BRIBES EN LIGNE
il y a dans ce pays des voies       vu certains prétendent karles se dort cum hume     un mois sans à il y a des objets qui ont la       coude       voyage c’est la distance entre tout mon petit univers en     [1]  ils s’étaient depuis ce jour, le site       o madame dans l’ombre des tendresses ô mes envols à bernadette       j̵       sur au labyrinthe des pleursils  pour le dernier jour dernier vers aoi carmelo arden quin est une elle disposait d’une   pour olivier il est le jongleur de lui et il parlait ainsi dans la la force du corps, de tantes herbes el pre       midi ...et la mémoire rêve       un petites proses sur terre les enseignants : macles et roulis photo 7       s̵ la route de la soie, à pied,       longte         sur le       &n dans un coin de nice, quel étonnant marcel alocco a on dit qu’agathe c’était une     l’é passet li jurz, si turnet a deuxième rupture : le seul dans la rue je ris la outre la poursuite de la mise les dessins de martine orsoni ne faut-il pas vivre comme avec marc, nous avons je n’ai pas dit que le       sous     vers le soir       sur       les je sais, un monde se l’appel tonitruant du la terre a souvent tremblé sors de mon territoire. fais « 8° de pour michèle aueret je ne sais pas si     son       l̵ avez-vous vu dessiner les choses banales       bonhe f tous les feux se sont   né le 7 mille fardeaux, mille on cheval sous la pression des       arauca douze (se fait terre se ce qui importe pour ajout de fichiers sons dans         &n temps de pierres dans la ce texte m’a été démodocos... Ça a bien un la prédication faite granz fut li colps, li dux en bien sûr, il y eut le coquillage contre il pleut. j’ai vu la je crie la rue mue douleur temps de cendre de deuil de je suis preambule – ut pictura madame a des odeurs sauvages ce monde est semé quelque temps plus tard, de en cet anniversaire, ce qui tendresse du mondesi peu de montagnesde c’est le grand accorde ton désir à ta de proche en proche tous est-ce parce que, petit, on (dans mon ventre pousse une j’entends sonner les ici, les choses les plus       au le lent déferlement des voix percent, racontent       que       su pour michèle gazier 1) (À l’église       l̵     oued coulant a ma mère, femme parmi mult ben i fierent franceis e       quinze Ç’avait été la       la nice, le 30 juin 2000       la quant carles oït la pour robert faisant dialoguer       bruyan la poésie, à la marie-hélène       &agrav       tourne voici des œuvres qui, le       force f dans le sourd chatoiement et nous n’avons rien rafale guetter cette chose station 3 encore il parle    regardant le temps passe si vite, pas même la littérature de les étourneaux !     les provisions dans le monde de cette rm, le 2/02/2018 j’ai fait la terre nous nous lirons deux extraits de on préparait   ces sec erv vre ile       " pas facile d’ajuster le antoine simon 20 li emperere par sa grant  je signerai mon rêve, cauchemar, les plus vieilles madame déchirée cet univers sans sept (forces cachées qui (elle entretenait de mes deux mains se reprendre. creuser son       dans l’homme est   la baie des anges       en 1- c’est dans  mise en ligne du texte chairs à vif paumes pour daniel farioli poussant d’un côté je m’étonne toujours de la       au il semble possible       ( 0 false 21 18 imagine que, dans la six de l’espace urbain, cliquetis obscène des une image surgit traverse le       soleil la fraîcheur et la   je n’ai jamais       & dernier vers aoi madame, c’est notre un trait gris sur la quel ennui, mortel pour antoine simon 6 vertige. une distance vous avez       sur toute trace fait sens. que dernier vers aoi       m&eacu   tout est toujours en s’ouvre la   je ne comprends plus le pendu l’impression la plus depuis le 20 juillet, bribes première rupture : le pour julius baltazar 1 le pas sur coussin d’air mais la question du récit dans l’innocence des merci au printemps des difficile alliage de maintenant il connaît le si vous entendez le lac 7) porte-fenêtre très saintes litanies bal kanique c’est   (à vedo la luna vedo le vous dites : "un antoine simon 21 « e ! malvais f j’ai voulu me pencher tandis que dans la grande       &n de soie les draps, de soie pour egidio fiorin des mots la réserve des bribes dieu faisait silence, mais le ciel est clair au travers       je me bernadette griot vient de la pureté de la survie. nul la musique est le parfum de       le a la libération, les pour ma 1257 cleimet sa culpe, si temps de bitume en fusion sur le temps passe dans la       ...mai  “comment   ciel !!!! antoine simon 30  zones gardées de rm : nous sommes en les avenues de ce pays       " chaque automne les al matin, quant primes pert dernier vers aoi un jour nous avons (en regardant un dessin de  de la trajectoire de ce antoine simon 16 pour nicolas lavarenne ma nous avancions en bas de inoubliables, les le grand combat : cinq madame aux yeux tromper le néant pour andrée  l’écriture dernier vers aoi     surgi titrer "claude viallat, et que dire de la grâce mes pensées restent   en grec, morías   saint paul trois pour martine, coline et laure  “s’ouvre je t’ai admiré,  hier, 17 1 au retour au moment 13) polynésie “dans le dessin       il soudain un blanc fauche le       b&acir clers est li jurz et li saluer d’abord les plus c’est parfois un pays ( ce texte a rêves de josué,       bien     hélas, dans l’effilé de rafale       marche       les l’évidence deuxième apparition avant propos la peinture est       "       m̵       à on trouvera la captation station 4 : judas        reine       dans huit c’est encore à il était question non       l̵ lu le choeur des femmes de l’art c’est la nous savons tous, ici, que macles et roulis photo 6 de pareïs li seit la deux mille ans nous une errance de ne pas négocier ne       un       le dernier vers aoi mm oui, ce qui est troublant la mastication des légendes de michel       et  riche de mes       sur il tente de déchiffrer, les plus terribles on peut croire que martine tous feux éteints. des miguel a osé habiter exacerbé d’air  “ce travail qui attelage ii est une œuvre  la toile couvre les l’illusion d’une bruno mendonça et voici maintenant quelques tout est prêt en moi pour nouvelles mises en je reviens sur des deuxième essai       jardin nous serons toujours ces   jn 2,1-12 : rien n’est les routes de ce pays sont dernier vers aoi pour maxime godard 1 haute des quatre archanges que comme c’est       entre i.- avaler l’art par 0 false 21 18 première f toutes mes premier essai c’est errer est notre lot, madame, je t’enlace gargouille       st temps de pierres recleimet deu mult passet li jurz, la noit est troisième essai station 1 : judas       ruelle macles et roulis photo 1 torna a sorrento ulisse torna ] heureux l’homme  il y a le dentelle : il avait libre de lever la tête       la dernier vers aoi carissimo ulisse,torna a       l̵ abstraction voir figuration       dans       la       allong fin première pour lee a supposer quece monde tienne       le i en voyant la masse aux quatre si la mer s’est dernier vers aoi     longtemps sur 1.- les rêves de nos voix autre essai d’un       deux il aura fallu longtemps - "l’art est-il       la n’ayant pas marché ou souk ou tout en vérifiant le numéro exceptionnel de la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EXPANSIONS
<- CXXIX | CXXXI ->
CXXX

Clefs : langue , Ulysse , voyages

 

 

Double colonne de marbre
Toi l’esseulée ton souvenir
Longuement bu dans mon voyage
a le goût d’une mer docile
langoureux désespoir
mourant
Branche double du citronnier
ou du cèdre
Toi
Le désir qui point mon cœur
est le maëlstrom des mers du Nord
Double fruit de l’arbre clair
aux palpitations d’oiseau
Tes nuageuses formes m’ont
tourmenté bien plus que les haines
et les angoisses d’Ilion
Double goutte au cœur des rivières
Nous l’entrelacs de nos voyages
Nous la mouvance de l’espace
Le va et vient de nos soupirs
Source unique au creux du marbre
Secrète
Et palpitante
Et douce
Senteurs têtues
Fraîches
Creuset de toute remembrance
L’étau qui enserre mes côtes
je n’en oublie l’étreinte
que dans la douceur de tes bras

AOI

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette