BRIBES EN LIGNE
il ne sait rien qui ne va coupé en deux quand       qui mise en ligne   un temps de pierres dans la la deuxième édition du dernier vers aoi tandis que dans la grande ainsi va le travail de qui       bonhe saluer d’abord les plus décembre 2001. attendre. mot terrible. il était question non       &agrav       l̵ 0 false 21 18 feuilleton d’un travail douce est la terre aux yeux pour le prochain basilic, (la À l’occasion de       va       mouett comme une suite de il y a dans ce pays des voies il pleut. j’ai vu la nice, le 8 octobre rafale pour alain borer le 26 le poiseau de parisi mon imagine que, dans la la langue est intarissable       l̵ vedo la luna vedo le pour anne slacik ecrire est c’est la chair pourtant poème pour       montag 1- c’est dans deuxième apparition   six formes de la le galop du poème me de tantes herbes el pre       deux napolì napolì percey priest lakesur les faisant dialoguer pour yves et pierre poher et equitable un besoin sonnerait abstraction voir figuration nous savons tous, ici, que générations religion de josué il       la       tourne       sur les cuivres de la symphonie antoine simon 22       pav&ea et ma foi,     extraire cinq madame aux yeux  il est des objets sur antoine simon 11 un jour nous avons rafale n° 10 ici   pour adèle et si vous entendez le lac dernier vers aoi   deuxième essai le temps de bitume en fusion sur       la on cheval pour qui veut se faire une soudain un blanc fauche le béatrice machet vient de Ç’avait été la   ces notes les enseignants : la route de la soie, à pied, le scribe ne retient ma voix n’est plus que normalement, la rubrique la pureté de la survie. nul             cerisi       j̵       ce marcel alocco a madame est toute a propos d’une pour jean gautheronle cosmos Éléments - rafale la liberté s’imprime à le vieux qui ce qui fascine chez       aujour autres litanies du saint nom pour nicolas lavarenne ma       et tant pis pour eux. livre grand format en trois       les    en pour martine, coline et laure    7 artistes et 1 cette machine entre mes       le marché ou souk ou 5) triptyque marocain     hélas, s’ouvre la libre de lever la tête merci à la toile de edmond, sa grande dans le pain brisé son madame déchirée "mais qui lit encore le j’ai en réserve     &nbs d’ eurydice ou bien de toujours les lettres :  on peut passer une vie il y a des objets qui ont la c’est la distance entre on préparait l’erbe del camp, ki l’évidence  de la trajectoire de ce frères et voici le texte qui ouvre langues de plomba la en cet anniversaire, ce qui la prédication faite les éditions de la passe du clquez sur    au balcon ses mains aussi étaient deux ajouts ces derniers     sur la     pourquoi la rencontre d’une passent .x. portes,    nous la mort d’un oiseau. agnus dei qui tollis peccata la danse de     dans la ruela a la femme au le ciel est clair au travers       que le recueil de textes au matin du j’arrivais dans les mesdames, messieurs, veuillez vos estes proz e vostre des voiles de longs cheveux dont les secrets… à quoi a propos de quatre oeuvres de f toutes mes i mes doigts se sont ouverts  née à d’abord l’échange des f le feu s’est accorde ton désir à ta ce pays que je dis est onze sous les cercles       retour 1.- les rêves de       m̵ macles et roulis photo 1       deux autre essai d’un cinquième essai tout ne faut-il pas vivre comme antoine simon 19 dernier vers aoi   ces sec erv vre ile le lourd travail des meules toutes sortes de papiers, sur si elle est belle ? je la fraîcheur et la il existe deux saints portant les doigts d’ombre de neige diaphane est le mot (ou comme un préliminaire la       la les installations souvent, souvent je ne sais rien de   pour olivier     l’é franchement, pensait le chef, un tunnel sans fin et, à dans l’innocence des a la fin il ne resta que la nuit    si tout au long le lent déferlement lentement, josué  “comment et encore  dits j’ai travaillé chaque jour est un appel, une ] heureux l’homme     sur la pente       au ce qu’un paysage peut un besoin de couper comme de       au       neige il avait accepté au programme des actions       le (la numérotation des il n’était qu’un dans la caverne primordiale la musique est le parfum de effleurer le ciel du bout des antoine simon 26 pour marcel je me souviens de le numéro exceptionnel de le travail de bernard entr’els nen at ne pui quand il voit s’ouvrir, antoine simon 31 un temps hors du vous deux, c’est joie et reflets et echosla salle pour mon épouse nicole       &agrav       fourr& able comme capable de donner       le pour m.b. quand je me heurte antoine simon 21 cet article est paru chants à tu mon recueil et si au premier jour il dans ce périlleux le proche et le lointain pour andrée il ne s’agit pas de pour maxime godard 1 haute aux barrières des octrois paien sunt morz, alquant de la       assis       reine le soleil n’est pas       dans la vie est dans la vie. se       je me et si tu dois apprendre à à cri et à on dit qu’agathe       m&eacu i en voyant la masse aux       à       dans on trouvera la captation giovanni rubino dit elle réalise des suite de       &agrav le travail de miguel, de 1968 tout à fleur d’eaula danse vertige. une distance la main saisit       violette cachéeton ensevelie de silence, l’impression la plus les dieux s’effacent la bouche pure souffrance une errance de quatre si la mer s’est (ma gorge est une     cet arbre que       soleil le "patriote",       fourmi approche d’une in the country je sais, un monde se       sur dans le pays dont je vous mon cher pétrarque, dernier vers aoi dans l’effilé de au rayon des surgelés pour helmut pour martin l’attente, le fruit dernier vers aoi     chant de quand sur vos visages les     m2 &nbs l’eau s’infiltre issent de mer, venent as       & À max charvolen et pur ceste espee ai dulor e dernier vers aoi troisième essai et       embarq thème principal : pure forme, belle muette,   pour théa et ses et je vois dans vos   la baie des anges quelque chose bribes en ligne a dix l’espace ouvert au et te voici humanité peinture de rimes. le texte       vu autre citation"voui quant carles oït la autre petite voix   l’oeuvre vit son du fond des cours et des (de)lecta lucta   madame est une torche. elle pourquoi yves klein a-t-il en introduction à d’un bout à écrirecomme on se rimbaud a donc dernier vers aoi face aux bronzes de miodrag comme c’est la galerie chave qui antoine simon 16 dernier vers aoi passet li jurz, si turnet a temps où les coeurs station 5 : comment allons fouiller ce triangle autre citation antoine simon 9 toute une faune timide veille la liberté de l’être       entre dernier vers aoi c’est le grand petites proses sur terre <img852|left> forest quand vous serez tout avant dernier vers aoi dernier vers aoi f qu’il vienne, le feu raphaËl       " la terre nous folie de josuétout est sculpter l’air :     les fleurs du antoine simon 24 dimanche 18 avril 2010 nous  avec « a la les plus vieilles j’ai longtemps ma mémoire ne peut me attention beau ...et poème pour rm : d’accord sur       crabe- nous avancions en bas de la vie est ce bruissement rm, le 2/02/2018 j’ai fait g. duchêne, écriture le station 4 : judas  pour robert la tentation du survol, à nécrologie un soir à paris au je désire un       vu macles et roulis photo 4 ce monde est semé station 1 : judas       grimpa pour jean-marie simon et sa  ce qui importe pour madame des forêts de les grands carles respunt :       dans de profondes glaouis heureuse ruine, pensait la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Ughes, Yves > Capharnaüm, douze stations avant Judas

YVES UGHES

<- Capharnaüm, 1 | Capharnaüm, 3 ->
Capharnaüm, 2
© Yves Ughes
Ecrivain(s) : Ughes (site)

Et ces vieilles bancroches triant les fruits légumes comme formulaires de salut faudrait-il encore faire semblant de les aimer alors que les soldats oppriment les villages et qu’il conviendrait d’ensanglanter les lames Vois donc ces vigiles presque totalement faits de prothèses mesurant de l’œil les dessous des caissières
Judas se redressa respira profondément et présenta sa carte de fidélité
aux grandes surfaces il restait fidèle
il jeta négligemment le montant demandé
saurait-il se hisser à la hauteur de cette recette qui mêle la senteur des fenouils coupés fin fin à la chair subtile des rougets
son palais saura-t-il enfin apprécier le vin rosé château Sainte Roseline qui devait en bonne logique convenir parfaitement à ce plat sur le seuil des tonnelles

Publication en ligne : 16 janvier 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette