BRIBES EN LIGNE
      parfoi       embarq   en grec, morías « amis rollant, de       il je déambule et suis passent .x. portes, pour andré l’attente, le fruit ( ce texte a fontelucco, 6 juillet 2000 vertige. une distance n’ayant pas       alla dernier vers aoi       quand on peut croire que martine       banlie g. duchêne, écriture le macles et roulis photo présentation du janvier 2002 .traverse dernier vers aoi c’est la distance entre alocco en patchworck © dans le train premier dernier vers aoi le coquillage contre marcel alocco a la mort d’un oiseau. mi viene in mentemi pas de pluie pour venir jamais je n’aurais c’est un peu comme si, l’évidence c’est ici, me antoine simon 25 dans un coin de nice,       marche il n’est pire enfer que quelques textes station 5 : comment antoine simon 10    7 artistes et 1 villa arson, nice, du 17   le 10 décembre       fleure une fois entré dans la c’est le grand j’entends sonner les     &nbs       entre       la reflets et echosla salle madame aux rumeurs d’abord l’échange des dans l’innocence des la question du récit dernier vers aoi pas une année sans évoquer a supposer quece monde tienne « e ! malvais dernier vers aoi epuisement de la salle, dernier vers aoi troisième essai et       jardin suite de la communication est la musique est le parfum de le recueil de textes       bonhe pour frédéric dernier vers aoi     faisant la madame chrysalide fileuse Être tout entier la flamme   la baie des anges si j’étais un antoine simon 27 (ô fleur de courge... le tissu d’acier       le       ...mai l’existence n’est station 3 encore il parle     les fleurs du comment entrer dans une et tout avait       sur là, c’est le sable et       que f dans le sourd chatoiement       au pur ceste espee ai dulor e deuxième j’ai donné, au mois       tourne       le       pass&e le galop du poème me régine robin,       b&acir "la musique, c’est le       apr&eg antoine simon 21 je sais, un monde se  l’exposition  antoine simon 14 art jonction semble enfin sequence 6   le     pluie du quand vous serez tout "ces deux là se       st les durand : une dans la caverne primordiale       sur nous serons toujours ces à la bonne       maquis pour raphaël la deuxième édition du onzième (de)lecta lucta   bel équilibre et sa j’ai en réserve clere est la noit e la dimanche 18 avril 2010 nous   marcel  “ce travail qui madame est une sur l’erbe verte si est c’est parfois un pays ma voix n’est plus que       qui bruno mendonça martin miguel art et nous avancions en bas de       fourr& je me souviens de ce qui fait tableau : ce marché ou souk ou       sur "le renard connaît dont les secrets… à quoi certains soirs, quand je a la femme au antoine simon 24       sur de la petit matin frais. je te    courant madame a des odeurs sauvages ce qui fascine chez À perte de vue, la houle des et ma foi, pour michèle aueret pour philippe     [1]        avant josué avait un rythme dans ce périlleux dernier vers aoi (ma gorge est une la pureté de la survie. nul qu’est-ce qui est en antoine simon 29 au programme des actions pour andré f les feux m’ont rare moment de bonheur, avec marc, nous avons mise en ligne d’un pour lee où l’on revient pour   je ne saurais dire avec assez lorsqu’on connaît une l’art n’existe ensevelie de silence,  le grand brassage des       les chaises, tables, verres, que reste-t-il de la       d&eacu douze (se fait terre se 0 false 21 18 ils sortent il y a tant de saints sur quel étonnant comme c’est accorde ton désir à ta tout à fleur d’eaula danse madame est la reine des       la errer est notre lot, madame, rimbaud a donc c’était une le temps passe dans la encore la couleur, mais cette la vie est ce bruissement dorothée vint au monde la terre nous       & in the country le lourd travail des meules pour maxime godard 1 haute autre citation de proche en proche tous à propos des grands tous feux éteints. des les dieux s’effacent franchement, pensait le chef, ainsi va le travail de qui Ç’avait été la       droite       bien de pa(i)smeisuns en est venuz       en la chaude caresse de     cet arbre que l’art c’est la  il est des objets sur charogne sur le seuilce qui 1 au retour au moment       il ce le 28 novembre, mise en ligne « voici un soir à paris au pour anne slacik ecrire est  pour jean le    seule au ce paysage que tu contemplais pour martin dans l’effilé de  de même que les  c’était mouans sartoux. traverse de bernadette griot vient de       deux tout en vérifiant de mes deux mains j’ai travaillé on préparait       assis pour andrée il pleut. j’ai vu la pour martine, coline et laure je crie la rue mue douleur on croit souvent que le but     un mois sans       reine       sur dessiner les choses banales mais jamais on ne       sur nous dirons donc   entrons       " pour yves et pierre poher et elle ose à peine les enseignants :       une poème pour       pav&ea le temps passe si vite, lorsque martine orsoni le pendu       longte générations première sept (forces cachées qui       fleur il en est des noms comme du clers est li jurz et li mais non, mais non, tu un titre : il infuse sa tu le sais bien. luc ne le lent déferlement et…  dits de au labyrinthe des pleursils   3   

les antoine simon 18 (vois-tu, sancho, je suis  martin miguel vient de profondes glaouis dans les carnets   un comme un préliminaire la le soleil n’est pas assise par accroc au bord de 0 false 21 18 antoine simon 7 f j’ai voulu me pencher le bulletin de "bribes pour helmut rm : d’accord sur       sous       apparu grande lune pourpre dont les comme ce mur blanc       &n dernier vers aoi je t’ai admiré, les oiseaux s’ouvrent c’est une sorte de equitable un besoin sonnerait f le feu s’est       dans       pour michèle gazier 1) mise en ligne références : xavier li quens oger cuardise       &agrav il ne sait rien qui ne va   né le 7       dans       &agrav si j’avais de son tendresse du mondesi peu de       vu d’un bout à     les provisions le samedi 26 mars, à 15       ( il semble possible       soleil travail de tissage, dans le proche et le lointain ...et poème pour coupé en deux quand ce monde est semé pour alain borer le 26 encore une citation“tu 5) triptyque marocain même si       au je ne peins pas avec quoi, deux nouveauté,   si vous souhaitez     hélas, au rayon des surgelés ouverture d’une   que signifie accoucher baragouiner les petites fleurs des dernier vers aoi l’erbe del camp, ki     de rigoles en l’une des dernières j’ai relu daniel biga, certains prétendent       dans   encore une     pourquoi je ne sais pas si et je vois dans vos dans ma gorge granz est li calz, si se       la premier vers aoi dernier les dernières vous n’avez       au moi cocon moi momie fuseau jusqu’à il y a pour michèle gazier 1  tous ces chardonnerets entr’els nen at ne pui pour michèle coupé le sonà en ceste tere ad estet ja v.- les amicales aventures du tes chaussures au bas de dernier vers aoi     une abeille de       longte      &       object il souffle sur les collines   voici donc la 13) polynésie montagnesde branches lianes ronces       su dernier vers aoi la brume. nuages lentement, josué la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EXPANSIONS
<- CXXIX | CXXXI ->
CXXX

Clefs : langue , Ulysse , voyages

 

 

Double colonne de marbre
Toi l’esseulée ton souvenir
Longuement bu dans mon voyage
a le goût d’une mer docile
langoureux désespoir
mourant
Branche double du citronnier
ou du cèdre
Toi
Le désir qui point mon cœur
est le maëlstrom des mers du Nord
Double fruit de l’arbre clair
aux palpitations d’oiseau
Tes nuageuses formes m’ont
tourmenté bien plus que les haines
et les angoisses d’Ilion
Double goutte au cœur des rivières
Nous l’entrelacs de nos voyages
Nous la mouvance de l’espace
Le va et vient de nos soupirs
Source unique au creux du marbre
Secrète
Et palpitante
Et douce
Senteurs têtues
Fraîches
Creuset de toute remembrance
L’étau qui enserre mes côtes
je n’en oublie l’étreinte
que dans la douceur de tes bras

AOI

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette