BRIBES EN LIGNE
je désire un       sur attendre. mot terrible.       apparu il pleut. j’ai vu la le samedi 26 mars, à 15   on n’est il s’appelait       journ&       reine etait-ce le souvenir exacerbé d’air certains soirs, quand je quand il voit s’ouvrir, franchement, pensait le chef,     vers le soir À la loupe, il observa la fonction, station 4 : judas  mais jamais on ne diaphane est le dans l’effilé de  le grand brassage des     sur la       sur le le geste de l’ancienne, avant dernier vers aoi macao grise je suis ce texte m’a été il y a dans ce pays des voies       fleure je n’ai pas dit que le       la certains prétendent sixième et encore  dits sainte marie,  martin miguel vient   3   

les on a cru à carcassonne, le 06 dernier vers aoi et…  dits de       la la bouche pleine de bulles tout est prêt en moi pour quand les mots envoi du bulletin de bribes des voix percent, racontent " je suis un écorché vif. j’ai donné, au mois nouvelles mises en on peut croire que martine mult ben i fierent franceis e ki mult est las, il se dort  pour jean le morz est rollant, deus en ad granz fut li colps, li dux en (elle entretenait petit matin frais. je te régine robin,       droite  pour de les premières antoine simon 21       fourmi de soie les draps, de soie je suis occupé ces cher bernard       deux 5) triptyque marocain quant carles oït la c’est la distance entre i en voyant la masse aux  “s’ouvre  le livre, avec après la lecture de 7) porte-fenêtre     du faucon     chambre dernier vers aoi de sorte que bientôt       dans à la mémoire de       la se reprendre. creuser son “le pinceau glisse sur assise par accroc au bord de ma voix n’est plus que dernier vers aoi       cerisi   tout est toujours en le lent déferlement ma chair n’est suite de al matin, quant primes pert li quens oger cuardise suite du blasphème de approche d’une voudrais je vous       la       parfoi 0 false 21 18 chaises, tables, verres,       dans  “ce travail qui rm : nous sommes en il arriva que rien n’est       quand si grant dol ai que ne       va  monde rassemblé       object madame porte à heureuse ruine, pensait martin miguel art et aucun hasard si se merci à marc alpozzo edmond, sa grande reprise du site avec la  dans toutes les rues dernier vers aoi  zones gardées de il y a des objets qui ont la   se     longtemps sur 1.- les rêves de autre citation"voui ce va et vient entre la cité de la musique dans les horizons de boue, de ce qui fascine chez trois (mon souffle au matin le ciel de ce pays est tout de la chaque jour est un appel, une  il y a le  de la trajectoire de ce   pour adèle et je découvre avant toi       pourqu ce n’est pas aux choses       o clers est li jurz et li au matin du       en torna a sorrento ulisse torna cliquetis obscène des karles se dort cum hume f toutes mes un tunnel sans fin et, à antoine simon 6 sa langue se cabre devant le ainsi alfred… f les marques de la mort sur 1257 cleimet sa culpe, si et te voici humanité mouans sartoux. traverse de la danse de       la       au nice, le 30 juin 2000 antoine simon 17  mise en ligne du texte antoine simon 30 ….omme virginia par la 13) polynésie f les feux m’ont voile de nuità la pour gilbert       au       qui       gentil et la peur, présente dernier vers aoi bernadette griot vient de troisième essai je t’ai admiré, toute trace fait sens. que dans le train premier pour maguy giraud et les dieux s’effacent 0 false 21 18    de femme liseuse merle noir  pour antoine simon 27 au rayon des surgelés pour qui veut se faire une À max charvolen et martin madame a des odeurs sauvages et  riche de mes au labyrinthe des pleursils       m̵ À perte de vue, la houle des vertige. une distance "ah ! mon doux pays, 1. il se trouve que je suis f le feu s’est « voici       bonhe à  ce qui importe pour folie de josuétout est station 1 : judas deuxième nu(e), comme son nom la question du récit immense est le théâtre et dernier vers aoi     les fleurs du fin première dernier vers aoi     une abeille de je suis bien dans du bibelot au babilencore une ici, les choses les plus et ma foi, 0 false 21 18     son       les le grand combat : je m’étonne toujours de la antoine simon 32 quelque temps plus tard, de       tourne       enfant giovanni rubino dit ensevelie de silence,       m̵       " et que vous dire des tromper le néant l’évidence ecrire sur lentement, josué c’est ici, me le 26 août 1887, depuis glaciation entre   iv    vers       deux   l’oeuvre vit son  “comment       ce  dernier salut au et voici maintenant quelques quatrième essai de   six formes de la à sylvie   (dans le Ç’avait été la       "       pour dernier vers doel i avrat, faisant dialoguer marché ou souk ou de tantes herbes el pre l’illusion d’une et que dire de la grâce pour m.b. quand je me heurte antoine simon 11 j’ai parlé difficile alliage de dernier vers aoi   tout mon petit univers en       il et tout avait  au travers de toi je       dans  tu vois im font chier       le dans le pays dont je vous noble folie de josué, il tente de déchiffrer, dans le pain brisé son mais non, mais non, tu pur ceste espee ai dulor e 1- c’est dans j’arrivais dans les antoine simon 26 la terre nous et c’était dans dernier vers aoi en introduction à       les napolì napolì    regardant "l’art est-il poussées par les vagues j’ai en réserve       deux introibo ad altare encore une citation“tu il souffle sur les collines       object neuf j’implore en vain il existe deux saints portant pour frédéric ce paysage que tu contemplais ecrire les couleurs du monde paien sunt morz, alquant     faisant la m1             la       dans  au mois de mars, 1166 le proche et le lointain   que signifie de l’autre décembre 2001.       marche antoine simon 3 dernier vers aoi s’égarer on "la musique, c’est le       &ccedi       le pour max charvolen 1) exode, 16, 1-5 toute très malheureux... pas de pluie pour venir       " la lecture de sainte       assis la force du corps, pour mes enfants laure et je dors d’un sommeil de mon travail est une       le       sur mise en ligne diaphane est le mot (ou pour egidio fiorin des mots mesdames, messieurs, veuillez nous lirons deux extraits de sous l’occupation intendo... intendo ! le 15 mai, à genre des motsmauvais genre antoine simon 28       dans dernier vers aoi me les textes mis en ligne patrick joquel vient de       la       alla       ton dix l’espace ouvert au les étourneaux ! la langue est intarissable       " quelque chose v.- les amicales aventures du     [1]        p&eacu       " nice, le 8 octobre f le feu est venu,ardeur des   la baie des anges       fourr&       la a l’aube des apaches, mougins. décembre abstraction voir figuration macles et roulis photo 3 toutes ces pages de nos le "patriote",      &     double  “ne pas apaches : temps de pierres       magnol À peine jetés dans le normalement, la rubrique un nouvel espace est ouvert la deuxième édition du ma mémoire ne peut me rien n’est plus ardu ici. les oiseaux y ont fait sors de mon territoire. fais macles et roulis photo 7 quatrième essai rares preambule – ut pictura  l’écriture     après je serai toujours attentif à ( ce texte a       ruelle la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EXPANSIONS

 

 

Nous avions déjà beaucoup navigué.

Ce qu’avait intuitivement compris maître Björg, c’est que c’est ainsi que se créent aussi bien les éthers que les vapeurs, les laves, les ombres et les mots, mirages, miracles, visions, que les utopies ont leur poids de vérité et que les apparences anodines participent de la même réalité que les rêves des anges ; notre navigation, c’était simplement de vivre, de façon plus distendue, la trame de nos lieux et de nos vies ; l’attrait du couchant n’est pas simple recherche de la lumière et poursuite du soleil mais, en même temps, indistinctement, de l’ombre et de la nuit.

Mon pauvre Ernest
Qui est Ernest ?
Non... rien, personne. Où en étions-nous ?

 

AOI

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette