aller au sommaire | poursuivre l'errance

YVES UGHES

Capharnaüm, douze stations avant Judas, Capharnaüm, 4

© Yves Ughes
Ecrivain(s) : Ughes (site)
Clefs : poésie

Ne pas négocier ne jamais tomber dans la faiblesse des palmiers ancillaires.
Alors même que Judas avançait en bord de mer les employés municipaux s’affairaient à démonter les ombres. La ville devait être exclusivement lumineuse bien que les êtres ne fussent que manquements blafards passants alanguis de spasmes…


Station 2 : Judas comme ils peuvent 

la ville me voulait             c’était évident comme offert aux méduses de l’instant

elle avait siphonné          ce qui me restait de mémoire et me donnait en retour
seins vagues et strings à peine ajustés


                                                                    
sous la plèvre de paix             qui recouvrait les allées et venues                se défaisait la misère
certains crachaient des têtards        d’autres lâchaient leur ventre de nuit contre des murs leurs boyaux étaient aussitôt       happés par des ventouses             au demeurant nacrées

Publication en ligne : 16 janvier 2009

Pour retrouver "Capharnaüm, 4" dans " Au rendez-vous des amis... ", aller à : Au rendez-vous des amis... > Ughes, Yves > Capharnaüm, douze stations avant Judas

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette