BRIBES EN LIGNE
mon travail est une dernier vers aoi noble folie de josué, ce qui aide à pénétrer le 1 la confusion des montagnesde il ne reste plus que le pour maxime godard 1 haute f le feu s’est ce qui fait tableau : ce paien sunt morz, alquant     pluie du f les feux m’ont dans les carnets       dans à sylvie       au les durand : une       à je meurs de soif mon cher pétrarque,       pourqu clers est li jurz et li la pureté de la survie. nul carissimo ulisse,torna a pas même  un livre écrit       dans ne faut-il pas vivre comme spectacle de josué dit f qu’il vienne, le feu autre citation"voui le coquillage contre       je saluer d’abord les plus pierre ciel et la peur, présente la lecture de sainte a ma mère, femme parmi les plus vieilles il était question non       le j’ai donc une il faut dire les dernier vers aoi à la mémoire de ses mains aussi étaient ( ce texte a       en dimanche 18 avril 2010 nous       quinze  l’écriture le ciel est clair au travers       au folie de josuétout est madame est une karles se dort cum hume d’abord l’échange des dernier vers aoi imagine que, dans la pour yves et pierre poher et       je  pour de macles et roulis photo comme c’est le "patriote", jouer sur tous les tableaux très malheureux... monde imaginal, antoine simon 25 portrait. 1255 :  “ce travail qui a propos de quatre oeuvres de la liberté s’imprime à une fois entré dans la temps de pierres rm : d’accord sur j’ai longtemps       dans nécrologie je sais, un monde se générations mesdames, messieurs, veuillez le geste de l’ancienne, pour jacqueline moretti, ço dist li reis :       apr&eg       ( macles et roulis photo 6       que j’oublie souvent et pour jean gautheronle cosmos Ç’avait été la de prime abord, il traquer au matin du ce 28 février 2002. rien n’est plus ardu rm : nous sommes en nous viendrons nous masser f toutes mes pour max charvolen 1) dans ma gorge       voyage avant dernier vers aoi en ceste tere ad estet ja       su       reine cinquième essai tout ] heureux l’homme pour andré  martin miguel vient " je suis un écorché vif. s’ouvre la       dans     à    de femme liseuse À perte de vue, la houle des   un   est-ce que "si elle est ce à propos “la approche d’une tromper le néant et il fallait aller debout       s̵ comment entrer dans une       object et que dire de la grâce macles et roulis photo 4 il arriva que       pav&ea l’une des dernières    au balcon les petites fleurs des eurydice toujours nue à immense est le théâtre et diaphane est le mot (ou de tantes herbes el pre la langue est intarissable       m̵ démodocos... Ça a bien un edmond, sa grande epuisement de la salle, on a cru à   jn 2,1-12 : f les rêves de je dors d’un sommeil de toutes ces pages de nos   l’oeuvre vit son il ne sait rien qui ne va troisième essai abstraction voir figuration  les premières       fleur lu le choeur des femmes de   né le 7 exacerbé d’air mais jamais on ne je n’hésiterai       jonath nous dirons donc derniers violette cachéeton max charvolen, martin miguel (de)lecta lucta      seule au un titre : il infuse sa  au mois de mars, 1166 apaches : et il parlait ainsi dans la nos voix     cet arbre que   pour le prochain       st langues de plomba la  pour le dernier jour normal 0 21 false fal avec marc, nous avons       le deuxième essai le   ciel !!!!       le     les fleurs du       embarq la mastication des (vois-tu, sancho, je suis  “s’ouvre attention beau       vu depuis ce jour, le site je me souviens de     hélas, station 4 : judas        b&acir en introduction à la vie est ce bruissement se placer sous le signe de normalement, la rubrique     nous       crabe- dernier vers aoi       pass&e dans l’innocence des  improbable visage pendu         &n mouans sartoux. traverse de madame dans l’ombre des antoine simon 6 antoine simon 9 un jour, vous m’avez histoire de signes .       le la liberté de l’être il ne s’agit pas de       entre genre des motsmauvais genre c’est pour moi le premier prenez vos casseroles et dans les carnets "mais qui lit encore le morz est rollant, deus en ad poème pour       cerisi le temps passe dans la le galop du poème me         or si elle est belle ? je temps de cendre de deuil de a l’aube des apaches, lorsque martine orsoni cet univers sans dire que le livre est une       juin able comme capable de donner j’entends sonner les jamais je n’aurais cinquième citationne onze sous les cercles       m&eacu nu(e), comme son nom   entrons dernier vers aoi  “ne pas       banlie (ô fleur de courge... il en est des noms comme du juste un j’ai parlé 0 false 21 18 dernier vers aoi l’appel tonitruant du temps où le sang se       nuage   on n’est régine robin, j’ai en réserve   la baie des anges c’est la peur qui fait       le antoine simon 21 dernier vers aoi toute une faune timide veille pour andrée attendre. mot terrible. il souffle sur les collines (elle entretenait ma voix n’est plus que c’est vrai       bien  dernier salut au vi.- les amicales aventures toute trace fait sens. que pour andré non... non... je vous assure,   dits de m1       "la musique, c’est le macao grise     l’é       longte o tendresses ô mes madame des forêts de siglent a fort e nagent e 1. il se trouve que je suis ce monde est semé les installations souvent, le lent tricotage du paysage carles li reis en ad prise sa vous avez 1) la plupart de ces       un    si tout au long       fleure si tu es étudiant en 1 au retour au moment nice, le 18 novembre 2004 la danse de station 3 encore il parle l’illusion d’une grant est la plaigne e large moisissures mousses lichens   pour adèle et       bonhe le bulletin de "bribes       gentil  les œuvres de iv.- du livre d’artiste       je t’enfourche ma archipel shopping, la dans le pain brisé son       sabots i en voyant la masse aux au rayon des surgelés   d’un coté, clquez sur je désire un dernier vers doel i avrat, dans le train premier  au travers de toi je   je ne comprends plus   1) cette je ne saurais dire avec assez (josué avait       en un pour daniel farioli poussant  jésus je t’enlace gargouille macles et roulis photo 1       apparu antoine simon 18 carles respunt : et nous n’avons rien où l’on revient sors de mon territoire. fais ce va et vient entre     dans la ruela       &n       baie comme ce mur blanc guetter cette chose pour michèle aueret       &ccedi       vaches  hier, 17 il y a des objets qui ont la je suis       une       glouss       deux       rampan  zones gardées de reflets et echosla salle ouverture de l’espace paroles de chamantu  dans le livre, le  je signerai mon in the country pour raphaël c’est un peu comme si, pour jacky coville guetteurs toutefois je m’estimais dernier vers aoi       &       dans       avant  c’était ensevelie de silence, pas de pluie pour venir antoine simon 33 1.- les rêves de il est le jongleur de lui abu zayd me déplait. pas que reste-t-il de la     " chairs à vif paumes   en grec, morías pour philippe   encore une    tu sais       la le franchissement des autre citation       le quant carles oït la madame a des odeurs sauvages en cet anniversaire, ce qui vous dites : "un la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Freixe, Alain > Madame ou le recours aux forêts

Vous êtes l’écorchée, Madame lépreuse. Le sang colle vos voiles à votre chair à vif. A chaque mouvement de votre danse dans les bois la douleur lance. Madame meurtrie de douceur.

 

Madame a froid. Inexplicablement.En elle doivent se briser les bords d’inexplicables banquises. C’est du moins ce que l’on croit de l’autre côté du soleil. Bras croisés autour de ce velours noir qui passe entre les arbres et s’abandonne à la légereté de l’air.

Publication en ligne : 18 mars 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette