BRIBES EN LIGNE
 l’écriture       pourqu sous la pression des quand les eaux et les terres ki mult est las, il se dort le texte qui suit est, bien dernier vers aoi a dix sept ans, je ne savais l’ami michel       &agrav c’est le grand bernadette griot vient de       rampan “dans le dessin macles et roulis photo     son ce jour là, je pouvais ne faut-il pas vivre comme l’erbe del camp, ki il existe au moins deux  il y a le abu zayd me déplait. pas bien sûrla   marcel       nuage  le grand brassage des jamais si entêtanteeurydice       sabots       dans       fleur       pass&e je ne sais pas si morz est rollant, deus en ad charogne sur le seuilce qui  ce mois ci : sub tout à fleur d’eaula danse a propos de quatre oeuvres de       aux  pour le dernier jour pas facile d’ajuster le soudain un blanc fauche le   maille 1 :que et si tu dois apprendre à c’est ici, me viallat © le château de démodocos... Ça a bien un normal 0 21 false fal dernier vers aoi antoine simon 11 dix l’espace ouvert au trois (mon souffle au matin je désire un dans le monde de cette depuis le 20 juillet, bribes toutefois je m’estimais     tout autour les étourneaux ! quel ennui, mortel pour il faut laisser venir madame     " c’est la distance entre lu le choeur des femmes de nouvelles mises en         &n       banlie  l’exposition  dernier vers aoi pur ceste espee ai dulor e il y a des objets qui ont la       crabe- temps de cendre de deuil de       &agrav on préparait un besoin de couper comme de tandis que dans la grande       alla encore la couleur, mais cette   3   

les       fleure       le ce texte se présente dans l’innocence des ils avaient si longtemps, si epuisement de la salle, le passé n’est en cet anniversaire, ce qui bientôt, aucune amarre sa langue se cabre devant le avez-vous vu les durand : une macles et roulis photo 3    si tout au long rien n’est plus ardu       une si j’avais de son carcassonne, le 06       l̵ a toi le don des cris qui   on n’est suite du blasphème de       sur voile de nuità la réponse de michel je me souviens de       voyage       deux la littérature de grande lune pourpre dont les six de l’espace urbain,     vers le soir       il merci au printemps des s’égarer on   ces sec erv vre ile souvent je ne sais rien de  au mois de mars, 1166  dernier salut au dans ce pays ma mère       et heureuse ruine, pensait la rencontre d’une l’illusion d’une avant propos la peinture est nice, le 18 novembre 2004 la communication est pour mon épouse nicole carles respunt :       jardin   pour le prochain deuxième approche de béatrice machet vient de       l̵   pour théa et ses sur la toile de renoir, les des voiles de longs cheveux franchement, pensait le chef, 1) notre-dame au mur violet       gentil "pour tes je crie la rue mue douleur antoine simon 29       "   la baie des anges je n’hésiterai je suis celle qui trompe le plus insupportable chez g. duchêne, écriture le       magnol elle disposait d’une  les trois ensembles   1) cette à la bonne sous l’occupation j’ai relu daniel biga, travail de tissage, dans le glacis de la mort pour frédéric dernier vers aoi       aujour du bibelot au babilencore une une fois entré dans la   né le 7       dans de pa(i)smeisuns en est venuz descendre à pigalle, se bribes en ligne a outre la poursuite de la mise   pour adèle et sixième ici. les oiseaux y ont fait pour jacqueline moretti, les dieux s’effacent dans l’effilé de antoine simon 30 dernier vers aoi et que vous dire des ma voix n’est plus que les premières       &n antoine simon 5 pour helmut ce va et vient entre diaphane est le i.- avaler l’art par     longtemps sur       &agrav les avenues de ce pays       la j’ai en réserve pas sur coussin d’air mais       la  “ce travail qui mesdames, messieurs, veuillez       dans   dans les écroulements al matin, quant primes pert 1- c’est dans pour maxime godard 1 haute       au i mes doigts se sont ouverts que d’heures     rien quai des chargeurs de (vois-tu, sancho, je suis il y a dans ce pays des voies 0 false 21 18 il n’y a pas de plus certains prétendent       dans       ruelle des quatre archanges que la fonction, le geste de l’ancienne, quel étonnant ainsi fut pétrarque dans clers est li jurz et li mougins. décembre   ciel !!!! genre des motsmauvais genre "ah ! mon doux pays, a la libération, les il arriva que f les marques de la mort sur "mais qui lit encore le attention beau       grimpa c’est extrêmement     nous (ô fleur de courge...  avec « a la le proche et le lointain pour martine samuelchapitre 16, versets 1 les enseignants : dernier vers aoi mais non, mais non, tu       la pour andré rien n’est et tout avait ecrire sur quatrième essai de       vu certains soirs, quand je de soie les draps, de soie ma mémoire ne peut me attelage ii est une œuvre   saint paul trois   adagio   je le 19 novembre 2013, à la autre citation"voui   si vous souhaitez saluer d’abord les plus       la sainte marie, zacinto dove giacque il mio   un vendredi       m̵   se je m’étonne toujours de la le 23 février 1988, il antoine simon 9  hier, 17       mouett  au travers de toi je       glouss cinquième citationne histoire de signes . tant pis pour eux. mon cher pétrarque, ajout de fichiers sons dans nous viendrons nous masser dernier vers aoi À max charvolen et fragilité humaine. d’abord l’échange des avec marc, nous avons les oiseaux s’ouvrent       la       force je meurs de soif pluies et bruines, et combien entr’els nen at ne pui je suis sept (forces cachées qui       le v.- les amicales aventures du ils sortent quando me ne so itu pe vi.- les amicales aventures madame est toute la bouche pure souffrance       vaches premier vers aoi dernier et encore  dits       au leonardo rosa après la lecture de le corps encaisse comme il quelque temps plus tard, de ici, les choses les plus nous avons affaire à de arbre épanoui au ciel les routes de ce pays sont pour martine, coline et laure       baie les textes mis en ligne mais jamais on ne  tous ces chardonnerets l’homme est j’ai perdu mon  dans le livre, le autre essai d’un   un le soleil n’est pas des voix percent, racontent l’attente, le fruit       la moi cocon moi momie fuseau dernier vers aoi station 4 : judas  depuis ce jour, le site   pour olivier       sur f les feux m’ont       neige toi, mésange à       (     quand guetter cette chose d’ eurydice ou bien de j’ai travaillé dernier vers aoi  le livre, avec tendresses ô mes envols le recueil de textes douze (se fait terre se journée de "la musique, c’est le je suis bien dans "tu sais ce que c’est l’éclair me dure, carles li reis en ad prise sa ce qui fascine chez antoine simon 28 je rêve aux gorges et que dire de la grâce difficile alliage de  mise en ligne du texte       m̵  la toile couvre les références : xavier giovanni rubino dit antoine simon 20 dessiner les choses banales on peut croire que martine il semble possible macles et roulis photo 6 a propos d’une antoine simon 27 dernier vers aoi       en       devant pour jean marie  ce qui importe pour j’oublie souvent et exode, 16, 1-5 toute « pouvez-vous (dans mon ventre pousse une un trait gris sur la elle ose à peine a l’aube des apaches,       le  les éditions de madame aux rumeurs antoine simon 7       dans la deuxième édition du cinquième essai tout quand les mots face aux bronzes de miodrag       au troisième essai et dernier vers aoi   la production Être tout entier la flamme       su le ciel de ce pays est tout       l̵ sixième antoine simon 25 la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Oeuvres croisées > Avec Henri Maccheroni > Christs 2
<- V | Final ->
VI
Artiste(s) : Maccheroni

tendresses ô mes envols
même crevé de haines
  lations gorge noyée de
où le sang se teint de la
à grands coups de talon 
  nelles
solennels devant la face de
des incandescentes
des
les coeurs s’écartèlent plus que lambeaux de défaite
la protection de l’amour voudrait douces
les innocences
les innocents
ô mes innocents

Publication en ligne : 8 janvier 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette