BRIBES EN LIGNE
la vie est dans la vie. se  pour de a la libération, les     rien chercher une sorte de carmelo arden quin est une « h&eacu macles et roulis photo 7       la  epître aux a propos d’une traquer tous feux éteints. des dernier vers s’il je suis celle qui trompe  martin miguel vient macles et roulis photo 3   je ne comprends plus       pass&e tu le sais bien. luc ne laure et pétrarque comme je reviens sur des g. duchêne, écriture le comme ce mur blanc    si tout au long le nécessaire non    de femme liseuse station 7 : as-tu vu judas se je t’ai admiré,     &nbs l’attente, le fruit nous dirons donc couleur qui ne masque pas au rayon des surgelés les dieux s’effacent antoine simon 18 qu’est-ce qui est en giovanni rubino dit d’un bout à       les   un vendredi  on peut passer une vie equitable un besoin sonnerait       fleur les lettres ou les chiffres sa langue se cabre devant le Éléments - granz est li calz, si se f tous les feux se sont la danse de       le samuelchapitre 16, versets 1       il 1.- les rêves de  dans toutes les rues c’est la peur qui fait iloec endreit remeint li os       dans antoine simon 15 autre petite voix ouverture de l’espace dieu faisait silence, mais ce paysage que tu contemplais et  riche de mes carles respunt : f le feu s’est       dans spectacle de josué dit la terre a souvent tremblé dernier vers aoi paroles de chamantu       &agrav       assis     de rigoles en le "patriote",     vers le soir je ne saurais dire avec assez les grands chaque automne les passet li jurz, la noit est à la mémoire de normalement, la rubrique j’ai donc       va iv.- du livre d’artiste temps de cendre de deuil de il existe au moins deux madame est la reine des pour marcel ils avaient si longtemps, si quand vous serez tout  le livre, avec       "       coude À peine jetés dans le pas facile d’ajuster le       embarq merci au printemps des antoine simon 29 imagine que, dans la la terre nous un nouvel espace est ouvert comme c’est quant carles oït la ce       dans antoine simon 11 nous savons tous, ici, que       dans   3   

les ainsi va le travail de qui face aux bronzes de miodrag livre grand format en trois la mastication des attention beau dans les carnets le lent déferlement un besoin de couper comme de je serai toujours attentif à pour max charvolen 1)   (dans le coupé le sonà pour julius baltazar 1 le j’ai donné, au mois le proche et le lointain madame dans l’ombre des pour helmut saluer d’abord les plus le 2 juillet pour jean marie au commencement était la gaucherie à vivre, f le feu s’est     les fleurs du religion de josué il la vie humble chez les à propos “la a propos de quatre oeuvres de et encore  dits de prime abord, il (josué avait nice, le 8 octobre un trait gris sur la je t’enfourche ma antoine simon 2       p&eacu l’erbe del camp, ki "mais qui lit encore le pour jean-marie simon et sa madame, on ne la voit jamais r.m.a toi le don des cris qui l’ami michel antoine simon 33 villa arson, nice, du 17 on cheval f toutes mes comment entrer dans une madame aux rumeurs   iv    vers pour michèle gazier 1 À l’occasion de       marche accorde ton désir à ta       un à cri et à pour ma tout à fleur d’eaula danse       pav&ea tandis que dans la grande a christiane peinture de rimes. le texte des quatre archanges que il est le jongleur de lui la liberté de l’être derniers vers sun destre v.- les amicales aventures du mais non, mais non, tu       apr&eg       " bruno mendonça  “ce travail qui madame est toute     du faucon derniers pour qui veut se faire une       glouss au programme des actions des voix percent, racontent difficile alliage de huit c’est encore à       magnol ensevelie de silence,       mouett antoine simon 12  si, du nouveau un soir à paris au il était question non dernier vers aoi       fleure   entrons cette machine entre mes able comme capable de donner (À l’église béatrice machet vient de dernier vers aoi   pour nice, le 30 juin 2000   pour adèle et         or un jour, vous m’avez que d’heures dans les carnets libre de lever la tête fragilité humaine.       gentil pas une année sans évoquer       &agrav écoute, josué, quelque temps plus tard, de la bouche pure souffrance la mort d’un oiseau. antoine simon 5 elle disposait d’une pierre ciel pour egidio fiorin des mots antoine simon 28 dans l’innocence des un verre de vin pour tacher dernier vers aoi « e ! malvais quand les mots l’impression la plus  c’était 13) polynésie       sur       &n moi cocon moi momie fuseau depuis ce jour, le site le travail de bernard de pa(i)smeisuns en est venuz trois (mon souffle au matin       "   encore une  dernier salut au faisant dialoguer antoine simon 6 bernard dejonghe... depuis       pass&e dernier vers aoi       é pour anne slacik ecrire est  la lancinante seins isabelle boizard 2005 décembre 2001.       nuage antoine simon 21 epuisement de la salle, le scribe ne retient  “... parler une dernier vers aoi sixième "la musique, c’est le madame est une torche. elle pour frédéric pour raphaël dire que le livre est une a grant dulur tendrai puis vos estes proz e vostre 0 false 21 18 toujours les lettres :       sur passet li jurz, si turnet a       avant ils s’étaient madame a des odeurs sauvages ce monde est semé de la pour gilbert les textes mis en ligne elle réalise des les premières  les œuvres de dessiner les choses banales pour mes enfants laure et       pour nos voix cet univers sans et voici maintenant quelques il avait accepté errer est notre lot, madame, vous n’avez et la peur, présente régine robin, dans ce périlleux chairs à vif paumes violette cachéeton       au       la des quatre archanges que il en est des noms comme du de tantes herbes el pre pour michèle aueret     nous "le renard connaît on préparait sauvage et fuyant comme au labyrinthe des pleursils madame des forêts de pure forme, belle muette,  jésus       " (elle entretenait  le "musée     longtemps sur o tendresses ô mes     un mois sans       sur tendresse du mondesi peu de sous la pression des pour jean-louis cantin 1.- le glacis de la mort les routes de ce pays sont j’ai changé le       sur vous deux, c’est joie et     ton       dans vous avez    courant       la cyclades, iii°  l’écriture       voyage       le leonardo rosa       sur alocco en patchworck © charogne sur le seuilce qui entr’els nen at ne pui que reste-t-il de la   ces sec erv vre ile réponse de michel mais jamais on ne       le reprise du site avec la j’aime chez pierre       devant dernier vers aoi     l’é dernier vers doel i avrat, au matin du raphaËl dernier vers aoi petites proses sur terre macles et roulis photo 1  mise en ligne du texte ço dist li reis :       allong on dit qu’agathe bal kanique c’est recleimet deu mult la cité de la musique  avec « a la souvent je ne sais rien de       le   l’oeuvre vit son dernier vers aoi suite du blasphème de   je rêve aux gorges Être tout entier la flamme le 19 novembre 2013, à la attendre. mot terrible. a l’aube des apaches, je t’enlace gargouille l’existence n’est pour martin 5) triptyque marocain nécrologie pourquoi yves klein a-t-il   maille 1 :que si grant dol ai que ne je crie la rue mue douleur f j’ai voulu me pencher  marcel migozzi vient de quando me ne so itu pe après la lecture de jamais si entêtanteeurydice temps de pierres dans la   nous sommes quand sur vos visages les pour yves et pierre poher et clquez sur la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- les fleurs du fleuve | quai des chargeurs ->
longtemps sur la rivière
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : printemps

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

longtemps sur la rivière bleue

une corneille chasse une mouette

puis réciproquement

 

Publication en ligne : 18 février 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette