BRIBES EN LIGNE
chaque jour est un appel, une pour pierre theunissen la f le feu est venu,ardeur des à sylvie le 2 juillet lu le choeur des femmes de j’arrivais dans les et ma foi, antoine simon 26       sur (ma gorge est une ce c’est pour moi le premier le lourd travail des meules       fourr& le géographe sait tout marché ou souk ou autre petite voix l’illusion d’une  on peut passer une vie       que       m̵ dans un coin de nice,  il est des objets sur "l’art est-il janvier 2002 .traverse l’erbe del camp, ki madame des forêts de       le    regardant iv.- du livre d’artiste j’ai en réserve dernier vers aoi   nous sommes il en est des meurtrières. religion de josué il temps de pierres dans la "ah ! mon doux pays, « h&eacu attention beau accorde ton désir à ta i.- avaler l’art par   pour théa et ses       bien granz est li calz, si se dorothée vint au monde       sur face aux bronzes de miodrag  marcel migozzi vient de autres litanies du saint nom pour gilbert pour maxime godard 1 haute       j̵ ço dist li reis : deux nouveauté, pour giovanni rubino dit paien sunt morz, alquant pour alain borer le 26 tous ces charlatans qui jusqu’à il y a     une abeille de lancinant ô lancinant la vie est ce bruissement antoine simon 12 mult ben i fierent franceis e quant carles oït la       p&eacu       le toute une faune timide veille la mort, l’ultime port, À l’occasion de les installations souvent, sous la pression des je t’ai admiré,     hélas, effleurer le ciel du bout des l’impossible 7) porte-fenêtre la langue est intarissable je ne saurais dire avec assez de pareïs li seit la   la production       dans deuxième apparition f tous les feux se sont ainsi fut pétrarque dans ce jour là, je pouvais quand sur vos visages les de pa(i)smeisuns en est venuz thème principal : toulon, samedi 9 1.- les rêves de cher bernard       deux   iv    vers sequence 6   le  les premières  la toile couvre les       la pas même jamais si entêtanteeurydice       retour       grappe  au mois de mars, 1166 un titre : il infuse sa une fois entré dans la Être tout entier la flamme de proche en proche tous       &n les textes mis en ligne       &ccedi     quand passent .x. portes, la tentation du survol, à si j’étais un pas sur coussin d’air mais c’est la chair pourtant ce 28 février 2002. premier essai c’est     rien l’éclair me dure, décembre 2001. À la loupe, il observa buttati ! guarda&nbs un besoin de couper comme de les dernières seul dans la rue je ris la vous avez passet li jurz, la noit est chaises, tables, verres,     double dernier vers aoi au rayon des surgelés ce qui importe pour il n’est pire enfer que j’oublie souvent et   je ne comprends plus mais jamais on ne j’ai donc ce pays que je dis est patrick joquel vient de cinquième citationne pour andré villers 1) de mes deux mains  de la trajectoire de ce       sur       les « 8° de madame aux rumeurs sept (forces cachées qui constellations et nos voix madame dans l’ombre des le vieux qui f dans le sourd chatoiement marcel alocco a f les marques de la mort sur apaches : abu zayd me déplait. pas maintenant il connaît le (josué avait lentement  l’écriture  pour jean le toutes ces pages de nos antoine simon 20  les œuvres de (josué avait essai de nécrologie,     pluie du vertige. une distance       &agrav du bibelot au babilencore une où l’on revient       aujour ainsi va le travail de qui temps où les coeurs deuxième essai le pour lee ne faut-il pas vivre comme prenez vos casseroles et présentation du allons fouiller ce triangle       &agrav ce va et vient entre quando me ne so itu pe       maquis ce texte m’a été       les rêves de josué, tromper le néant cet article est paru pour le prochain basilic, (la  “ne pas régine robin, franchement, pensait le chef,       " sixième cet article est paru dans le si j’avais de son   l’oeuvre vit son viallat © le château de vous deux, c’est joie et "mais qui lit encore le c’est le grand     cet arbre que   né le 7 pour jean-louis cantin 1.- "le renard connaît « amis rollant, de preambule – ut pictura pour jacky coville guetteurs diaphane est le mot (ou moi cocon moi momie fuseau pour michèle gazier 1)  les trois ensembles les durand : une j’ai changé le bernard dejonghe... depuis mon cher pétrarque, le 23 février 1988, il       dans dans ce périlleux  improbable visage pendu       cerisi a ma mère, femme parmi À perte de vue, la houle des    seule au toi, mésange à ici, les choses les plus       " macles et roulis photo 1 rien n’est comment entrer dans une (dans mon ventre pousse une station 4 : judas  alocco en patchworck © traquer     chambre ki mult est las, il se dort dans le monde de cette violette cachéeton   (à     depuis dernier vers aoi dernier vers aoi hans freibach :   six formes de la le corps encaisse comme il   adagio   je       la v.- les amicales aventures du       sous suite de premier vers aoi dernier le samedi 26 mars, à 15 des quatre archanges que la terre nous la deuxième édition du ainsi alfred… carcassonne, le 06 i en voyant la masse aux se placer sous le signe de       quand       sabots madame, on ne la voit jamais     extraire     du faucon  le "musée le numéro exceptionnel de coupé le sonà j’entends sonner les pour mireille et philippe le coquillage contre       la       &agrav       sur sur la toile de renoir, les nous lirons deux extraits de       en   pour adèle et       fourr& un jour, vous m’avez gardien de phare à vie, au    courant       je       devant carles respunt : le coeur du toute trace fait sens. que le tissu d’acier l’évidence a christiane la prédication faite       object les premières langues de plomba la la fonction, sables mes parolesvous station 7 : as-tu vu judas se il en est des noms comme du les grands dernier vers aoi  référencem tendresses ô mes envols quatrième essai de madame, c’est notre pour julius baltazar 1 le …presque vingt ans plus je reviens sur des       dans 1257 cleimet sa culpe, si aux barrières des octrois       grimpa       les la lecture de sainte madame, vous débusquez antoine simon 22 introibo ad altare des voiles de longs cheveux une il faut dire les les avenues de ce pays zacinto dove giacque il mio       ce mille fardeaux, mille première accoucher baragouiner nice, le 8 octobre trois tentatives desesperees abstraction voir figuration (elle entretenait et nous n’avons rien le "patriote", les dieux s’effacent madame a des odeurs sauvages dernier vers aoi  “comment pour angelo dans les hautes herbes la mort d’un oiseau.       gentil juste un mot pour annoncer les lettres ou les chiffres   voici donc la « pouvez-vous je ne peins pas avec quoi,  je signerai mon "pour tes je crie la rue mue douleur bernadette griot vient de deuxième apparition de raphaËl sixième       "       sur       aux le galop du poème me dans les carnets       &n       sur  si, du nouveau on croit souvent que le but À max charvolen et martin derniers vers sun destre carissimo ulisse,torna a pour michèle aueret rossignolet tu la histoire de signes .       &eacut       tourne       force je dors d’un sommeil de nice, le 30 juin 2000 l’homme est leonardo rosa     dans la ruela petites proses sur terre quand il voit s’ouvrir,       une   encore une quelque chose dernier vers aoi       avant je suis j’ai ajouté       le   en grec, morías dernier vers aoi    tu sais     après recleimet deu mult la route de la soie, à pied, six de l’espace urbain, la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches critiques > Alocco
<- Guetteur de ce qui nous doue de lointain |
Il y a le châssis...
Artiste(s) : Alocco (site)

 Il y a le châssis, la toile, les formes, les couleurs. Mais chez Marcel Alocco, ces matériaux de la peinture traditionnelle servent à mettre en évidence sous forme plastique le rapport qu’entretient un signifiant avec ses propres détériorations ; la toile devient moment dans le temps et l’espace : elle est notation de la modification d’un même message lorsque le signifiant subit, sur un champ donné, plusieurs étapes détérioratrices. L’aspect rétinien que s’acharnaient à détruire, par des artifices techniques, Yves Klein, le Nouveau-Réalisme et l’anti-peinture de Michel Parmentier, devient de ce fait, secondaire ; Alocco entend ainsi opposer à ce qu’il estime être des dérobades, la réalisation d’une destination nouvelle de la technique picturale.


Publication en ligne : 22 février 2009
Première publication : janvier 1969 / présentation d’exposition

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette