si j’étais un tandis que dans la grande     à la brume. nuages       fleure m1       la vie est dans la vie. se bien sûr, il y eut station 3 encore il parle de proche en proche tous       va       midi constellations et ma voix n’est plus que lorsqu’on connaît une le 2 juillet descendre à pigalle, se       s̵     &nbs tout mon petit univers en alocco en patchworck © mais jamais on ne a grant dulur tendrai puis la vie est ce bruissement tout en travaillant sur les régine robin, jamais si entêtanteeurydice       au le lourd travail des meules       rampan   nous sommes le plus insupportable chez je me souviens de     chant de       object le texte qui suit est, bien       magnol quelques textes sixième ce qui importe pour mon travail est une (en regardant un dessin de raphaËl les premières « e ! malvais etait-ce le souvenir ajout de fichiers sons dans   pour adèle et cet article est paru dans le dernier vers aoi       ruelle si, il y a longtemps, les       au ainsi alfred… morz est rollant, deus en ad dans les horizons de boue, de la fraîcheur et la dieu faisait silence, mais   iv    vers       fourr& présentation du tant pis pour eux. un temps hors du pour maguy giraud et ce n’est pas aux choses ils avaient si longtemps, si antoine simon 24 a propos de quatre oeuvres de est-ce parce que, petit, on  “ne pas       au le géographe sait tout a toi le don des cris qui       au l’heure de la il y a tant de saints sur macles et roulis photo 1 ainsi fut pétrarque dans     l’é jouer sur tous les tableaux madame est toute temps où le sang se on trouvera la video il souffle sur les collines   (dans le dentelle : il avait dans le pain brisé son antoine simon 5       la madame porte à  les premières dernier vers aoi         pav&ea pour maxime godard 1 haute   le texte suivant a clers fut li jurz e li       dans heureuse ruine, pensait ecrire sur il y a des objets qui ont la dimanche 18 avril 2010 nous station 7 : as-tu vu judas se du bibelot au babilencore une rimbaud a donc nous savons tous, ici, que c’est le grand un jour nous avons etudiant à       ...mai cette machine entre mes marie-hélène religion de josué il nécrologie À la loupe, il observa pour le prochain basilic, (la dans le train premier dans les écroulements   au milieu de i en voyant la masse aux la communication est  hier, 17 lancinant ô lancinant 1257 cleimet sa culpe, si l’art n’existe la tentation du survol, à pour jacky coville guetteurs      &       " martin miguel art et j’oublie souvent et on peut croire que martine     au couchant la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EXPANSIONS
<- CXXII | CXXIV ->
CXXIII

Clefs : citations , Dante , portraits

 

 

 

 

Ville ouverte sans rempart celui qui ne se possède pas

N’est-il pas normal, dès lors, que les contacts physiques dont il est naturellement privé ou qui ne peuvent s’abstraire de millénaires condamnations, lui semblent souffrance ? Ils sont le manque -ou le péché- comme il plaira de les nommer. Ses rêves, pourtant, lui restituent des souffles qu’il croit oubliés, des chaleurs, des plaisirs ignorés ; lui donnent, de ses amitiés, de ses rapports, de la douceur des mots ou des regards, de la banalité d’enthousiasmes communs, des images dont il ne parvient pas à avoir honte, si fertiles qu’elles soient. Il sait seulement qu’il doit les taire.Qu’il n’est de honte que de parler, même à ceux qui en sont l’objet. Pourtant ses rapports s’en trouvent chargés, alourdis, et, il s’en rendra compte peu à peu, clarifiés et comme épurés.

e caddi come corpo morte cade

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette