BRIBES EN LIGNE
« e ! malvais franchement, pensait le chef,       dans l’ami michel un homme dans la rue se prend c’est un peu comme si, travail de tissage, dans pour daniel farioli poussant douce est la terre aux yeux g. duchêne, écriture le  le grand brassage des i en voyant la masse aux les dessins de martine orsoni d’un bout à ainsi fut pétrarque dans générations    tu sais  marcel migozzi vient de 0 false 21 18 f toutes mes     faisant la       &ccedi j’ai donc deuxième approche de bal kanique c’est       la dans les horizons de boue, de       le polenta dernier vers aoi issent de mer, venent as  hors du corps pas une fois entré dans la       &agrav tout le problème  mise en ligne du texte peinture de rimes. le texte premier essai c’est imagine que, dans la avant dernier vers aoi dernier vers aoi il n’était qu’un pour lee pour anne slacik ecrire est il était question non de toutes les       dans ce texte m’a été leonardo rosa ma mémoire ne peut me tes chaussures au bas de comment entrer dans une elle ose à peine   pour le prochain reprise du site avec la neuf j’implore en vain deuxième suite       au  ce qui importe pour agnus dei qui tollis peccata antoine simon 26 d’un côté je déambule et suis le coeur du mille fardeaux, mille carissimo ulisse,torna a    seule au       le les parents, l’ultime poussées par les vagues    courant l’art c’est la       « pouvez-vous       coude vi.- les amicales aventures À peine jetés dans le le texte qui suit est, bien pour jean-louis cantin 1.- vedo la luna vedo le quelques autres autre citation in the country les cuivres de la symphonie villa arson, nice, du 17 sixième       &agrav dans la caverne primordiale le 23 février 1988, il temps où les coeurs on cheval (ma gorge est une       au       baie       &n (josué avait a christiane preambule – ut pictura       pav&ea une errance de   la baie des anges toujours les lettres :       reine       sur pour pierre theunissen la       retour     surgi toute une faune timide veille  epître aux  au mois de mars, 1166 dernier vers aoi fontelucco, 6 juillet 2000 les installations souvent, a ma mère, femme parmi le géographe sait tout       " beaucoup de merveilles toutes sortes de papiers, sur    si tout au long  pour de il est le jongleur de lui suite du blasphème de       pourqu la fonction, antoine simon 10 deuxième essai madame des forêts de granz est li calz, si se j’ai longtemps       marche       glouss cyclades, iii°     &nbs madame est toute envoi du bulletin de bribes dans les carnets v.- les amicales aventures du 0 false 21 18 je t’ai admiré, noble folie de josué, à propos “la raphaël références : xavier       au percey priest lakesur les un trait gris sur la passent .x. portes, nous dirons donc autre petite voix il existe deux saints portant non, björg, et nous n’avons rien       le la vie est dans la vie. se raphaËl       vu c’est parfois un pays des quatre archanges que    regardant ma chair n’est les plus vieilles toute trace fait sens. que il s’appelait       gentil je n’hésiterai       je mise en ligne       arauca face aux bronzes de miodrag ouverture d’une       sabots   au milieu de   est-ce que  ce mois ci : sub antoine simon 23       sur       rampan pour jacky coville guetteurs dans le train premier dernier vers aoi tout à fleur d’eaula danse       le       la dernier vers aoi quand sur vos visages les     vers le soir attelage ii est une œuvre dernier vers aoi elle disposait d’une le lourd travail des meules       &eacut seul dans la rue je ris la       " charogne sur le seuilce qui je me souviens de       dans certains prétendent j’ai en réserve f le feu est venu,ardeur des     chambre pour yves et pierre poher et     sur la je découvre avant toi et il fallait aller debout la lecture de sainte le ciel de ce pays est tout       apr&eg des voix percent, racontent       la à la bonne chaque automne les difficile alliage de Éléments -       la dans ma gorge       "       l̵ madame a des odeurs sauvages     son   on n’est la vie humble chez les       crabe- constellations et       le on croit souvent que le but je crie la rue mue douleur antoine simon 27       bonheu dans l’effilé de pour jean gautheronle cosmos quand les mots       ...mai au commencement était       allong  dans le livre, le pour michèle gazier 1 à sylvie je suis celle qui trompe ils avaient si longtemps, si il ne s’agit pas de       en tant pis pour eux. antoine simon 28 je suis occupé ces dernier vers aoi assise par accroc au bord de (en regardant un dessin de sables mes parolesvous sainte marie, 1 la confusion des introibo ad altare pour maguy giraud et vous deux, c’est joie et li emperere s’est la deuxième édition du "l’art est-il       juin dans le patriote du 16 mars       " giovanni rubino dit macles et roulis photo 3 antoine simon 22 cliquetis obscène des attendre. mot terrible. frères et “le pinceau glisse sur ce pays que je dis est       le antoine simon 19 dernier vers aoi able comme capable de donner zacinto dove giacque il mio pour mes enfants laure et       que       sur en ceste tere ad estet ja antoine simon 30       longte       longte j’écoute vos clers est li jurz et li sept (forces cachées qui troisième essai et   jn 2,1-12 : troisième essai antoine simon 31       le essai de nécrologie,       fourr&       pass&e lorsque martine orsoni  pour le dernier jour un titre : il infuse sa   maille 1 :que antoine simon 14 toi, mésange à mieux valait découper mais non, mais non, tu écrirecomme on se i mes doigts se sont ouverts antoine simon 33 macles et roulis photo 6 f dans le sourd chatoiement       apr&eg "pour tes     après       cerisi pour ma       soleil clere est la noit e la       la la langue est intarissable la bouche pure souffrance dernier vers aoi il y a dans ce pays des voies la liberté s’imprime à       la       &agrav 1- c’est dans en 1958 ben ouvre à   (dans le ce 28 février 2002. cinquième citationne pour jean-marie simon et sa (elle entretenait j’aime chez pierre arbre épanoui au ciel abstraction voir figuration bien sûrla pour mireille et philippe       p&eacu  tous ces chardonnerets station 3 encore il parle pour andré villers 1) le tissu d’acier antoine simon 32 j’ai parlé       st « amis rollant, de un tunnel sans fin et, à  les premières monde imaginal, « 8° de j’oublie souvent et jusqu’à il y a antoine simon 25 tu le sais bien. luc ne l’erbe del camp, ki fin première avez-vous vu 1254 : naissance de c’est une sorte de       au       nuage pour alain borer le 26   ces notes     ton quand c’est le vent qui pierre ciel       les violette cachéeton       pass&e les plus terribles ils s’étaient ecrire les couleurs du monde       au pour andré c’est extrêmement dessiner les choses banales       reine à   je ne comprends plus à propos des grands les dieux s’effacent religion de josué il madame est une et si tu dois apprendre à le soleil n’est pas   le grand combat :       nuage laure et pétrarque comme buttati ! guarda&nbs       va pas de pluie pour venir le scribe ne retient la gaucherie à vivre,    en je suis  le livre, avec     depuis   le 10 décembre antoine simon 20 un besoin de couper comme de 10 vers la laisse ccxxxii la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > Avec Henri Maccheroni > Christs 2
<- IV | VI ->
V
Artiste(s) : Maccheroni

exacerbé d’air seul
O
  lence je me tords en moi
   esse, maîtr
   maîtresse des
des déso
désolant
désert
vertigineux de tous les Temps
le tam-tam de nos ventres
des cérémonies solen
solennelle s’émiette
j’arrache aux cors harmonieux 
Temps où ma vie
quand il n’en reste que muscles à vif
quand s’est
quand
que l’amour tout mon
tout mon
la gorge
le murmure

le murmure des
Publication en ligne : 8 janvier 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette