BRIBES EN LIGNE
(ma gorge est une j’ai en réserve grande lune pourpre dont les       baie madame porte à       la « h&eacu “dans le dessin exode, 16, 1-5 toute       gentil bal kanique c’est vous n’avez traquer intendo... intendo ! equitable un besoin sonnerait coupé en deux quand autres litanies du saint nom de soie les draps, de soie ne faut-il pas vivre comme   si vous souhaitez on peut croire que martine   anatomie du m et jusqu’à il y a depuis ce jour, le site       un ce jour là, je pouvais a la libération, les       rampan quatre si la mer s’est       dans avec marc, nous avons le 2 juillet   ces notes leonardo rosa ce 28 février 2002. j’ai relu daniel biga,       un approche d’une douce est la terre aux yeux       neige  epître aux       au       allong       en       dans le passé n’est seins isabelle boizard 2005 laure et pétrarque comme descendre à pigalle, se deux mille ans nous "le renard connaît dernier vers aoi au lecteur voici le premier       maquis pour maxime godard 1 haute       grappe       les en 1958 ben ouvre à ses mains aussi étaient errer est notre lot, madame, nous savons tous, ici, que       sur   se les petites fleurs des gardien de phare à vie, au ensevelie de silence,     &nbs etait-ce le souvenir       le onze sous les cercles   est-ce que   ciel !!!!       sur     pluie du la terre a souvent tremblé petit matin frais. je te       quand lentement, josué       bonhe du fond des cours et des station 3 encore il parle (en regardant un dessin de tout le problème buttati ! guarda&nbs comme une suite de merci à marc alpozzo pour michèle aueret li quens oger cuardise pourquoi yves klein a-t-il able comme capable de donner encore une citation“tu j’ai donné, au mois       que antoine simon 28 pure forme, belle muette, 5) triptyque marocain juste un à cri et à Éléments -       pav&ea la vie est dans la vie. se j’arrivais dans les cette machine entre mes l’attente, le fruit dernier vers aoi sixième quand il voit s’ouvrir, percey priest lakesur les pluies et bruines,    au balcon       ce     rien régine robin,       entre marcel alocco a ici. les oiseaux y ont fait le géographe sait tout f qu’il vienne, le feu       sur la poésie, à la avant dernier vers aoi deux ajouts ces derniers quelque chose chaque jour est un appel, une       en et voici maintenant quelques sixième écoute, josué, le glacis de la mort trois tentatives desesperees derniers antoine simon 29    de femme liseuse       va     de rigoles en tous ces charlatans qui       bien archipel shopping, la iloec endreit remeint li os quelques autres le lourd travail des meules le coeur du antoine simon 18 chercher une sorte de on trouvera la video agnus dei qui tollis peccata dernier vers aoi passet li jurz, la noit est  “ne pas     les provisions carissimo ulisse,torna a nous avons affaire à de dix l’espace ouvert au troisième essai et dans les carnets       le histoire de signes . dans les carnets edmond, sa grande dernier vers aoi rm : d’accord sur       devant Ç’avait été la       ( granz est li calz, si se le scribe ne retient     le  jésus pierre ciel comme un préliminaire la vue à la villa tamaris il était question non petites proses sur terre dimanche 18 avril 2010 nous rita est trois fois humble. je n’ai pas dit que le portrait. 1255 : monde imaginal,       les       voyage paroles de chamantu       grimpa  on peut passer une vie toutes ces pages de nos mon cher pétrarque, chairs à vif paumes       p&eacu lu le choeur des femmes de  hier, 17 ] heureux l’homme autre petite voix d’un côté abstraction voir figuration       ( tu le sais bien. luc ne antoine simon 7 rossignolet tu la l’art c’est la   on n’est la bouche pure souffrance titrer "claude viallat, pour frédéric a christiane attelage ii est une œuvre  pour le dernier jour maintenant il connaît le « pouvez-vous dernier vers aoi       pour       " la galerie chave qui       dans quand sur vos visages les beaucoup de merveilles   un vendredi       jonath     du faucon ….omme virginia par la       vu i mes doigts se sont ouverts temps de cendre de deuil de pour julius baltazar 1 le art jonction semble enfin antoine simon 24      & ...et poème pour je t’ai admiré, des voiles de longs cheveux viallat © le château de il y a des objets qui ont la macles et roulis photo 1 le galop du poème me   maille 1 :que religion de josué il et il fallait aller debout       sur le       vu dire que le livre est une dernier vers aoi reprise du site avec la     tout autour dernier vers aoi epuisement de la salle, ce va et vient entre me f dans le sourd chatoiement  le "musée j’ai donc la bouche pleine de bulles je désire un     &nbs de mes deux mains sables mes parolesvous rare moment de bonheur, quelque temps plus tard, de la fraîcheur et la pour jean marie       jardin troisième essai a la fin il ne resta que       dans au rayon des surgelés la liberté de l’être       neige d’abord l’échange des li emperere par sa grant recleimet deu mult rien n’est plus ardu l’impression la plus les premières dernier vers aoi       reine pas sur coussin d’air mais     depuis et il parlait ainsi dans la folie de josuétout est cinq madame aux yeux       une   iv    vers       su je me souviens de quand les mots     [1]  il ne sait rien qui ne va antoine simon 13       la napolì napolì     un mois sans première À l’occasion de la question du récit l’illusion d’une accorde ton désir à ta j’oublie souvent et face aux bronzes de miodrag à sylvie antoine simon 33 la deuxième édition du   le texte suivant a       apr&eg toulon, samedi 9 macles et roulis photo 6 quando me ne so itu pe       &eacut et la peur, présente la littérature de dieu faisait silence, mais  zones gardées de accoucher baragouiner antoine simon 19 nous viendrons nous masser et si au premier jour il ils s’étaient pour max charvolen 1)  dernier salut au il avait accepté de tantes herbes el pre       enfant cet univers sans je t’enlace gargouille il en est des meurtrières.  les premières il ne reste plus que le temps où le sang se attention beau avez-vous vu     faisant la       apparu inoubliables, les la mort d’un oiseau. 0 false 21 18       deux des voix percent, racontent j’ai parlé  tous ces chardonnerets    nous décembre 2001. cinquième essai tout pour michèle gazier 1    il nice, le 18 novembre 2004 couleur qui ne masque pas mieux valait découper guetter cette chose       voyage les durand : une le lent tricotage du paysage tendresses ô mes envols granz fut li colps, li dux en mouans sartoux. traverse de je suis occupé ces antoine simon 6 toute une faune timide veille     au couchant     quand  au travers de toi je seul dans la rue je ris la r.m.a toi le don des cris qui pour nicolas lavarenne ma charogne sur le seuilce qui "et bien, voilà..." dit 1 la confusion des violette cachéeton antoine simon 25 passet li jurz, si turnet a de toutes les c’est seulement au raphaël    regardant et encore  dits sa langue se cabre devant le       magnol mon travail est une les lettres ou les chiffres       et  les éditions de         or le soleil n’est pas ce qui fait tableau : ce       deux vous deux, c’est joie et 13) polynésie je suis bien dans la fraîcheur et la “le pinceau glisse sur pas facile d’ajuster le villa arson, nice, du 17       vaches la force du corps,       b&acir glaciation entre la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES EN CHANTIER > VOLUME VII
<- CCIX | CCXI ->
CCX

Clefs : mort , peuples , Josué , langue

Si grant dol ai que ne voldreie vivre

Qui voudrait vivre avec tant de douleur ? Comment le voudrais-je ? se disait Josué.

dernier vers

AOI

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte