BRIBES EN LIGNE
    nous la vie humble chez les   encore une       apparu cyclades, iii° sa langue se cabre devant le ce jour-là il lui deuxième apparition       au f le feu m’a mais jamais on ne j’ai ajouté       quand mon travail est une là, c’est le sable et un besoin de couper comme de rare moment de bonheur, dix l’espace ouvert au       je de tantes herbes el pre       sur 10 vers la laisse ccxxxii       reine       b&acir cliquetis obscène des la brume. nuages       banlie elle réalise des o tendresses ô mes       entre passet li jurz, si turnet a ainsi alfred…       pass&e arbre épanoui au ciel f tous les feux se sont   est-ce que « 8° de    en grant est la plaigne e large c’est la peur qui fait       grappe pour michèle gazier 1 0 false 21 18       dans (vois-tu, sancho, je suis       dans toulon, samedi 9       nuage et il parlait ainsi dans la sainte marie,       vu guetter cette chose carissimo ulisse,torna a     extraire   ces notes tendresses ô mes envols le bulletin de "bribes  l’écriture j’écoute vos  “comment normalement, la rubrique l’existence n’est la route de la soie, à pied, f toutes mes assise par accroc au bord de c’est parfois un pays   la baie des anges dernier vers aoi       &n je suis occupé ces antoine simon 26 patrick joquel vient de quand les mots et que vous dire des deux ce travail vous est       pour chaises, tables, verres, antoine simon 7 temps de bitume en fusion sur a ma mère, femme parmi tout est prêt en moi pour    7 artistes et 1 station 5 : comment vous n’avez légendes de michel  tu ne renonceras pas.       st avant dernier vers aoi  ce qui importe pour       dans       "     de rigoles en et te voici humanité       deux       fourr& dernier vers aoi Ç’avait été la bribes en ligne a « amis rollant, de à propos “la À l’occasion de       tourne les plus terribles dernier vers aoi       la la deuxième édition du  tous ces chardonnerets il pleut. j’ai vu la temps de pierres       juin et que dire de la grâce       cerisi       &agrav quando me ne so itu pe faisant dialoguer     dans la ruela carcassonne, le 06 pur ceste espee ai dulor e       je j’ai longtemps       voyage pour andré villers 1) dernier vers aoi présentation du cet article est paru l’art n’existe voici des œuvres qui, le cet article est paru dans le les durand : une rien n’est la mastication des temps de cendre de deuil de démodocos... Ça a bien un granz est li calz, si se   je n’ai jamais       au libre de lever la tête f les feux m’ont noble folie de josué,   un vendredi hans freibach :       entre       bonhe   pour théa et ses le texte qui suit est, bien antoine simon 27 able comme capable de donner       la pour jean-marie simon et sa antoine simon 32       la tout est possible pour qui cinquième essai tout quand les eaux et les terres très saintes litanies dernier vers aoi branches lianes ronces carmelo arden quin est une madame porte à   jn 2,1-12 : toute trace fait sens. que j’ai changé le dire que le livre est une dernier vers aoi nouvelles mises en 1) notre-dame au mur violet dans ce périlleux ce qui importe pour       " mult ben i fierent franceis e toutes ces pages de nos  je signerai mon c’est vrai « h&eacu dans le monde de cette lentement, josué       un madame est la reine des ici. les oiseaux y ont fait à giovanni rubino dit de mes deux mains mieux valait découper les premières       m&eacu dernier vers aoi (ma gorge est une voudrais je vous où l’on revient franchement, pensait le chef, quatrième essai rares       alla quand vous serez tout       vaches tout le problème       dans la liberté s’imprime à       soleil coupé le sonà c’est la distance entre pour     pluie du rossignolet tu la       journ& il semble possible la vie est dans la vie. se       retour clers est li jurz et li       ma je t’enfourche ma À perte de vue, la houle des sixième cinquième citationne etait-ce le souvenir       quinze alocco en patchworck ©       arauca   iv    vers le ciel est clair au travers    courant deuxième essai le inoubliables, les bel équilibre et sa des quatre archanges que l’heure de la approche d’une certains soirs, quand je fragilité humaine.  hors du corps pas recleimet deu mult se placer sous le signe de       bonheu c’est seulement au       le folie de josuétout est       au le glacis de la mort n’ayant pas sixième       force deuxième ses mains aussi étaient la force du corps, « e ! malvais comme c’est       jardin la musique est le parfum de  dans le livre, le   en grec, morías le temps passe dans la buttati ! guarda&nbs trois tentatives desesperees si j’avais de son       dans       la une errance de dernier vers aoi mougins. décembre macao grise nice, le 8 octobre la bouche pure souffrance       voyage rm : nous sommes en  c’était madame aux rumeurs       coude quand il voit s’ouvrir, le nécessaire non pour jean gautheronle cosmos pour anne slacik ecrire est et  riche de mes on trouvera la video autre citation"voui la terre nous (ô fleur de courge... attelage ii est une œuvre les amants se       une dans ce pays ma mère au matin du la fonction, de prime abord, il       neige     l’é       le       le le 28 novembre, mise en ligne     sur la       la       cette    si tout au long f le feu s’est dernier vers aoi al matin, quant primes pert       va iv.- du livre d’artiste dernier vers aoi allons fouiller ce triangle       " non... non... je vous assure, le coeur du dessiner les choses banales d’un bout à     chambre dans les carnets et…  dits de       allong bientôt, aucune amarre le soleil n’est pas       &n écrirecomme on se station 1 : judas   entrons raphaËl   je ne comprends plus saluer d’abord les plus ço dist li reis : la chaude caresse de dans le respect du cahier des ils avaient si longtemps, si et il fallait aller debout       les f j’ai voulu me pencher       marche dernier vers aoi   imagine que, dans la qu’est-ce qui est en "pour tes       magnol   marcel madame est une torche. elle je sais, un monde se madame, on ne la voit jamais dans les rêves de la chercher une sorte de     hélas, antoine simon 10 le lent tricotage du paysage martin miguel art et pour mon épouse nicole ce 28 février 2002. deuxième essai       le ils sortent ce qui aide à pénétrer le et tout avait diaphane est le il ne reste plus que le 1- c’est dans dernier vers aoi macles et roulis photo 4 c’est ici, me mille fardeaux, mille de la l’illusion d’une       la l’erbe del camp, ki       crabe- antoine simon 18 la mort, l’ultime port, paroles de chamantu a dix sept ans, je ne savais le ciel de ce pays est tout mon cher pétrarque, au programme des actions clers fut li jurz e li la terre a souvent tremblé josué avait un rythme (dans mon ventre pousse une antoine simon 15 les routes de ce pays sont torna a sorrento ulisse torna il en est des meurtrières.  jésus       grimpa je n’ai pas dit que le     &nbs autre essai d’un nous dirons donc carles li reis en ad prise sa       le equitable un besoin sonnerait difficile alliage de pour philippe le 23 février 1988, il pour martine, coline et laure a christiane la cité de la musique pour michèle suite de la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES EN CHANTIER > VOLUME VII
<- CCXXV | CCXXVII ->
CCXXVI

Clefs : citations , Dieu , récits , Josué

Recleimet Deu mult escordusement :
« Veire Paterne, hoi cest jor me defend,
Ki guaresis Jonas tut veirement
De la baleine ki en sun cors l’aveit
E espar(i)gnas le rei de Niniven
E Daniel del merveillus turment
Enz en la fosse des leons o fut enz,
Les .III. enfanz tut en un fou ardant :
La tue amurs me seit hoi en present !
Par ta mercit, se tei plaist, me cunsent
Que mun nevold pois[se] venger Rollant !

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette