BRIBES EN LIGNE
les grands a ma mère, femme parmi       sur antoine simon 28 antoine simon 18 des quatre archanges que  marcel migozzi vient de antoine simon 2 pour jean gautheronle cosmos je me souviens de alocco en patchworck ©       à je suis celle qui trompe       avant       vaches la musique est le parfum de  martin miguel vient       ( sous la pression des (la numérotation des     &nbs  un livre écrit       "       reine antoine simon 22 inoubliables, les samuelchapitre 16, versets 1 encore la couleur, mais cette « 8° de la liberté de l’être "la musique, c’est le "tu sais ce que c’est dernier vers aoi monde imaginal, antoine simon 29  l’écriture dimanche 18 avril 2010 nous       la 1254 : naissance de l’existence n’est ço dist li reis : cet article est paru charogne sur le seuilce qui   pour olivier temps de pierres   au milieu de rossignolet tu la 5) triptyque marocain antoine simon 32 pour michèle aueret karles se dort cum hume en cet anniversaire, ce qui dans les rêves de la       m&eacu elle disposait d’une attelage ii est une œuvre  “comment       je le coeur du carmelo arden quin est une       "       "       au des voix percent, racontent f les marques de la mort sur       rien n’est issent de mer, venent as     chambre agnus dei qui tollis peccata de tantes herbes el pre cinq madame aux yeux   maille 1 :que dernier vers aoi troisième essai et cinquième citationne À max charvolen et mi viene in mentemi   né le 7 f le feu s’est a supposer quece monde tienne histoire de signes . autres litanies du saint nom dernier vers aoi       au napolì napolì       marche       juin station 1 : judas au programme des actions "et bien, voilà..." dit de sorte que bientôt epuisement de la salle, dernier vers aoi    7 artistes et 1 dernier vers aoi de toutes les   ciel !!!! f les feux m’ont au labyrinthe des pleursils j’ai travaillé printemps breton, printemps prenez vos casseroles et les dessins de martine orsoni chaque automne les " je suis un écorché vif. ouverture de l’espace de profondes glaouis       pass&e       allong c’est un peu comme si, le coquillage contre je dors d’un sommeil de et combien antoine simon 27  c’était je suis dorothée vint au monde à la bonne    si tout au long je découvre avant toi pour après la lecture de suite de station 4 : judas        sur à propos des grands je ne peins pas avec quoi, torna a sorrento ulisse torna dont les secrets… à quoi madame chrysalide fileuse moisissures mousses lichens       dans       pour le pendu  monde rassemblé immense est le théâtre et je serai toujours attentif à clere est la noit e la au lecteur voici le premier le temps passe si vite, quand les mots bal kanique c’est eurydice toujours nue à j’entends sonner les comme ce mur blanc   on n’est l’homme est il n’est pire enfer que c’est parfois un pays des conserves !       le dernier vers aoi la communication est       le voudrais je vous démodocos... Ça a bien un c’est une sorte de la lecture de sainte quand sur vos visages les       il pour raphaël       vu très malheureux...       entre vedo la luna vedo le         or je meurs de soif je suis bien dans pur ceste espee ai dulor e nous dirons donc dessiner les choses banales  avec « a la a la femme au le ciel est clair au travers       la       dans chercher une sorte de juste un mot pour annoncer       fourr&       voyage     le cygne sur et je vois dans vos peinture de rimes. le texte l’ami michel il y a des objets qui ont la       midi rêves de josué, il souffle sur les collines pour angelo la vie est dans la vie. se pour alain borer le 26 et c’était dans seins isabelle boizard 2005   tout est toujours en ( ce texte a je n’hésiterai le "patriote", le soleil n’est pas deuxième l’évidence al matin, quant primes pert  “s’ouvre (josué avait lentement  pour jean le attention beau nice, le 30 juin 2000 tandis que dans la grande grande lune pourpre dont les  le livre, avec     son il s’appelait     longtemps sur siglent a fort e nagent e (vois-tu, sancho, je suis       montag       je ...et poème pour   voici donc la nu(e), comme son nom  au travers de toi je       sur le branches lianes ronces       apr&eg morz est rollant, deus en ad À l’occasion de « voici même si       baie     sur la (elle entretenait quel ennui, mortel pour que reste-t-il de la       le       une l’heure de la le geste de l’ancienne,       la a propos d’une passet li jurz, la noit est approche d’une f qu’il vienne, le feu dernier vers aoi       é     m2 &nbs pour le prochain basilic, (la d’un côté ce madame des forêts de j’ai relu daniel biga, la force du corps, sixième la bouche pure souffrance     au couchant pour jean-marie simon et sa antoine simon 5 dernier vers aoi   j’ai souvent quant carles oït la antoine simon 31     oued coulant s’ouvre la exode, 16, 1-5 toute décembre 2001. la galerie chave qui le recueil de textes un jour nous avons j’ai perdu mon cet univers sans aux barrières des octrois       sabots suite du blasphème de est-ce parce que, petit, on le texte qui suit est, bien le 26 août 1887, depuis d’ eurydice ou bien de tout en travaillant sur les   du bibelot au babilencore une       reine premier essai c’est et si au premier jour il   le 10 décembre ….omme virginia par la "pour tes et encore  dits paysage de ta tombe  et       &agrav quatrième essai de j’ai parlé la chaude caresse de (À l’église       mouett pour mireille et philippe nous avons affaire à de       cerisi a christiane       assis pour egidio fiorin des mots vue à la villa tamaris pour martine, coline et laure       fleure derniers vers sun destre       parfoi la mort d’un oiseau. ce texte se présente mais non, mais non, tu       soleil       apr&eg une autre approche de       les madame a des odeurs sauvages essai de nécrologie, à la mémoire de petit matin frais. je te       dans reflets et echosla salle dentelle : il avait et que vous dire des onzième envoi du bulletin de bribes   la production       dans cet article est paru dans le là, c’est le sable et le scribe ne retient j’ai ajouté       le il y a dans ce pays des voies       su i.- avaler l’art par vous dites : "un       jonath carcassonne, le 06  de la trajectoire de ce f tous les feux se sont elle réalise des dernier vers aoi que d’heures       dans quelque temps plus tard, de vous avez pour michèle gazier 1)  epître aux       " raphaël laure et pétrarque comme me       la in the country à propos “la la langue est intarissable madame est une torche. elle je m’étonne toujours de la a claude b.   comme sur l’erbe verte si est       sur le géographe sait tout la cité de la musique mult ben i fierent franceis e je ne saurais dire avec assez tout est possible pour qui l’impossible ce qui importe pour ce qui fait tableau : ce ce jour là, je pouvais le travail de bernard pour michèle huit c’est encore à moi cocon moi momie fuseau       embarq       banlie antoine simon 15 preambule – ut pictura si j’étais un  au mois de mars, 1166 antoine simon 11 et il parlait ainsi dans la passent .x. portes,       il pour julius baltazar 1 le voici des œuvres qui, le dernier vers aoi les parents, l’ultime       le le corps encaisse comme il       droite nouvelles mises en       ton je désire un dieu faisait silence, mais       au martin miguel art et pour mes enfants laure et  hors du corps pas deux mille ans nous le 23 février 1988, il la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES EN CHANTIER > VOLUME VII

Nécrologie suite

Guardet a tere, veit gesir sun nev[u]ld :
Cors ad gaillard, perdue ad sa culur,
Turnez ses oilz, mult li sunt tenebros.

dernier vers

AOI

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte