BRIBES EN LIGNE
raphaël "l’art est-il cyclades, iii° dans le train premier ils s’étaient paysage de ta tombe  et       neige tendresse du mondesi peu de « 8° de et te voici humanité le galop du poème me je suis bien dans "tu sais ce que c’est ce qui importe pour deuxième suite       je la vie est dans la vie. se mi viene in mentemi franchement, pensait le chef, macao grise cinq madame aux yeux sculpter l’air : le temps passe dans la mesdames, messieurs, veuillez le lent déferlement "le renard connaît       object     dans la ruela       le paien sunt morz, alquant bernard dejonghe... depuis halt sunt li pui e mult halt passent .x. portes,       nuage la tentation du survol, à dimanche 18 avril 2010 nous       que       neige les lettres ou les chiffres je serai toujours attentif à   encore une       object dernier vers aoi       au langues de plomba la quand il voit s’ouvrir, dans les rêves de la elle disposait d’une “le pinceau glisse sur 0 false 21 18 villa arson, nice, du 17       le recleimet deu mult reprise du site avec la  un livre écrit       "       allong patrick joquel vient de toulon, samedi 9 lentement, josué travail de tissage, dans jouer sur tous les tableaux le proche et le lointain laure et pétrarque comme l’impossible on peut croire que martine   l’oeuvre vit son exacerbé d’air chercher une sorte de antoine simon 16 l’heure de la si tu es étudiant en dernier vers aoi pour maguy giraud et dernier vers aoi à sylvie la vie humble chez les madame aux rumeurs     rien     l’é sous la pression des f les feux m’ont pour philippe       & "ah ! mon doux pays,     une abeille de ...et poème pour un tunnel sans fin et, à diaphane est le       sur dernier vers aoi l’homme est    de femme liseuse     faisant la le 15 mai, à       sur       et tu pour michèle pas facile d’ajuster le    7 artistes et 1 lorsqu’on connaît une       la       au antoine simon 27 dernier vers aoi comme c’est les plus terribles quant carles oït la "mais qui lit encore le     le cygne sur on dit qu’agathe a l’aube des apaches, vi.- les amicales aventures tout à fleur d’eaula danse les dessins de martine orsoni normal 0 21 false fal o tendresses ô mes       &n branches lianes ronces de pa(i)smeisuns en est venuz pas de pluie pour venir ce n’est pas aux choses       juin       bonheu  la lancinante  les trois ensembles       je me a christiane       coude "ces deux là se pas même ils sortent    courant j’écoute vos madame, vous débusquez neuf j’implore en vain al matin, quant primes pert le passé n’est       sur       sur le       quand ce pays que je dis est même si pour martine, coline et laure mon cher pétrarque, max charvolen, martin miguel quel étonnant À peine jetés dans le mult ben i fierent franceis e deuxième approche de dans ce pays ma mère pour qui veut se faire une la mort, l’ultime port,     double des quatre archanges que pour andré       " le travail de bernard religion de josué il   la production le franchissement des antoine simon 18 iv.- du livre d’artiste     après il tente de déchiffrer,   ciel !!!!       pass&e quand c’est le vent qui       ma Ç’avait été la pour jean-louis cantin 1.- la chaude caresse de pour jean marie chaque automne les s’égarer on   je ne comprends plus bruno mendonça chairs à vif paumes mise en ligne d’un  zones gardées de dans l’effilé de       le d’un bout à "la musique, c’est le les installations souvent, nous viendrons nous masser nécrologie morz est rollant, deus en ad antoine simon 22 que d’heures  “ce travail qui   ces sec erv vre ile passet li jurz, la noit est    il les durand : une la pureté de la survie. nul       sur un titre : il infuse sa la liberté s’imprime à dernier vers aoi   pour martin premier vers aoi dernier je déambule et suis       une       allong       pourqu   pour adèle et station 3 encore il parle     les fleurs du encore une citation“tu  je signerai mon       pass&e    en j’aime chez pierre     sur la pente merci à la toile de deux ce travail vous est décembre 2001. quatre si la mer s’est je suis celle qui trompe ce jour-là il lui j’ai perdu mon Éléments - l’ami michel antoine simon 20 de proche en proche tous a propos d’une  dans toutes les rues       tourne toutes ces pages de nos et la peur, présente pour michèle gazier 1 approche d’une dernier vers aoi bien sûrla à   six formes de la       midi « e ! malvais  “... parler une       journ& madame chrysalide fileuse il n’était qu’un la danse de de pareïs li seit la le coquillage contre 10 vers la laisse ccxxxii se reprendre. creuser son bientôt, aucune amarre       maquis pas une année sans évoquer   se dans les carnets arbre épanoui au ciel tout est prêt en moi pour   jn 2,1-12 :       en un antoine simon 30       "   un vendredi je reviens sur des pour angelo libre de lever la tête quand vous serez tout "et bien, voilà..." dit       au juste un mot pour annoncer l’existence n’est et que vous dire des ce 28 février 2002.       il il arriva que prenez vos casseroles et   au milieu de       l̵ ses mains aussi étaient ( ce texte a ma mémoire ne peut me nous serons toujours ces rêve, cauchemar, suite de deux mille ans nous       au issent de mer, venent as j’arrivais dans les de l’autre     les provisions dix l’espace ouvert au béatrice machet vient de pour i.- avaler l’art par si, il y a longtemps, les rita est trois fois humble.       sur le (À l’église ce va et vient entre       retour dont les secrets… à quoi pour andré que reste-t-il de la   1) cette j’ai parlé l’éclair me dure, clquez sur vos estes proz e vostre souvent je ne sais rien de       bruyan pluies et bruines, et tout avait tout en travaillant sur les       voyage ne faut-il pas vivre comme un soir à paris au       les l’évidence journée de et ces iloec endreit remeint li os jusqu’à il y a le temps passe si vite,       une ils avaient si longtemps, si pure forme, belle muette, rien n’est j’ai longtemps dernier vers aoi et encore  dits       je la brume. nuages j’oublie souvent et dernier vers aoi       le il était question non       "   anatomie du m et       le antoine simon 9 vous êtes dernier vers aoi in the country macles et roulis photo 4 premier essai c’est ma chair n’est antoine simon 2 antoine simon 15 agnus dei qui tollis peccata       &agrav dorothée vint au monde a la fin il ne resta que les textes mis en ligne heureuse ruine, pensait       ruelle     [1]        cette je m’étonne toujours de la     tout autour  le livre, avec il faut laisser venir madame pour raphaël dans les hautes herbes zacinto dove giacque il mio macles et roulis photo 3 on cheval la question du récit ici, les choses les plus     " paroles de chamantu il ne reste plus que le       parfoi  “la signification ce texte se présente mieux valait découper       vu l’erbe del camp, ki       cerisi « h&eacu dernier vers aoi    pour de  “ne pas le lourd travail des meules       quelque temps plus tard, de normalement, la rubrique c’est un peu comme si, "moi, esclave" a tes chaussures au bas de du bibelot au babilencore une on a cru à  il est des objets sur       le       le i en voyant la masse aux (josué avait la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Ughes, Yves > Capharnaüm, douze stations avant Judas

YVES UGHES

<- Capharnaüm, 3 | Capharnaüm, 5 ->
Capharnaüm, 4
© Yves Ughes
Ecrivain(s) : Ughes (site)
Clefs : poésie

Ne pas négocier ne jamais tomber dans la faiblesse des palmiers ancillaires.
Alors même que Judas avançait en bord de mer les employés municipaux s’affairaient à démonter les ombres. La ville devait être exclusivement lumineuse bien que les êtres ne fussent que manquements blafards passants alanguis de spasmes…


Station 2 : Judas comme ils peuvent 

la ville me voulait             c’était évident comme offert aux méduses de l’instant

elle avait siphonné          ce qui me restait de mémoire et me donnait en retour
seins vagues et strings à peine ajustés


                                                                    
sous la plèvre de paix             qui recouvrait les allées et venues                se défaisait la misère
certains crachaient des têtards        d’autres lâchaient leur ventre de nuit contre des murs leurs boyaux étaient aussitôt       happés par des ventouses             au demeurant nacrées

Publication en ligne : 16 janvier 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette