aller au sommaire | poursuivre l'errance

Christs 1, IV

© Raphaël Monticelli, Jean-Claude Renard
Artiste(s) : Maccheroni Ecrivain(s) : Renard

O tendresses ô mes envols brisés
Je ne dis plus violence je me tords en moi-même crevé de haines ordinaires repu de tristesse, maîtresse des désolations gorge noyée de cendres et ce cri le plus vertigineux de tous


*
Même sans feu sans foi
Agenouille-toi devant l’homme
Au corps nu cloué sur le bois
Aux os rompus
A la terrible et sainte histoire
Qui s’ouvrit en chaque victime
A tous nos drames
Et nos détresses
Parce qu’il est plus nous que nous
Et que seul peut-être il fut Dieu.


*



Dans l’esseulement du froid
Est-il juste que je m’agenouille
Devant le corps meurtri de l’homme
Aux os rompus
Le monde n’est que prière
Au mépris de notre mépris
Comme Lui au Golgotha
Etre hors de lui nous fait moins nous
Publication en ligne : 8 janvier 2009
/ Bibliophilie

Pour retrouver "IV" dans " Les rossignols du crocheteur ", aller à : Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > Avec Henri Maccheroni > Christs 1

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette