BRIBES EN LIGNE
laure et pétrarque comme       su madame déchirée   adagio   je sur la toile de renoir, les alocco en patchworck © ouverture de l’espace       en un difficile alliage de si j’étais un la terre nous       l̵ j’ai relu daniel biga, la rencontre d’une les cuivres de la symphonie     sur la       neige       bonhe fin première d’ eurydice ou bien de sixième dernier vers aoi immense est le théâtre et au programme des actions j’écoute vos       le c’est extrêmement le 2 juillet tendresse du mondesi peu de je t’enlace gargouille soudain un blanc fauche le la vie est ce bruissement     une abeille de madame est une       dans et c’était dans       et antoine simon 22 il ne sait rien qui ne va       dans antoine simon 19 dans les carnets voile de nuità la histoire de signes . un tunnel sans fin et, à  “ne pas passet li jurz, la noit est trois tentatives desesperees vous avez       dans i en voyant la masse aux  au mois de mars, 1166 reprise du site avec la "pour tes dans la caverne primordiale la musique est le parfum de 10 vers la laisse ccxxxii d’abord l’échange des glaciation entre allons fouiller ce triangle   ces sec erv vre ile  née à 1 la confusion des dernier vers aoi     nous sommes mouans sartoux. traverse de ce n’est pas aux choses sequence 6   le     quand bernard dejonghe... depuis  epître aux       le       sur ma chair n’est "et bien, voilà..." dit antoine simon 12 mult ben i fierent franceis e tout en travaillant sur les 0 false 21 18       juin       montag les plus vieilles       nice, le 30 juin 2000 le geste de l’ancienne,   la production assise par accroc au bord de  de même que les toulon, samedi 9 c’est pour moi le premier tout est possible pour qui béatrice machet vient de À peine jetés dans le       m̵ dernier vers aoi         j̵ "la musique, c’est le lancinant ô lancinant pour marcel j’ai travaillé       pass&e arbre épanoui au ciel je découvre avant toi c’est la peur qui fait tandis que dans la grande  ce qui importe pour et si au premier jour il monde imaginal, quant carles oït la « h&eacu (josué avait dernier vers aoi a la fin il ne resta que 0 false 21 18 toi, mésange à   au milieu de carissimo ulisse,torna a il est le jongleur de lui rien n’est plus ardu à cri et à quai des chargeurs de les routes de ce pays sont ici, les choses les plus de pareïs li seit la le galop du poème me l’impression la plus     son la mastication des tous ces charlatans qui leonardo rosa chaises, tables, verres,       sabots li quens oger cuardise   saint paul trois       pour je t’enfourche ma nous viendrons nous masser la terre a souvent tremblé l’éclair me dure, tant pis pour eux.       et tu carles li reis en ad prise sa il pleut. j’ai vu la cliquetis obscène des  tu ne renonceras pas. la route de la soie, à pied, approche d’une dans l’innocence des  ce mois ci : sub antoine simon 16 pas de pluie pour venir       il chaque automne les ki mult est las, il se dort aux barrières des octrois il en est des meurtrières. merci à marc alpozzo       le    seule au quelque temps plus tard, de       la envoi du bulletin de bribes station 1 : judas guetter cette chose madame des forêts de un jour nous avons travail de tissage, dans antoine simon 2 able comme capable de donner       avant que reste-t-il de la     "  “... parler une pour helmut des conserves ! couleur qui ne masque pas une autre approche de onze sous les cercles bribes en ligne a premier vers aoi dernier dernier vers aoi 0 false 21 18       la cinquième essai tout « 8° de deuxième apparition vous avez un homme dans la rue se prend j’aime chez pierre pas facile d’ajuster le chairs à vif paumes  “comment f tous les feux se sont bientôt, aucune amarre nous savons tous, ici, que       je me     &nbs       l̵ derniers vers sun destre nous serons toujours ces il n’était qu’un       m̵ quel ennui, mortel pour         &n bribes en ligne a un temps hors du dorothée vint au monde dernier vers aoi       &eacut un soir à paris au  tu vois im font chier       journ&     &nbs temps de bitume en fusion sur le franchissement des       soleil deuxième dernier vers aoi le 28 novembre, mise en ligne c’est le grand les grands       st bruno mendonça non... non... je vous assure, j’ai changé le   dits de quando me ne so itu pe se placer sous le signe de     extraire equitable un besoin sonnerait il y a tant de saints sur moisissures mousses lichens pierre ciel dernier vers aoi carcassonne, le 06 o tendresses ô mes       voyage     [1]  lentement, josué ( ce texte a   voici donc la du bibelot au babilencore une le lent tricotage du paysage tu le sais bien. luc ne ensevelie de silence, je sais, un monde se voudrais je vous il souffle sur les collines la danse de dimanche 18 avril 2010 nous on peut croire que martine depuis ce jour, le site f toutes mes   tout est toujours en l’appel tonitruant du clers est li jurz et li les étourneaux ! avant propos la peinture est f les marques de la mort sur dernier vers aoi etudiant à temps de cendre de deuil de       jardin       tourne     le beaucoup de merveilles exode, 16, 1-5 toute       ma pour jean marie       ( accorde ton désir à ta   3   

les coupé le sonà       marche       je attendre. mot terrible.       embarq la tentation du survol, à elle ose à peine fragilité humaine.       "   six formes de la  la toile couvre les les parents, l’ultime       object madame est une torche. elle   ce qui fait tableau : ce ce qui fascine chez j’oublie souvent et         or c’est un peu comme si, et il parlait ainsi dans la ainsi alfred… karles se dort cum hume je suis ce texte se présente f dans le sourd chatoiement nous dirons donc démodocos... Ça a bien un antoine simon 18 antoine simon 17   je ne comprends plus     du faucon le 15 mai, à  pour de quand les eaux et les terres il arriva que de la       droite les petites fleurs des       dans   encore une clere est la noit e la dernier vers aoi af : j’entends       ce (elle entretenait la brume. nuages a ma mère, femme parmi   marcel neuf j’implore en vain pour jean gautheronle cosmos pour martine, coline et laure j’ai ajouté tout mon petit univers en à bernadette  un livre écrit       le     l’é "ces deux là se       grimpa samuelchapitre 16, versets 1 de l’autre je ne sais pas si antoine simon 20       sur art jonction semble enfin le "patriote",       la ainsi va le travail de qui clquez sur i mes doigts se sont ouverts antoine simon 10 avez-vous vu  les trois ensembles du fond des cours et des l’homme est     les fleurs du   si vous souhaitez dernier vers aoi légendes de michel etait-ce le souvenir dont les secrets… à quoi       cerisi  il est des objets sur quand vous serez tout les plus terribles       retour « voici epuisement de la salle, poussées par les vagues dire que le livre est une   (dans le   un       pav&ea un jour, vous m’avez au commencement était  dans toutes les rues  les premières dernier vers s’il 1. il se trouve que je suis ne faut-il pas vivre comme       " (vois-tu, sancho, je suis f les feux m’ont       sur c’était une 0 false 21 18 n’ayant pas  le grand brassage des       pourqu       six       dans quatrième essai de 7) porte-fenêtre À l’occasion de quatre si la mer s’est et voici maintenant quelques       enfant autre essai d’un ma voix n’est plus que     nous       nuage la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES EN CHANTIER > VOLUME VII

dernier vers

AOI

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette