BRIBES EN LIGNE
cinquième citationne À l’occasion de ce qui fait tableau : ce     double c’est le grand des voix percent, racontent voile de nuità la       une c’est parfois un pays antoine simon 31 très malheureux...       fourmi   je n’ai jamais la mastication des est-ce parce que, petit, on dieu faisait silence, mais il pleut. j’ai vu la antoine simon 33 dimanche 18 avril 2010 nous ce texte se présente tout est prêt en moi pour …presque vingt ans plus  improbable visage pendu 0 false 21 18 ...et poème pour       ( "tu sais ce que c’est pour egidio fiorin des mots       il li emperere par sa grant       voyage décembre 2001.  pour le dernier jour coupé en deux quand       un glaciation entre c’est un peu comme si,       ma c’est ici, me « e ! malvais d’un bout à   tout est toujours en la liberté de l’être on dit qu’agathe ne faut-il pas vivre comme antoine simon 3 pour alain borer le 26 antoine simon 23 spectacle de josué dit     m2 &nbs il faut laisser venir madame toulon, samedi 9 quelques autres       la chairs à vif paumes religion de josué il pour michèle gazier 1) le recueil de textes autre citation"voui  “ce travail qui j’écoute vos       m̵ ce n’est pas aux choses       fleure avant dernier vers aoi un nouvel espace est ouvert reprise du site avec la j’ai parlé clquez sur antoine simon 27       "       le trois tentatives desesperees descendre à pigalle, se j’aime chez pierre outre la poursuite de la mise       je me et…  dits de f le feu s’est il y a dans ce pays des voies folie de josuétout est   se  dernières mises diaphane est le j’ai relu daniel biga, mult est vassal carles de peinture de rimes. le texte  l’écriture dernier vers aoi ma voix n’est plus que ouverture d’une la rencontre d’une que d’heures je découvre avant toi antoine simon 6 au programme des actions j’ai perdu mon je dors d’un sommeil de il est le jongleur de lui       le 1- c’est dans villa arson, nice, du 17 sa langue se cabre devant le c’est la chair pourtant le temps passe dans la clers fut li jurz e li   pour adèle et tout en travaillant sur les « voici l’éclair me dure, station 4 : judas  de sorte que bientôt même si présentation du "et bien, voilà..." dit       coude       le il semble possible temps de pierres     son pour martine, coline et laure pour martin       grappe rimbaud a donc me l’erbe del camp, ki les durand : une ce paysage que tu contemplais  née à les plus terribles c’est extrêmement dans les carnets il y a des objets qui ont la et si au premier jour il diaphane est le mot (ou quatre si la mer s’est v.- les amicales aventures du       reine   six formes de la cliquetis obscène des 13) polynésie toute trace fait sens. que pour anne slacik ecrire est j’ai longtemps alocco en patchworck © ajout de fichiers sons dans paroles de chamantu morz est rollant, deus en ad       &n de soie les draps, de soie  dans le livre, le l’ami michel aucun hasard si se   jn 2,1-12 : "moi, esclave" a lancinant ô lancinant mais jamais on ne et si tu dois apprendre à     nous antoine simon 15 la route de la soie, à pied, station 3 encore il parle le franchissement des allons fouiller ce triangle le numéro exceptionnel de le travail de bernard quatrième essai de       force le ciel est clair au travers   est-ce que   l’oeuvre vit son dernier vers aoi le "patriote", le 19 novembre 2013, à la le passé n’est l’évidence       sur beaucoup de merveilles couleur qui ne masque pas       su         deux soudain un blanc fauche le       fleur       jonath j’ai changé le carles respunt : les étourneaux ! marcel alocco a       ruelle la légende fleurie est passet li jurz, la noit est       longte   entrons       &agrav       embarq première rien n’est plus ardu mon travail est une    en merci à la toile de rita est trois fois humble. c’est la distance entre       " vous avez madame, vous débusquez       apparu l’art c’est la  jésus carles li reis en ad prise sa le 2 juillet  ce mois ci : sub dans les rêves de la    il karles se dort cum hume la brume. nuages vedo la luna vedo le  avec « a la       en ici. les oiseaux y ont fait       au au seuil de l’atelier issent de mer, venent as   si vous souhaitez     faisant la voudrais je vous       en un pour philippe       object         or       crabe- à cri et à (en regardant un dessin de etait-ce le souvenir    de femme liseuse       la errer est notre lot, madame, et il parlait ainsi dans la dernier vers aoi    7 artistes et 1 antoine simon 7 autres litanies du saint nom agnus dei qui tollis peccata cet article est paru  “s’ouvre de pareïs li seit la suite de à propos “la  un livre écrit ma mémoire ne peut me       sur le traquer effleurer le ciel du bout des pas même tromper le néant toute une faune timide veille    nous avez-vous vu la terre nous 1-nous sommes dehors. "ah ! mon doux pays, f le feu s’est quant carles oït la sixième  la toile couvre les       cerisi on trouvera la video in the country dont les secrets… à quoi  tu ne renonceras pas. les parents, l’ultime       j̵       fourr& art jonction semble enfin dans l’innocence des  la lancinante nous serons toujours ces de prime abord, il       va 7) porte-fenêtre       soleil sixième l’attente, le fruit marché ou souk ou pour gilbert il ne reste plus que le     les provisions le 15 mai, à dernier vers aoi tous ces charlatans qui dernier vers aoi un jour nous avons antoine simon 11 ensevelie de silence,       entre tout mon petit univers en la chaude caresse de deuxième approche de mi viene in mentemi quand c’est le vent qui douce est la terre aux yeux antoine simon 32 equitable un besoin sonnerait raphaël la fonction,   d’un coté,     tout autour       dans face aux bronzes de miodrag attendre. mot terrible. et il fallait aller debout À max charvolen et martin  epître aux (dans mon ventre pousse une   en grec, morías mouans sartoux. traverse de temps où le sang se quelque temps plus tard, de sous la pression des l’impression la plus petites proses sur terre livre grand format en trois       pav&ea macles et roulis photo 6 tendresses ô mes envols « pouvez-vous antoine simon 20 et voici maintenant quelques inoubliables, les       d&eacu cinquième essai tout dernier vers aoi percey priest lakesur les si j’étais un   adagio   je quai des chargeurs de   la production granz fut li colps, li dux en       allong chaque automne les 1254 : naissance de 1) la plupart de ces       & la communication est       aux a toi le don des cris qui f les marques de la mort sur dernier vers que mort pour jean gautheronle cosmos     les fleurs du dentelle : il avait le texte qui suit est, bien la deuxième édition du     " deuxième apparition je meurs de soif       " quand les mots légendes de michel ma voix n’est plus que dernier vers aoi   prenez vos casseroles et le tissu d’acier macles et roulis photo 4 nu(e), comme son nom "pour tes c’était une douze (se fait terre se je déambule et suis 10 vers la laisse ccxxxii       que       l̵       mouett pour nicolas lavarenne ma   nous sommes       droite dernier vers aoi macles et roulis photo sauvage et fuyant comme thème principal : antoine simon 30 pour pierre theunissen la reflets et echosla salle le 23 février 1988, il maintenant il connaît le s’égarer on       je le corps encaisse comme il printemps breton, printemps la lecture de sainte  on peut passer une vie pour daniel farioli poussant la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES DANS LE NID DE L’AIGLE > VOLUME 5
<- CLIV | CLVI ->
CLV

Première publication : 17 décembre 2008

Clefs : Josué , Dieu , citations , langue


C’est le grand débat. Il se rappelait ces paroles de Dieu du temps où Dieu parlait sans cesse. Dieu disait : "Il aurait fallu, Josué, que tu sois là au cœur des faits, de l’action, de l’événement ; tu aurais pu citer tes pieds comme témoins : ils t’auraient informé sur l’état et la densité du sol ; tes poumons et ta peau t’auraient dit la qualité et les mouvements de l’air ; tes narines auraient chargé de saveurs ta mémoire ; tes oreilles t’auraient rapporté les rumeurs et le bruit des armes, les prières et les chants." - C’est tout mettre toujours en débat sans cesse pour que jamais ne cesse le débat.- "Il aurait fallu que tu voies, de tes yeux voies, toutes choses pour en parler en témoin sûr et véritable. Ton corps t’aurait dit le monde, et les récits du monde auraient donné à ta langue la vérité du monde. Qui ne sait pas ces choses n’entend rien à cette histoire." - C’est le grand débat, le grand jeu de la parole sur la parole retournant pour que la parole jamais ne cesse et vive toujours. Et Josué se rappelait qu’il avait répondu : "Tu as beau jeu vraiment de parler ainsi... Tu es censé tout voir, tout savoir, partout et en tous temps être présent sur tout, avoir pouvoir, sonder les reins, sonder les coeurs, source et fin de tout, omniscient et omniparlant... On dit Alpha et Omega, n’est-ce pas ?" - C’est la multiplication des points de vue, le sautillement de la pensée de l’un à l’autre pour que sautille la parole, qu’elle étincelle, que sans cesse d’elle-même sur la parole se ressourçant, sans cesse elle se renouvelle : parole toujours sur la parole en débat - "Ce n’est pas le monde et mon corps qui enseignent ma langue. C’est ma langue qui donne forme au monde, et à mon corps qui y est plongé moyen de m’y repérer ; et je ne dis rien du monde et des événements du monde : je jette sur le monde des filets de mots et ce ne sont pas mes mots." - C’est le grand feu de la parole pétillant en escarboucles, braises de mots étourdissants dans les mots s’étourdissant ; et que souffle le vent, l’air impulsé embrase les braises, corps en mouvement langue agile. - "Le monde n’a pas de récit. C’est nous qui avons formé des récits croyant y apprivoiser le monde." - C’est Talmud le grand débat, astucieux rabbi d’audace au feu de la langue soumis, langue se lave, bouche, volcan, la lave enlace, braise de mots embrasse, brise les mots, audace, quand les mots volent quand braise des mots, soif de parole coulée en fleuves qu’enfle le feu. C’est le débat, la parole de la parole brûlant en cascades se fouillant. Qui n’entend pas ces choses ne comprend rien à cette histoire.

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette