BRIBES EN LIGNE
halt sunt li pui e mult halt couleur qui ne masque pas deuxième suite sixième l’erbe del camp, ki       magnol autre citation"voui glaciation entre la vie humble chez les dans les hautes herbes pour max charvolen 1) mult est vassal carles de sors de mon territoire. fais mise en ligne d’un charogne sur le seuilce qui est-ce parce que, petit, on ….omme virginia par la quelques autres deux mille ans nous   au milieu de autres litanies du saint nom       midi    regardant le recueil de textes   je n’ai jamais on croit souvent que le but   je ne comprends plus dernier vers s’il       en  ce qui importe pour nous lirons deux extraits de       la    nous dernier vers aoi 5) triptyque marocain  le "musée pour maguy giraud et   j’ai souvent           oued coulant le pendu     sur la pente       alla   fin première dans l’innocence des abu zayd me déplait. pas       " je n’hésiterai preambule – ut pictura le ciel est clair au travers carles li reis en ad prise sa pluies et bruines, 1-nous sommes dehors.  tu ne renonceras pas. derniers vers sun destre       la tout en vérifiant entr’els nen at ne pui je suis bien dans  de la trajectoire de ce af : j’entends       grappe       gentil dernier vers aoi le bulletin de "bribes saluer d’abord les plus   dits de deux ajouts ces derniers aucun hasard si se et la peur, présente       sur       dans madame est une torche. elle       dans     le cygne sur la mort d’un oiseau. pour philippe le travail de bernard du fond des cours et des   pour le prochain       le (dans mon ventre pousse une   se ma voix n’est plus que   si vous souhaitez       sur       l̵ il y a dans ce pays des voies « e ! malvais l’illusion d’une les avenues de ce pays station 3 encore il parle (la numérotation des tout mon petit univers en       au       montag       c’est extrêmement de mes deux mains la chaude caresse de dans les écroulements c’est vrai un nouvel espace est ouvert macles et roulis photo in the country les grands pour michèle certains prétendent ce va et vient entre       fleure le geste de l’ancienne, intendo... intendo ! attendre. mot terrible. il faut aller voir       ( dont les secrets… à quoi percey priest lakesur les il avait accepté pour ma la musique est le parfum de moisissures mousses lichens je ne sais pas si station 5 : comment la bouche pleine de bulles petit matin frais. je te       le etudiant à  pour de si, il y a longtemps, les  “... parler une derniers fontelucco, 6 juillet 2000 je découvre avant toi ce texte m’a été nous viendrons nous masser le galop du poème me non, björg,       &n mesdames, messieurs, veuillez       droite pour anne slacik ecrire est s’égarer on antoine simon 22       juin l’ami michel à la mémoire de quand c’est le vent qui le lent déferlement       vu j’ai parlé madame aux rumeurs       retour       la voile de nuità la ils avaient si longtemps, si a la fin il ne resta que station 7 : as-tu vu judas se dernier vers aoi (vois-tu, sancho, je suis dernier vers aoi (ma gorge est une dentelle : il avait le passé n’est a la libération, les  le grand brassage des mais non, mais non, tu     ton « amis rollant, de  pour jean le noble folie de josué, dernier vers aoi       su un jour nous avons on préparait le 28 novembre, mise en ligne       dans rm : nous sommes en f le feu est venu,ardeur des     les fleurs du des voix percent, racontent antoine simon 5 nécrologie dernier vers aoi "nice, nouvel éloge de la la question du récit dernier vers aoi       apr&eg  martin miguel vient     tout autour dans le patriote du 16 mars voici des œuvres qui, le antoine simon 27 zacinto dove giacque il mio laure et pétrarque comme elle ose à peine   d’un coté, ce pays que je dis est poème pour se reprendre. creuser son cet univers sans faisant dialoguer       chaque marcel alocco a normal 0 21 false fal à bernadette hans freibach : de pa(i)smeisuns en est venuz       l̵ pour andré villers 1) samuelchapitre 16, versets 1 patrick joquel vient de  “ce travail qui si grant dol ai que ne       avant   est-ce que       " chaque jour est un appel, une à propos “la         or et c’était dans un homme dans la rue se prend dans les horizons de boue, de         &n       quinze antoine simon 18 nous avancions en bas de ensevelie de silence, essai de nécrologie, antoine simon 2 "je me tais. pour taire. en introduction à "ces deux là se   jn 2,1-12 : vedo la luna vedo le cette machine entre mes et nous n’avons rien de tantes herbes el pre       jonath depuis le 20 juillet, bribes       dans       rampan quand vous serez tout je meurs de soif pour mireille et philippe josué avait un rythme quand les mots ] heureux l’homme  la toile couvre les jusqu’à il y a le 2 juillet avant propos la peinture est je t’enlace gargouille le nécessaire non       apparu  tous ces chardonnerets paysage de ta tombe  et la rencontre d’une journée de la bouche pure souffrance ce jour-là il lui sixième i.- avaler l’art par       la gardien de phare à vie, au   anatomie du m et       que       fourr& mieux valait découper en cet anniversaire, ce qui la poésie, à la       dans station 1 : judas il était question non       bonhe au labyrinthe des pleursils le géographe sait tout       m&eacu   3   

les       au "la musique, c’est le très saintes litanies pour jacky coville guetteurs il aurait voulu être dans le train premier fragilité humaine. sept (forces cachées qui toutes sortes de papiers, sur jouer sur tous les tableaux madame déchirée après la lecture de exode, 16, 1-5 toute ce monde est semé la fraîcheur et la et que vous dire des le scribe ne retient où l’on revient   la baie des anges diaphane est le mot (ou il arriva que       nuage introibo ad altare       au napolì napolì       longte       sur pour helmut temps où le sang se chairs à vif paumes pour andrée cher bernard toutes ces pages de nos       &agrav traquer je désire un v.- les amicales aventures du et  riche de mes       fourr& 1.- les rêves de pour jean-marie simon et sa       pav&ea ils sortent j’ai perdu mon     [1]  comme c’est à clers fut li jurz e li ecrire sur merle noir  pour madame chrysalide fileuse       neige temps de pierres mille fardeaux, mille vous avez pour yves et pierre poher et antoine simon 29 la cité de la musique quai des chargeurs de À max charvolen et martin n’ayant pas agnus dei qui tollis peccata 1. il se trouve que je suis c’est une sorte de de toutes les antoine simon 33 tu le sais bien. luc ne onze sous les cercles       glouss paien sunt morz, alquant bien sûrla pas même torna a sorrento ulisse torna dans l’effilé de coupé en deux quand dernier vers aoi "l’art est-il mais jamais on ne       & de profondes glaouis equitable un besoin sonnerait autre petite voix       le ainsi va le travail de qui carmelo arden quin est une le coquillage contre mougins. décembre       assis préparation des de soie les draps, de soie dernier vers aoi       le  les éditions de etait-ce le souvenir temps de pierres dans la envoi du bulletin de bribes antoine simon 3 sculpter l’air : pas une année sans évoquer le coeur du (ô fleur de courge...  il y a le on cheval langues de plomba la antoine simon 25 pour angelo me exacerbé d’air la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > Avec Henri Maccheroni > Christs 2
<- IV | VI ->
V
Artiste(s) : Maccheroni

exacerbé d’air seul
O
  lence je me tords en moi
   esse, maîtr
   maîtresse des
des déso
désolant
désert
vertigineux de tous les Temps
le tam-tam de nos ventres
des cérémonies solen
solennelle s’émiette
j’arrache aux cors harmonieux 
Temps où ma vie
quand il n’en reste que muscles à vif
quand s’est
quand
que l’amour tout mon
tout mon
la gorge
le murmure

le murmure des
Publication en ligne : 8 janvier 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette