BRIBES EN LIGNE
a supposer quece monde tienne si grant dol ai que ne   la production moisissures mousses lichens ce va et vient entre huit c’est encore à en cet anniversaire, ce qui li emperere par sa grant bien sûrla je sais, un monde se       neige      & marie-hélène       une la vie est ce bruissement bien sûr, il y eut lentement, josué béatrice machet vient de       montag  au mois de mars, 1166       ce de tantes herbes el pre     son mult ben i fierent franceis e  avec « a la les enseignants :     [1]    j’ai souvent de mes deux mains       &agrav onzième c’était une  la lancinante il ne sait rien qui ne va  “s’ouvre la deuxième édition du dernier vers aoi lorsqu’on connaît une le proche et le lointain légendes de michel pour qui veut se faire une je rêve aux gorges   au milieu de   le 10 décembre       sur le galop du poème me aucun hasard si se       le quand nous rejoignons, en régine robin, attendre. mot terrible.     sur la pente intendo... intendo ! dernier vers aoi       la la légende fleurie est nous avons affaire à de fin première  les éditions de       (       sur coupé le sonà  epître aux sors de mon territoire. fais       sur le vous deux, c’est joie et       p&eacu       juin le texte qui suit est, bien tout est prêt en moi pour  hier, 17 jusqu’à il y a       allons fouiller ce triangle     double       allong "moi, esclave" a     faisant la       glouss je n’hésiterai je reviens sur des       reine  jésus     longtemps sur in the country       je me vedo la luna vedo le   ciel !!!! le "patriote", bribes en ligne a encore une citation“tu g. duchêne, écriture le et encore  dits le 23 février 1988, il si, il y a longtemps, les josué avait un rythme cher bernard j’ai longtemps patrick joquel vient de dentelle : il avait chaises, tables, verres,     du faucon le franchissement des je désire un le nécessaire non  l’écriture       tourne mais jamais on ne dans l’innocence des nous viendrons nous masser dix l’espace ouvert au mougins. décembre il s’appelait qu’est-ce qui est en     oued coulant un tunnel sans fin et, à mouans sartoux. traverse de dernier vers aoi et si tu dois apprendre à toutes sortes de papiers, sur il y a tant de saints sur       les  si, du nouveau quand vous serez tout       apr&eg antoine simon 29 pas une année sans évoquer dernier vers aoi f le feu s’est ce paysage que tu contemplais       " comme un préliminaire la frères et il en est des meurtrières. dans l’effilé de     hélas,       la imagine que, dans la pour helmut       à alocco en patchworck © dans le pain brisé son de pa(i)smeisuns en est venuz il semble possible a la libération, les deux ce travail vous est       soleil antoine simon 9 a dix sept ans, je ne savais pour michèle gazier 1)       alla madame, on ne la voit jamais       voyage la liberté s’imprime à     chambre poème pour  “... parler une la prédication faite franchement, pensait le chef, le samedi 26 mars, à 15 antoine simon 2 deuxième à la mémoire de pour martin l’art c’est la f le feu s’est       bonhe gardien de phare à vie, au deux mille ans nous       baie voile de nuità la sur la toile de renoir, les beaucoup de merveilles comment entrer dans une je me souviens de       dans l’une des dernières etudiant à dernier vers aoi villa arson, nice, du 17 grande lune pourpre dont les la vie est dans la vie. se  dans toutes les rues  tous ces chardonnerets dernier vers aoi la pureté de la survie. nul pour julius baltazar 1 le pour jean gautheronle cosmos     tout autour       fleure pour robert percey priest lakesur les le tissu d’acier       allong carmelo arden quin est une à sylvie dernier vers aoi l’ami michel c’est un peu comme si, les avenues de ce pays       retour j’ai travaillé pour jacqueline moretti, ce qu’un paysage peut       sur et ma foi, pour michèle aueret accorde ton désir à ta       bruyan napolì napolì     pluie du       sur dans les rêves de la station 1 : judas       dans tous feux éteints. des       l̵ le ciel de ce pays est tout bribes en ligne a dans la caverne primordiale des quatre archanges que exode, 16, 1-5 toute 7) porte-fenêtre     après des quatre archanges que ouverture de l’espace madame aux rumeurs et c’était dans il n’est pire enfer que fontelucco, 6 juillet 2000 autres litanies du saint nom       que dernier vers aoi antoine simon 31 j’ai ajouté antoine simon 24 il existe deux saints portant la mort d’un oiseau. pour michèle   je n’ai jamais nu(e), comme son nom mille fardeaux, mille bal kanique c’est 0 false 21 18 temps où les coeurs       dans       st dernier vers aoi la mastication des     à martin miguel art et pour nicolas lavarenne ma       soleil       su et voici maintenant quelques pour ma   d’un coté, il n’y a pas de plus       " présentation du au rayon des surgelés jouer sur tous les tableaux a grant dulur tendrai puis carissimo ulisse,torna a ses mains aussi étaient elle disposait d’une quatre si la mer s’est  le "musée du fond des cours et des karles se dort cum hume à propos des grands     le cygne sur antoine simon 10     nous pour mireille et philippe le plus insupportable chez     vers le soir quatrième essai de avant propos la peinture est il arriva que  née à       et       le       qui les lettres ou les chiffres       le     surgi À l’occasion de ce monde est semé 1.- les rêves de c’est parfois un pays   nous sommes rêve, cauchemar, du bibelot au babilencore une       les douce est la terre aux yeux antoine simon 23 le vieux qui pas même c’est extrêmement merci au printemps des "ah ! mon doux pays, dernier vers aoi   c’est une sorte de ki mult est las, il se dort ajout de fichiers sons dans la cité de la musique décembre 2001. halt sunt li pui e mult halt pour egidio fiorin des mots je t’ai admiré, prenez vos casseroles et antoine simon 28 et que dire de la grâce granz fut li colps, li dux en premier essai c’est branches lianes ronces m1       vous avez langues de plomba la "mais qui lit encore le en 1958 ben ouvre à la question du récit leonardo rosa       dans "tu sais ce que c’est       pourqu station 4 : judas        la on trouvera la video cette machine entre mes 1. il se trouve que je suis accoucher baragouiner "nice, nouvel éloge de la     une abeille de toutefois je m’estimais portrait. 1255 : preambule – ut pictura deuxième apparition de il en est des noms comme du mise en ligne d’un derniers 1-nous sommes dehors. troisième essai et il existe au moins deux À peine jetés dans le       dans raphaël       l̵   pour olivier dans le monde de cette  pour de a propos d’une  ce mois ci : sub   saint paul trois dernier vers aoi “dans le dessin       le ce jour-là il lui les routes de ce pays sont je n’ai pas dit que le temps de pierres       cerisi ecrire les couleurs du monde et il parlait ainsi dans la dans les horizons de boue, de bel équilibre et sa il y a des objets qui ont la madame des forêts de       dans non, björg, je ne peins pas avec quoi, l’impossible sixième ce texte m’a été j’écoute vos       vaches  on peut passer une vie a ma mère, femme parmi comme une suite de pure forme, belle muette, o tendresses ô mes ils s’étaient       le  il y a le       droite paroles de chamantu       le hans freibach :     un mois sans   je ne comprends plus les parents, l’ultime     rien       la la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Ughes, Yves > Capharnaüm, douze stations avant Judas

YVES UGHES

<- Capharnaüm, 2 | Capharnaüm, 4 ->
Capharnaüm, 3
© Yves Ughes
Ecrivain(s) : Ughes (site)
Clefs : poésie

Station 1 : Judas Je

j’entrais dans le silence vaginal       des hauteurs         et ce que j’y faisais m’était étranger mes actes        gâtés comme sauces             accrochaient au fond
me trouvant à la  charnière des siècles j’avais vu       les rails          qui portaient la cadence des mots la lettre des morts 
j’avais adhéré à la neige des camps           d’indifférence  les os              tenus par des broches historiques                                       certitudes de métal rouillé
je me parais de chairs diverses comment dès lors aller vers ces cantiques
les rues m’amenaient toujours vers des béatitudes de complaisance de guerre lasse je me fis des yeux                     de pierre
de ces yeux qu’ont les  statues renversées                    sur le bord des égouts

Publication en ligne : 16 janvier 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette