BRIBES EN LIGNE
pour mon épouse nicole les textes mis en ligne cinquième essai tout pour andré       dans les parents, l’ultime station 1 : judas première tendresse du mondesi peu de il n’est pire enfer que sur l’erbe verte si est d’abord l’échange des   1) cette mesdames, messieurs, veuillez Ç’avait été la juste un mot pour annoncer       " l’impossible       dans le coeur du « e ! malvais       je me j’ai longtemps pour maguy giraud et       apr&eg quand c’est le vent qui au rayon des surgelés f les feux m’ont dans le train premier       quinze attelage ii est une œuvre et il parlait ainsi dans la "mais qui lit encore le       " au matin du dernier vers s’il equitable un besoin sonnerait l’éclair me dure, la poésie, à la dernier vers aoi    regardant les enseignants : dans le pays dont je vous       un    en printemps breton, printemps pour jean marie macles et roulis photo   3   

les dernier vers aoi       le pour philippe     oued coulant  au travers de toi je tendresses ô mes envols vertige. une distance avez-vous vu cet article est paru dans le deuxième essai le une fois entré dans la       pass&e l’art n’existe rimbaud a donc ce va et vient entre bernard dejonghe... depuis   (dans le quand les mots la force du corps, heureuse ruine, pensait deux ajouts ces derniers dans les hautes herbes dans le pain brisé son antoine simon 33 grande lune pourpre dont les     pluie du antoine simon 5 le 23 février 1988, il       fleur  les éditions de ce paysage que tu contemplais sainte marie,       je n’ai pas dit que le se reprendre. creuser son raphaël       bonhe pour michèle aueret       il il aurait voulu être       cette ainsi va le travail de qui nos voix petit matin frais. je te coupé en deux quand macles et roulis photo 7 a grant dulur tendrai puis       en  “comment dire que le livre est une tu le sais bien. luc ne neuf j’implore en vain ki mult est las, il se dort josué avait un rythme  née à       que    7 artistes et 1 se placer sous le signe de torna a sorrento ulisse torna raphaËl pour jacky coville guetteurs « pouvez-vous       apr&eg f qu’il vienne, le feu dernier vers aoi granz fut li colps, li dux en merci à la toile de de toutes les les dernières j’arrivais dans les le soleil n’est pas un verre de vin pour tacher douze (se fait terre se madame est toute   marcel       " carmelo arden quin est une mult est vassal carles de       bien       allong cliquetis obscène des  il y a le le temps passe si vite, quelques textes     depuis 1. il se trouve que je suis       le à la bonne tromper le néant       dans c’est le grand pour martine, coline et laure       é vous avez       le  l’exposition  je dors d’un sommeil de marcel alocco a 1-nous sommes dehors. journée de       ce le coquillage contre la cité de la musique paysage de ta tombe  et toi, mésange à       m&eacu   au milieu de     &nbs " je suis un écorché vif.       les pour pierre theunissen la       en li emperere s’est et ma foi, j’ai perdu mon  pour le dernier jour       soleil       au     nous nous serons toujours ces travail de tissage, dans les petites fleurs des       la je déambule et suis dernier vers que mort (dans mon ventre pousse une       à       &n toute trace fait sens. que dans l’innocence des de tantes herbes el pre vous n’avez halt sunt li pui e mult halt ensevelie de silence, les premières dernier vers aoi     chambre ouverture de l’espace merci au printemps des     longtemps sur    courant n’ayant pas béatrice machet vient de macles et roulis photo 3 "le renard connaît     chant de à bernadette       vu un temps hors du dernier vers aoi "ces deux là se couleur qui ne masque pas premier vers aoi dernier encore la couleur, mais cette nous savons tous, ici, que ce jour-là il lui       ce le numéro exceptionnel de la fonction,       au  référencem dernier vers aoi       pav&ea de mes deux mains   voici donc la je n’hésiterai nécrologie       fleure une autre approche de ce monde est semé exacerbé d’air       journ& en ceste tere ad estet ja sixième a propos d’une la réserve des bribes rossignolet tu la temps de bitume en fusion sur ce pays que je dis est cinq madame aux yeux       coude pour       montag   tout est toujours en tous ces charlatans qui rêve, cauchemar, edmond, sa grande       au pour marcel j’entends sonner les       pourqu       l̵ chaque automne les il souffle sur les collines c’est un peu comme si, a la fin il ne resta que de prime abord, il essai de nécrologie, toutefois je m’estimais faisant dialoguer       sur le et nous n’avons rien dernier vers aoi voudrais je vous si grant dol ai que ne  de la trajectoire de ce avant propos la peinture est la musique est le parfum de autre petite voix       la huit c’est encore à il y a dans ce pays des voies une il faut dire les granz est li calz, si se la terre a souvent tremblé tes chaussures au bas de   si vous souhaitez À peine jetés dans le un homme dans la rue se prend moisissures mousses lichens nous viendrons nous masser vous deux, c’est joie et imagine que, dans la sixième (À l’église       dans l’illusion d’une face aux bronzes de miodrag       apparu et  riche de mes       la  tu vois im font chier       su       neige m1       (ma gorge est une temps de cendre de deuil de on préparait 1) la plupart de ces       s̵ a toi le don des cris qui       sur tous feux éteints. des       tourne pur ceste espee ai dulor e la bouche pure souffrance o tendresses ô mes dans les carnets carissimo ulisse,torna a il existe au moins deux chaises, tables, verres,     cet arbre que accorde ton désir à ta     pourquoi gardien de phare à vie, au  de même que les un tunnel sans fin et, à "pour tes morz est rollant, deus en ad dans le respect du cahier des dernier vers aoi bien sûrla des quatre archanges que       deux       une       pour références : xavier un jour, vous m’avez     quand   encore une qu’est-ce qui est en madame, on ne la voit jamais       cerisi fragilité humaine. antoine simon 15 quel ennui, mortel pour (la numérotation des       la antoine simon 7 deuxième essai difficile alliage de pas même "nice, nouvel éloge de la pourquoi yves klein a-t-il 0 false 21 18       voyage il faut laisser venir madame       enfant  “ne pas là, c’est le sable et ...et poème pour macles et roulis photo 1 du bibelot au babilencore une Éléments - aux barrières des octrois onzième les étourneaux ! sous la pression des elle disposait d’une       dans macles et roulis photo 6 a claude b.   comme pour nicolas lavarenne ma   en grec, morías il ne reste plus que le dans un coin de nice,       le     faisant la       & pour michèle À max charvolen et et je vois dans vos pour raphaël       j̵ antoine simon 11 je reviens sur des on croit souvent que le but et que vous dire des dernier vers aoi dieu faisait silence, mais       au       sous antoine simon 6 lentement, josué       droite générations la bouche pleine de bulles madame est la reine des prenez vos casseroles et alocco en patchworck © vous dites : "un a la femme au laure et pétrarque comme écoute, josué, 0 false 21 18       b&acir grant est la plaigne e large si j’avais de son ce n’est pas aux choses dernier vers aoi le lourd travail des meules ils s’étaient    il       arauca la question du récit madame porte à       reine la parol

Accueil > Aide à la navigation
|
S’ABONNER AU BULLETIN D’INFORMATION

 

Si vous souhaitez être régulièrement informé des nouveautés publiées dans ’Bribes en ligne", vous pouvez vous inscrire sur la liste de diffusion en cliquant sur le lien suivant, ou en le collant dans votre navigateur :

http://www.bribes-en-ligne.fr/lists/?p=subscribe&id=2

 

Si vous souhaitez vous désinscrire de ce groupe, cliquez sur le lien suivant, ou collez le dans votre navigateur :

http://www.bribes-en-ligne.fr/lists/?p=unsubscribe

 

referencement

Referencement gratuit dans annuaire special litteratures et poesies

info portfolio

Publication en ligne : 6 mars 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette