BRIBES EN LIGNE
      et tu Ç’avait été la monde imaginal, quatrième essai de l’attente, le fruit spectacle de josué dit dernier vers aoi à À max charvolen et face aux bronzes de miodrag le recueil de textes il existe deux saints portant       &agrav   le 10 décembre il semble possible dans les horizons de boue, de approche d’une on trouvera la video  pour jean le       &agrav preambule – ut pictura       marche deuxième suite villa arson, nice, du 17 patrick joquel vient de dans ce périlleux r.m.a toi le don des cris qui       maquis ainsi va le travail de qui la mort d’un oiseau.       sur toi, mésange à       grappe nous savons tous, ici, que le galop du poème me nice, le 30 juin 2000 À max charvolen et martin peinture de rimes. le texte rien n’est des voix percent, racontent les oiseaux s’ouvrent "et bien, voilà..." dit   né le 7 ainsi fut pétrarque dans       la pie madame est toute "pour tes je suis celle qui trompe accorde ton désir à ta toulon, samedi 9       deux li quens oger cuardise il en est des meurtrières. moi cocon moi momie fuseau samuelchapitre 16, versets 1 vous êtes l’heure de la mult ben i fierent franceis e violette cachéeton bien sûrla       devant madame est la reine des genre des motsmauvais genre et ma foi, tout le problème al matin, quant primes pert able comme capable de donner pour alain borer le 26 soudain un blanc fauche le normalement, la rubrique    tu sais     &nbs la mort, l’ultime port, je découvre avant toi du bibelot au babilencore une pourquoi yves klein a-t-il ajout de fichiers sons dans les durand : une quatrième essai rares "l’art est-il karles se dort cum hume       j̵ dans l’innocence des dans le pays dont je vous 1) la plupart de ces macles et roulis photo bernard dejonghe... depuis       é       l̵ imagine que, dans la pluies et bruines,       la vi.- les amicales aventures de prime abord, il halt sunt li pui e mult halt rimbaud a donc a grant dulur tendrai puis       nuage   que signifie 1257 cleimet sa culpe, si       magnol neuf j’implore en vain       l̵ tous feux éteints. des nous serons toujours ces       force branches lianes ronces ce monde est semé merle noir  pour il en est des noms comme du   jn 2,1-12 : À la loupe, il observa     une abeille de clers est li jurz et li     &nbs lorsqu’on connaît une   se je désire un    courant       &n ce qui fait tableau : ce  c’était sixième thème principal :       bien “dans le dessin       soleil pour andré villers 1)       le       pourqu   (dans le     double pour gilbert f qu’il vienne, le feu antoine simon 28 dans le monde de cette et il fallait aller debout f tous les feux se sont madame, c’est notre cet article est paru dans le le 2 juillet  née à six de l’espace urbain,       le     sur la pente       m̵       coude descendre à pigalle, se       " des quatre archanges que présentation du on préparait je serai toujours attentif à antoine simon 22   1) cette  le livre, avec en cet anniversaire, ce qui le temps passe si vite,       pass&e un jour, vous m’avez tant pis pour eux.     pourquoi dernier vers aoi allons fouiller ce triangle       fourmi pour jacky coville guetteurs    si tout au long nous viendrons nous masser faisant dialoguer       les       grimpa comme un préliminaire la vous dites : "un station 4 : judas  titrer "claude viallat, au matin du je n’hésiterai ne faut-il pas vivre comme       l̵ antoine simon 33 toutefois je m’estimais       dans (en regardant un dessin de bel équilibre et sa paien sunt morz, alquant       dans dans un coin de nice, l’impossible dernier vers doel i avrat,     faisant la ce pays que je dis est 1) notre-dame au mur violet pour julius baltazar 1 le  les éditions de nice, le 8 octobre l’impression la plus dans les carnets ouverture de l’espace       au mais non, mais non, tu ecrire les couleurs du monde       les aux barrières des octrois s’ouvre la dont les secrets… à quoi       je le temps passe dans la       p&eacu tu le saiset je le vois de proche en proche tous       la deux nouveauté, « e ! malvais les textes mis en ligne   je n’ai jamais       assis la fraîcheur et la mise en ligne et ces pour jean gautheronle cosmos j’entends sonner les       au  on peut passer une vie la prédication faite madame a des odeurs sauvages c’est pour moi le premier  hier, 17 deux ajouts ces derniers   si vous souhaitez carcassonne, le 06 lorsque martine orsoni   3   

les petites proses sur terre   (à antoine simon 32  tous ces chardonnerets 1. il se trouve que je suis ...et poème pour a propos d’une cliquetis obscène des je t’enfourche ma       qui je suis occupé ces madame est une il avait accepté quand il voit s’ouvrir,    seule au et la peur, présente       arauca le passé n’est     les provisions c’est la peur qui fait       sur et que dire de la grâce beaucoup de merveilles reprise du site avec la la lecture de sainte et que vous dire des       vu clers fut li jurz e li on cheval le tissu d’acier chercher une sorte de la tentation du survol, à si j’étais un       m&eacu       fourr& avant propos la peinture est a christiane ma voix n’est plus que mult est vassal carles de dernier vers aoi  jésus la communication est ce poème est tiré du montagnesde d’un bout à passet li jurz, si turnet a  la toile couvre les sous l’occupation f les rêves de s’égarer on il arriva que et il parlait ainsi dans la temps où le sang se     pluie du       reine       pass&e dernier vers que mort ce va et vient entre raphaËl ils avaient si longtemps, si le 26 août 1887, depuis (elle entretenait  au mois de mars, 1166 deuxième essai nu(e), comme son nom la bouche pleine de bulles       ton autre essai d’un « pouvez-vous antoine simon 6 tout est possible pour qui       l̵ dernier vers aoi       l̵ il est le jongleur de lui dernier vers aoi la langue est intarissable un verre de vin pour tacher li emperere par sa grant un jour nous avons pour maxime godard 1 haute   ce texte m’a été c’est parfois un pays elle ose à peine i.- avaler l’art par dans le train premier réponse de michel   nous sommes le 15 mai, à la gaucherie à vivre, dans l’innocence des granz fut li colps, li dux en "mais qui lit encore le quando me ne so itu pe       aux       pav&ea si tu es étudiant en ce qui importe pour    7 artistes et 1 pour andré douce est la terre aux yeux le lourd travail des meules assise par accroc au bord de       la glaciation entre grant est la plaigne e large on peut croire que martine dernier vers aoi       object     de rigoles en la terre a souvent tremblé       bribes en ligne a (ô fleur de courge... diaphane est le mot (ou       six   un vendredi avec marc, nous avons paroles de chamantu la danse de       la   ciel !!!! le glacis de la mort quant carles oït la leonardo rosa folie de josuétout est bruno mendonça  improbable visage pendu j’arrivais dans les tendresse du mondesi peu de       aujour f j’ai voulu me pencher j’écoute vos il s’appelait       " jamais si entêtanteeurydice il ne sait rien qui ne va noble folie de josué, dans les carnets À perte de vue, la houle des     depuis voudrais je vous   tout est toujours en est-ce parce que, petit, on antoine simon 5 je n’ai pas dit que le premier vers aoi dernier       &n epuisement de la salle, ma mémoire ne peut me la deuxième édition du granz est li calz, si se     rien ici, les choses les plus         or       je f les feux m’ont iloec endreit remeint li os       st tromper le néant et encore  dits la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES DANS LE NID DE L’AIGLE > VOLUME 5
<- CLVIII | CLX ->
CLIX

Première publication : 17 décembre 2008

Clefs : citations , portraits


Il tente de déchiffrer, derrière l’expression (pas l’expression : la configuration, le type particulier d’agencement, de structure, d’ossature, de qualité de peau, de densité pileuse, de ce que chacun fait de cette masse de chair, d’os, de poils qui lui est donnée, ou, plutôt, affectée -comme on parle d’affectation dans les administrations pour le matériel ou le personnel- en mouvements, vieillissement sélectif (comme les ridules au pli des yeux qui se creusent davantage chez ceux qui sourient à la vie, ou les plis aux commissures des lèvres tirant vers le bas les coins de la bouche des amers), ou ce qu’au jour le jour il fait de la netteté de sa peau, de l’état de son visage, des soins à sa dentition ou à sa chevelure) ce qu’exprime le visage : regards plus ou moins tendus ou distants, façon de tenir la tête et de lui donner plus ou moins d’attache sur le cou, d’assise sur les épaules… "Il m’avait suffi de trouver des amis, et toute la malfaisance du monde s’était engouffrée par cette brèche". "L’éclat pauvre des pailles... L’éclat..." La phrase revenait souvent à l’esprit de Josué roulant avec elle en lui des images de consolation et d’apaisement. S’était formée en lui, ou l’avait-il piquée dans un livre oublié, il ne le savait plus. Elle surgissait et il la laissait se répéter. Il lui reconnaissant de dire exactement l’une des origines de ses émotions, la raison de sa confiance ou de sa foi. Là s’excitaient à la fois son attention d’enfance pour le brin d’herbe, son trouble quand il caressait cette pilosité de la terre, ses rêves d’enfouissement quand il faisait glisser ses doigts le long des tiges, et en poursuivant en imagination à travers le réseau complexe des racines et radicelles, cette tension juteuse, dont la chimie associait les vertus de la terre, la nudité de l’air, la lèche du soleil et de l’eau, pour faire du brin d’herbe ou de la lance frêle d’un seigle ou d’un blé, la construction rapide et nerveuse d’un chuchotement d’espace. Fanée, la paille perd la chimie du soleil, de l’eau et de la terre, pour ne garder, de sa verte origine, qu’un fantôme de forme. Ainsi le mot du muscle de la langue, salive, sang, air : qu’il soit remâché ; il retrouve ses saveurs. Éclat né du frottement entre ce qui fut et ce qui sera. Fascinations du fané ? Car si elle ne découvrait que son visage, ses cheveux, ses mains et ses chevilles, elle n’était en rien pudibonde et j’ai appris avec elle des hardiesses qu’aucune autre femme n’a jamais usé avec moi, tant elle était curieuse de nos corps dans leur totalité et précise dans ses indications lors de nos enlacements.

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette