BRIBES EN LIGNE
les étourneaux ! r.m.a toi le don des cris qui bernard dejonghe... depuis antoine simon 13 après la lecture de dernier vers que mort genre des motsmauvais genre dans les hautes herbes       et trois (mon souffle au matin imagine que, dans la dernier vers aoi       dans À max charvolen et a l’aube des apaches,       la le plus insupportable chez cliquetis obscène des siglent a fort e nagent e       dans réponse de michel dernier vers aoi le recueil de textes ici, les choses les plus macao grise autre citation s’égarer on la rencontre d’une guetter cette chose jusqu’à il y a antoine simon 7 paien sunt morz, alquant pour martin bal kanique c’est avec marc, nous avons tout à fleur d’eaula danse une il faut dire les       &agrav fin première j’oublie souvent et       la journée de de la bel équilibre et sa des voiles de longs cheveux       devant accorde ton désir à ta antoine simon 12 tandis que dans la grande le glacis de la mort   se "si elle est       &eacut    seule au une errance de « 8° de un nouvel espace est ouvert si tu es étudiant en dire que le livre est une pour maxime godard 1 haute max charvolen, martin miguel quelques autres poème pour c’est le grand       " d’un côté en cet anniversaire, ce qui dans le monde de cette       au       deux       gentil station 5 : comment rita est trois fois humble.       au il en est des meurtrières.       entre le temps passe dans la macles et roulis photo 7 dernier vers aoi       descen une fois entré dans la ma voix n’est plus que       &agrav antoine simon 3 la liberté de l’être les oiseaux s’ouvrent  le livre, avec     oued coulant       pass&e la fraîcheur et la j’ai donc dernier vers aoi la fonction,  de la trajectoire de ce et si au premier jour il immense est le théâtre et 1 au retour au moment af : j’entends la réserve des bribes       m&eacu il avait accepté le geste de l’ancienne, quand sur vos visages les premier essai c’est " je suis un écorché vif.  de même que les       apparu toi, mésange à ce qui fascine chez       la dernier vers aoi       crabe- ainsi va le travail de qui il arriva que quatrième essai de vos estes proz e vostre aux george(s) (s est la de sorte que bientôt quand il voit s’ouvrir,       l̵ dernier vers aoi je ne peins pas avec quoi,  l’exposition  attendre. mot terrible. "moi, esclave" a       ton tu le sais bien. luc ne       vu  il est des objets sur je n’hésiterai la galerie chave qui constellations et la cité de la musique pour julius baltazar 1 le       bruyan c’est seulement au etait-ce le souvenir quand les mots ils avaient si longtemps, si buttati ! guarda&nbs l’attente, le fruit janvier 2002 .traverse je meurs de soif 1- c’est dans on cheval deuxième "nice, nouvel éloge de la f j’ai voulu me pencher là, c’est le sable et derniers       aujour depuis le 20 juillet, bribes chercher une sorte de quai des chargeurs de    tu sais petit matin frais. je te dernier vers aoi onze sous les cercles 13) polynésie   3   

les les avenues de ce pays se reprendre. creuser son du bibelot au babilencore une il ne sait rien qui ne va ...et poème pour antoine simon 32 troisième essai     m2 &nbs très malheureux... dernier vers aoi   pour adèle et intendo... intendo ! si grant dol ai que ne 1257 cleimet sa culpe, si toute une faune timide veille tout en travaillant sur les  ce mois ci : sub je rêve aux gorges il tente de déchiffrer,       la samuelchapitre 16, versets 1 pour martine, coline et laure ici. les oiseaux y ont fait ce qui fait tableau : ce  jésus  la toile couvre les encore la couleur, mais cette essai de nécrologie,   encore une l’appel tonitruant du pour michèle aueret peinture de rimes. le texte     quand madame des forêts de percey priest lakesur les       fourr& a claude b.   comme ainsi fut pétrarque dans n’ayant pas ils s’étaient ce poème est tiré du de l’autre il existe au moins deux ce qui aide à pénétrer le       retour carles respunt : de toutes les       fourr&  tu ne renonceras pas.  hier, 17 dernier vers aoi   suite du blasphème de les premières langues de plomba la la musique est le parfum de je suis bien dans à propos “la l’instant criblé       assis antoine simon 6 le 2 juillet     faisant la normalement, la rubrique pour robert     un mois sans granz est li calz, si se       " à bernadette décembre 2001. nous savons tous, ici, que madame porte à       le seul dans la rue je ris la       la l’art n’existe dernier vers aoi   ces notes     [1]    iv    vers vi.- les amicales aventures       la pour mon épouse nicole ce texte se présente temps de cendre de deuil de j’ai changé le Ç’avait été la la vie humble chez les avez-vous vu six de l’espace urbain, marcel alocco a sept (forces cachées qui       je crie la rue mue douleur pour raphaël passet li jurz, si turnet a  référencem et tout avait       il dimanche 18 avril 2010 nous madame est une torche. elle madame déchirée rêve, cauchemar,       pav&ea       vaches     les provisions  le "musée passent .x. portes, equitable un besoin sonnerait    si tout au long     depuis tromper le néant fragilité humaine. v.- les amicales aventures du la mort, l’ultime port, approche d’une « e ! malvais bernadette griot vient de   j’ai souvent pour anne slacik ecrire est   adagio   je f le feu s’est f toutes mes       le tout est possible pour qui pour alain borer le 26       &agrav macles et roulis photo 4 je suis celle qui trompe fontelucco, 6 juillet 2000 7) porte-fenêtre pour philippe la liberté s’imprime à lancinant ô lancinant dernier vers aoi et ces (josué avait f les feux m’ont merle noir  pour s’ouvre la rien n’est f le feu m’a       " m1       les doigts d’ombre de neige deuxième apparition dernier vers aoi le lent déferlement frères et coupé le sonà la vie est dans la vie. se tout en vérifiant   le 10 décembre toutefois je m’estimais antoine simon 22 dernier vers aoi les lettres ou les chiffres même si       le cet article est paru dans le       le       la     double diaphane est le ce texte m’a été       ( ….omme virginia par la  le grand brassage des 0 false 21 18       sur       au    nous     à   l’oeuvre vit son vertige. une distance cinquième citationne       aux des quatre archanges que couleur qui ne masque pas pour m.b. quand je me heurte le géographe sait tout ecrire sur hans freibach : halt sunt li pui e mult halt l’impossible       une pour mult ben i fierent franceis e rare moment de bonheur, deux mille ans nous       reine     sur la       les nice, le 8 octobre       " station 3 encore il parle       je cyclades, iii° « pouvez-vous       cette li quens oger cuardise l’homme est si j’avais de son dernier vers aoi pour qui veut se faire une seins isabelle boizard 2005 non... non... je vous assure,       sur le l’éclair me dure, effleurer le ciel du bout des cet article est paru les textes mis en ligne reprise du site avec la temps de pierres       au la lecture de sainte       le l’impression la plus       un   (dans le trois tentatives desesperees dans l’effilé de ce qui importe pour à la mémoire de  “comment       deux il s’appelait "mais qui lit encore le   au milieu de       la présentation du deuxième essai  c’était la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES EN CHANTIER > VOLUME VII

Nécrologie suite

Guardet a tere, veit gesir sun nev[u]ld :
Cors ad gaillard, perdue ad sa culur,
Turnez ses oilz, mult li sunt tenebros.

dernier vers

AOI

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte