BRIBES EN LIGNE
tout mon petit univers en  un livre écrit       cette       ( moi cocon moi momie fuseau       l̵     sur la pente le 28 novembre, mise en ligne nu(e), comme son nom je m’étonne toujours de la napolì napolì       quand « pouvez-vous   dits de je rêve aux gorges       descen       je la langue est intarissable réponse de michel       sur antoine simon 9 la communication est pour michèle aueret tu le sais bien. luc ne le samedi 26 mars, à 15 tous ces charlatans qui spectacle de josué dit antoine simon 19 pour jacky coville guetteurs antoine simon 20 madame a des odeurs sauvages    nous je déambule et suis rimbaud a donc et que dire de la grâce       &eacut       le       pass&e attelage ii est une œuvre lu le choeur des femmes de ce qui fait tableau : ce ecrire les couleurs du monde rare moment de bonheur,       l̵ approche d’une À peine jetés dans le et  riche de mes   pour théa et ses   que signifie pour mireille et philippe 1254 : naissance de en 1958 ben ouvre à me temps où les coeurs dernier vers aoi       au quatrième essai rares souvent je ne sais rien de il tente de déchiffrer,   voici donc la  jésus À l’occasion de comme une suite de le franchissement des antoine simon 7 pas sur coussin d’air mais       dans       en au commencement était onzième     m2 &nbs ils avaient si longtemps, si       fourr& le 23 février 1988, il merle noir  pour       qui pour helmut merci à marc alpozzo dernier vers que mort       o deux ajouts ces derniers dans le train premier à propos des grands dernier vers aoi   karles se dort cum hume       la       le eurydice toujours nue à imagine que, dans la prenez vos casseroles et je meurs de soif  le grand brassage des pour martin       &n   pour le prochain frères et pour alain borer le 26 (ma gorge est une la vie humble chez les un homme dans la rue se prend 10 vers la laisse ccxxxii ( ce texte a ce 28 février 2002. li quens oger cuardise dessiner les choses banales certains prétendent madame est une j’ai longtemps je n’hésiterai       deux       dans traquer moisissures mousses lichens 1257 cleimet sa culpe, si       je me guetter cette chose       le tu le saiset je le vois et tout avait       sur     vers le soir       la       voyage c’était une bruno mendonça il n’est pire enfer que toutes sortes de papiers, sur archipel shopping, la et si au premier jour il  je signerai mon sept (forces cachées qui quel étonnant vous êtes       cerisi rêves de josué,       dans la danse de le glacis de la mort à a la fin il ne resta que       jonath       sous j’ai en réserve   se deux mille ans nous   pour olivier       les vous avez ma mémoire ne peut me       l̵ a dix sept ans, je ne savais des conserves ! arbre épanoui au ciel i.- avaler l’art par       gentil s’égarer on       é essai de nécrologie, antoine simon 25 dernier vers aoi neuf j’implore en vain d’un côté petit matin frais. je te       pass&e (dans mon ventre pousse une 0 false 21 18       & dernier vers aoi max charvolen, martin miguel on peut croire que martine pour gilbert je serai toujours attentif à encore une citation“tu (ô fleur de courge... jouer sur tous les tableaux si, il y a longtemps, les chaque automne les diaphane est le franchement, pensait le chef,  les premières juste un le 26 août 1887, depuis fontelucco, 6 juillet 2000 vous n’avez  le "musée un soir à paris au journée de  marcel migozzi vient de le recueil de textes l’éclair me dure, o tendresses ô mes       journ&  hors du corps pas descendre à pigalle, se quand c’est le vent qui mouans sartoux. traverse de je ne saurais dire avec assez       soleil j’aime chez pierre       dans 1 au retour au moment antoine simon 21 dernier vers s’il dernier vers aoi l’existence n’est ce va et vient entre       au   encore une régine robin,   le 10 décembre  ce qui importe pour la lecture de sainte les grands poussées par les vagues       la       dans ce qui aide à pénétrer le et la peur, présente       mouett il n’y a pas de plus       enfant           les provisions pour michèle l’appel tonitruant du le ciel de ce pays est tout deuxième apparition  hier, 17       midi montagnesde  improbable visage pendu les cuivres de la symphonie patrick joquel vient de il s’appelait titrer "claude viallat, pour jean-louis cantin 1.- avant dernier vers aoi « h&eacu douce est la terre aux yeux dernier vers aoi f qu’il vienne, le feu la poésie, à la f dans le sourd chatoiement petites proses sur terre ajout de fichiers sons dans la fraîcheur et la madame, c’est notre le proche et le lointain f j’ai voulu me pencher à la bonne il y a tant de saints sur       sur l’ami michel nos voix       parfoi il semble possible ainsi va le travail de qui la chaude caresse de    de femme liseuse c’est ici, me marché ou souk ou merci au printemps des granz fut li colps, li dux en normalement, la rubrique l’une des dernières quel ennui, mortel pour       longte la deuxième édition du  martin miguel vient       à de toutes les noble folie de josué, clere est la noit e la       soleil     le cygne sur le tissu d’acier six de l’espace urbain,     son       s̵ tant pis pour eux. la galerie chave qui   pour adèle et  pour de et ces quand les eaux et les terres je suis occupé ces "pour tes pour maguy giraud et sainte marie,       le deuxième apparition de       et dernier vers aoi sauvage et fuyant comme af : j’entends art jonction semble enfin nice, le 18 novembre 2004     &nbs       "     pourquoi pour michèle gazier 1) autre petite voix très malheureux... f le feu s’est la réserve des bribes polenta       fleure marcel alocco a       le dernier vers aoi il est le jongleur de lui carcassonne, le 06 passet li jurz, la noit est du bibelot au babilencore une       sabots apaches : (en regardant un dessin de la brume. nuages difficile alliage de leonardo rosa al matin, quant primes pert (de)lecta lucta         les elle disposait d’une passent .x. portes, pure forme, belle muette, seul dans la rue je ris la la question du récit     double le soleil n’est pas la cité de la musique j’ai perdu mon dans l’effilé de raphaËl pour andré seins isabelle boizard 2005 les premières la fraîcheur et la ce texte se présente abstraction voir figuration       ce la vie est dans la vie. se n’ayant pas   est-ce que       une dans les carnets onze sous les cercles       neige le "patriote",       baie recleimet deu mult  “comment encore la couleur, mais cette cet univers sans la bouche pure souffrance il en est des meurtrières. au lecteur voici le premier la terre nous je suis bien dans ...et poème pour 1- c’est dans la bouche pleine de bulles       six   saint paul trois de sorte que bientôt l’impression la plus edmond, sa grande    courant sixième dernier vers aoi dernier vers aoi voile de nuità la       bonhe maintenant il connaît le l’art c’est la  mise en ligne du texte       je me aux george(s) (s est la dernier vers aoi   iv    vers pour jean-marie simon et sa quand nous rejoignons, en       nuage in the country pour yves et pierre poher et À max charvolen et cinquième citationne       m̵       &n un jour nous avons percey priest lakesur les dans un coin de nice,       deux la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > Avec Henri Maccheroni > Christs 2
| I ->
Ouverture
Artiste(s) : Maccheroni

A toi le don des cris qui déchirent ma vie
Publication en ligne : 8 janvier 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette