BRIBES EN LIGNE
la lecture de sainte macles et roulis photo 6 sous la pression des antoine simon 29       je       soleil       le antoine simon 27 noble folie de josué, l’homme est archipel shopping, la janvier 2002 .traverse saluer d’abord les plus ce qui importe pour antoine simon 24 il s’appelait dernier vers aoi  dernières mises       qui et que dire de la grâce la vie humble chez les antoine simon 13 li emperere par sa grant dernier vers aoi  “ce travail qui à cri et à       &agrav de tantes herbes el pre la fonction,       les       enfant autre petite voix al matin, quant primes pert de la       il       p&eacu station 7 : as-tu vu judas se À max charvolen et martin il faut laisser venir madame et…  dits de  il est des objets sur       fourmi Éléments -       bruyan dans le monde de cette dernier vers aoi       deux antoine simon 31 depuis ce jour, le site dernier vers aoi quand les mots       le spectacle de josué dit antoine simon 32 très malheureux... mieux valait découper antoine simon 26     extraire attention beau antoine simon 15 à bernadette       droite un tunnel sans fin et, à attendre. mot terrible. ecrire les couleurs du monde neuf j’implore en vain dans ce périlleux       dans je crie la rue mue douleur dentelle : il avait  dans le livre, le antoine simon 16       " f toutes mes un jour nous avons la question du récit décembre 2001. sixième peinture de rimes. le texte pas une année sans évoquer  “comment j’entends sonner les assise par accroc au bord de bribes en ligne a le ciel est clair au travers la force du corps,       tourne travail de tissage, dans il y a dans ce pays des voies dernier vers aoi il ne s’agit pas de les parents, l’ultime       au et il parlait ainsi dans la attendre. mot terrible.   ces notes i mes doigts se sont ouverts une fois entré dans la rita est trois fois humble.     les provisions ma chair n’est pour andrée   (dans le pas sur coussin d’air mais       dans la brume. nuages    martin miguel vient morz est rollant, deus en ad À l’occasion de     faisant la on préparait avez-vous vu les plus terribles dimanche 18 avril 2010 nous carissimo ulisse,torna a       reine au lecteur voici le premier pierre ciel   un vendredi "mais qui lit encore le le tissu d’acier merci au printemps des ce poème est tiré du les durand : une       je dernier vers aoi l’illusion d’une       le je suis occupé ces un trait gris sur la     tout autour le passé n’est cinquième essai tout antoine simon 19 pour martine, coline et laure dernier vers aoi je n’ai pas dit que le   dits de       les       pour poème pour pour anne slacik ecrire est certains prétendent marie-hélène       le tous feux éteints. des       la thème principal : huit c’est encore à carmelo arden quin est une pour mes enfants laure et  l’écriture cliquetis obscène des soudain un blanc fauche le autres litanies du saint nom pour frédéric bien sûr, il y eut toute trace fait sens. que ce qui fait tableau : ce effleurer le ciel du bout des tout mon petit univers en j’ai donc station 3 encore il parle entr’els nen at ne pui       aujour les dessins de martine orsoni comment entrer dans une       que       arauca le numéro exceptionnel de la galerie chave qui six de l’espace urbain,       la la chaude caresse de       un un temps hors du poussées par les vagues ma mémoire ne peut me pour nicolas lavarenne ma « h&eacu je n’hésiterai vi.- les amicales aventures 1-nous sommes dehors. se placer sous le signe de le proche et le lointain tout en vérifiant j’ai donné, au mois est-ce parce que, petit, on       le       "       ...mai violette cachéeton la vie est dans la vie. se       &eacut   on n’est mult ben i fierent franceis e derniers vers sun destre     les fleurs du       marche   pour le prochain face aux bronzes de miodrag       dans   3   

les de mes deux mains il souffle sur les collines       sur je dors d’un sommeil de et nous n’avons rien douze (se fait terre se       soleil viallat © le château de là, c’est le sable et tendresse du mondesi peu de libre de lever la tête       le les petites fleurs des (dans mon ventre pousse une histoire de signes . dessiner les choses banales 10 vers la laisse ccxxxii derniers suite de il existe au moins deux ce va et vient entre       grimpa       descen les cuivres de la symphonie raphaËl  dans toutes les rues maintenant il connaît le       au       un macles et roulis photo 4 madame, vous débusquez       je clers fut li jurz e li samuelchapitre 16, versets 1       sur le la gaucherie à vivre, pour maguy giraud et deux mille ans nous nécrologie 1- c’est dans    de femme liseuse c’est une sorte de le corps encaisse comme il sequence 6   le   encore une       dans le geste de l’ancienne, la mastication des temps de cendre de deuil de la réserve des bribes dernier vers aoi tous ces charlatans qui       bonheu       su f les feux m’ont station 5 : comment       sur quelques autres ki mult est las, il se dort antoine simon 17 essai de nécrologie, passet li jurz, si turnet a au labyrinthe des pleursils la littérature de     longtemps sur le scribe ne retient accoucher baragouiner       cette  dernier salut au  il y a le le soleil n’est pas  ce qui importe pour f le feu s’est langues de plomba la le 28 novembre, mise en ligne buttati ! guarda&nbs       fourr&       apr&eg c’était une un besoin de couper comme de la bouche pleine de bulles au matin du et ces       à sylvie le "patriote",   entrons nice, le 8 octobre et voici maintenant quelques villa arson, nice, du 17       pav&ea patrick joquel vient de exode, 16, 1-5 toute napolì napolì       au       b&acir a la fin il ne resta que autre essai d’un reprise du site avec la dernier vers aoi       les cyclades, iii°       banlie le 19 novembre 2013, à la       en un si elle est belle ? je la langue est intarissable  de la trajectoire de ce max charvolen, martin miguel dans ma gorge ce n’est pas aux choses on cheval introibo ad altare       object   iv    vers    7 artistes et 1  la lancinante dernier vers aoi madame aux rumeurs nous lirons deux extraits de   1) cette autre citation  les trois ensembles À la loupe, il observa en cet anniversaire, ce qui       grappe     &nbs       " je suis celle qui trompe pure forme, belle muette, antoine simon 10 pour marcel carles respunt :   l’oeuvre vit son       bonhe     hélas, pour andré villers 1) nu(e), comme son nom rêve, cauchemar, tes chaussures au bas de raphaël     m2 &nbs       la vous n’avez "si elle est       le     le cygne sur    tu sais si j’avais de son mi viene in mentemi       le dernier vers aoi À peine jetés dans le     de rigoles en c’est la chair pourtant     le   je n’ai jamais marché ou souk ou premier essai c’est le grand combat :       sur le pour philippe       il c’est ici, me se reprendre. creuser son       voyage alocco en patchworck ©       la     à heureuse ruine, pensait je meurs de soif macles et roulis photo 3 f tous les feux se sont le recueil de textes la prédication faite dernier vers aoi pour dernier vers aoi je me souviens de   maille 1 :que l’éclair me dure, j’ai relu daniel biga, f le feu s’est    regardant     double c’est le grand la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EXPANSIONS

 

 

Nous avions déjà beaucoup navigué.

Ce qu’avait intuitivement compris maître Björg, c’est que c’est ainsi que se créent aussi bien les éthers que les vapeurs, les laves, les ombres et les mots, mirages, miracles, visions, que les utopies ont leur poids de vérité et que les apparences anodines participent de la même réalité que les rêves des anges ; notre navigation, c’était simplement de vivre, de façon plus distendue, la trame de nos lieux et de nos vies ; l’attrait du couchant n’est pas simple recherche de la lumière et poursuite du soleil mais, en même temps, indistinctement, de l’ombre et de la nuit.

Mon pauvre Ernest
Qui est Ernest ?
Non... rien, personne. Où en étions-nous ?

 

AOI

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette