BRIBES EN LIGNE
      ce de tantes herbes el pre attendre. mot terrible.       juin dernier vers aoi coupé en deux quand   anatomie du m et l’homme est Éléments -       quinze f j’ai voulu me pencher la musique est le parfum de n’ayant pas pour michèle gazier 1 nouvelles mises en dans le respect du cahier des antoine simon 28 "si elle est "et bien, voilà..." dit dernier vers aoi  au travers de toi je       fleure       allong j’ai travaillé se reprendre. creuser son aucun hasard si se d’un côté quand les eaux et les terres dans les écroulements       le tout en travaillant sur les je rêve aux gorges       le       l̵       bruyan  “ne pas cet univers sans réponse de michel toute une faune timide veille l’art c’est la       dans macles et roulis photo 4       sur je m’étonne toujours de la       baie   (dans le pour martine, coline et laure le numéro exceptionnel de madame porte à dans l’innocence des "le renard connaît   né le 7 max charvolen, martin miguel       la j’ai ajouté pour jean gautheronle cosmos "ah ! mon doux pays, pour martin       ( toute trace fait sens. que la mastication des normal 0 21 false fal       maquis ici, les choses les plus       deux     extraire 1 au retour au moment f le feu est venu,ardeur des deuxième apparition carissimo ulisse,torna a madame est une passet li jurz, si turnet a r.m.a toi le don des cris qui       voyage très saintes litanies deuxième essai le la brume. nuages suite de petit matin frais. je te où l’on revient carles li reis en ad prise sa       un rien n’est       deux  dans toutes les rues sculpter l’air : l’une des dernières dernier vers aoi de toutes les deux nouveauté, sors de mon territoire. fais c’est seulement au l’illusion d’une ouverture d’une laure et pétrarque comme un soir à paris au   pour le prochain le proche et le lointain       st la deuxième édition du le galop du poème me       p&eacu temps où les coeurs       su à cri et à marché ou souk ou antoine simon 24   la production on croit souvent que le but raphaËl marie-hélène hans freibach : af : j’entends       alla beaucoup de merveilles même si   dits de       il si, il y a longtemps, les m1       tout mon petit univers en (elle entretenait dans un coin de nice, ce (dans mon ventre pousse une un tunnel sans fin et, à       sur la mort d’un oiseau. patrick joquel vient de ma voix n’est plus que       marche f le feu s’est       au karles se dort cum hume chercher une sorte de ( ce texte a et il fallait aller debout portrait. 1255 :   j’ai souvent   nous sommes bientôt, aucune amarre  l’écriture antoine simon 3       bonhe       fourr& ne pas négocier ne genre des motsmauvais genre dimanche 18 avril 2010 nous diaphane est le mot (ou dans les horizons de boue, de  il est des objets sur ne faut-il pas vivre comme 7) porte-fenêtre polenta       je seul dans la rue je ris la les petites fleurs des mais jamais on ne À la loupe, il observa premier essai c’est   un la communication est Ç’avait été la traquer antoine simon 21 deuxième suite  le livre, avec sous l’occupation ce qui importe pour   si vous souhaitez       la non, björg, antoine simon 32 l’existence n’est       nuage a dix sept ans, je ne savais vue à la villa tamaris prenez vos casseroles et je ne saurais dire avec assez dernier vers aoi     &nbs lorsque martine orsoni dernier vers que mort spectacle de josué dit et…  dits de il avait accepté f les feux m’ont  tous ces chardonnerets antoine simon 26 lancinant ô lancinant quel étonnant carcassonne, le 06 petites proses sur terre       ton     du faucon se placer sous le signe de antoine simon 11 le vieux qui pour philippe je suis       à pour pour angelo     les fleurs du       quand       longte tu le saiset je le vois       b&acir dans les hautes herbes folie de josuétout est     les provisions les dieux s’effacent a christiane si elle est belle ? je présentation du références : xavier l’évidence etait-ce le souvenir       montag       &ccedi       glouss pour daniel farioli poussant       sur a la fin il ne resta que pour robert clquez sur       les       pav&ea       que À perte de vue, la houle des il en est des meurtrières. dernier vers aoi la fraîcheur et la un trait gris sur la un titre : il infuse sa autre essai d’un encore une citation“tu i mes doigts se sont ouverts josué avait un rythme       la la lecture de sainte       au       dans maintenant il connaît le coupé le sonà       l̵ "ces deux là se un verre de vin pour tacher ce jour-là il lui  martin miguel vient mise en ligne d’un tous ces charlatans qui       descen l’ami michel       au cliquetis obscène des allons fouiller ce triangle janvier 2002 .traverse il ne s’agit pas de arbre épanoui au ciel je serai toujours attentif à ainsi fut pétrarque dans journée de       au sous la pression des descendre à pigalle, se livre grand format en trois ço dist li reis : edmond, sa grande je t’enlace gargouille bien sûrla a toi le don des cris qui chaises, tables, verres, "pour tes accoucher baragouiner un nouvel espace est ouvert depuis le 20 juillet, bribes       un ce qui fascine chez la vie humble chez les antoine simon 12 en cet anniversaire, ce qui antoine simon 9 ecrire les couleurs du monde merle noir  pour les cuivres de la symphonie       va dernier vers aoi   la vie est ce bruissement histoire de signes . bien sûr, il y eut       la "nice, nouvel éloge de la station 3 encore il parle   l’oeuvre vit son   encore une on peut croire que martine       la 0 false 21 18 antoine simon 27       sur le religion de josué il de pa(i)smeisuns en est venuz heureuse ruine, pensait jamais je n’aurais       jonath f qu’il vienne, le feu       vaches pour jacky coville guetteurs dernier vers aoi o tendresses ô mes le 2 juillet je suis celle qui trompe vos estes proz e vostre je n’hésiterai abstraction voir figuration est-ce parce que, petit, on les plus vieilles il ne sait rien qui ne va       ...mai tandis que dans la grande pour jacqueline moretti, il y a dans ce pays des voies pierre ciel pour jean-marie simon et sa epuisement de la salle, nous serons toujours ces introibo ad altare     hélas, les lettres ou les chiffres       six les enseignants : dans l’effilé de la terre a souvent tremblé il faut laisser venir madame dernier vers aoi cet article est paru dans le        née à la galerie chave qui antoine simon 10       je me « amis rollant, de me la terre nous pluies et bruines,       grimpa il est le jongleur de lui le lent déferlement une errance de granz fut li colps, li dux en j’arrivais dans les le tissu d’acier       sur   se travail de tissage, dans onze sous les cercles je dors d’un sommeil de pour jean marie cette machine entre mes quand sur vos visages les   en grec, morías antoine simon 23       object alocco en patchworck © le samedi 26 mars, à 15 face aux bronzes de miodrag je reviens sur des reprise du site avec la quelque temps plus tard, de nécrologie rare moment de bonheur,      &       sur la toile de renoir, les la bouche pure souffrance des conserves !       dans avant dernier vers aoi exode, 16, 1-5 toute 10 vers la laisse ccxxxii la bouche pleine de bulles attendre. mot terrible. suite du blasphème de et c’était dans       apparu premier vers aoi dernier difficile alliage de le nécessaire non pour egidio fiorin des mots quand c’est le vent qui   maille 1 :que la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES EN CHANTIER > VOLUME VI
<- CLXXXV | CLXXXVII ->
CLXXXVI

Clefs : éléments , Josué , lieux , lutte

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette