BRIBES EN LIGNE
imagine que, dans la ma chair n’est du bibelot au babilencore une à sylvie madame, c’est notre alocco en patchworck © comment entrer dans une cher bernard dernier vers aoi de la le 15 mai, à voici des œuvres qui, le comme un préliminaire la     sur la pente le 2 juillet traquer       &agrav du fond des cours et des autres litanies du saint nom où l’on revient l’art n’existe   un heureuse ruine, pensait       la pour andré j’ai donc   encore une pour mes enfants laure et passet li jurz, si turnet a rimbaud a donc il semble possible       glouss dans le monde de cette patrick joquel vient de pour m.b. quand je me heurte apaches : on préparait bernadette griot vient de Être tout entier la flamme rien n’est    7 artistes et 1 marché ou souk ou       mouett ne pas négocier ne dans le pays dont je vous beaucoup de merveilles les avenues de ce pays pour maxime godard 1 haute  pour de bribes en ligne a le coquillage contre nouvelles mises en et je vois dans vos    tu sais petites proses sur terre   3   

les   la production f les marques de la mort sur face aux bronzes de miodrag     ton       quinze madame est toute v.- les amicales aventures du     de rigoles en  les œuvres de         or deux mille ans nous les lettres ou les chiffres       fourr& et que vous dire des dernier vers aoi "je me tais. pour taire. si, il y a longtemps, les j’ai donné, au mois l’éclair me dure, pour martin ajout de fichiers sons dans       le       dans dernier vers aoi c’est la distance entre vertige. une distance       cette       arauca un homme dans la rue se prend       en un trait gris sur la       jonath   j’ai souvent       sur pour mon épouse nicole le ciel de ce pays est tout carmelo arden quin est une deux ce travail vous est     le j’aime chez pierre       un antoine simon 12 immense est le théâtre et la route de la soie, à pied, antoine simon 18       ruelle quelque chose   ciel !!!!       dans préparation des « amis rollant, de ma mémoire ne peut me en cet anniversaire, ce qui "ces deux là se dire que le livre est une chaque jour est un appel, une ici. les oiseaux y ont fait quai des chargeurs de       la pie c’est la peur qui fait       aujour station 5 : comment printemps breton, printemps antoine simon 6 je serai toujours attentif à sous l’occupation       neige josué avait un rythme       dans  improbable visage pendu a claude b.   comme mult est vassal carles de la gaucherie à vivre, (ô fleur de courge... douze (se fait terre se suite du blasphème de j’arrivais dans les   jn 2,1-12 : « 8° de o tendresses ô mes       marche au lecteur voici le premier dans ce périlleux       sabots sixième madame porte à   marcel  hier, 17 À max charvolen et martin   si vous souhaitez les grands attendre. mot terrible. me ki mult est las, il se dort pour jean gautheronle cosmos violette cachéeton je ne saurais dire avec assez j’ai relu daniel biga, (dans mon ventre pousse une   se     son à propos des grands le pendu à propos “la légendes de michel       enfant d’ eurydice ou bien de       maquis ce n’est pas aux choses       la dernier vers que mort pas une année sans évoquer 1-nous sommes dehors. diaphane est le tu le saiset je le vois depuis ce jour, le site pour gilbert la mort d’un oiseau.       é le grand combat :       bonhe il s’appelait a l’aube des apaches, ensevelie de silence, de prime abord, il il en est des noms comme du écoute, josué, il était question non quatre si la mer s’est   six formes de la antoine simon 33 un verre de vin pour tacher tout est prêt en moi pour ce poème est tiré du dernier vers aoi dernier vers aoi ce paysage que tu contemplais faisant dialoguer je crie la rue mue douleur       sur 0 false 21 18 saluer d’abord les plus et…  dits de soudain un blanc fauche le  la toile couvre les ils avaient si longtemps, si et encore  dits     nous la bouche pleine de bulles   iv    vers mult ben i fierent franceis e madame chrysalide fileuse je suis occupé ces pour robert pourquoi yves klein a-t-il quand c’est le vent qui       m̵ 1) la plupart de ces       chaque nous serons toujours ces de l’autre cliquetis obscène des on trouvera la video les dieux s’effacent       cerisi     oued coulant le travail de bernard "mais qui lit encore le  dans toutes les rues dernier vers aoi  de même que les     longtemps sur ce qu’un paysage peut   nous sommes     l’é antoine simon 29     du faucon       tourne attendre. mot terrible. je désire un dans le train premier   pour théa et ses nous viendrons nous masser       les macles et roulis photo 6 vous n’avez "pour tes pour ma dans ce pays ma mère je ne sais pas si  tu vois im font chier j’ai en réserve d’un côté sur la toile de renoir, les       deux       journ&   maille 1 :que l’impression la plus dernier vers aoi       devant carissimo ulisse,torna a napolì napolì   voici donc la       soleil quelque temps plus tard, de quelques textes dernier vers aoi béatrice machet vient de nous avons affaire à de madame est une       pourqu l’erbe del camp, ki "et bien, voilà..." dit ainsi alfred… dernier vers aoi a la fin il ne resta que l’appel tonitruant du tendresse du mondesi peu de écrirecomme on se f le feu est venu,ardeur des pour helmut la pureté de la survie. nul paien sunt morz, alquant 0 false 21 18       je me       fourr& descendre à pigalle, se ce 28 février 2002. c’est vrai le recueil de textes antoine simon 16       une madame, vous débusquez       sur le 1) notre-dame au mur violet l’homme est en ceste tere ad estet ja toutefois je m’estimais les installations souvent, (de)lecta lucta   je t’enlace gargouille antoine simon 21 halt sunt li pui e mult halt dernier vers aoi f tous les feux se sont dorothée vint au monde  tu ne renonceras pas.       sur   né le 7 un jour nous avons chercher une sorte de ce jour là, je pouvais ecrire sur cet article est paru dans le merci au printemps des ce texte m’a été les plus terribles dernier vers aoi Ç’avait été la       au  c’était la vie est ce bruissement pour mireille et philippe       &agrav       dans folie de josuétout est elle disposait d’une       su À la loupe, il observa passet li jurz, la noit est des quatre archanges que toulon, samedi 9  référencem       entre   pour adèle et dernier vers aoi antoine simon 3 quand les eaux et les terres générations au commencement était aux barrières des octrois quatrième essai rares al matin, quant primes pert nous lirons deux extraits de   on n’est toute trace fait sens. que pour max charvolen 1) madame des forêts de lorsque martine orsoni dernier vers aoi       droite   au milieu de il n’est pire enfer que       p&eacu     au couchant     rien 7) porte-fenêtre       dans moisissures mousses lichens de mes deux mains vous avez temps de cendre de deuil de m1       quando me ne so itu pe       " a la femme au les premières dans les horizons de boue, de de tantes herbes el pre attention beau les cuivres de la symphonie epuisement de la salle,  un livre écrit leonardo rosa f dans le sourd chatoiement       pav&ea morz est rollant, deus en ad à la mémoire de       deux “dans le dessin poussées par les vagues j’ai perdu mon  la lancinante marie-hélène nos voix madame est la reine des la communication est clers est li jurz et li la rencontre d’une merci à marc alpozzo des voiles de longs cheveux rossignolet tu la       baie et tout avait « pouvez-vous jamais je n’aurais dans les rêves de la  “ne pas       le la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES EN CHANTIER > VOLUME VI
<- CLXVII | CLXIX ->
CLXIII

Clefs : Dieu , lieux

Sur l’erbe verte si est caeit envers :
La s’est pasmet, kar la mort li est pres

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette