BRIBES EN LIGNE
preambule – ut pictura f tous les feux se sont    nous passet li jurz, si turnet a f le feu s’est (de)lecta lucta   tandis que dans la grande tout en travaillant sur les       sur diaphane est le  avec « a la le lourd travail des meules un temps hors du       l̵       au li emperere par sa grant madame porte à  ce mois ci : sub quatrième essai rares       marche       la       la dans l’innocence des comme c’est de tantes herbes el pre       enfant       sabots pour marcel  mise en ligne du texte même si       deux pour jacky coville guetteurs dernier vers aoi on a cru à la musique est le parfum de dernier vers aoi f le feu est venu,ardeur des bal kanique c’est i.- avaler l’art par vertige. une distance       " (en regardant un dessin de je ne peins pas avec quoi, merle noir  pour sept (forces cachées qui       les et si tu dois apprendre à bientôt, aucune amarre la réserve des bribes ma mémoire ne peut me pure forme, belle muette, très saintes litanies   anatomie du m et Ç’avait été la a christiane les grands accorde ton désir à ta de toutes les s’égarer on normalement, la rubrique références : xavier pour maguy giraud et deux ajouts ces derniers   d’un coté, macao grise  “ne pas j’ai en réserve janvier 2002 .traverse je suis trois (mon souffle au matin si grant dol ai que ne et nous n’avons rien chaque automne les les dessins de martine orsoni rossignolet tu la c’est la chair pourtant 0 false 21 18     le cygne sur accoucher baragouiner antoine simon 33 “le pinceau glisse sur dimanche 18 avril 2010 nous vi.- les amicales aventures “dans le dessin dans les hautes herbes et si au premier jour il les installations souvent, j’ai parlé cet article est paru dans le violette cachéeton un verre de vin pour tacher dans ma gorge leonardo rosa ne faut-il pas vivre comme ce n’est pas aux choses buttati ! guarda&nbs ouverture d’une les dieux s’effacent le pendu       dans     après a l’aube des apaches, grant est la plaigne e large antoine simon 11 attendre. mot terrible.    tu sais il ne sait rien qui ne va rm : nous sommes en je crie la rue mue douleur sequence 6   le intendo... intendo ! f les rêves de       midi pas facile d’ajuster le aucun hasard si se pas même dernier vers aoi polenta chairs à vif paumes exode, 16, 1-5 toute tout est possible pour qui glaciation entre le "patriote",  pour de       glouss       la pie dernier vers aoi antoine simon 13 deuxième suite pour anne slacik ecrire est premier essai c’est       m̵     les fleurs du le franchissement des le soleil n’est pas souvent je ne sais rien de  de la trajectoire de ce pour mes enfants laure et pour jean-marie simon et sa la langue est intarissable ouverture de l’espace alocco en patchworck © 1) la plupart de ces       voyage       aux ce jour-là il lui 1) notre-dame au mur violet     l’é printemps breton, printemps d’un bout à macles et roulis photo 6       vaches livre grand format en trois       &n rm : d’accord sur paroles de chamantu avant dernier vers aoi dernier vers aoi de profondes glaouis paysage de ta tombe  et    de femme liseuse       l̵ charogne sur le seuilce qui   dits de   un vendredi guetter cette chose pour qui veut se faire une quand nous rejoignons, en       gentil dorothée vint au monde vous avez quatrième essai de cinquième essai tout troisième essai l’impression la plus c’est extrêmement       & poème pour  de même que les       l̵       " mouans sartoux. traverse de peinture de rimes. le texte reprise du site avec la   on n’est       quinze       "   nous sommes ils sortent depuis ce jour, le site       alla       su il y a des objets qui ont la "pour tes quand c’est le vent qui cyclades, iii° f le feu m’a     chambre allons fouiller ce triangle     tout autour à cri et à et c’était dans deuxième approche de       je me     [1]     seule au tendresse du mondesi peu de       en un hans freibach :       la       je "le renard connaît art jonction semble enfin comment entrer dans une ajout de fichiers sons dans mesdames, messieurs, veuillez (vois-tu, sancho, je suis bribes en ligne a     son       parfoi mais jamais on ne sous la pression des ainsi alfred… quatre si la mer s’est       grappe ma voix n’est plus que 7) porte-fenêtre à la bonne j’entends sonner les on préparait dans les rêves de la le grand combat : edmond, sa grande introibo ad altare       journ&       fourr& 1 la confusion des préparation des       le dernier vers aoi   vedo la luna vedo le noble folie de josué, pour martin merci à la toile de c’est la peur qui fait passent .x. portes, les plus vieilles patrick joquel vient de sur la toile de renoir, les au lecteur voici le premier il aurait voulu être eurydice toujours nue à quelque temps plus tard, de réponse de michel et que dire de la grâce quel ennui, mortel pour       une   en grec, morías la pureté de la survie. nul       &agrav il existe deux saints portant pour jean gautheronle cosmos jamais si entêtanteeurydice clers fut li jurz e li       aujour dernier vers aoi de mes deux mains   le texte suivant a certains prétendent       sur le temps passe si vite, pour mon épouse nicole       force jouer sur tous les tableaux quelque chose assise par accroc au bord de j’ai changé le antoine simon 22   se pour alain borer le 26 le bulletin de "bribes dernier vers aoi able comme capable de donner c’est la distance entre       le je reviens sur des       dans effleurer le ciel du bout des i en voyant la masse aux       la fragilité humaine. avez-vous vu au commencement était toujours les lettres :     " dans les horizons de boue, de viallat © le château de mes pensées restent iv.- du livre d’artiste l’impossible les petites fleurs des on dit qu’agathe quand les eaux et les terres il y a dans ce pays des voies me vous deux, c’est joie et derniers vers sun destre elle ose à peine quand sur vos visages les spectacle de josué dit pour andré ce qui importe pour la danse de jamais je n’aurais       bonhe l’illusion d’une       qui granz est li calz, si se vous n’avez sur l’erbe verte si est       b&acir entr’els nen at ne pui j’aime chez pierre antoine simon 23 ici, les choses les plus frères et quand il voit s’ouvrir,  dernier salut au il ne s’agit pas de 1254 : naissance de   est-ce que poussées par les vagues elle disposait d’une bien sûrla pour egidio fiorin des mots mise en ligne       neige       pourqu l’une des dernières de prime abord, il   pour adèle et     &nbs       bien la gaucherie à vivre, que d’heures c’est vrai traquer     quand macles et roulis photo 7 le géographe sait tout « h&eacu en introduction à nice, le 30 juin 2000       ton la liberté de l’être raphaël à  dans le livre, le       arauca je désire un (josué avait etudiant à rêve, cauchemar, le coeur du « voici tu le sais bien. luc ne chaises, tables, verres, ce poème est tiré du pour raphaël antoine simon 17 la légende fleurie est       je   1) cette attention beau antoine simon 21 c’est un peu comme si, imagine que, dans la 1 au retour au moment       apr&eg madame est une si, il y a longtemps, les clers est li jurz et li la littérature de       "       le là, c’est le sable et antoine simon 27 ce jour là, je pouvais le ciel de ce pays est tout       sur       banlie saluer d’abord les plus     rien a ma mère, femme parmi       &agrav la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES EN CHANTIER > VOLUME VII
<- CCIX | CCXI ->
CCX

Clefs : mort , peuples , Josué , langue

Si grant dol ai que ne voldreie vivre

Qui voudrait vivre avec tant de douleur ? Comment le voudrais-je ? se disait Josué.

dernier vers

AOI

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte