BRIBES EN LIGNE
 pour de il faut laisser venir madame       ( quelques autres béatrice machet vient de le 2 juillet       va là, c’est le sable et sixième dernier vers aoi 0 false 21 18       aux dernier vers aoi       le mon cher pétrarque,     extraire vous avez i.- avaler l’art par dans l’innocence des « h&eacu il y a tant de saints sur pour maxime godard 1 haute       le ce paysage que tu contemplais       dans       droite les parents, l’ultime autre citation"voui chaque automne les ma voix n’est plus que "pour tes inoubliables, les  pour jean le   soudain un blanc fauche le cet article est paru la cité de la musique (josué avait lentement madame est une torche. elle quando me ne so itu pe 7) porte-fenêtre josué avait un rythme j’ai en réserve les premières dorothée vint au monde la langue est intarissable face aux bronzes de miodrag aux george(s) (s est la il en est des noms comme du     sur la carmelo arden quin est une halt sunt li pui e mult halt la danse de       avant "le renard connaît   dits de   (à       sur       le       pav&ea et combien       le tendresses ô mes envols difficile alliage de   d’un coté, passet li jurz, la noit est nos voix     au couchant antoine simon 31 ce monde est semé       il mesdames, messieurs, veuillez       au à la bonne dans ce périlleux morz est rollant, deus en ad en introduction à in the country villa arson, nice, du 17 ma mémoire ne peut me d’un côté quelques textes on dit qu’agathe un titre : il infuse sa polenta antoine simon 18 (josué avait cet univers sans deuxième apparition au labyrinthe des pleursils envoi du bulletin de bribes ecrire sur       force       " paysage de ta tombe  et en 1958 ben ouvre à « amis rollant, de à la mémoire de dernier vers aoi les lettres ou les chiffres       & antoine simon 24 traquer libre de lever la tête après la lecture de   né le 7 il s’appelait madame est la reine des ensevelie de silence, il semble possible       six temps de bitume en fusion sur poème pour autre petite voix la musique est le parfum de       la   anatomie du m et pour ma martin miguel art et       le suite du blasphème de able comme capable de donner tout en travaillant sur les quatre si la mer s’est f les rêves de je ne saurais dire avec assez dans ce pays ma mère qu’est-ce qui est en     tout autour il ne s’agit pas de « pouvez-vous lentement, josué a propos de quatre oeuvres de   le 10 décembre dernier vers aoi la terre nous l’illusion d’une       dans nous avons affaire à de merci à la toile de  marcel migozzi vient de coupé en deux quand  on peut passer une vie       le       qui les routes de ce pays sont (elle entretenait le vieux qui dire que le livre est une   adagio   je et c’était dans en ceste tere ad estet ja j’ai parlé trois tentatives desesperees a christiane       jonath attelage ii est une œuvre le passé n’est quel ennui, mortel pour cinquième citationne et tout avait j’ai perdu mon       fourr& sept (forces cachées qui la pureté de la survie. nul toute une faune timide veille pour jean marie       object la fraîcheur et la l’ami michel       sur dernier vers doel i avrat, ils avaient si longtemps, si station 1 : judas mon travail est une quand les eaux et les terres m1       lancinant ô lancinant je crie la rue mue douleur macles et roulis photo 3   au milieu de onze sous les cercles cher bernard comme une suite de il y a des objets qui ont la j’oublie souvent et laure et pétrarque comme v.- les amicales aventures du       deux bribes en ligne a chaises, tables, verres,       " petites proses sur terre (dans mon ventre pousse une         or       quand  mise en ligne du texte tout est prêt en moi pour introibo ad altare       enfant douze (se fait terre se 1.- les rêves de je découvre avant toi j’ai changé le       soleil tromper le néant li emperere s’est pour nicolas lavarenne ma   la baie des anges que d’heures le 15 mai, à d’un bout à macles et roulis photo 7 agnus dei qui tollis peccata ainsi fut pétrarque dans deux mille ans nous             reine la poésie, à la       m̵       juin   (dans le toutefois je m’estimais  hier, 17    regardant torna a sorrento ulisse torna sous la pression des le ciel est clair au travers moisissures mousses lichens       descen fontelucco, 6 juillet 2000 ils s’étaient noble folie de josué, aucun hasard si se deuxième essai       voyage    il dix l’espace ouvert au janvier 2002 .traverse le tissu d’acier vous avez toute trace fait sens. que dernier vers aoi       je clers est li jurz et li (À l’église dans ma gorge       magnol seul dans la rue je ris la c’est extrêmement f j’ai voulu me pencher trois (mon souffle au matin i mes doigts se sont ouverts le texte qui suit est, bien de pareïs li seit la pas de pluie pour venir grande lune pourpre dont les   pour théa et ses       entre 1 la confusion des marcel alocco a nous dirons donc       rampan     nous         &n branches lianes ronces       aujour   iv    vers       parfoi pour daniel farioli poussant portrait. 1255 : af : j’entends les plus terribles même si passent .x. portes, la chaude caresse de voudrais je vous elle disposait d’une ma chair n’est à cri et à       sur pour gilbert assise par accroc au bord de on préparait les dessins de martine orsoni comme c’est       je me la route de la soie, à pied,  née à préparation des merci au printemps des  “la signification samuelchapitre 16, versets 1   un vendredi exode, 16, 1-5 toute la bouche pleine de bulles ajout de fichiers sons dans       un le galop du poème me d’ eurydice ou bien de se placer sous le signe de normal 0 21 false fal eurydice toujours nue à etudiant à       la   six formes de la  jésus       " ce texte m’a été histoire de signes . on cheval À l’occasion de dernier vers aoi la lecture de sainte f le feu est venu,ardeur des quelque chose     pourquoi ce texte se présente       au madame déchirée pour martine j’écoute vos       arauca     du faucon     rien très malheureux... madame des forêts de       glouss c’est pour moi le premier quai des chargeurs de et encore  dits quand c’est le vent qui premier essai c’est peinture de rimes. le texte macles et roulis photo       vaches       neige       object  les trois ensembles   j’ai souvent bruno mendonça me       alla ço dist li reis : la vie humble chez les tendresse du mondesi peu de lu le choeur des femmes de edmond, sa grande le lent déferlement  les œuvres de       il printemps breton, printemps derniers vers sun destre ce n’est pas aux choses l’impression la plus temps de pierres le glacis de la mort ils sortent ce poème est tiré du il était question non f le feu m’a fin première       nuage thème principal : (vois-tu, sancho, je suis     sur la pente et que dire de la grâce   ciel !!!!       l̵ (ma gorge est une   nous sommes       au etait-ce le souvenir si j’étais un les cuivres de la symphonie un verre de vin pour tacher madame a des odeurs sauvages a toi le don des cris qui troisième essai et il pleut. j’ai vu la ce qui importe pour l’une des dernières je suis carcassonne, le 06 reprise du site avec la une il faut dire les karles se dort cum hume "ah ! mon doux pays,  un livre écrit  “s’ouvre la parol

Accueil > Aide à la navigation
|
S’ABONNER AU BULLETIN D’INFORMATION

 

Si vous souhaitez être régulièrement informé des nouveautés publiées dans ’Bribes en ligne", vous pouvez vous inscrire sur la liste de diffusion en cliquant sur le lien suivant, ou en le collant dans votre navigateur :

http://www.bribes-en-ligne.fr/lists/?p=subscribe&id=2

 

Si vous souhaitez vous désinscrire de ce groupe, cliquez sur le lien suivant, ou collez le dans votre navigateur :

http://www.bribes-en-ligne.fr/lists/?p=unsubscribe

 

referencement

Referencement gratuit dans annuaire special litteratures et poesies

info portfolio

Publication en ligne : 6 mars 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette