BRIBES EN LIGNE
je suis de la       ( dans la caverne primordiale pour jean gautheronle cosmos si j’avais de son madame est une       b&acir raphaël l’appel tonitruant du percey priest lakesur les (de)lecta lucta   la terre nous et que vous dire des reflets et echosla salle saluer d’abord les plus aucun hasard si se vue à la villa tamaris       &agrav quatrième essai rares coupé en deux quand rêves de josué, toutes sortes de papiers, sur     de rigoles en deuxième apparition de « pouvez-vous l’évidence tendresse du mondesi peu de ma voix n’est plus que le franchissement des    tu sais religion de josué il toulon, samedi 9    si tout au long la bouche pure souffrance autre citation"voui si, il y a longtemps, les à bernadette  marcel migozzi vient de li emperere par sa grant       aujour avant propos la peinture est lorsque martine orsoni introibo ad altare les dieux s’effacent       vu ils s’étaient       les je dors d’un sommeil de a la femme au Ç’avait été la pour jacqueline moretti, très malheureux... zacinto dove giacque il mio  “la signification       ce alocco en patchworck ©   adagio   je la langue est intarissable nu(e), comme son nom   jn 2,1-12 : c’est la chair pourtant voici le texte qui ouvre       marche le "patriote", bribes en ligne a depuis le 20 juillet, bribes viallat © le château de       sur le les dessins de martine orsoni de l’autre maintenant il connaît le madame chrysalide fileuse   nous sommes il arriva que macao grise des quatre archanges que les installations souvent, il aurait voulu être       &n dernier vers aoi je sais, un monde se pour michèle pour mon épouse nicole       force guetter cette chose passet li jurz, la noit est antoine simon 27 encore une citation“tu genre des motsmauvais genre       sur     faisant la cet article est paru bientôt, aucune amarre       apparu a la fin il ne resta que exacerbé d’air dernier vers aoi       baie du bibelot au babilencore une pas facile d’ajuster le paien sunt morz, alquant (en regardant un dessin de       je libre de lever la tête       banlie béatrice machet vient de attendre. mot terrible. le 10 décembre 2013, patrick joquel vient de le 26 août 1887, depuis nos voix les étourneaux !     une abeille de chercher une sorte de j’ai changé le j’oublie souvent et pas même le scribe ne retient       &agrav antoine simon 26 à suite du blasphème de j’aime chez pierre petites proses sur terre il n’est pire enfer que spectacle de josué dit       au références : xavier carles respunt : pour max charvolen 1) m1       temps de cendre de deuil de       alla li quens oger cuardise       dans pas de pluie pour venir mise en ligne       le comme une suite de la main saisit etait-ce le souvenir un nouvel espace est ouvert       au pour qui veut se faire une     sur la pente     double pour frédéric mise en ligne d’un s’égarer on       six       " dans l’effilé de  il y a le       glouss     les fleurs du     pluie du    en je désire un accoucher baragouiner       au elle disposait d’une   pour olivier lentement, josué antoine simon 9 tout est prêt en moi pour       deux la mort d’un oiseau.       ruelle dernier vers aoi dernier vers aoi  hier, 17 reprise du site avec la       j̵ ce jour là, je pouvais (josué avait rm : nous sommes en dorothée vint au monde       " f toutes mes je découvre avant toi   entrons les premières quelques autres  née à mougins. décembre troisième essai et  tu vois im font chier "l’art est-il  la toile couvre les  les premières       au eurydice toujours nue à antoine simon 11 livre grand format en trois       pourqu fragilité humaine. quand c’est le vent qui montagnesde rien n’est   l’oeuvre vit son je t’ai admiré, ( ce texte a antoine simon 32 station 5 : comment   pour théa et ses       je   pour adèle et leonardo rosa tous ces charlatans qui 5) triptyque marocain samuelchapitre 16, versets 1 peinture de rimes. le texte corps nomades bouches equitable un besoin sonnerait ki mult est las, il se dort bribes en ligne a       rampan le recueil de textes       sur mult est vassal carles de les durand : une dernier vers aoi     " À max charvolen et martin f j’ai voulu me pencher la pureté de la survie. nul nice, le 30 juin 2000 macles et roulis photo 1 etudiant à       sur elle ose à peine rêve, cauchemar, du fond des cours et des       grappe entr’els nen at ne pui l’illusion d’une rita est trois fois humble. bernard dejonghe... depuis 1- c’est dans 0 false 21 18 « voici dernier vers aoi six de l’espace urbain,       dans       journ& "la musique, c’est le r.m.a toi le don des cris qui ne faut-il pas vivre comme station 3 encore il parle le galop du poème me tu le saiset je le vois tout en vérifiant sous l’occupation je suis celle qui trompe s’ouvre la le travail de miguel, de 1968 la poésie, à la     chambre onzième travail de tissage, dans le temps passe si vite, arbre épanoui au ciel       ton jamais si entêtanteeurydice  je signerai mon il n’y a pas de plus     à dernier vers aoi juste un mot pour annoncer on dit qu’agathe antoine simon 17 1254 : naissance de on cheval titrer "claude viallat, l’impossible (vois-tu, sancho, je suis 10 vers la laisse ccxxxii après la lecture de a dix sept ans, je ne savais tromper le néant quand nous rejoignons, en       dans la littérature de "nice, nouvel éloge de la quelque chose dieu faisait silence, mais pluies et bruines, tout le problème tout en travaillant sur les macles et roulis photo mesdames, messieurs, veuillez antoine simon 13 ma mémoire ne peut me première rupture : le je meurs de soif       &n ils avaient si longtemps, si les lettres ou les chiffres  c’était vous dites : "un       l̵       vu       allong ce qui aide à pénétrer le mouans sartoux. traverse de       mouett passent .x. portes,   d’un coté, sept (forces cachées qui légendes de michel le lourd travail des meules passet li jurz, si turnet a   la production "ces deux là se quando me ne so itu pe o tendresses ô mes     pourquoi sors de mon territoire. fais je reviens sur des dernier vers aoi j’entends sonner les       jardin antoine simon 5       nuage         or madame est une torche. elle tout mon petit univers en villa arson, nice, du 17 à la bonne   un certains soirs, quand je       apr&eg dentelle : il avait il y a dans ce pays des voies clere est la noit e la antoine simon 6 deuxième rupture : le c’est une sorte de il est le jongleur de lui dernier vers aoi j’ai longtemps  il est des objets sur  un livre écrit dernier vers aoi       l̵ je rêve aux gorges    courant aux george(s) (s est la j’ai donc antoine simon 25 station 7 : as-tu vu judas se régine robin, pour jacky coville guetteurs       la À peine jetés dans le inoubliables, les       deux la rencontre d’une dernier vers aoi       sur pour mireille et philippe pure forme, belle muette, autre citation ce paysage que tu contemplais ne pas négocier ne josué avait un rythme   tout est toujours en un tunnel sans fin et, à     longtemps sur la communication est une errance de neuf j’implore en vain       la dans le patriote du 16 mars preambule – ut pictura dernier vers aoi       quinze tous feux éteints. des a propos d’une dans ce périlleux d’ eurydice ou bien de raphaËl dernier vers aoi       au deuxième approche de la tentation du survol, à     tout autour       et abu zayd me déplait. pas le geste de l’ancienne, dernier vers aoi la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES EN CHANTIER > VOLUME VI

« E ! malvais deus, por quei nus fais tel hunte ?
Cest nostre rei por quei lessas cunfundre ?
Ki mult te sert, malvais luer l’en dunes ! »
Puis si li tolent se sceptre e sa curune.
Par les mains le pendent sur une culumbe,
Entre lur piez a tere le tresturnent,
A granz bastuns le batent e defruisent.
E Tervagan tolent sun escarbuncle,
E Mahumet enz en un fosset butent,
E porc e chen le mordent e defulent.

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette