BRIBES EN LIGNE
temps de bitume en fusion sur l’art n’existe   se quando me ne so itu pe   ciel !!!! voile de nuità la quai des chargeurs de f j’ai voulu me pencher dernier vers aoi       nuage       jonath vous deux, c’est joie et  “ce travail qui ce qui fascine chez       fourr& onze sous les cercles effleurer le ciel du bout des des quatre archanges que la mort, l’ultime port, a ma mère, femme parmi dans le pain brisé son sixième       sur antoine simon 30  il est des objets sur  un livre écrit le "patriote", pourquoi yves klein a-t-il marie-hélène pour egidio fiorin des mots  au mois de mars, 1166       object journée de juste un mot pour annoncer antoine simon 13 ouverture d’une antoine simon 18   1) cette tous ces charlatans qui c’est pour moi le premier       dans    en   voici donc la petites proses sur terre ce bientôt, aucune amarre       journ& l’existence n’est       neige tout à fleur d’eaula danse l’erbe del camp, ki et tout avait pour martin pluies et bruines, le coeur du   saint paul trois  “comment       sur le la galerie chave qui carles li reis en ad prise sa     &nbs       dans je me souviens de à la mémoire de       m&eacu       jardin je désire un     [1]  antoine simon 15 janvier 2002 .traverse de profondes glaouis seins isabelle boizard 2005     depuis elle réalise des il n’y a pas de plus f les marques de la mort sur dernier vers aoi les premières       le depuis le 20 juillet, bribes marcel alocco a la langue est intarissable tes chaussures au bas de       en merci à marc alpozzo jusqu’à il y a il ne reste plus que le abu zayd me déplait. pas on préparait il avait accepté   un vendredi       assis   (dans le       deux       arauca 0 false 21 18       su (la numérotation des le texte qui suit est, bien       &eacut il existe au moins deux les dernières en ceste tere ad estet ja les lettres ou les chiffres a christiane agnus dei qui tollis peccata nos voix le travail de bernard       il c’était une j’oublie souvent et zacinto dove giacque il mio nice, le 18 novembre 2004 in the country bribes en ligne a soudain un blanc fauche le si j’étais un même si       &ccedi       &n f toutes mes intendo... intendo ! etait-ce le souvenir       pass&e   six formes de la (josué avait s’ouvre la il pleut. j’ai vu la mes pensées restent travail de tissage, dans troisième essai et 1 au retour au moment la vie est dans la vie. se       au deux ajouts ces derniers       j̵ glaciation entre ce monde est semé pour ma mesdames, messieurs, veuillez 1 la confusion des       devant     du faucon  l’exposition  ço dist li reis : se reprendre. creuser son derniers josué avait un rythme cet article est paru rm : d’accord sur ils avaient si longtemps, si quand sur vos visages les merle noir  pour six de l’espace urbain, j’ai ajouté guetter cette chose       &n clere est la noit e la       bonheu i.- avaler l’art par 1. il se trouve que je suis sous l’occupation       reine     le l’instant criblé       descen beaucoup de merveilles       quand madame est une torche. elle mais non, mais non, tu       il       ce l’impossible   est-ce que il est le jongleur de lui chairs à vif paumes au rayon des surgelés       au il faut laisser venir madame la littérature de un verre de vin pour tacher là, c’est le sable et pas même       grimpa l’appel tonitruant du les étourneaux !       sur     sur la pente pour m.b. quand je me heurte poème pour régine robin, gardien de phare à vie, au  monde rassemblé       nuage ….omme virginia par la       je me charogne sur le seuilce qui printemps breton, printemps leonardo rosa       en  pour le dernier jour     hélas, macles et roulis photo 4 madame est une       b&acir quel ennui, mortel pour 0 false 21 18 f qu’il vienne, le feu 1-nous sommes dehors. et ma foi, accoucher baragouiner       o la question du récit il en est des meurtrières. immense est le théâtre et je n’ai pas dit que le antoine simon 20 ensevelie de silence, dix l’espace ouvert au       rampan   le 10 décembre 5) triptyque marocain monde imaginal, nous savons tous, ici, que       alla les avenues de ce pays « 8° de       sur le antoine simon 2 dernier vers aoi fontelucco, 6 juillet 2000 mi viene in mentemi         au milieu de  zones gardées de       sous raphaËl tendresse du mondesi peu de dernier vers aoi mise en ligne     pourquoi cliquetis obscène des poussées par les vagues       les antoine simon 29 halt sunt li pui e mult halt nous serons toujours ces le temps passe si vite, (dans mon ventre pousse une macao grise « amis rollant, de juste un quelque temps plus tard, de       ma je suis   né le 7     après le soleil n’est pas f dans le sourd chatoiement une fois entré dans la j’ai parlé jamais je n’aurais pas sur coussin d’air mais la bouche pure souffrance pour quand c’est le vent qui à propos des grands (de)lecta lucta   pour lee raphaël béatrice machet vient de À perte de vue, la houle des envoi du bulletin de bribes dernier vers aoi li quens oger cuardise bernadette griot vient de l’art c’est la j’ai relu daniel biga, dernier vers aoi dernier vers aoi très saintes litanies r.m.a toi le don des cris qui deuxième apparition dans l’innocence des       dans Ç’avait été la       va       st       marche essai de nécrologie, de l’autre références : xavier 10 vers la laisse ccxxxii très malheureux... l’attente, le fruit il aurait voulu être       magnol trois tentatives desesperees « h&eacu et si au premier jour il       au ouverture de l’espace karles se dort cum hume deuxième essai le vi.- les amicales aventures       qui il était question non dentelle : il avait tout le problème       &agrav passet li jurz, la noit est petit matin frais. je te       pass&e mieux valait découper       la c’est une sorte de quand il voit s’ouvrir, antoine simon 31       la deuxième approche de  hier, 17 le geste de l’ancienne, de tantes herbes el pre       bonhe a l’aube des apaches, antoine simon 3 la réserve des bribes samuelchapitre 16, versets 1       ruelle nécrologie temps de pierres dans la rm : nous sommes en la lecture de sainte       " attendre. mot terrible. première madame est la reine des c’est la chair pourtant s’égarer on       la dernier vers aoi   c’est la distance entre le galop du poème me cyclades, iii° un homme dans la rue se prend  jésus à sylvie aux barrières des octrois       dans histoire de signes .       les sables mes parolesvous       la pour pierre theunissen la on cheval       chaque on trouvera la video     dans la ruela et c’était dans je t’enfourche ma     ton pour frédéric     au couchant dernier vers aoi antoine simon 22 archipel shopping, la       deux elle disposait d’une       le et si tu dois apprendre à a la fin il ne resta que ici. les oiseaux y ont fait il y a tant de saints sur faisant dialoguer cinq madame aux yeux antoine simon 17       entre viallat © le château de dernier vers doel i avrat, macles et roulis photo 7 dernier vers aoi imagine que, dans la       avant ajout de fichiers sons dans sous la pression des n’ayant pas dans les hautes herbes       pav&ea la terre nous deux nouveauté, la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES EN CHANTIER > VOLUME VII

dernier vers

AOI

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette