BRIBES EN LIGNE
ce texte se présente dernier vers aoi chercher une sorte de   l’oeuvre vit son le franchissement des nice, le 30 juin 2000 décembre 2001. dont les secrets… à quoi je rêve aux gorges constellations et le geste de l’ancienne, deux mille ans nous le vieux qui       les nous avons affaire à de et…  dits de  si, du nouveau pour michèle gazier 1) en cet anniversaire, ce qui       tourne dernier vers aoi jusqu’à il y a   ces notes       pourqu c’est la chair pourtant aux george(s) (s est la       et madame aux rumeurs       dans mougins. décembre       &agrav af : j’entends       je a supposer quece monde tienne       é madame est toute libre de lever la tête a dix sept ans, je ne savais « h&eacu aux barrières des octrois       &eacut des quatre archanges que rien n’est plus ardu dernier vers aoi       soleil   encore une rm : nous sommes en antoine simon 18       cerisi     chant de soudain un blanc fauche le du fond des cours et des la vie est dans la vie. se deuxième apparition de madame chrysalide fileuse       apr&eg spectacle de josué dit bribes en ligne a f dans le sourd chatoiement c’est la peur qui fait les lettres ou les chiffres li emperere par sa grant cet article est paru dans le elle disposait d’une   un seins isabelle boizard 2005 v.- les amicales aventures du   la baie des anges dernier vers s’il la deuxième édition du     faisant la       dans  l’écriture il existe au moins deux       retour       le       aux tout est prêt en moi pour fin première pierre ciel quand c’est le vent qui         or le scribe ne retient dans ce périlleux douce est la terre aux yeux ils s’étaient       montag dieu faisait silence, mais en 1958 ben ouvre à f qu’il vienne, le feu à la bonne ouverture d’une madame est une diaphane est le mot (ou quel ennui, mortel pour ils sortent toutefois je m’estimais si j’avais de son tout en vérifiant     les fleurs du ce qui fascine chez le bulletin de "bribes on croit souvent que le but immense est le théâtre et ...et poème pour il arriva que       entre alocco en patchworck © au labyrinthe des pleursils       l̵ thème principal : il faut aller voir et il fallait aller debout pour ma nu(e), comme son nom le glacis de la mort       assis cyclades, iii° diaphane est le       voyage "ces deux là se   encore la couleur, mais cette pour nicolas lavarenne ma passent .x. portes, de toutes les quand les mots ensevelie de silence,  tous ces chardonnerets un trait gris sur la i mes doigts se sont ouverts envoi du bulletin de bribes       sur bernadette griot vient de  “comment sculpter l’air : folie de josuétout est       bonheu   iv    vers glaciation entre       &agrav c’est extrêmement démodocos... Ça a bien un pour andrée bribes en ligne a rm : d’accord sur pour raphaël les durand : une   (à  epître aux le texte qui suit est, bien dernier vers aoi  “la signification frères et la vie humble chez les madame déchirée essai de nécrologie, un nouvel espace est ouvert       enfant titrer "claude viallat,       la bruno mendonça 0 false 21 18 le proche et le lointain sixième bien sûr, il y eut (ô fleur de courge... qu’est-ce qui est en je n’hésiterai tandis que dans la grande ma chair n’est j’ai perdu mon je meurs de soif 1. il se trouve que je suis d’un côté       le nice, le 18 novembre 2004 comment entrer dans une pour andré villers 1) f j’ai voulu me pencher troisième essai j’ai changé le petit matin frais. je te abu zayd me déplait. pas le 19 novembre 2013, à la       ma le 28 novembre, mise en ligne  au mois de mars, 1166       l̵ attendre. mot terrible. après la lecture de       au poussées par les vagues neuf j’implore en vain petites proses sur terre pour mon épouse nicole ma voix n’est plus que l’évidence dernier vers aoi ce monde est semé à propos “la 1.- les rêves de et c’était dans      & la musique est le parfum de le passé n’est       aujour nécrologie madame des forêts de       deux l’art c’est la ouverture de l’espace   pour théa et ses  le "musée langues de plomba la madame est une torche. elle     cet arbre que edmond, sa grande dernier vers aoi s’ouvre la six de l’espace urbain,   ces sec erv vre ile le 15 mai, à des voix percent, racontent rêves de josué, il y a tant de saints sur 0 false 21 18 pas sur coussin d’air mais dernier vers aoi       chaque j’oublie souvent et    en dernier vers aoi errer est notre lot, madame,  dernières mises montagnesde       b&acir comme ce mur blanc dernier vers aoi pour max charvolen 1) nous viendrons nous masser mais jamais on ne de l’autre       je me       su a toi le don des cris qui       embarq antoine simon 16 pour michèle aueret       dans dans le respect du cahier des       la pour mireille et philippe  la lancinante la lecture de sainte je ne saurais dire avec assez passet li jurz, si turnet a dix l’espace ouvert au equitable un besoin sonnerait très saintes litanies ecrire les couleurs du monde   en grec, morías dernier vers aoi napolì napolì       longte  un livre écrit  je signerai mon dans la caverne primordiale  ce qui importe pour  les trois ensembles    nous …presque vingt ans plus Ç’avait été la le galop du poème me ce qui aide à pénétrer le dernier vers aoi         dans à m1        “s’ouvre ce pays que je dis est  le livre, avec les doigts d’ombre de neige là, c’est le sable et les installations souvent, depuis ce jour, le site la liberté de l’être f le feu m’a la bouche pure souffrance carissimo ulisse,torna a       marche voile de nuità la assise par accroc au bord de ecrire sur rita est trois fois humble.       avant dire que le livre est une  l’exposition        il       m̵ antoine simon 28       bien certains soirs, quand je paysage de ta tombe  et bal kanique c’est je ne sais pas si la mastication des       droite première fontelucco, 6 juillet 2000       fourr& in the country de soie les draps, de soie ajout de fichiers sons dans dans l’innocence des passet li jurz, la noit est f les feux m’ont     les provisions j’écoute vos (À l’église       &n antoine simon 21 sur la toile de renoir, les   3   

les carcassonne, le 06 "nice, nouvel éloge de la réponse de michel il ne reste plus que le pour jean gautheronle cosmos pour alain borer le 26 1254 : naissance de j’ai donné, au mois rimbaud a donc raphaËl le 26 août 1887, depuis se reprendre. creuser son  il est des objets sur pas facile d’ajuster le   tout est toujours en giovanni rubino dit portrait. 1255 : de mes deux mains pour marcel la gaucherie à vivre, autres litanies du saint nom le lourd travail des meules la littérature de mi viene in mentemi     " la question du récit villa arson, nice, du 17     après au matin du   d’un coté,       &agrav toutes ces pages de nos  née à le corps encaisse comme il 1- c’est dans antoine simon 17 le ciel de ce pays est tout dernier vers aoi       &ccedi ainsi alfred… deuxième essai la danse de   que signifie le 23 février 1988, il exacerbé d’air    regardant cinquième essai tout     le cygne sur approche d’une et ma foi, très malheureux... clere est la noit e la       ce       un pour lee etudiant à le numéro exceptionnel de c’est le grand dernier vers aoi madame porte à     double       " station 7 : as-tu vu judas se       au un verre de vin pour tacher  les œuvres de sa langue se cabre devant le       &n la tentation du survol, à     rien dans les rêves de la   se dernier vers aoi la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches littéraires > Gérard Duchêne

 

L’oeuvre vit son dernier sommeil sans lanterne pour la veiller sinon la grâce du critique ou de l’écrivain qui perdure sa trace dans l’infini de son propre sommeil.
G.D.

Il : Si tu me posais une question, quelle serait-elle ?
Je : Oh ! De but en blanc, je n’en vois qu’une : comment ton écriture fonctionne-t-elle ? Sert-elle à transcrire ce que tu sais de la peinture ? Ou est-elle un moyen de chercher à en savoir plus ?

faire endossant le dire sans le satisfaire ; couleurs à coté de la couleur mélangées sans recherche d’effet ; les accidents esthétiques ne m’intéressent pas. Ma folie s’exprime dans l’incommensurable de la peinture.
G.D.

Il : Nous avions dit 12 questions. Permets-moi néanmoins une 12ème bis : ton refus de nommer n’est-il pas contradictoire avec ton activité de naturaliste ? Tu as donné des noms à des papillons...
Je : Bon, acceptons cette 2ème douzième. J’avais bien vu que ce hobby t’avait arrêté.
C’est vrai. Je m’intéresse à une espèce particulière de papillons et j’ai fait quelques communications à la société des sciences naturelles distinguant dans l’espèce, en fonction de traits morphologiques, des sous-espèces, auxquelles j’ai donné des noms.
On ne trouve cette espèce de papillons que dans une aire géographique réduite, en amérique centrale, région où, évidemment, je n’ai jamais mis les pieds.
Cette activité est assez importante à mes yeux, mais je ne fais pas de rapport immédiat avec la peinture. Oui... Pourquoi pas... J’épinglerais des mots en les figeant sur la plaque... Bon... Pourtant il est vrai que la classification reprend cette vieille fonction dont Dieu, dans la Génèse, charge l’homme : nommer les animaux. C’est ainsi, dit Monticelli, que se complète mon rapport critique à l’identité et à l’identification :
. Je brouille la désignation de ce qui a un nom... OCNI
. Je donne un même nom à ceux qui ont des noms différents et chez qui le nom équivaut à signature ou label : les Durand. De cette façon, ajoute-t-il, je réécris le début du passage de Babel : "Tous les hommes se servaient de la même langue et du même mot"
. Je désigne par il celui qui aurait pu être dit je
. inutile de développer tout ce qu’ai pu dire du texte, de l’écriture et de l’écrire.
Il fallait ajouter à cette crise de l’identité le fait de découvrir ce qui n’a pas de nom... et de lui en donner un.

Publication en ligne : 31 décembre 2008
Première publication : novembre 1989 / Monographies

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette