BRIBES EN LIGNE
madame aux rumeurs       les j’oublie souvent et       sur je n’hésiterai couleur qui ne masque pas le 2 juillet j’aime chez pierre si j’avais de son       la pie a ma mère, femme parmi nouvelles mises en deux ce travail vous est       rampan l’instant criblé il faut laisser venir madame     au couchant siglent a fort e nagent e a grant dulur tendrai puis iloec endreit remeint li os thème principal : percey priest lakesur les se reprendre. creuser son le glacis de la mort et la peur, présente à propos des grands       ton   ces sec erv vre ile ce qui aide à pénétrer le  le "musée vos estes proz e vostre sept (forces cachées qui       banlie clers fut li jurz e li       six de pareïs li seit la pluies et bruines, trois (mon souffle au matin le recueil de textes       "   six formes de la pas facile d’ajuster le exode, 16, 1-5 toute       au antoine simon 11 la mort, l’ultime port, toute une faune timide veille quelques textes  l’écriture jouer sur tous les tableaux “le pinceau glisse sur       sous 13) polynésie si j’étais un antoine simon 5       au madame est une de proche en proche tous rm : nous sommes en       apr&eg beaucoup de merveilles mi viene in mentemi       b&acir       avant temps de cendre de deuil de (josué avait lentement       une dernier vers aoi lorsque martine orsoni  ce qui importe pour qu’est-ce qui est en   se cliquetis obscène des de l’autre       "  il y a le chaque jour est un appel, une et si tu dois apprendre à le galop du poème me tant pis pour eux. fontelucco, 6 juillet 2000 pour andré villers 1) pourquoi yves klein a-t-il   pour olivier giovanni rubino dit mesdames, messieurs, veuillez   saint paul trois  “... parler une pure forme, belle muette,  née à un homme dans la rue se prend   ces notes l’illusion d’une       ( « 8° de       la madame, vous débusquez comment entrer dans une 7) porte-fenêtre al matin, quant primes pert  “comment dernier vers doel i avrat,       longte je crie la rue mue douleur ce douce est la terre aux yeux si grant dol ai que ne un soir à paris au j’arrivais dans les quatre si la mer s’est 1-nous sommes dehors. le 19 novembre 2013, à la torna a sorrento ulisse torna       la       pav&ea  epître aux quand c’est le vent qui encore la couleur, mais cette dernier vers aoi   j’ai souvent dernier vers aoi     depuis       l̵ pour jean-louis cantin 1.- l’une des dernières à cri et à rimbaud a donc (dans mon ventre pousse une       et les étourneaux !       marche  dans le livre, le merci au printemps des marcel alocco a quelque temps plus tard, de 1 la confusion des je meurs de soif charogne sur le seuilce qui madame des forêts de ce n’est pas aux choses la liberté de l’être abu zayd me déplait. pas elle réalise des madame, c’est notre ce paysage que tu contemplais pour gilbert gardien de phare à vie, au  dernières mises tandis que dans la grande genre des motsmauvais genre 1257 cleimet sa culpe, si  hors du corps pas a propos d’une grant est la plaigne e large pour andré art jonction semble enfin   maille 1 :que pour michèle aueret sauvage et fuyant comme       la des quatre archanges que on préparait antoine simon 14 mes pensées restent c’est vrai rien n’est normalement, la rubrique       assis ici. les oiseaux y ont fait antoine simon 31 (ô fleur de courge... on dit qu’agathe dernier vers aoi dernier vers aoi les cuivres de la symphonie     sur la pente  pour de heureuse ruine, pensait passent .x. portes, ...et poème pour ma voix n’est plus que je découvre avant toi       gentil station 5 : comment f tous les feux se sont je me souviens de « amis rollant, de folie de josuétout est vue à la villa tamaris de mes deux mains       descen tous feux éteints. des j’ai parlé       m̵ au rayon des surgelés       m&eacu  zones gardées de il était question non       il f le feu s’est au seuil de l’atelier au matin du "la musique, c’est le       un je dors d’un sommeil de       je  les œuvres de reflets et echosla salle de pa(i)smeisuns en est venuz       la le texte qui suit est, bien comme une suite de pour jean marie raphaËl    en pour julius baltazar 1 le « e ! malvais je suis celle qui trompe si tu es étudiant en le scribe ne retient d’ eurydice ou bien de  monde rassemblé       grimpa "mais qui lit encore le       va un temps hors du       dans toi, mésange à    seule au sables mes parolesvous deuxième nous serons toujours ces approche d’une soudain un blanc fauche le pour daniel farioli poussant à propos “la toutefois je m’estimais je m’étonne toujours de la    7 artistes et 1 dans l’innocence des   adagio   je 1 au retour au moment       je me c’était une       apparu martin miguel art et pour maxime godard 1 haute la fraîcheur et la le proche et le lointain À max charvolen et antoine simon 29   1) cette s’égarer on antoine simon 16 quatrième essai rares issent de mer, venent as fragilité humaine.   je ne comprends plus de profondes glaouis       je temps de bitume en fusion sur   le 10 décembre rêves de josué, il faut aller voir       o ajout de fichiers sons dans dire que le livre est une il existe au moins deux du fond des cours et des deuxième essai le  ce mois ci : sub abstraction voir figuration       &n le pendu pour le prochain basilic, (la   voici donc la fin première   le texte suivant a pour max charvolen 1)       force de soie les draps, de soie toujours les lettres :       au samuelchapitre 16, versets 1 0 false 21 18   un pour yves et pierre poher et       sur       fourr& jamais si entêtanteeurydice       &ccedi 0 false 21 18   tout est toujours en  la lancinante dernier vers aoi il tente de déchiffrer, autres litanies du saint nom quando me ne so itu pe       neige dans le pain brisé son essai de nécrologie, le lent tricotage du paysage très saintes litanies le 26 août 1887, depuis À peine jetés dans le     cet arbre que   que signifie on cheval j’ai travaillé coupé en deux quand même si dernier vers aoi « h&eacu     pourquoi ses mains aussi étaient a toi le don des cris qui et que vous dire des réponse de michel       tourne générations    nous    au balcon attelage ii est une œuvre dernier vers aoi où l’on revient je suis occupé ces ne pas négocier ne errer est notre lot, madame, Être tout entier la flamme mult ben i fierent franceis e frères et je t’enlace gargouille       la l’appel tonitruant du chaque automne les  un livre écrit macao grise station 1 : judas il en est des meurtrières. normal 0 21 false fal       entre alocco en patchworck © on peut croire que martine un jour, vous m’avez il aurait voulu être     de rigoles en "tu sais ce que c’est première dans l’innocence des eurydice toujours nue à on croit souvent que le but mise en ligne les petites fleurs des j’écoute vos rita est trois fois humble. « pouvez-vous libre de lever la tête       allong l’impression la plus antoine simon 33       apr&eg l’évidence tous ces charlatans qui (À l’église au lecteur voici le premier dernier vers aoi nice, le 8 octobre       le     les fleurs du       aujour et il parlait ainsi dans la les grands       devant le numéro exceptionnel de l’impossible       quand dans la caverne primordiale est-ce parce que, petit, on antoine simon 27 intendo... intendo !   est-ce que vous n’avez       &eacut c’est ici, me paien sunt morz, alquant la réserve des bribes j’ai en réserve antoine simon 10 quatrième essai de   (à       en janvier 2002 .traverse madame a des odeurs sauvages le coquillage contre le travail de bernard la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > Avec Monique Thibaudin et Gilbert Trem

RAPHAËL MONTICELLI

|
Les banalités de nos conversations
Artiste(s) : Thibaudin (site) , Trem

 L’exposition : « Les banalités de nos conversations » présentait une série d’anti-bustes, sculptures de Monique Thibaudin, à la galerie d’art de la Miséricorde, à Vallauris, en 1997. Au centre de la galerie, quatre bandes numériques émettaient des textes musicalisés ; la matière textuelle étant fournie par R. Monticelli et la mise en musique assurée par Gilbert Trem. Les séquences musicales duraient une dizaine de minutes chacune et étaient reprises en boucle. Le décalage entre chaque séquence produisait un assemblage différent à chaque reprise. C’est l’un de ces assemblage qui est mis en ligne au format MP3.
MP3 - 16.6 Mo

 

Matière textuelle :

1.- Bruits de bouche, de Gilbert Trem

2.- Bavardages des sexes, une interprétation des Bijoux Indiscrets de D. Diderot par R. Monticelli

3.- Dialogues des bijoux , expansion des Bijoux indiscrets

4.- Les bijoux des cantatrices

5.- Bribes de conversations d’amateurs d’art , piquées dans les notes pour les Bribes de R. Monticelli

6.- 8 Conversations de public de spectacle, tirées des études pour les Bribes

7.- Est-ce toi Boniface ? Une interprétation du chant XIX de l’Enfer de Dante, où apparaissent des... anti-bustes.

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 

info portfolio

M. Thibaudin, antibuste M. Thibaudin, antibuste
Publication en ligne : 20 juillet 2008
Première publication : avril 1997

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette