BRIBES EN LIGNE
sept (forces cachées qui       la       " quai des chargeurs de dernier vers s’il monde imaginal,  “comment branches lianes ronces spectacle de josué dit  les premières ma voix n’est plus que vue à la villa tamaris marché ou souk ou li quens oger cuardise les enseignants :  “la signification       b&acir si j’avais de son sables mes parolesvous       pav&ea dix l’espace ouvert au bel équilibre et sa je t’enfourche ma ….omme virginia par la le 28 novembre, mise en ligne       voyage voici des œuvres qui, le  au travers de toi je quelque temps plus tard, de au lecteur voici le premier       l̵ grande lune pourpre dont les dernier vers aoi je t’enlace gargouille dimanche 18 avril 2010 nous madame, vous débusquez       le       l̵ il y a des objets qui ont la       deux dernier vers aoi la légende fleurie est pierre ciel         or depuis ce jour, le site glaciation entre   né le 7 nice, le 18 novembre 2004 ensevelie de silence, dans ce périlleux     l’é sors de mon territoire. fais dans le patriote du 16 mars le 26 août 1887, depuis       sur le       l̵   anatomie du m et    tu sais  marcel migozzi vient de dernier vers aoi agnus dei qui tollis peccata       sur       aux l’homme est neuf j’implore en vain le temps passe si vite, régine robin, antoine simon 27       ...mai la deuxième édition du non, björg, ce texte se présente  tu vois im font chier on croit souvent que le but       bruyan j’ai changé le bientôt, aucune amarre macles et roulis photo 1       grimpa quando me ne so itu pe (À l’église       bonheu les routes de ce pays sont moisissures mousses lichens c’est ici, me la tentation du survol, à quand sur vos visages les     chant de  référencem       apr&eg le travail de bernard       au j’ai relu daniel biga, clere est la noit e la       cerisi pour jacky coville guetteurs       le pour philippe       entre en cet anniversaire, ce qui       object mi viene in mentemi       ( toujours les lettres : deuxième apparition de aucun hasard si se   la baie des anges et je vois dans vos l’impression la plus soudain un blanc fauche le     après je suis celle qui trompe sauvage et fuyant comme  l’exposition        la pie …presque vingt ans plus "moi, esclave" a dernier vers aoi preambule – ut pictura le recueil de textes percey priest lakesur les bien sûrla apaches : un verre de vin pour tacher la mort, l’ultime port,  dernières mises       neige       deux ce qui aide à pénétrer le    de femme liseuse 13) polynésie       "       l̵ pour jean gautheronle cosmos À max charvolen et carles respunt : pour mireille et philippe je me souviens de le coquillage contre très saintes litanies napolì napolì       baie       marche       je me       au max charvolen, martin miguel (dans mon ventre pousse une (de)lecta lucta       sur la mult ben i fierent franceis e dans l’innocence des "ces deux là se       &n sur l’erbe verte si est tous feux éteints. des       au  au mois de mars, 1166   pour théa et ses madame porte à       retour       je me je découvre avant toi rita est trois fois humble. edmond, sa grande et que dire de la grâce       un station 1 : judas       au josué avait un rythme       sous " je suis un écorché vif. antoine simon 21 langues de plomba la premier vers aoi dernier       sur envoi du bulletin de bribes       fourr& pour jacqueline moretti, je déambule et suis le 2 juillet me dans la caverne primordiale dernier vers aoi       dans franchement, pensait le chef,       é les avenues de ce pays madame a des odeurs sauvages face aux bronzes de miodrag non... non... je vous assure, "tu sais ce que c’est exode, 16, 1-5 toute coupé le sonà ...et poème pour je t’ai admiré, pur ceste espee ai dulor e       gentil antoine simon 9 antoine simon 31 de tantes herbes el pre dernier vers aoi de proche en proche tous "mais qui lit encore le karles se dort cum hume       sur buttati ! guarda&nbs pour ma ne faut-il pas vivre comme       fleur   saint paul trois les textes mis en ligne pour marcel et si tu dois apprendre à vi.- les amicales aventures ( ce texte a la force du corps,     le on peut croire que martine       la dernier vers aoi       les pour julius baltazar 1 le dernier vers aoi  dans toutes les rues 1-nous sommes dehors. dernier vers aoi il en est des noms comme du       dans démodocos... Ça a bien un et encore  dits dernier vers aoi il en est des meurtrières. giovanni rubino dit vous avez iloec endreit remeint li os la bouche pleine de bulles dernier vers aoi   au milieu de       montag   si vous souhaitez       dans       dans à propos des grands c’est le grand  improbable visage pendu pour helmut autres litanies du saint nom tendresse du mondesi peu de       s̵ temps où le sang se écoute, josué, c’est un peu comme si, « e ! malvais       juin       enfant pour max charvolen 1) autre essai d’un dans ma gorge       la       qui cinquième citationne       un   pour le prochain s’égarer on       reine eurydice toujours nue à Éléments -     ton quand nous rejoignons, en n’ayant pas       allong antoine simon 2  monde rassemblé antoine simon 7       journ&  il est des objets sur dire que le livre est une et…  dits de tout est possible pour qui f les marques de la mort sur les plus terribles   l’oeuvre vit son l’illusion d’une f le feu m’a « pouvez-vous journée de a ma mère, femme parmi       &agrav rm : nous sommes en je n’ai pas dit que le     dans la ruela       le et  riche de mes       la une errance de les plus vieilles madame des forêts de normal 0 21 false fal quelques textes       sur toi, mésange à le 26 août 1887, depuis la musique est le parfum de quatrième essai de immense est le théâtre et la mort d’un oiseau. pure forme, belle muette, l’impossible diaphane est le j’ai perdu mon     au couchant       descen     vers le soir 1257 cleimet sa culpe, si l’appel tonitruant du equitable un besoin sonnerait       assis antoine simon 3 mille fardeaux, mille toute trace fait sens. que   (à 0 false 21 18 les premières un temps hors du deux ce travail vous est lu le choeur des femmes de merci à marc alpozzo d’un bout à   ces sec erv vre ile "je me tais. pour taire. printemps breton, printemps décembre 2001. la liberté de l’être       ce pour m.b. quand je me heurte 1254 : naissance de petites proses sur terre merci à la toile de tant pis pour eux.       ton ainsi fut pétrarque dans mon travail est une i mes doigts se sont ouverts de soie les draps, de soie écrirecomme on se bribes en ligne a       allong j’entends sonner les dernier vers aoi     du faucon ils avaient si longtemps, si 1) notre-dame au mur violet au rayon des surgelés l’évidence a l’aube des apaches, des voix percent, racontent les durand : une siglent a fort e nagent e     m2 &nbs je sais, un monde se thème principal : pour pierre theunissen la   le 10 décembre antoine simon 6 les dieux s’effacent f le feu s’est le corps encaisse comme il       avant j’ai donné, au mois temps de cendre de deuil de ce poème est tiré du       pass&e li emperere par sa grant tout en travaillant sur les en 1958 ben ouvre à i.- avaler l’art par jusqu’à il y a pas de pluie pour venir introibo ad altare      &       st peinture de rimes. le texte pour martine   nous sommes c’est la peur qui fait si j’étais un les petites fleurs des f le feu est venu,ardeur des  je signerai mon la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES DANS LE NID DE L’AIGLE > VOLUME 5
<- CLI | CLIII ->
CLII

Première publication : 17 décembre 2008



Zacinto dove giacque il mio corpo fanciulletto. Deux promontoires escarpés s’inclinent vers le havre et l’abritent de la grande houle que soulève la violence des vents ; posés sans présence légers ou inconsistants sur un monde sans poids. “Oui oui bien sûr oui bien sûr oui et si jamais oui oui comme vous dîtes ah ah si comme ah ah vous dîtes bien sûr.” Ecrans... Femme, tu murmures que je dois penser au mystère du khôl et au flamboiement sourd du Henné : il donne à ta peau sa lueur d’automne. Je impérialement coincé dans le tissu du convenable. Les toits de la Médina vagues blanches flash Virgo Virgilius. Mer trop discrète. Pourquoi cette affection pour La Tunisie ? Pour sa familiarité étrangère peut-être. Parce que en glissant simplement d’un bord à l’autre de la mer je vis des renversements inattendus. Parce que Tertullien et Augustin sont là tout proches et que cette pensée troue mon crâne. Parce que ces enfants en quête d’un dinar ressemblent à la lignée des mendiants dont je suis issu et au mendiant que je suis. À Sufétula, j’ai monnayé une monnaie romaine avec un vieil homme ; romaine ou prétendue telle qu’importe ! Le travail de la terre protégé par le palmier, le pêcher, l’abricotier, l’amandier, puis carottes, poireaux, navets, foisonnant potager. Dans le détail de sa composition un regard myope trop préoccupé du détail et de la diversité des éléments, ou quelqu’un de trop attentif aux constituants ne verrait qu’agglomération ou agrégation n’obéissant à aucune règle d’organisation. Intendo. Augustin de Soukakas, Cyprien. Un univers où, dans le petit matin , l’eau se mêle d’air de sel et de lumières. Pourquoi ? Sinon que l’une des monnaie, a, dans son trop rapide vieillissement, accumulé tant de siècles qu’ici ou là la patine n’a pas tenu ou que l’image. Sous l’ ombre fraternelle du chêne je ralentis le pas, hume l’air chargé de l’odeur de ses feuilles et de son écorce pachyderme qui élance ses rêves haut parmi les autres rêves. Zacinto mia, Zacinto. Et l’ancre ne les retient pas de son croc mordant. Zacinto Zacinto. Manteau du jour et ciel des nuits terre en vue terre en... Depuis neuf nous... C’est la tourmente tour c’est là Josué tu tu j’avais quitté Circé depuis je dois penser au mystère du khôl au flamboiement du Hénné il jette sur le monde cet œil qu’acerbe il aiguise et auquel il s’efforce de donner une distance amusée et l’énigmatique fixité des regards d’oiseaux. De la courbe de tes épaules que tes soupirs animent à celle de tes hanches qui agace mes désirs, Femme. Escalier de Sidi Bou Saïd Voix du Mezzuin Son vaste appel ma voix d’enfance. AOI

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette