BRIBES EN LIGNE
un trait gris sur la autre citation"voui  si, du nouveau       (  “ce travail qui       sur dorothée vint au monde mieux valait découper    regardant zacinto dove giacque il mio attendre. mot terrible. antoine simon 26 madame chrysalide fileuse encore une citation“tu les routes de ce pays sont douce est la terre aux yeux pas facile d’ajuster le et c’était dans ( ce texte a dernier vers aoi et nous n’avons rien les doigts d’ombre de neige   dits de antoine simon 14 « 8° de la mort d’un oiseau. polenta quand les eaux et les terres sequence 6   le dans le pain brisé son macles et roulis photo 4 j’arrivais dans les deux ce travail vous est   six formes de la patrick joquel vient de aucun hasard si se je suis celle qui trompe "tu sais ce que c’est religion de josué il       un lu le choeur des femmes de rien n’est  il est des objets sur  le "musée   pour olivier       que   est-ce que deuxième apparition À perte de vue, la houle des la brume. nuages À max charvolen et     tout autour un nouvel espace est ouvert tous feux éteints. des et encore  dits ma voix n’est plus que     dans la ruela       le       jardin     le moisissures mousses lichens il tente de déchiffrer, s’égarer on       dans "je me tais. pour taire.       printemps breton, printemps l’une des dernières bruno mendonça jamais je n’aurais ce paysage que tu contemplais art jonction semble enfin carissimo ulisse,torna a       au je suis occupé ces pierre ciel       baie     le cygne sur macao grise       d&eacu quelques autres la fonction,   je ne comprends plus vous dites : "un f le feu s’est mais non, mais non, tu       ce       cette d’un côté quant carles oït la "pour tes soudain un blanc fauche le de profondes glaouis mult est vassal carles de c’est une sorte de madame, on ne la voit jamais j’ai parlé ce n’est pas aux choses    si tout au long et ces un titre : il infuse sa les grands le "patriote", le glacis de la mort  “ne pas a la fin il ne resta que petites proses sur terre  tous ces chardonnerets       je me  marcel migozzi vient de à la mémoire de j’ai en réserve attelage ii est une œuvre les oiseaux s’ouvrent g. duchêne, écriture le le grand combat : mon cher pétrarque, station 3 encore il parle comme c’est il y a dans ce pays des voies reprise du site avec la       &ccedi       la   au milieu de le plus insupportable chez je suis bien dans un verre de vin pour tacher       voyage non... non... je vous assure, dernier vers aoi dernier vers aoi dans l’innocence des     [1]  folie de josuétout est       sur       " arbre épanoui au ciel antoine simon 5 antoine simon 15 chercher une sorte de ecrire les couleurs du monde       pass&e   j’ai souvent dernier vers aoi       reine antoine simon 6 deux ajouts ces derniers si j’avais de son nice, le 8 octobre   pour adèle et Ç’avait été la madame des forêts de    tu sais l’éclair me dure, avant dernier vers aoi       ton il semble possible préparation des pour marcel 1 la confusion des autre petite voix vous deux, c’est joie et j’ai donc li emperere par sa grant       juin       en je reviens sur des démodocos... Ça a bien un je rêve aux gorges dans les carnets     ton       droite pour andré très saintes litanies   (à pour julius baltazar 1 le  les éditions de       apparu pas même un jour, vous m’avez macles et roulis photo 7 la force du corps, envoi du bulletin de bribes titrer "claude viallat,       au toute trace fait sens. que "l’art est-il le recueil de textes nous serons toujours ces       sur le et que vous dire des où l’on revient       p&eacu temps où le sang se je déambule et suis  dans toutes les rues mon travail est une       fourr&  jésus       les et  riche de mes 10 vers la laisse ccxxxii l’impossible i.- avaler l’art par f tous les feux se sont à propos “la sainte marie, antoine simon 28       une       aujour cet univers sans toulon, samedi 9 buttati ! guarda&nbs rm : nous sommes en       maquis c’est vrai deuxième « pouvez-vous grande lune pourpre dont les au seuil de l’atelier il est le jongleur de lui vertige. une distance   si vous souhaitez       le dont les secrets… à quoi raphaËl   entrons antoine simon 30 et tout avait la littérature de antoine simon 27 errer est notre lot, madame, temps de pierres dans la l’erbe del camp, ki pour jacky coville guetteurs cliquetis obscène des    en dans les carnets chairs à vif paumes suite du blasphème de on croit souvent que le but bien sûr, il y eut voici des œuvres qui, le à sylvie paysage de ta tombe  et une errance de clers fut li jurz e li certains prétendent pure forme, belle muette,       six dernier vers aoi ils sortent antoine simon 33     du faucon tout mon petit univers en pour maxime godard 1 haute rêves de josué,     cet arbre que le texte qui suit est, bien onzième  un livre écrit légendes de michel f dans le sourd chatoiement toute une faune timide veille mougins. décembre les dieux s’effacent edmond, sa grande "si elle est les enseignants : c’est parfois un pays antoine simon 31       sur madame aux rumeurs       le       alla       "       entre je me souviens de dernier vers s’il d’un bout à souvent je ne sais rien de le proche et le lointain 5) triptyque marocain pas une année sans évoquer accorde ton désir à ta dans le train premier rimbaud a donc cher bernard je n’hésiterai et si tu dois apprendre à (en regardant un dessin de la terre a souvent tremblé  c’était passet li jurz, la noit est raphaël ainsi fut pétrarque dans la vie humble chez les  née à antoine simon 13 violette cachéeton pour ma mise en ligne toutes ces pages de nos station 4 : judas  de sorte que bientôt la vie est dans la vie. se “dans le dessin cinquième essai tout le vieux qui les petites fleurs des très malheureux... je meurs de soif       la juste un le galop du poème me pourquoi yves klein a-t-il les textes mis en ligne ne faut-il pas vivre comme libre de lever la tête       m&eacu nice, le 18 novembre 2004 « e ! malvais       m̵ glaciation entre dans le monde de cette     les fleurs du la bouche pleine de bulles  “comment marché ou souk ou mes pensées restent       je exacerbé d’air fragilité humaine. abu zayd me déplait. pas j’aime chez pierre marie-hélène troisième essai et c’est ici, me j’ai travaillé nous lirons deux extraits de et il parlait ainsi dans la quelque temps plus tard, de antoine simon 17 vous n’avez un homme dans la rue se prend approche d’une  dans le livre, le et la peur, présente       le des conserves ! ce qu’un paysage peut       l̵  martin miguel vient giovanni rubino dit       il dans ce périlleux "ah ! mon doux pays, heureuse ruine, pensait pour yves et pierre poher et       le l’impression la plus       parfoi à la bonne  “la signification halt sunt li pui e mult halt jouer sur tous les tableaux il ne sait rien qui ne va etait-ce le souvenir vous avez dire que le livre est une quelque chose     son       les pour jean-marie simon et sa une autre approche de       j̵ comme ce mur blanc suite de aux barrières des octrois je n’ai pas dit que le aux george(s) (s est la cinquième citationne       au       crabe-       dans a propos de quatre oeuvres de pour qui veut se faire une j’écoute vos ouverture de l’espace bribes en ligne a  les trois ensembles       au la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES EN CHANTIER > VOLUME VI
<- CLXXXVIII | CXC ->
CLXXXIX

Clefs : Homère , peuples , Josué , voyages

Li emperere par sa grant poestet,
.VII. anz tuz plens ad en Espaigne estet ;

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette