BRIBES EN LIGNE
antoine simon 25 pour maguy giraud et       la et que vous dire des et ma foi, 1. il se trouve que je suis pourquoi yves klein a-t-il à bernadette jusqu’à il y a       fourr&  l’exposition  carissimo ulisse,torna a et encore  dits c’est la peur qui fait au seuil de l’atelier grande lune pourpre dont les soudain un blanc fauche le tout en travaillant sur les démodocos... Ça a bien un à propos des grands quatrième essai rares       un comme ce mur blanc pour martine la mort, l’ultime port, branches lianes ronces mon travail est une   ces sec erv vre ile       o       la fin première les plus vieilles "nice, nouvel éloge de la pur ceste espee ai dulor e   pour théa et ses       l̵ ce 28 février 2002. sept (forces cachées qui dentelle : il avait dans un coin de nice, le coquillage contre la brume. nuages je suis dans le patriote du 16 mars pour julius baltazar 1 le       nuage  martin miguel vient de la f le feu s’est se reprendre. creuser son la réserve des bribes       rampan     dans la ruela       au archipel shopping, la elle ose à peine 5) triptyque marocain introibo ad altare       reine g. duchêne, écriture le le nécessaire non quand les eaux et les terres nous lirons deux extraits de mise en ligne antoine simon 26 le ciel de ce pays est tout préparation des inoubliables, les       sur abu zayd me déplait. pas le corps encaisse comme il   en grec, morías autre citation"voui le lourd travail des meules deux ajouts ces derniers laure et pétrarque comme il existe deux saints portant dernier vers aoi rm : nous sommes en la liberté de l’être à cri et à       dans il pleut. j’ai vu la on croit souvent que le but l’impression la plus après la lecture de attendre. mot terrible. moi cocon moi momie fuseau comme une suite de ce texte se présente dernier vers aoi   adagio   je   au milieu de ce n’est pas aux choses le geste de l’ancienne, la terre a souvent tremblé neuf j’implore en vain  mise en ligne du texte nous savons tous, ici, que nos voix la terre nous dans l’effilé de diaphane est le li quens oger cuardise jouer sur tous les tableaux       &agrav iv.- du livre d’artiste réponse de michel toute trace fait sens. que tromper le néant   un une fois entré dans la sixième pour jean-marie simon et sa  je signerai mon un homme dans la rue se prend     un mois sans les oiseaux s’ouvrent  monde rassemblé dernier vers aoi et  riche de mes onze sous les cercles il existe au moins deux il y a dans ce pays des voies genre des motsmauvais genre je n’ai pas dit que le et la peur, présente coupé en deux quand       pass&e il y a tant de saints sur le 19 novembre 2013, à la nous dirons donc c’est un peu comme si,  dans le livre, le si, il y a longtemps, les pure forme, belle muette,     une abeille de       " quant carles oït la   si vous souhaitez       m̵ ajout de fichiers sons dans paysage de ta tombe  et ils avaient si longtemps, si quel étonnant le ciel est clair au travers saluer d’abord les plus onzième monde imaginal, à la bonne "je me tais. pour taire. la bouche pure souffrance       au il faut aller voir ce qui importe pour  ce qui importe pour Éléments - six de l’espace urbain, carcassonne, le 06 dans l’innocence des m1       des quatre archanges que "le renard connaît j’écoute vos l’une des dernières dernier vers aoi       p&eacu antoine simon 29 à sylvie il ne sait rien qui ne va       juin percey priest lakesur les       ton le temps passe si vite,   né le 7       alla pour egidio fiorin des mots (en regardant un dessin de       dans       et tu ils s’étaient  “... parler une il faut laisser venir madame je désire un fragilité humaine. elle réalise des le samedi 26 mars, à 15 le scribe ne retient pour michèle       la "l’art est-il       &eacut   d’un coté, les installations souvent, issent de mer, venent as i mes doigts se sont ouverts juste un mot pour annoncer sors de mon territoire. fais thème principal : la route de la soie, à pied,       la aux george(s) (s est la       &ccedi       bonhe     m2 &nbs villa arson, nice, du 17 " je suis un écorché vif. a propos de quatre oeuvres de aux barrières des octrois quand il voit s’ouvrir, dernier vers aoi  un livre écrit       longte deux ce travail vous est paroles de chamantu dessiner les choses banales alocco en patchworck © mon cher pétrarque, f le feu s’est       dans       un antoine simon 31 l’illusion d’une depuis le 20 juillet, bribes la fraîcheur et la zacinto dove giacque il mio c’est parfois un pays immense est le théâtre et ils sortent vous dites : "un j’oublie souvent et …presque vingt ans plus       dans autre essai d’un       le       l̵ nice, le 30 juin 2000 chairs à vif paumes     les provisions reflets et echosla salle on a cru à ….omme virginia par la même si       sous la vie est dans la vie. se (elle entretenait       vu les plus terribles       la       m̵ pierre ciel cet article est paru dans le les lettres ou les chiffres       vu   anatomie du m et macles et roulis photo 4   dits de dans les carnets pour michèle aueret lorsque martine orsoni       bonheu  il est des objets sur pour gilbert       la       le       soleil un nouvel espace est ouvert les dieux s’effacent un temps hors du dorothée vint au monde       &agrav j’ai donné, au mois quelque temps plus tard, de l’attente, le fruit tout mon petit univers en a supposer quece monde tienne dernier vers aoi franchement, pensait le chef, autre petite voix antoine simon 10 écoute, josué, descendre à pigalle, se toute une faune timide veille temps de bitume en fusion sur (la numérotation des       il mes pensées restent première       chaque j’entends sonner les madame déchirée approche d’une il souffle sur les collines agnus dei qui tollis peccata       baie antoine simon 17 dans le pays dont je vous  “comment station 1 : judas raphaËl la galerie chave qui la prédication faite et c’était dans       su       le il tente de déchiffrer, a propos d’une pour max charvolen 1) pour m.b. quand je me heurte antoine simon 23 dernier vers aoi "la musique, c’est le premier vers aoi dernier marie-hélène ce jour là, je pouvais À max charvolen et que d’heures et tout avait Être tout entier la flamme       neige       &agrav buttati ! guarda&nbs     depuis se placer sous le signe de deux nouveauté, (À l’église si grant dol ai que ne rimbaud a donc   que signifie c’est la chair pourtant j’ai parlé arbre épanoui au ciel       les quatrième essai de chaque jour est un appel, une j’arrivais dans les le travail de bernard pour si elle est belle ? je janvier 2002 .traverse madame a des odeurs sauvages tout le problème macles et roulis photo 1       ma 1 la confusion des     l’é ( ce texte a       fleur pas même madame dans l’ombre des 10 vers la laisse ccxxxii       allong       banlie présentation du journée de     faisant la       sur    seule au vertige. une distance iloec endreit remeint li os cinquième citationne eurydice toujours nue à vous êtes halt sunt li pui e mult halt  tu vois im font chier    courant la lecture de sainte       aux décembre 2001. difficile alliage de nous avons affaire à de dernier vers aoi derniers l’instant criblé       marche     surgi art jonction semble enfin À peine jetés dans le pour mon épouse nicole pas de pluie pour venir très saintes litanies     &nbs intendo... intendo !       le       crabe-       l̵ de pareïs li seit la madame des forêts de pour angelo       ce       magnol la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > Avec Monique Thibaudin et Gilbert Trem

RAPHAËL MONTICELLI

|
Les banalités de nos conversations
Artiste(s) : Thibaudin (site) , Trem

 L’exposition : « Les banalités de nos conversations » présentait une série d’anti-bustes, sculptures de Monique Thibaudin, à la galerie d’art de la Miséricorde, à Vallauris, en 1997. Au centre de la galerie, quatre bandes numériques émettaient des textes musicalisés ; la matière textuelle étant fournie par R. Monticelli et la mise en musique assurée par Gilbert Trem. Les séquences musicales duraient une dizaine de minutes chacune et étaient reprises en boucle. Le décalage entre chaque séquence produisait un assemblage différent à chaque reprise. C’est l’un de ces assemblage qui est mis en ligne au format MP3.
MP3 - 16.6 Mo

 

Matière textuelle :

1.- Bruits de bouche, de Gilbert Trem

2.- Bavardages des sexes, une interprétation des Bijoux Indiscrets de D. Diderot par R. Monticelli

3.- Dialogues des bijoux , expansion des Bijoux indiscrets

4.- Les bijoux des cantatrices

5.- Bribes de conversations d’amateurs d’art , piquées dans les notes pour les Bribes de R. Monticelli

6.- 8 Conversations de public de spectacle, tirées des études pour les Bribes

7.- Est-ce toi Boniface ? Une interprétation du chant XIX de l’Enfer de Dante, où apparaissent des... anti-bustes.

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 

info portfolio

M. Thibaudin, antibuste M. Thibaudin, antibuste
Publication en ligne : 20 juillet 2008
Première publication : avril 1997

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette