BRIBES EN LIGNE
rare moment de bonheur,       sur pour jean-marie simon et sa faisant dialoguer s’ouvre la les textes mis en ligne autres litanies du saint nom je t’enfourche ma       pass&e sous la pression des À perte de vue, la houle des ecrire sur       la dernier vers aoi sculpter l’air : le bulletin de "bribes       m̵   encore une trois tentatives desesperees premier essai c’est macles et roulis photo il est le jongleur de lui r.m.a toi le don des cris qui pour michèle gazier 1 il s’appelait générations je ne sais pas si pour martine le corps encaisse comme il   voici donc la antoine simon 5 la deuxième édition du pas sur coussin d’air mais beaucoup de merveilles les oiseaux s’ouvrent       apr&eg constellations et il tente de déchiffrer, introibo ad altare 0 false 21 18 l’ami michel je n’ai pas dit que le si elle est belle ? je madame, on ne la voit jamais de la si tu es étudiant en temps où les coeurs       &n la fonction, paysage de ta tombe  et  hier, 17       ...mai difficile alliage de c’est un peu comme si,       object le lent déferlement station 3 encore il parle rien n’est       le iv.- du livre d’artiste première  “ce travail qui le samedi 26 mars, à 15 c’est la chair pourtant le 2 juillet pur ceste espee ai dulor e quatre si la mer s’est je dors d’un sommeil de       au je ne peins pas avec quoi, bribes en ligne a les plus vieilles l’attente, le fruit abu zayd me déplait. pas       la pie peinture de rimes. le texte   hans freibach : langues de plomba la nous avons affaire à de nous lirons deux extraits de je serai toujours attentif à       et tu deux ce travail vous est d’abord l’échange des clquez sur poussées par les vagues vi.- les amicales aventures même si dernier vers aoi       le       quand la danse de carissimo ulisse,torna a  pour le dernier jour en ceste tere ad estet ja marie-hélène quand il voit s’ouvrir, et c’était dans bien sûr, il y eut on cheval allons fouiller ce triangle   l’oeuvre vit son entr’els nen at ne pui normalement, la rubrique de pa(i)smeisuns en est venuz napolì napolì   ces sec erv vre ile dernier vers aoi il arriva que vertige. une distance       retour antoine simon 6 la prédication faite       l̵       fourr& sixième premier vers aoi dernier dernier vers aoi le glacis de la mort temps de cendre de deuil de       &agrav je crie la rue mue douleur edmond, sa grande est-ce parce que, petit, on       chaque de l’autre antoine simon 28       reine       l̵ le texte qui suit est, bien f toutes mes pour frédéric la bouche pleine de bulles à la mémoire de quand les mots au lecteur voici le premier polenta       la       un ce monde est semé me       su diaphane est le “le pinceau glisse sur comment entrer dans une descendre à pigalle, se martin miguel art et les routes de ce pays sont nos voix et que vous dire des dernier vers aoi       soleil et te voici humanité bientôt, aucune amarre dernier vers aoi immense est le théâtre et madame aux rumeurs antoine simon 26       pav&ea ce n’est pas aux choses ce pays que je dis est …presque vingt ans plus quand c’est le vent qui torna a sorrento ulisse torna dans la caverne primordiale cet article est paru dans le pour andré le 28 novembre, mise en ligne (vois-tu, sancho, je suis a la libération, les d’ eurydice ou bien de mon travail est une chaque jour est un appel, une       glouss j’ai ajouté dernier vers aoi jusqu’à il y a ] heureux l’homme dimanche 18 avril 2010 nous dans le train premier marcel alocco a dans ce périlleux la langue est intarissable  pour de   ces notes je sais, un monde se macao grise ajout de fichiers sons dans archipel shopping, la les étourneaux !       va       qui ils s’étaient       montag nice, le 30 juin 2000     cet arbre que sequence 6   le autre petite voix il en est des meurtrières. titrer "claude viallat,       le troisième essai       jonath pour anne slacik ecrire est quelques autres mult est vassal carles de pour jacqueline moretti, avant propos la peinture est 1) notre-dame au mur violet       bonheu ensevelie de silence, prenez vos casseroles et ses mains aussi étaient aux george(s) (s est la       la certains prétendent issent de mer, venent as     son       quinze li emperere par sa grant le coquillage contre   je n’ai jamais villa arson, nice, du 17 si j’avais de son une il faut dire les       s̵ franchement, pensait le chef, n’ayant pas bien sûrla nous dirons donc très saintes litanies 1257 cleimet sa culpe, si     pluie du "nice, nouvel éloge de la religion de josué il pour maxime godard 1 haute epuisement de la salle, tous ces charlatans qui aucun hasard si se  le livre, avec j’ai relu daniel biga, 1. il se trouve que je suis dans un coin de nice, démodocos... Ça a bien un   la baie des anges et…  dits de dernier vers aoi i mes doigts se sont ouverts       sur la fraîcheur et la antoine simon 27 quand les eaux et les terres       &agrav   1) cette deuxième essai merle noir  pour ils sortent dernier vers aoi toutes sortes de papiers, sur on peut croire que martine       d&eacu       sur et la peur, présente pour nicolas lavarenne ma clers est li jurz et li    tu sais       je me       la dernier vers aoi chairs à vif paumes attention beau       je nous savons tous, ici, que il existe deux saints portant       vaches   se       la la galerie chave qui frères et avez-vous vu  tous ces chardonnerets  avec « a la « 8° de granz fut li colps, li dux en tout à fleur d’eaula danse vous avez pour daniel farioli poussant macles et roulis photo 3 et il parlait ainsi dans la et je vois dans vos       mouett le ciel de ce pays est tout derniers "mais qui lit encore le       pass&e af : j’entends ce qui aide à pénétrer le dans le monde de cette le grand combat : antoine simon 12 au seuil de l’atelier       un       fourmi les cuivres de la symphonie il pleut. j’ai vu la   ciel !!!! pour yves et pierre poher et       en un patrick joquel vient de qu’est-ce qui est en       en       &     de rigoles en de pareïs li seit la f qu’il vienne, le feu 0 false 21 18 le vieux qui dans les carnets ce jour-là il lui f le feu m’a dernier vers aoi ma mémoire ne peut me je ne saurais dire avec assez la vie est dans la vie. se ainsi alfred… alocco en patchworck © préparation des chaque automne les il n’était qu’un quand nous rejoignons, en on préparait       pav&ea       et (ma gorge est une       le  l’écriture       m&eacu de soie les draps, de soie le recueil de textes vous avez deuxième approche de très malheureux... pour robert "si elle est monde imaginal,  un livre écrit 1254 : naissance de   on n’est souvent je ne sais rien de     hélas,  référencem deux ajouts ces derniers normal 0 21 false fal une errance de pour jean-louis cantin 1.- l’homme est       &eacut la terre nous la vie est ce bruissement "la musique, c’est le l’une des dernières toute trace fait sens. que     chambre j’ai donc de sorte que bientôt pour andrée lancinant ô lancinant pour marcel preambule – ut pictura il y a dans ce pays des voies macles et roulis photo 1 temps où le sang se bruno mendonça les grands   entrons À la loupe, il observa laure et pétrarque comme    nous l’impression la plus réponse de michel     le d’un côté giovanni rubino dit  le "musée       nuage       banlie mi viene in mentemi  on peut passer une vie antoine simon 29     vers le soir dans l’effilé de       l̵ i.- avaler l’art par       voyage j’entends sonner les la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES DANS LE NID DE L’AIGLE > VOLUME 5
<- CLVIII | CLX ->
CLIX

Première publication : 17 décembre 2008

Clefs : citations , portraits


Il tente de déchiffrer, derrière l’expression (pas l’expression : la configuration, le type particulier d’agencement, de structure, d’ossature, de qualité de peau, de densité pileuse, de ce que chacun fait de cette masse de chair, d’os, de poils qui lui est donnée, ou, plutôt, affectée -comme on parle d’affectation dans les administrations pour le matériel ou le personnel- en mouvements, vieillissement sélectif (comme les ridules au pli des yeux qui se creusent davantage chez ceux qui sourient à la vie, ou les plis aux commissures des lèvres tirant vers le bas les coins de la bouche des amers), ou ce qu’au jour le jour il fait de la netteté de sa peau, de l’état de son visage, des soins à sa dentition ou à sa chevelure) ce qu’exprime le visage : regards plus ou moins tendus ou distants, façon de tenir la tête et de lui donner plus ou moins d’attache sur le cou, d’assise sur les épaules… "Il m’avait suffi de trouver des amis, et toute la malfaisance du monde s’était engouffrée par cette brèche". "L’éclat pauvre des pailles... L’éclat..." La phrase revenait souvent à l’esprit de Josué roulant avec elle en lui des images de consolation et d’apaisement. S’était formée en lui, ou l’avait-il piquée dans un livre oublié, il ne le savait plus. Elle surgissait et il la laissait se répéter. Il lui reconnaissant de dire exactement l’une des origines de ses émotions, la raison de sa confiance ou de sa foi. Là s’excitaient à la fois son attention d’enfance pour le brin d’herbe, son trouble quand il caressait cette pilosité de la terre, ses rêves d’enfouissement quand il faisait glisser ses doigts le long des tiges, et en poursuivant en imagination à travers le réseau complexe des racines et radicelles, cette tension juteuse, dont la chimie associait les vertus de la terre, la nudité de l’air, la lèche du soleil et de l’eau, pour faire du brin d’herbe ou de la lance frêle d’un seigle ou d’un blé, la construction rapide et nerveuse d’un chuchotement d’espace. Fanée, la paille perd la chimie du soleil, de l’eau et de la terre, pour ne garder, de sa verte origine, qu’un fantôme de forme. Ainsi le mot du muscle de la langue, salive, sang, air : qu’il soit remâché ; il retrouve ses saveurs. Éclat né du frottement entre ce qui fut et ce qui sera. Fascinations du fané ? Car si elle ne découvrait que son visage, ses cheveux, ses mains et ses chevilles, elle n’était en rien pudibonde et j’ai appris avec elle des hardiesses qu’aucune autre femme n’a jamais usé avec moi, tant elle était curieuse de nos corps dans leur totalité et précise dans ses indications lors de nos enlacements.

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette