BRIBES EN LIGNE
lancinant ô lancinant paroles de chamantu       sur frères et       il     ton     à     nous il est le jongleur de lui       sur       sur mieux valait découper   l’oeuvre vit son       dans entr’els nen at ne pui       apr&eg       le  si, du nouveau les avenues de ce pays bernard dejonghe... depuis       entre en ceste tere ad estet ja       nuage quand c’est le vent qui soudain un blanc fauche le    7 artistes et 1 j’ai ajouté       longte ...et poème pour je m’étonne toujours de la carmelo arden quin est une le coquillage contre pour gilbert       j̵       coude c’est la chair pourtant bel équilibre et sa dans les rêves de la clquez sur des voiles de longs cheveux dernier vers aoi un temps hors du       la dernier vers aoi antoine simon 12 spectacle de josué dit de mes deux mains abu zayd me déplait. pas     le   3   

les     au couchant       entre traquer portrait. 1255 : essai de nécrologie, il semble possible       p&eacu il en est des meurtrières.       ce       cerisi il ne s’agit pas de effleurer le ciel du bout des le soleil n’est pas       la À peine jetés dans le       gentil       bien quelque chose antoine simon 15 le ciel de ce pays est tout nous serons toujours ces temps de bitume en fusion sur l’impossible il y a dans ce pays des voies       l̵ le recueil de textes siglent a fort e nagent e     cet arbre que je t’enlace gargouille     chambre à bernadette la route de la soie, à pied, ainsi va le travail de qui  c’était   nous sommes 13) polynésie le coeur du le 26 août 1887, depuis nos voix       qui tandis que dans la grande       object si j’étais un pour mireille et philippe       &n au rayon des surgelés       aujour le proche et le lointain "mais qui lit encore le le géographe sait tout l’instant criblé huit c’est encore à dernier vers aoi     double de soie les draps, de soie       crabe-       enfant chairs à vif paumes la réserve des bribes agnus dei qui tollis peccata thème principal :    si tout au long de pa(i)smeisuns en est venuz pure forme, belle muette, décembre 2001. les amants se antoine simon 17       les mult est vassal carles de "ah ! mon doux pays, dans le train premier i.- avaler l’art par   saint paul trois les grands  dernières mises       voyage c’est un peu comme si,       bruyan on dit qu’agathe je découvre avant toi les premières on peut croire que martine j’ai longtemps le ciel est clair au travers pour qui veut se faire une a supposer quece monde tienne vue à la villa tamaris   un merci à la toile de toutefois je m’estimais madame, on ne la voit jamais  dernier salut au (de)lecta lucta   vi.- les amicales aventures macles et roulis photo 3 lorsque martine orsoni libre de lever la tête les dessins de martine orsoni du bibelot au babilencore une percey priest lakesur les de l’autre dernier vers aoi   la baie des anges et que vous dire des il n’était qu’un la fraîcheur et la je t’enfourche ma       aux « voici 0 false 21 18       un dans les écroulements   (dans le   pour le prochain À max charvolen et en cet anniversaire, ce qui générations après la lecture de giovanni rubino dit       l̵ dernier vers aoi antoine simon 5 je dors d’un sommeil de et voici maintenant quelques       jonath quatrième essai de     oued coulant able comme capable de donner 0 false 21 18 a ma mère, femme parmi 0 false 21 18 dernier vers doel i avrat, macles et roulis photo peinture de rimes. le texte les lettres ou les chiffres station 3 encore il parle introibo ad altare vous avez   tout est toujours en     son (dans mon ventre pousse une beaucoup de merveilles  jésus “le pinceau glisse sur granz fut li colps, li dux en   iv    vers       sur       l̵     extraire onzième pour anne slacik ecrire est dernier vers aoi légendes de michel   adagio   je pour jean gautheronle cosmos       é très saintes litanies a toi le don des cris qui       je l’attente, le fruit   entrons       voyage dernier vers aoi   ouverture d’une passet li jurz, si turnet a la mort, l’ultime port,  “... parler une       vu j’aime chez pierre ce qui importe pour pas même       voyage face aux bronzes de miodrag pas de pluie pour venir il n’y a pas de plus la pureté de la survie. nul il s’appelait deuxième suite le scribe ne retient halt sunt li pui e mult halt a propos d’une       le la tentation du survol, à f le feu m’a       le À la loupe, il observa       dans le lent déferlement et ma foi, sculpter l’air : etait-ce le souvenir  pour le dernier jour première       dans temps où le sang se à la bonne in the country il aurait voulu être madame, c’est notre pour jean marie dernier vers aoi     [1]        au       force bruno mendonça il était question non on préparait pour daniel farioli poussant a propos de quatre oeuvres de hans freibach : la terre a souvent tremblé       diaphane est le  la lancinante dorothée vint au monde livre grand format en trois poème pour moi cocon moi momie fuseau   pour théa et ses   anatomie du m et j’ai en réserve l’illusion d’une mon travail est une À max charvolen et martin prenez vos casseroles et       reine ce monde est semé deuxième apparition de les durand : une morz est rollant, deus en ad f toutes mes ce paysage que tu contemplais       dans       dans ( ce texte a antoine simon 16       dans suite de       fourmi       " ainsi alfred… raphaËl pour m.b. quand je me heurte non, björg,       la comme ce mur blanc certains soirs, quand je af : j’entends i mes doigts se sont ouverts rare moment de bonheur, approche d’une j’ai changé le assise par accroc au bord de il ne reste plus que le madame chrysalide fileuse sous l’occupation max charvolen, martin miguel       rampan       au le plus insupportable chez franchement, pensait le chef, petites proses sur terre (À l’église vous êtes   je ne comprends plus 1. il se trouve que je suis autre citation"voui jouer sur tous les tableaux  “ne pas si j’avais de son chercher une sorte de pas facile d’ajuster le bien sûrla       et tu       fourr& ajout de fichiers sons dans ma voix n’est plus que c’était une le tissu d’acier troisième essai       je   six formes de la       la quand les eaux et les terres 1-nous sommes dehors. merci au printemps des et c’était dans j’arrivais dans les je sais, un monde se antoine simon 11     depuis dans l’innocence des viallat © le château de       &eacut tout le problème c’est ici, me  je signerai mon trois (mon souffle au matin vos estes proz e vostre antoine simon 23       la       et   ces sec erv vre ile « e ! malvais  epître aux la terre nous       arauca "l’art est-il       la temps de cendre de deuil de pour frédéric  les œuvres de       longte rêve, cauchemar, ainsi fut pétrarque dans       avant ma mémoire ne peut me la vie est ce bruissement pour helmut dans l’innocence des       jardin       dans       banlie au matin du attelage ii est une œuvre 0 false 21 18 toujours les lettres : jamais je n’aurais " je suis un écorché vif. si elle est belle ? je le corps encaisse comme il un besoin de couper comme de (en regardant un dessin de j’ai donc nice, le 30 juin 2000       pav&ea cyclades, iii° autre petite voix eurydice toujours nue à l’existence n’est Ç’avait été la dans les carnets la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > Avec Henri Maccheroni > Christs 2
<- V | Final ->
VI
Artiste(s) : Maccheroni

tendresses ô mes envols
même crevé de haines
  lations gorge noyée de
où le sang se teint de la
à grands coups de talon 
  nelles
solennels devant la face de
des incandescentes
des
les coeurs s’écartèlent plus que lambeaux de défaite
la protection de l’amour voudrait douces
les innocences
les innocents
ô mes innocents

Publication en ligne : 8 janvier 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette