BRIBES EN LIGNE
    nous       cette  “s’ouvre rita est trois fois humble.  les premières l’impression la plus (la numérotation des       au le 28 novembre, mise en ligne intendo... intendo ! quel ennui, mortel pour       en edmond, sa grande mille fardeaux, mille rare moment de bonheur, tendresse du mondesi peu de pour angelo encore la couleur, mais cette jamais si entêtanteeurydice pas sur coussin d’air mais la bouche pleine de bulles on préparait bel équilibre et sa À max charvolen et martin lorsque martine orsoni    nous raphaËl sainte marie, pas de pluie pour venir et si tu dois apprendre à un titre : il infuse sa  les éditions de       voyage       dans la fonction, ce jour là, je pouvais  l’exposition  un jour nous avons "l’art est-il       descen 1) notre-dame au mur violet à bernadette des quatre archanges que    courant c’est ici, me       le       " voici des œuvres qui, le cet article est paru       allong le coeur du       dans pas même pour raphaël j’écoute vos       l̵ la fraîcheur et la       assis la mort, l’ultime port, dernier vers que mort   pour olivier       les       jonath tout le problème       " trois (mon souffle au matin leonardo rosa macles et roulis photo pour julius baltazar 1 le rêves de josué, l’ami michel la liberté de l’être a ma mère, femme parmi vi.- les amicales aventures       magnol     surgi un soir à paris au pour helmut ce qui fait tableau : ce régine robin, d’un côté immense est le théâtre et fin première poème pour il existe au moins deux       l̵ nous lirons deux extraits de le nécessaire non Éléments - mougins. décembre       allong     double cinquième citationne percey priest lakesur les dire que le livre est une c’est parfois un pays viallat © le château de dans ce pays ma mère si elle est belle ? je voile de nuità la f le feu m’a    de femme liseuse ce n’est pas aux choses antoine simon 17 nice, le 30 juin 2000       j̵  “ce travail qui il souffle sur les collines   on n’est violette cachéeton essai de nécrologie, printemps breton, printemps cinq madame aux yeux       enfant carles respunt : a toi le don des cris qui dernier vers aoi max charvolen, martin miguel       &agrav     vers le soir la mastication des le 15 mai, à       sur le je t’ai admiré, les cuivres de la symphonie mouans sartoux. traverse de ce qui aide à pénétrer le   un vendredi À la loupe, il observa marie-hélène pour yves et pierre poher et       sur  hors du corps pas quel étonnant heureuse ruine, pensait première       midi clquez sur       quinze       " de pa(i)smeisuns en est venuz       la pie   dernier vers aoi à propos des grands 0 false 21 18 tandis que dans la grande bien sûr, il y eut c’est la distance entre entr’els nen at ne pui able comme capable de donner le proche et le lointain chercher une sorte de       les       sur je meurs de soif li quens oger cuardise je suis bien dans       au À l’occasion de       au pour jean-marie simon et sa ce paysage que tu contemplais (ma gorge est une et te voici humanité antoine simon 30       je l’heure de la lentement, josué zacinto dove giacque il mio bernard dejonghe... depuis sauvage et fuyant comme Ç’avait été la morz est rollant, deus en ad   1) cette grant est la plaigne e large pour andré       force l’attente, le fruit         or carcassonne, le 06 fragilité humaine. et ces f qu’il vienne, le feu  hier, 17 le bulletin de "bribes       le des quatre archanges que   né le 7 giovanni rubino dit dernier vers aoi       sur sur l’erbe verte si est quatrième essai de paysage de ta tombe  et on cheval    tu sais 1-nous sommes dehors.       &n il faut aller voir     quand   la baie des anges pas une année sans évoquer la gaucherie à vivre,     une abeille de a grant dulur tendrai puis c’est une sorte de antoine simon 16 même si i.- avaler l’art par il semble possible       je antoine simon 33       m̵ de soie les draps, de soie dernier vers aoi certains prétendent ce qui importe pour « 8° de de toutes les nice, le 18 novembre 2004 guetter cette chose f tous les feux se sont       aux     faisant la       nuage dernier vers aoi la lecture de sainte  le grand brassage des al matin, quant primes pert station 1 : judas   iv    vers       le mult est vassal carles de neuf j’implore en vain ki mult est las, il se dort villa arson, nice, du 17   je n’ai jamais inoubliables, les elle disposait d’une antoine simon 19 cher bernard deuxième suite l’impossible madame dans l’ombre des station 3 encore il parle il y a tant de saints sur coupé en deux quand  ce qui importe pour  il est des objets sur temps où les coeurs   si vous souhaitez martin miguel art et nécrologie autre essai d’un       et tu monde imaginal, le 2 juillet dont les secrets… à quoi les avenues de ce pays rimbaud a donc       alla ici, les choses les plus       dans pour alain borer le 26 dix l’espace ouvert au ainsi fut pétrarque dans temps où le sang se (josué avait lentement     tout autour antoine simon 11 sept (forces cachées qui et ma foi, la force du corps, antoine simon 6 les durand : une la légende fleurie est franchement, pensait le chef, hans freibach : le 26 août 1887, depuis antoine simon 15       fourmi frères et une errance de dernier vers aoi dentelle : il avait vous avez macles et roulis photo 4 dans ce périlleux une fois entré dans la d’abord l’échange des f le feu s’est un verre de vin pour tacher la poésie, à la j’aime chez pierre  martin miguel vient nice, le 8 octobre nous avons affaire à de     chant de rm : nous sommes en       le       coude torna a sorrento ulisse torna le vieux qui le texte qui suit est, bien f les rêves de       pav&ea abstraction voir figuration       va sous la pression des il n’y a pas de plus  née à f toutes mes antoine simon 7 le 26 août 1887, depuis derniers vers sun destre  dans le livre, le       &       longte "je me tais. pour taire. les doigts d’ombre de neige       la       cerisi la vie humble chez les dorothée vint au monde les plus vieilles s’égarer on karles se dort cum hume pour lee à la bonne   3   

les on peut croire que martine pas facile d’ajuster le réponse de michel mon travail est une     ton l’évidence le lourd travail des meules       le très malheureux... pour philippe merci à marc alpozzo    en quand vous serez tout pour martine, coline et laure       en merci à la toile de la danse de le numéro exceptionnel de il est le jongleur de lui À perte de vue, la houle des paroles de chamantu avant dernier vers aoi autres litanies du saint nom le ciel est clair au travers       qui quant carles oït la deuxième approche de accoucher baragouiner c’est un peu comme si, au seuil de l’atelier “dans le dessin   six formes de la « voici À max charvolen et et…  dits de quand c’est le vent qui dans la caverne primordiale       au   le 10 décembre       sabots etait-ce le souvenir cet univers sans       la lorsqu’on connaît une     longtemps sur mon cher pétrarque, ainsi va le travail de qui vous avez       pass&e depuis ce jour, le site ainsi alfred…       tourne  marcel migozzi vient de ouverture de l’espace clers fut li jurz e li     &nbs antoine simon 32 descendre à pigalle, se charogne sur le seuilce qui     du faucon la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches critiques > Alocco
<- Guetteur de ce qui nous doue de lointain |
Il y a le châssis...
Artiste(s) : Alocco (site)

 Il y a le châssis, la toile, les formes, les couleurs. Mais chez Marcel Alocco, ces matériaux de la peinture traditionnelle servent à mettre en évidence sous forme plastique le rapport qu’entretient un signifiant avec ses propres détériorations ; la toile devient moment dans le temps et l’espace : elle est notation de la modification d’un même message lorsque le signifiant subit, sur un champ donné, plusieurs étapes détérioratrices. L’aspect rétinien que s’acharnaient à détruire, par des artifices techniques, Yves Klein, le Nouveau-Réalisme et l’anti-peinture de Michel Parmentier, devient de ce fait, secondaire ; Alocco entend ainsi opposer à ce qu’il estime être des dérobades, la réalisation d’une destination nouvelle de la technique picturale.


Publication en ligne : 22 février 2009
Première publication : janvier 1969 / présentation d’exposition

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette