BRIBES EN LIGNE
dernier vers aoi       le pas une année sans évoquer on cheval pour andré    regardant i mes doigts se sont ouverts       bonheu  dernier salut au "le renard connaît dernier vers s’il tandis que dans la grande   se       ma mise en ligne   la production       vaches mais non, mais non, tu saluer d’abord les plus les enseignants : "et bien, voilà..." dit dernier vers aoi dans le pays dont je vous leonardo rosa merle noir  pour Éléments - six de l’espace urbain, écoute, josué, recleimet deu mult     l’é ce n’est pas aux choses le temps passe dans la voici des œuvres qui, le le nécessaire non f tous les feux se sont villa arson, nice, du 17 marie-hélène l’appel tonitruant du (la numérotation des       aux seins isabelle boizard 2005       la pie il semble possible       l̵ pour le prochain basilic, (la de prime abord, il pour martine, coline et laure comment entrer dans une ecrire les couleurs du monde       " il avait accepté     rien préparation des juste un       &agrav antoine simon 23     son dernier vers aoi temps de pierres dans la       je       ton     tout autour j’entends sonner les       force antoine simon 17       object pourquoi yves klein a-t-il       je  la lancinante       " je t’enlace gargouille arbre épanoui au ciel monde imaginal, ….omme virginia par la une fois entré dans la de l’autre de soie les draps, de soie chaque jour est un appel, une  hors du corps pas         or l’impression la plus le corps encaisse comme il o tendresses ô mes si grant dol ai que ne ce texte m’a été ce paysage que tu contemplais pour robert le géographe sait tout la route de la soie, à pied, a grant dulur tendrai puis       le petit matin frais. je te "ah ! mon doux pays, à la bonne       je passent .x. portes, antoine simon 31       la   le 10 décembre et…  dits de les plus vieilles     " un nouvel espace est ouvert Être tout entier la flamme la mort, l’ultime port, dire que le livre est une dans le monde de cette exacerbé d’air antoine simon 22 je sais, un monde se vedo la luna vedo le a supposer quece monde tienne       sur le texte qui suit est, bien 1) la plupart de ces "la musique, c’est le sixième au matin du  de même que les rare moment de bonheur, ainsi va le travail de qui ce qui fait tableau : ce moi cocon moi momie fuseau   je n’ai jamais spectacle de josué dit genre des motsmauvais genre l’art c’est la accorde ton désir à ta antoine simon 33 pour andré ses mains aussi étaient dernier vers aoi   ma voix n’est plus que j’ai perdu mon difficile alliage de la mastication des al matin, quant primes pert sculpter l’air : quelques textes pour marcel dernier vers aoi pour jean gautheronle cosmos et si tu dois apprendre à       "       descen ço dist li reis : (ô fleur de courge... mi viene in mentemi       fourr&    en en ceste tere ad estet ja   marcel les petites fleurs des le 26 août 1887, depuis je me souviens de "nice, nouvel éloge de la le proche et le lointain la fonction,       ce onzième       apparu       il       quand     double cet article est paru dans le       sur       enfant c’est le grand sous la pression des  marcel migozzi vient de 13) polynésie j’ai ajouté les routes de ce pays sont les doigts d’ombre de neige le numéro exceptionnel de f qu’il vienne, le feu       midi l’art n’existe dernier vers aoi un trait gris sur la huit c’est encore à   ces notes     sur la premier vers aoi dernier       au lu le choeur des femmes de on préparait       & et il parlait ainsi dans la c’est ici, me deux ce travail vous est le galop du poème me  improbable visage pendu l’illusion d’une jusqu’à il y a des conserves ! comme une suite de janvier 2002 .traverse       dans madame, c’est notre dernier vers que mort mesdames, messieurs, veuillez que d’heures la deuxième édition du dont les secrets… à quoi  le grand brassage des       soleil sainte marie,   ces sec erv vre ile       pass&e une il faut dire les 5) triptyque marocain nice, le 8 octobre mon travail est une able comme capable de donner m1       0 false 21 18 à propos des grands rita est trois fois humble. soudain un blanc fauche le le lent déferlement autre petite voix c’est la distance entre ...et poème pour       avant dans les hautes herbes normal 0 21 false fal il n’est pire enfer que       alla réponse de michel la fraîcheur et la a ma mère, femme parmi   jn 2,1-12 : a la fin il ne resta que c’est une sorte de       allong béatrice machet vient de ] heureux l’homme non... non... je vous assure, sables mes parolesvous pour lee nice, le 30 juin 2000 la cité de la musique dernier vers aoi       &agrav       la sequence 6   le pour max charvolen 1) dernier vers aoi       &n les lettres ou les chiffres elle ose à peine rien n’est Ç’avait été la viallat © le château de       et ici, les choses les plus dernier vers aoi deuxième     les provisions (dans mon ventre pousse une  le "musée après la lecture de       apr&eg de profondes glaouis       ruelle       journ& issent de mer, venent as       ( les dessins de martine orsoni il en est des meurtrières. « voici siglent a fort e nagent e deux ajouts ces derniers       pass&e et te voici humanité À peine jetés dans le maintenant il connaît le d’un bout à polenta (en regardant un dessin de lentement, josué envoi du bulletin de bribes  pour jean le ensevelie de silence,   saint paul trois travail de tissage, dans       de la carles respunt : pour andrée la mort d’un oiseau. macles et roulis photo antoine simon 5 antoine simon 10 nu(e), comme son nom       pourqu rossignolet tu la       object ils avaient si longtemps, si 1. il se trouve que je suis "si elle est les parents, l’ultime …presque vingt ans plus carissimo ulisse,torna a nous savons tous, ici, que il y a tant de saints sur macles et roulis photo 4 à bernadette carcassonne, le 06 le 19 novembre 2013, à la premier essai c’est       banlie merci à la toile de       fleure portrait. 1255 : ma chair n’est suite de entr’els nen at ne pui et combien       la inoubliables, les i en voyant la masse aux s’égarer on nous viendrons nous masser edmond, sa grande 1 la confusion des     depuis et que vous dire des       je me trois (mon souffle au matin  le livre, avec       six madame, vous débusquez ne faut-il pas vivre comme nous dirons donc       dans pour pierre theunissen la       é lancinant ô lancinant dans les horizons de boue, de       vu fontelucco, 6 juillet 2000 ainsi fut pétrarque dans essai de nécrologie,       dans ils sortent la terre nous antoine simon 11 frères et religion de josué il bal kanique c’est       pass&e s’ouvre la si j’étais un  “la signification       fourr& 1- c’est dans on croit souvent que le but le ciel est clair au travers  hier, 17 pour philippe       su le 15 mai, à un jour nous avons encore la couleur, mais cette  il y a le je suis occupé ces thème principal : c’est pour moi le premier la légende fleurie est       au   que signifie tendresse du mondesi peu de  les œuvres de quand vous serez tout       sur le   d’un coté, li emperere par sa grant avec marc, nous avons     hélas,       deux       "       juin noble folie de josué, raphaël deuxième essai le écrirecomme on se à la mémoire de laure et pétrarque comme     &nbs f le feu m’a la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches critiques > Alocco
<- Guetteur de ce qui nous doue de lointain |
Il y a le châssis...
Artiste(s) : Alocco (site)

 Il y a le châssis, la toile, les formes, les couleurs. Mais chez Marcel Alocco, ces matériaux de la peinture traditionnelle servent à mettre en évidence sous forme plastique le rapport qu’entretient un signifiant avec ses propres détériorations ; la toile devient moment dans le temps et l’espace : elle est notation de la modification d’un même message lorsque le signifiant subit, sur un champ donné, plusieurs étapes détérioratrices. L’aspect rétinien que s’acharnaient à détruire, par des artifices techniques, Yves Klein, le Nouveau-Réalisme et l’anti-peinture de Michel Parmentier, devient de ce fait, secondaire ; Alocco entend ainsi opposer à ce qu’il estime être des dérobades, la réalisation d’une destination nouvelle de la technique picturale.


Publication en ligne : 22 février 2009
Première publication : janvier 1969 / présentation d’exposition

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette