BRIBES EN LIGNE
      arauca « 8° de f le feu est venu,ardeur des vedo la luna vedo le ce qu’un paysage peut mesdames, messieurs, veuillez pour mireille et philippe mougins. décembre   maille 1 :que       l̵       grimpa première "pour tes o tendresses ô mes “le pinceau glisse sur       apparu       deux dernier vers aoi les amants se l’ami michel la réserve des bribes mult est vassal carles de       bonheu "je me tais. pour taire. À peine jetés dans le la fraîcheur et la al matin, quant primes pert folie de josuétout est bel équilibre et sa il aurait voulu être petites proses sur terre si, il y a longtemps, les je t’enfourche ma face aux bronzes de miodrag ma voix n’est plus que pour jacky coville guetteurs       baie tout le problème ce monde est semé j’ai donc (josué avait antoine simon 21 quand les mots         &n       fourr&       &agrav   pour le prochain la pureté de la survie. nul les étourneaux ! ensevelie de silence, passent .x. portes,  dernier salut au bernadette griot vient de ...et poème pour   si vous souhaitez c’est la peur qui fait raphaël   un vendredi     surgi trois (mon souffle au matin vous deux, c’est joie et le 26 août 1887, depuis pour andré     &nbs  l’exposition  dernier vers aoi       dans le vieux qui  ce qui importe pour peinture de rimes. le texte la bouche pure souffrance la cité de la musique " je suis un écorché vif.  si, du nouveau la bouche pleine de bulles sauvage et fuyant comme le franchissement des pour frédéric ils avaient si longtemps, si grande lune pourpre dont les     sur la la vie est dans la vie. se madame chrysalide fileuse lorsque martine orsoni       la  tu ne renonceras pas.  le livre, avec il y a tant de saints sur 1 la confusion des station 4 : judas  de proche en proche tous toulon, samedi 9  née à "l’art est-il    en   (à dernier vers aoi 1) notre-dame au mur violet a la fin il ne resta que   je n’ai jamais où l’on revient rossignolet tu la       les c’est parfois un pays     chambre       dans granz fut li colps, li dux en écoute, josué, je meurs de soif toutefois je m’estimais paien sunt morz, alquant au rayon des surgelés     pourquoi jamais je n’aurais antoine simon 33 et c’était dans après la lecture de epuisement de la salle, chairs à vif paumes pour m.b. quand je me heurte pluies et bruines, et si au premier jour il le coquillage contre       sur "ah ! mon doux pays, pour martine rita est trois fois humble. station 5 : comment zacinto dove giacque il mio  dans le livre, le       l̵ 1) la plupart de ces       apr&eg       entre le lourd travail des meules     chant de vue à la villa tamaris dernier vers aoi lu le choeur des femmes de pour mon épouse nicole       le je ne saurais dire avec assez nu(e), comme son nom       le effleurer le ciel du bout des        zones gardées de       l̵ art jonction semble enfin il existe deux saints portant l’heure de la af : j’entends "la musique, c’est le bientôt, aucune amarre  le grand brassage des heureuse ruine, pensait il n’est pire enfer que et si tu dois apprendre à       marche il semble possible       ( que reste-t-il de la normal 0 21 false fal     longtemps sur       les (À l’église       cerisi dernier vers aoi vous n’avez samuelchapitre 16, versets 1 à propos “la coupé le sonà mais non, mais non, tu (dans mon ventre pousse une paysage de ta tombe  et etudiant à       force       je   saint paul trois nice, le 8 octobre (de)lecta lucta   introibo ad altare voici des œuvres qui, le (en regardant un dessin de toujours les lettres : si grant dol ai que ne  “ne pas       dans dernier vers aoi encore une citation“tu souvent je ne sais rien de décembre 2001. martin miguel art et dentelle : il avait f le feu m’a       é       le pourquoi yves klein a-t-il jouer sur tous les tableaux dans les rêves de la j’ai en réserve pour martine, coline et laure       su  ce mois ci : sub ses mains aussi étaient carmelo arden quin est une  tous ces chardonnerets mon travail est une Éléments - si j’avais de son carles li reis en ad prise sa       dans merle noir  pour tous feux éteints. des on dit qu’agathe clers est li jurz et li cyclades, iii° comme c’est tendresses ô mes envols les dernières temps de pierres dans la quand sur vos visages les le glacis de la mort ma voix n’est plus que huit c’est encore à quand les eaux et les terres les enseignants : quatre si la mer s’est       magnol lentement, josué     à accoucher baragouiner madame, vous débusquez tromper le néant et encore  dits dix l’espace ouvert au dernier vers aoi       sur       sabots la vie est ce bruissement d’un bout à j’ai ajouté ici, les choses les plus monde imaginal,       et tu dans le train premier dans l’innocence des guetter cette chose les grands antoine simon 23 juste un mot pour annoncer "nice, nouvel éloge de la un homme dans la rue se prend   marcel couleur qui ne masque pas       & comment entrer dans une aucun hasard si se le temps passe dans la       un       sur villa arson, nice, du 17   3   

les assise par accroc au bord de       au     m2 &nbs agnus dei qui tollis peccata mieux valait découper   (dans le dans le monde de cette sixième       la le 23 février 1988, il a la libération, les dans les écroulements bien sûrla v.- les amicales aventures du       banlie       une tout est prêt en moi pour autres litanies du saint nom       chaque ne pas négocier ne     nous a grant dulur tendrai puis nous savons tous, ici, que de soie les draps, de soie en introduction à sculpter l’air : nous viendrons nous masser l’instant criblé l’art n’existe       sur tu le sais bien. luc ne c’était une       allong thème principal : 1.- les rêves de les lettres ou les chiffres       au   ces notes mise en ligne d’un le passé n’est "moi, esclave" a dernier vers aoi temps de bitume en fusion sur       ( seins isabelle boizard 2005 mes pensées restent       ce d’abord l’échange des deux mille ans nous ce deuxième suite exacerbé d’air 0 false 21 18       la laure et pétrarque comme       vu       enfant     rien nous dirons donc très malheureux... encore la couleur, mais cette  les éditions de a l’aube des apaches,       la pie c’est un peu comme si,       bonhe se placer sous le signe de       la le scribe ne retient genre des motsmauvais genre dernier vers aoi   pour olivier 5) triptyque marocain       ruelle       vu j’ai changé le bernard dejonghe... depuis   ciel !!!! voudrais je vous pour maguy giraud et       reine la musique est le parfum de       st   au milieu de macles et roulis photo 1 le tissu d’acier       que a supposer quece monde tienne ainsi fut pétrarque dans j’ai travaillé ce qui fait tableau : ce       ...mai pure forme, belle muette, 0 false 21 18 dernier vers doel i avrat, le texte qui suit est, bien       deux il s’appelait ouverture d’une une il faut dire les       je cinquième essai tout quelques autres     faisant la       crabe-  les trois ensembles tous ces charlatans qui fontelucco, 6 juillet 2000 dernier vers aoi g. duchêne, écriture le l’existence n’est n’ayant pas derniers libre de lever la tête       pass&e abu zayd me déplait. pas entr’els nen at ne pui       coude carissimo ulisse,torna a dernier vers aoi polenta archipel shopping, la "et bien, voilà..." dit dernier vers aoi   dernier vers aoi de tantes herbes el pre écrirecomme on se il était question non madame déchirée iloec endreit remeint li os       la la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > avec Jean Jacques Laurent > Terre de l’enfuie
<- VII | IX ->
VIII
Artiste(s) : Laurent (site)

Le ciel de ce pays est tout d’un bloc
la nuit s’y effondre donc dans le silence de la tentation du monde
sans préalable
elle s’échappe sans effet d’annonce et sans bruit
l’étalement des soubresauts du monde
c’est la
nuit c’est le jour
tout simplement et leur douloureuse expansion
le pédoncule tendu d’une fleur de sorbier.

JPEG - 39.2 ko
Le ciel de ce pays...
Publication en ligne : 7 janvier 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette