BRIBES EN LIGNE
  (dans le   se       &agrav equitable un besoin sonnerait c’est un peu comme si, le numéro exceptionnel de si grant dol ai que ne À la loupe, il observa cinquième citationne cet article est paru dans le macles et roulis photo 1 "ah ! mon doux pays, nos voix madame, c’est notre les cuivres de la symphonie rm : nous sommes en et que dire de la grâce   iv    vers pas même antoine simon 33       sur je n’ai pas dit que le saluer d’abord les plus dimanche 18 avril 2010 nous station 4 : judas  coupé en deux quand  les trois ensembles a grant dulur tendrai puis elle disposait d’une petites proses sur terre (À l’église et si tu dois apprendre à  pour de       voyage       maquis deux ce travail vous est toi, mésange à onze sous les cercles cet article est paru la mort, l’ultime port, À max charvolen et merci à la toile de       &n       je  au travers de toi je l’heure de la pour jean gautheronle cosmos normal 0 21 false fal       apr&eg reflets et echosla salle  l’écriture       soleil     surgi       je me les doigts d’ombre de neige     rien (ô fleur de courge... la bouche pure souffrance il pleut. j’ai vu la nouvelles mises en introibo ad altare autre citation au rayon des surgelés voile de nuità la grande lune pourpre dont les ainsi va le travail de qui il y a des objets qui ont la de tantes herbes el pre       d&eacu au programme des actions et il fallait aller debout  les éditions de deuxième suite   j’ai souvent il ne s’agit pas de titrer "claude viallat, carissimo ulisse,torna a « 8° de   né le 7    de femme liseuse écrirecomme on se jusqu’à il y a vedo la luna vedo le rien n’est siglent a fort e nagent e       reine le 26 août 1887, depuis me premier essai c’est  tous ces chardonnerets antoine simon 32       montag  epître aux       dans mi viene in mentemi un nouvel espace est ouvert etudiant à « h&eacu accorde ton désir à ta temps de cendre de deuil de quatrième essai rares l’art n’existe       ce arbre épanoui au ciel       soleil si elle est belle ? je mon cher pétrarque,       sur le tout en travaillant sur les   ces notes je suis     à les dernières li quens oger cuardise il existe au moins deux la cité de la musique deux ajouts ces derniers j’ai perdu mon la pureté de la survie. nul voici des œuvres qui, le f qu’il vienne, le feu       les pour nicolas lavarenne ma l’erbe del camp, ki ce n’est pas aux choses je crie la rue mue douleur   un ma voix n’est plus que  hors du corps pas       deux les dieux s’effacent  c’était     nous le lent tricotage du paysage  il est des objets sur ce qui aide à pénétrer le   anatomie du m et c’est vrai       ma dans l’innocence des madame dans l’ombre des       dans ils avaient si longtemps, si       je le franchissement des pour mes enfants laure et macles et roulis photo a supposer quece monde tienne le 19 novembre 2013, à la s’égarer on pour helmut vous êtes macao grise monde imaginal, macles et roulis photo 7 ce monde est semé souvent je ne sais rien de       il cliquetis obscène des vertige. une distance  je signerai mon a ma mère, femme parmi pour alain borer le 26  pour jean le pour m.b. quand je me heurte pour daniel farioli poussant du fond des cours et des mougins. décembre     &nbs la tentation du survol, à c’est extrêmement le geste de l’ancienne,     le cygne sur je meurs de soif l’art c’est la  marcel migozzi vient de       en le samedi 26 mars, à 15 percey priest lakesur les il n’était qu’un sors de mon territoire. fais       magnol libre de lever la tête antoine simon 5 ce poème est tiré du       dans ma chair n’est       l̵ la lecture de sainte quatre si la mer s’est comme un préliminaire la et encore  dits j’arrivais dans les ço dist li reis : viallat © le château de       ( on a cru à À max charvolen et martin moi cocon moi momie fuseau torna a sorrento ulisse torna outre la poursuite de la mise exode, 16, 1-5 toute je t’ai admiré,    en imagine que, dans la chercher une sorte de ...et poème pour à propos des grands       deux 1) la plupart de ces de proche en proche tous       quinze le texte qui suit est, bien dernier vers aoi f le feu est venu,ardeur des printemps breton, printemps abstraction voir figuration histoire de signes .  “... parler une samuelchapitre 16, versets 1 lentement, josué en 1958 ben ouvre à béatrice machet vient de li emperere par sa grant non, björg,       neige nécrologie dix l’espace ouvert au et te voici humanité à propos “la       entre     au couchant le galop du poème me diaphane est le mot (ou et que vous dire des       en un au seuil de l’atelier "ces deux là se la bouche pleine de bulles d’un côté apaches : il en est des meurtrières. le proche et le lointain a propos de quatre oeuvres de dernier vers aoi al matin, quant primes pert ce 28 février 2002. antoine simon 3       &agrav       la ouverture d’une   d’un coté, guetter cette chose  “s’ouvre le glacis de la mort ce qui importe pour bien sûrla granz est li calz, si se un trait gris sur la macles et roulis photo 3 fin première tous feux éteints. des ecrire sur se reprendre. creuser son     pluie du autres litanies du saint nom allons fouiller ce triangle un besoin de couper comme de journée de violette cachéeton aux george(s) (s est la dans les horizons de boue, de    7 artistes et 1 coupé le sonà pour yves et pierre poher et la mort d’un oiseau. dernier vers aoi   tout est toujours en inoubliables, les la question du récit sixième l’existence n’est  les œuvres de autre citation"voui À peine jetés dans le douce est la terre aux yeux 7) porte-fenêtre     quand deuxième approche de       crabe- comme ce mur blanc très malheureux... le 28 novembre, mise en ligne vous deux, c’est joie et il avait accepté dire que le livre est une une errance de (josué avait genre des motsmauvais genre ….omme virginia par la ] heureux l’homme vos estes proz e vostre       au dernier vers aoi l’ami michel de sorte que bientôt le temps passe dans la       entre dernier vers aoi ajout de fichiers sons dans il souffle sur les collines       le deuxième essai le dernier vers aoi (vois-tu, sancho, je suis a la fin il ne resta que 10 vers la laisse ccxxxii antoine simon 20 dernier vers aoi est-ce parce que, petit, on in the country de mes deux mains non... non... je vous assure, buttati ! guarda&nbs       ce       la dans ma gorge       je       tourne de pa(i)smeisuns en est venuz  dernières mises la mastication des on préparait face aux bronzes de miodrag on croit souvent que le but mieux valait découper     " dans le pays dont je vous raphaël j’ai donc  dans toutes les rues poème pour de toutes les il faut laisser venir madame ils s’étaient moisissures mousses lichens     cet arbre que     hélas, dernier vers aoi « amis rollant, de l’homme est réponse de michel   l’oeuvre vit son la brume. nuages sauvage et fuyant comme traquer ainsi alfred…  improbable visage pendu  on peut passer une vie   la baie des anges quando me ne so itu pe quai des chargeurs de dans l’innocence des       la pour jean-marie simon et sa raphaËl dernier vers que mort nous avancions en bas de six de l’espace urbain,       apr&eg encore une citation“tu quand vous serez tout       le et nous n’avons rien dernier vers aoi les plus terribles soudain un blanc fauche le pour martine, coline et laure la force du corps, tendresses ô mes envols       rampan rêve, cauchemar, à bernadette     dans la ruela pour maguy giraud et  jésus qu’est-ce qui est en  le livre, avec accoucher baragouiner  la lancinante dans le monde de cette la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES EN CHANTIER > VOLUME VII
<- CCXVII | CCXIX ->
CCXVIII


Dernier vers

AOI

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte