BRIBES EN LIGNE
cher bernard madame, vous débusquez granz est li calz, si se 10 vers la laisse ccxxxii et si au premier jour il ce     le  un livre écrit la nuit       au       cerisi dans l’innocence des       chaque 1- c’est dans je t’enfourche ma passent .x. portes,       la 1) notre-dame au mur violet le passé n’est       vu elle ose à peine et nous n’avons rien ainsi alfred… constellations et ma chair n’est       pass&e lentement, josué errer est notre lot, madame, je dors d’un sommeil de tout à fleur d’eaula danse les éditions de la passe du ...et la mémoire rêve f le feu m’a  ce mois ci : sub macles et roulis photo 7       & il y a tant de saints sur 0 false 21 18 dernier vers aoi     extraire    tu sais     sur la pente les routes de ce pays sont l’attente, le fruit dernier vers aoi je déambule et suis rafale n° 3 des temps où le sang se 1. il se trouve que je suis (ô fleur de courge... encore une citation“tu carmelo arden quin est une (À l’église n’ayant pas quand il voit s’ouvrir, antoine simon 2 fontelucco, 6 juillet 2000 ce qui aide à pénétrer le pour egidio fiorin des mots sept (forces cachées qui   (à autre essai d’un écrirecomme on se la danse de pour julius baltazar 1 le bientôt, aucune amarre de prime abord, il       dans c’est seulement au l’homme est mon travail est une f qu’il vienne, le feu six de l’espace urbain, dernier vers aoi première les dessins de martine orsoni carles li reis en ad prise sa       en     chant de pour jacky coville guetteurs         &n temps de bitume en fusion sur  l’écriture comme c’est a l’aube des apaches,   la baie des anges       &n       la huit c’est encore à cinq madame aux yeux quand c’est le vent qui je découvre avant toi autre citation    nous pour jacqueline moretti, af : j’entends f le feu est venu,ardeur des À max charvolen et martin marie-hélène pour yves et pierre poher et la réserve des bribes     [1]  fin première antoine simon 33       vaches pour raphaël jusqu’à il y a       la lorsqu’on connaît une madame déchirée les grands ma voix n’est plus que le numéro exceptionnel de diaphane est le les enseignants : a toi le don des cris qui on peut croire que martine       nuage attendre. mot terrible.     à pure forme, belle muette,       &agrav couleur qui ne masque pas frères et mm oui, ce qui est troublant « 8° de  “la signification       &agrav station 1 : judas pour martine, coline et laure premier essai c’est antoine simon 24       dans vous avez dans le pays dont je vous c’est une sorte de mais non, mais non, tu (josué avait lentement les cuivres de la symphonie       deux       jardin où l’on revient cliquetis obscène des s’ouvre la       une     oued coulant reprise du site avec la pour marcel antoine simon 7 charogne sur le seuilce qui   six formes de la qu’est-ce qui est en  dans toutes les rues       l̵ dernier vers aoi macles et roulis photo 6 antoine simon 30 dernier vers aoi je ne sais pas si j’ai donné, au mois madame des forêts de l’instant criblé dernier vers aoi ce jour là, je pouvais (ma gorge est une je meurs de soif  l’exposition  exode, 16, 1-5 toute       &agrav a propos d’une la liberté s’imprime à bernard dejonghe... depuis etait-ce le souvenir       &ccedi ouverture de l’espace traquer       sur antoine simon 29 dans un coin de nice,       que l’eau s’infiltre clers fut li jurz e li       le les avenues de ce pays       la       quand pur ceste espee ai dulor e pluies et bruines, avec marc, nous avons  improbable visage pendu il s’appelait merci à marc alpozzo   ces notes       &n pour alain borer le 26 assise par accroc au bord de et si tu dois apprendre à  martin miguel vient v.- les amicales aventures du la langue est intarissable chercher une sorte de    si tout au long de soie les draps, de soie toutes ces pages de nos essai de nécrologie,  le "musée c’est parfois un pays rimbaud a donc    il       o       neige   encore une lancinant ô lancinant       la       deux l’erbe del camp, ki   maille 1 :que a ma mère, femme parmi le poiseau de parisi mon les durand : une karles se dort cum hume       voyage on trouvera la captation       le diaphane est le mot (ou carles respunt :       j̵  hors du corps pas abstraction voir figuration quand sur vos visages les a dix sept ans, je ne savais       au       embarq de profondes glaouis normal 0 21 false fal       vu descendre à pigalle, se   que signifie dans le ciel du temps de pierres mesdames, messieurs, veuillez (elle entretenait on croit souvent que le but certains soirs, quand je pour mon épouse nicole dans les hautes herbes    en ce n’est pas aux choses    seule au rafale n° 4 on le le pendu dernier vers aoi raphaël la littérature de je rêve aux gorges bernadette griot vient de   1) cette neuf j’implore en vain pour max charvolen 1) avant dernier vers aoi vous êtes "pour tes comme un préliminaire la Ç’avait été la "tu sais ce que c’est       au il aurait voulu être en 1958 ben ouvre à pour angelo décembre 2001.       au       sur le       grimpa a grant dulur tendrai puis 1.- les rêves de       un       sur le titrer "claude viallat,       au dernier vers aoi c’est pour moi le premier le nécessaire non un titre : il infuse sa dessiner les choses banales station 7 : as-tu vu judas se derniers       sur  pour de     de rigoles en       apr&eg mouans sartoux. traverse de le vieux qui     double un jour, vous m’avez dernier vers aoi  les trois ensembles glaciation entre       &n       le désir de faire avec li quens oger cuardise les dernières tout en vérifiant abu zayd me déplait. pas je suis celle qui trompe merle noir  pour dernier vers s’il sous la pression des antoine simon 25 dernier vers aoi dès l’origine de son  hier, 17 je serai toujours attentif à   entrons       au voici l’une de nos plus mes pensées restent très malheureux... bribes en ligne a le glacis de la mort la rencontre d’une carissimo ulisse,torna a a la libération, les li emperere s’est   pour théa et ses j’ai travaillé tous ces charlatans qui       la chaque automne les       object     &nbs morz est rollant, deus en ad la terre nous       é antoine simon 5 d’un côté ] heureux l’homme le recueil de textes granz fut li colps, li dux en nice, le 8 octobre le texte qui suit est, bien rien n’est plus ardu       à quant carles oït la       je c’est la distance entre au labyrinthe des pleursils rafale pour daniel farioli poussant       pass&e montagnesde vos estes proz e vostre tes chaussures au bas de  référencem  le livre, avec   pour adèle et o tendresses ô mes     les provisions 1 la confusion des antoine simon 3   je ne comprends plus est-ce parce que, petit, on merci à la toile de villa arson, nice, du 17 dernier vers aoi il pleut. j’ai vu la deuxième rupture : le sculpter l’air : la musique est le parfum de g. duchêne, écriture le dernier vers doel i avrat, pour nicolas lavarenne ma le franchissement des béatrice machet vient de nous avancions en bas de à la bonne       qui bal kanique c’est il existe au moins deux a supposer quece monde tienne       ton merci au printemps des antoine simon 13 la cité de la musique a christiane station 5 : comment générations le coquillage contre nous lirons deux extraits de la prédication faite dernier vers aoi   ecrire les couleurs du monde les étourneaux ! madame est toute la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Freixe, Alain > Madame ou le recours aux forêts

Madame est toute lumière. Sa cambrure à l’aube dessine le monde, son élan dans les frissons de l’horizon. Notre silence l’étreindra. Eteindra son feu. Ce sera entre la vie et l’écriture, un pays de lisières aux paumes douces, terre mouvante et indécise des caresses.

 

 

Terres danseuses de la paix animale. Des orgues d’air, de bois, de lumière et d’odeurs leur donnent ce tempo de passion morte. Des mélodies sourdement creusent puits et grottes : le monde sans oiseaux des profondeurs, grouillant de vies que les eaux aveugles alimentent. 

Publication en ligne : 18 mars 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette