BRIBES EN LIGNE
passet li jurz, si turnet a les routes de ce pays sont dimanche 18 avril 2010 nous percey priest lakesur les la mort, l’ultime port, merle noir  pour la tentation du survol, à       dans    il       reine deuxième af : j’entends la mastication des carles respunt : antoine simon 13 ki mult est las, il se dort dernier vers aoi cinquième citationne 1) notre-dame au mur violet " je suis un écorché vif.    7 artistes et 1   je n’ai jamais je sais, un monde se l’illusion d’une le proche et le lointain effleurer le ciel du bout des       sur Éléments -     sur la pente       vu ce qui fascine chez       la       longte ici, les choses les plus ce va et vient entre une autre approche de peinture de rimes. le texte       bonhe   anatomie du m et de pareïs li seit la il existe au moins deux immense est le théâtre et feuilleton d’un travail       coude tout en vérifiant f les rêves de beaucoup de merveilles ne faut-il pas vivre comme lancinant ô lancinant il avait accepté antoine simon 31 pas facile d’ajuster le se placer sous le signe de en ceste tere ad estet ja       voyage introibo ad altare 1 au retour au moment       entre non, björg, au labyrinthe des pleursils écrirecomme on se exacerbé d’air on préparait dire que le livre est une paien sunt morz, alquant rm : nous sommes en "et bien, voilà..." dit       sur       un   je ne comprends plus l’erbe del camp, ki       fourr& écoute, josué, f le feu m’a il faut aller voir       une avec marc, nous avons       quand il voit s’ouvrir,  jésus pour les éditions de la passe du marie-hélène chaque jour est un appel, une les grands a la fin il ne resta que dessiner les choses banales toutes ces pages de nos  dans le livre, le deuxième rupture : le macles et roulis photo 6 et tout avait les plus vieilles   (dans le ce paysage que tu contemplais et si tu dois apprendre à       le       sur       je lu le choeur des femmes de       au clers est li jurz et li deuxième essai normalement, la rubrique mouans sartoux. traverse de antoine simon 30 pour nicolas lavarenne ma que d’heures issent de mer, venent as voici le texte qui ouvre frères et ecrire les couleurs du monde dernier vers aoi       fourr& ce jour-là il lui noble folie de josué, f tous les feux se sont deuxième approche de dans les hautes herbes equitable un besoin sonnerait 0 false 21 18       le une image surgit traverse le       parfoi       la vue à la villa tamaris     surgi cinquième essai tout dans les carnets première rupture : le le soleil n’est pas       nuage de toutes les je découvre avant toi franchement, pensait le chef, antoine simon 19 dernier vers aoi 1. il se trouve que je suis       " onze sous les cercles au programme des actions il n’y a pas de plus souvent je ne sais rien de la gaucherie à vivre, tout le problème "la musique, c’est le la fraîcheur et la cet univers sans chairs à vif paumes       allong le travail de bernard voudrais je vous i en voyant la masse aux     ton a propos d’une avez-vous vu rafale n° 5 un et que vous dire des       six glaciation entre il était question non station 4 : judas  coupé le sonà     chambre     depuis  “comment quant carles oït la     pourquoi temps où les coeurs    au balcon nous savons tous, ici, que ils s’étaient heureuse ruine, pensait légendes de michel       " le passé n’est on a cru à     m2 &nbs pour lee seins isabelle boizard 2005   entrons des voiles de longs cheveux une il faut dire les à       un quand c’est le vent qui villa arson, nice, du 17 miguel a osé habiter    tu sais vos estes proz e vostre j’ai changé le bribes en ligne a soudain un blanc fauche le (de)lecta lucta   nos voix dernier vers aoi au rayon des surgelés j’ai donc assise par accroc au bord de sauvage et fuyant comme dans le respect du cahier des de profondes glaouis dans les carnets       &n imagine que, dans la gardien de phare à vie, au       arauca       les sixième « amis rollant, de si vous entendez le lac napolì napolì  c’était       juin diaphane est le et ma foi, dernier vers aoi toute une faune timide veille merci à la toile de station 5 : comment  le livre, avec       la       m&eacu elle réalise des sept (forces cachées qui mise en ligne c’est ici, me générations autre citation"voui rafale montagnesde macles et roulis photo 4 langues de plomba la vous avez pour jean-marie simon et sa la fraîcheur et la ce qui aide à pénétrer le antoine simon 17 diaphane est le mot (ou les étourneaux ! ouverture d’une dernier vers aoi       sur et ces antoine simon 16       ….omme virginia par la       ( de pa(i)smeisuns en est venuz normal 0 21 false fal mais jamais on ne avant propos la peinture est       le j’ai parlé marché ou souk ou il pleut. j’ai vu la il arriva que mille fardeaux, mille toute trace fait sens. que l’heure de la       voyage pour mireille et philippe bernard dejonghe... depuis je serai toujours attentif à f le feu s’est   encore une cet article est paru traquer josué avait un rythme pas sur coussin d’air mais dans ce périlleux       deux monde imaginal,       grappe le 28 novembre, mise en ligne zacinto dove giacque il mio pour daniel farioli poussant       dans       "  la toile couvre les antoine simon 3 pour philippe         or bientôt, aucune amarre préparation des  dernier salut au 1 la confusion des archipel shopping, la printemps breton, printemps       pourqu  “s’ouvre sous l’occupation   pour adèle et 1257 cleimet sa culpe, si dans la caverne primordiale antoine simon 14 tendresse du mondesi peu de le coquillage contre et te voici humanité bribes en ligne a la rencontre d’une sa langue se cabre devant le       je me la bouche pleine de bulles madame aux rumeurs rm, le 2/02/2018 j’ai fait chants à tu mon recueil a supposer quece monde tienne je suis derniers le pendu pour martin quand les mots       d&eacu pourquoi yves klein a-t-il la littérature de etait-ce le souvenir régine robin, pour robert dans un coin de nice, ...et la mémoire rêve   pour olivier       je granz est li calz, si se dernier vers que mort       soleil de sorte que bientôt quelque temps plus tard, de des conserves ! la route de la soie, à pied,     quand grant est la plaigne e large apaches : sainte marie, la question du récit f dans le sourd chatoiement libre de lever la tête constellations et dernier vers aoi j’oublie souvent et suite du blasphème de  improbable visage pendu       une f qu’il vienne, le feu dans l’innocence des recleimet deu mult pour andré présentation du pour gilbert charogne sur le seuilce qui ce monde est semé le désir de faire avec antoine simon 15 dernier vers aoi     faisant la livre grand format en trois pour frédéric li emperere par sa grant     &nbs le tissu d’acier merci au printemps des pour yves et pierre poher et c’est seulement au le corps encaisse comme il       banlie dernier vers aoi pour michèle j’ai travaillé il semble possible    regardant   la production fin première       le autre petite voix attendre. mot terrible. il ne reste plus que le j’écoute vos (ma gorge est une      & et je vois dans vos       pour     les fleurs du mise en ligne d’un pour jacqueline moretti, dernier vers aoi a claude b.   comme       au douce est la terre aux yeux non... non... je vous assure, la deuxième édition du la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EXPANSIONS

 

 

 

 

 

Je ne pense qu’à ça oui oui je ne pense qu’à ça c’est quand même la vie quoi la vie le ka kamasoutra je ne pense qu’à et y passer la vie pour étudier l’ultime position celle où oui mourir n’est rien mourir comme repartir d’où l’on vient oui le retour je ne pense qu’à ça c’est comme le vieux rêve combien deux mètres carrés de peau ça fait voyons ça fait ça fait bien deux cents vingt mille centimètres carrés à raison de l’exploration systématique d’un centimètre carré par jour il faut voyons voyons trois cent soixante cinq par dix trois mille six cent cinquante il faut voyons encore par dix trente six mille cinq cents quoi un peu moins de cent ans pour bien connaître l’épiderme d’un corps enfin... de quoi s’y perdre et au fur et à mesure que le temps passe la mémoire s’en perd s’en enfouit en tout cas oui et puis l’épiderme change la peau se flétrit ici ou là et tout tout est à recommencer impossible connaissance de la réalité du détail.
Vaine ? Oui oui après tout l’étude simplement des positions c’est plus c’est plus vrai

AOI

mille e tre

je me plaisais alors à me perdre dans à me perdre dans l’odeur des femmes

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette