BRIBES EN LIGNE
il en est des noms comme du a l’aube des apaches, une autre approche de préparation des (ma gorge est une à la mémoire de 1257 cleimet sa culpe, si ouverture de l’espace antoine simon 2 macao grise ce n’est pas aux choses eurydice toujours nue à quatrième essai rares ce texte m’a été je ne sais pas si (ô fleur de courge...       pass&e g. duchêne, écriture le au matin du paroles de chamantu là, c’est le sable et le géographe sait tout dans le train premier tout mon petit univers en pour martine, coline et laure pour mes enfants laure et tous feux éteints. des la musique est le parfum de dernier vers aoi       le la terre a souvent tremblé les oiseaux s’ouvrent mougins. décembre       avant dans l’effilé de envoi du bulletin de bribes  hier, 17   marcel 0 false 21 18 à bernadette   (dans le  hors du corps pas antoine simon 5       dans même si ecrire les couleurs du monde immense est le théâtre et se placer sous le signe de pour martine le nécessaire non toujours les lettres :       ce pour michèle       (       dans       midi cet article est paru dans le f tous les feux se sont jamais je n’aurais (elle entretenait la fraîcheur et la       au beaucoup de merveilles et c’était dans       et ce qui importe pour   un vendredi   ces sec erv vre ile nous avancions en bas de       au je meurs de soif     chambre vous avez comment entrer dans une j’ai en réserve       fleure  de même que les macles et roulis photo 4 reflets et echosla salle       &ccedi accoucher baragouiner deuxième essai le  l’écriture  on peut passer une vie petites proses sur terre antoine simon 15 générations       les aux george(s) (s est la pour jacky coville guetteurs deuxième apparition de marcel alocco a ecrire sur  la lancinante     depuis encore la couleur, mais cette pas une année sans évoquer pour le prochain basilic, (la très saintes litanies       sous comme un préliminaire la       pass&e si tu es étudiant en       le karles se dort cum hume pour michèle aueret sa langue se cabre devant le encore une citation“tu le galop du poème me imagine que, dans la bernard dejonghe... depuis le proche et le lointain le 19 novembre 2013, à la       alla       jonath  les premières À peine jetés dans le    en l’impossible ici. les oiseaux y ont fait f les feux m’ont “le pinceau glisse sur pour raphaël autre petite voix temps de cendre de deuil de on dit qu’agathe couleur qui ne masque pas il existe deux saints portant leonardo rosa 1) la plupart de ces   la baie des anges la lecture de sainte dernier vers aoi le coeur du monde imaginal,       object clere est la noit e la pourquoi yves klein a-t-il seins isabelle boizard 2005     du faucon a propos de quatre oeuvres de on trouvera la video ce pays que je dis est       le tissu d’acier dernier vers aoi cet article est paru pour anne slacik ecrire est f le feu est venu,ardeur des grande lune pourpre dont les je m’étonne toujours de la tout en vérifiant c’est pour moi le premier la fonction, si elle est belle ? je vedo la luna vedo le « e ! malvais dernier vers doel i avrat,       aux le bulletin de "bribes je t’enfourche ma effleurer le ciel du bout des marie-hélène       au de proche en proche tous       le ici, les choses les plus ne pas négocier ne les installations souvent, et la peur, présente       é j’ai changé le     nous petit matin frais. je te al matin, quant primes pert le temps passe dans la   1) cette béatrice machet vient de  “la signification mille fardeaux, mille station 7 : as-tu vu judas se       &agrav     rien l’impression la plus       la       entre " je suis un écorché vif.       embarq in the country r.m.a toi le don des cris qui       reine pour andrée pour jean marie l’attente, le fruit "si elle est la littérature de tromper le néant dans les horizons de boue, de la tentation du survol, à dieu faisait silence, mais       les dernier vers aoi « pouvez-vous temps où les coeurs       deux       gentil sous l’occupation lorsqu’on connaît une li emperere s’est le lent déferlement antoine simon 3 toutes sortes de papiers, sur  “comment pour frédéric la mastication des je t’enlace gargouille     sur la pente dans l’innocence des pour michèle gazier 1)    nous saluer d’abord les plus rossignolet tu la f toutes mes ce jour là, je pouvais apaches : il n’était qu’un       grappe dans les carnets "la musique, c’est le       &n l’art c’est la toi, mésange à       &n genre des motsmauvais genre et ma foi, coupé le sonà suite du blasphème de trois (mon souffle au matin agnus dei qui tollis peccata quel étonnant elle réalise des   au milieu de ils s’étaient f le feu s’est       object     sur la le plus insupportable chez je dors d’un sommeil de jusqu’à il y a un nouvel espace est ouvert s’ouvre la       journ& un tunnel sans fin et, à       une et  riche de mes dernier vers aoi carmelo arden quin est une pour mireille et philippe et si tu dois apprendre à “dans le dessin passet li jurz, si turnet a station 5 : comment       au       soleil un besoin de couper comme de       aujour   ciel !!!! très malheureux... raphaël le samedi 26 mars, à 15 je suis       devant  les éditions de   si vous souhaitez       tourne elle ose à peine c’est seulement au je ne saurais dire avec assez bribes en ligne a pour lee dix l’espace ouvert au pour gilbert a grant dulur tendrai puis  c’était la cité de la musique granz fut li colps, li dux en quand les eaux et les terres etait-ce le souvenir nice, le 18 novembre 2004       je nu(e), comme son nom les lettres ou les chiffres       bonhe violette cachéeton       il       pav&ea     ton face aux bronzes de miodrag       glouss       sur le   pour olivier sous la pression des ce monde est semé  un livre écrit merci au printemps des le pendu   saint paul trois  marcel migozzi vient de la terre nous max charvolen, martin miguel et si au premier jour il siglent a fort e nagent e 1- c’est dans les routes de ce pays sont À max charvolen et       assis il s’appelait les parents, l’ultime   le texte suivant a avant dernier vers aoi       m̵ glaciation entre       le a propos d’une   l’oeuvre vit son première mon travail est une il avait accepté la communication est le temps passe si vite,     l’é halt sunt li pui e mult halt toutes ces pages de nos et que dire de la grâce       baie madame déchirée       bien       pour moisissures mousses lichens  dans le livre, le avez-vous vu dernier vers aoi À perte de vue, la houle des attendre. mot terrible. dernier vers aoi 1 la confusion des jamais si entêtanteeurydice noble folie de josué, dernier vers aoi carles li reis en ad prise sa       la   et que vous dire des dernier vers s’il la poésie, à la la brume. nuages pluies et bruines, si grant dol ai que ne faisant dialoguer   en grec, morías moi cocon moi momie fuseau       il le soleil n’est pas 10 vers la laisse ccxxxii deux mille ans nous onze sous les cercles pour jean gautheronle cosmos     faisant la       sur     pourquoi la gaucherie à vivre, il arriva que qu’est-ce qui est en equitable un besoin sonnerait    seule au les avenues de ce pays dans la caverne primordiale abstraction voir figuration j’arrivais dans les c’est extrêmement la pureté de la survie. nul tes chaussures au bas de dans les rêves de la       jardin « amis rollant, de le 23 février 1988, il arbre épanoui au ciel napolì napolì  il est des objets sur la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES EN CHANTIER > VOLUME VIII
<- CCLVI | CCLVIII ->
CCLVII

Clefs : Josué

premier vers

AOI

dernier vers

AOI

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette