aller au sommaire | poursuivre l'errance

EXPANSIONS, CXXXI


 

 

Nous avions déjà beaucoup navigué.

Ce qu’avait intuitivement compris maître Björg, c’est que c’est ainsi que se créent aussi bien les éthers que les vapeurs, les laves, les ombres et les mots, mirages, miracles, visions, que les utopies ont leur poids de vérité et que les apparences anodines participent de la même réalité que les rêves des anges ; notre navigation, c’était simplement de vivre, de façon plus distendue, la trame de nos lieux et de nos vies ; l’attrait du couchant n’est pas simple recherche de la lumière et poursuite du soleil mais, en même temps, indistinctement, de l’ombre et de la nuit.

Mon pauvre Ernest
Qui est Ernest ?
Non... rien, personne. Où en étions-nous ?

 

AOI

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Pour retrouver "CXXXI" dans " LES BRIBES ", aller à : LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EXPANSIONS

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette