BRIBES EN LIGNE
bernadette griot vient de six de l’espace urbain, seins isabelle boizard 2005       fourr& madame, c’est notre la pureté de la survie. nul       coude samuelchapitre 16, versets 1 ecrire sur premier vers aoi dernier on préparait dernier vers aoi le proche et le lointain ….omme virginia par la sur l’erbe verte si est i en voyant la masse aux   marcel 7) porte-fenêtre avec marc, nous avons reprise du site avec la dans ma gorge eurydice toujours nue à a la fin il ne resta que  les œuvres de carles respunt : temps de bitume en fusion sur ce qui fascine chez quando me ne so itu pe une autre approche de pour maguy giraud et  pour de cinq madame aux yeux vos estes proz e vostre toulon, samedi 9 antoine simon 28    si tout au long   maille 1 :que le temps passe si vite, beaucoup de merveilles deuxième essai le raphaël antoine simon 25       longte       les dernier vers aoi diaphane est le très saintes litanies régine robin,  l’exposition    un vendredi dans l’effilé de normal 0 21 false fal a dix sept ans, je ne savais la fraîcheur et la     les provisions troisième essai la communication est       les   anatomie du m et ainsi alfred… un verre de vin pour tacher “le pinceau glisse sur       un af : j’entends    seule au       soleil quand vous serez tout rare moment de bonheur, je suis occupé ces folie de josuétout est       la       rampan se reprendre. creuser son le géographe sait tout je rêve aux gorges station 5 : comment     l’é pour helmut chercher une sorte de 1 au retour au moment il est le jongleur de lui   l’oeuvre vit son voudrais je vous       longte ce 28 février 2002. jusqu’à il y a   (dans le en ceste tere ad estet ja       une suite de       grimpa       dans apaches :       enfant très malheureux... du bibelot au babilencore une     du faucon l’existence n’est du fond des cours et des chairs à vif paumes ma mémoire ne peut me j’ai en réserve dernier vers aoi nos voix quelque chose       la attendre. mot terrible.  il est des objets sur pas même       le       au on dit qu’agathe juste un mot pour annoncer       le la danse de   iv    vers       je me       la au commencement était tout à fleur d’eaula danse       dans abstraction voir figuration au matin du sors de mon territoire. fais la mort d’un oiseau.  dans le livre, le     le cygne sur le 26 août 1887, depuis dans les carnets maintenant il connaît le vous dites : "un  ce mois ci : sub pluies et bruines, rm : nous sommes en autres litanies du saint nom faisant dialoguer pure forme, belle muette, et que vous dire des   au milieu de       la pas sur coussin d’air mais le 15 mai, à troisième essai et la terre a souvent tremblé      & merci à la toile de   d’un coté, granz est li calz, si se quelques autres dernier vers aoi diaphane est le mot (ou outre la poursuite de la mise       su       pass&e dans ce périlleux (À l’église des voix percent, racontent marcel alocco a       " clquez sur   que signifie quant carles oït la viallat © le château de dernier vers aoi dans les rêves de la un trait gris sur la pour michèle gazier 1) bruno mendonça dernier vers aoi     à des quatre archanges que à bernadette le coeur du ecrire les couleurs du monde       je       le       devant     pluie du un titre : il infuse sa       deux       dans josué avait un rythme neuf j’implore en vain       un paroles de chamantu temps de cendre de deuil de       il mult est vassal carles de       le preambule – ut pictura moisissures mousses lichens f le feu m’a tu le saiset je le vois travail de tissage, dans mais jamais on ne antoine simon 21 1) notre-dame au mur violet equitable un besoin sonnerait   clers est li jurz et li   la production nous savons tous, ici, que       vu antoine simon 29 la réserve des bribes le 26 août 1887, depuis       allong spectacle de josué dit       reine a la femme au     nous temps où le sang se   nous sommes       première l’art n’existe f le feu est venu,ardeur des       deux la galerie chave qui langues de plomba la bien sûrla la deuxième édition du 0 false 21 18 couleur qui ne masque pas       la       alla   pour théa et ses il en est des meurtrières. sables mes parolesvous la chaude caresse de la question du récit pour jean-louis cantin 1.- dernier vers aoi deuxième apparition montagnesde  improbable visage pendu     chant de       fourmi dernier vers s’il ] heureux l’homme descendre à pigalle, se sous l’occupation       grappe karles se dort cum hume       baie       nuage a l’aube des apaches, 0 false 21 18  le livre, avec       juin       dans antoine simon 23 pour julius baltazar 1 le vertige. une distance deuxième apparition de la vie est dans la vie. se Être tout entier la flamme coupé le sonà al matin, quant primes pert écrirecomme on se les amants se deux ce travail vous est tout en travaillant sur les lancinant ô lancinant où l’on revient bribes en ligne a quel étonnant       tourne cet article est paru dans le la cité de la musique comme c’est générations références : xavier sur la toile de renoir, les temps de pierres le lourd travail des meules station 4 : judas  j’ai changé le un homme dans la rue se prend       l̵ quand il voit s’ouvrir, bribes en ligne a     une abeille de tromper le néant station 1 : judas  jésus mise en ligne d’un n’ayant pas je dors d’un sommeil de antoine simon 9 f les marques de la mort sur ce jour-là il lui       va    tu sais l’évidence       bruyan j’ai longtemps       & fin première       neige Ç’avait été la (ô fleur de courge...       sur pour egidio fiorin des mots ce n’est pas aux choses  née à       le       l̵ temps de pierres dans la   pour olivier et il fallait aller debout sous la pression des passet li jurz, si turnet a a toi le don des cris qui clers fut li jurz e li mille fardeaux, mille là, c’est le sable et mieux valait découper l’impossible       &eacut que reste-t-il de la dernier vers aoi ce qui importe pour f le feu s’est rossignolet tu la il aurait voulu être reflets et echosla salle       dans  dernières mises     son j’arrivais dans les       cerisi (dans mon ventre pousse une un soir à paris au     sur la pente ce jour là, je pouvais des quatre archanges que les lettres ou les chiffres ce il faut aller voir tout est possible pour qui autre citation"voui marché ou souk ou c’est vrai pour daniel farioli poussant nous avons affaire à de le bulletin de "bribes un temps hors du       sur c’est extrêmement i.- avaler l’art par à propos “la percey priest lakesur les dernier vers aoi  si, du nouveau et ma foi, “dans le dessin  la lancinante toute trace fait sens. que entr’els nen at ne pui       journ& pour michèle aueret cet article est paru sainte marie, glaciation entre dix l’espace ouvert au "ces deux là se prenez vos casseroles et titrer "claude viallat, cyclades, iii°       je et  riche de mes pour michèle gazier 1  martin miguel vient les étourneaux !  “ne pas avez-vous vu antoine simon 5 raphaËl voici des œuvres qui, le   pour adèle et autre petite voix   est-ce que     double sauvage et fuyant comme souvent je ne sais rien de saluer d’abord les plus l’impression la plus pour angelo dernier vers aoi ils avaient si longtemps, si       apparu       banlie     surgi les routes de ce pays sont ce poème est tiré du  dernier salut au la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > avec Jean Jacques Laurent > Terre de l’enfuie
<- VI | VIII ->
VII
Artiste(s) : Laurent (site)

Les avenues de ce pays laissent glisser l’eau et le vent
  tu pars ton ombre te suit jusqu’à la mer au loin des échos s’affaiblissent
  il se fait ainsi de grands remous de vagues et d’écume les rêves de ton
  ombre s’évaporent qui lèchent la terre en lançant aussi haut que la
  voix le permet et en lui donnant cette saveur de sel la longue complainte
  des disparus que vous connaissez si bien entre la terre et la nuit
  grappes timides de reines des prés.

JPEG - 51 ko
les avenues de ce pays...
Publication en ligne : 7 janvier 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette