BRIBES EN LIGNE
se reprendre. creuser son il y a tant de saints sur  référencem       rampan (dans mon ventre pousse une       dans c’était une     une abeille de rossignolet tu la depuis le 20 juillet, bribes approche d’une j’ai travaillé       & premier essai c’est les doigts d’ombre de neige       deux     les provisions moisissures mousses lichens il souffle sur les collines antoine simon 30 toulon, samedi 9 diaphane est le ils sortent   on n’est antoine simon 21 ce qu’un paysage peut   dits de cet article est paru on cheval    il À l’occasion de  “s’ouvre les lettres ou les chiffres       l̵       &agrav voile de nuità la elle ose à peine 1) la plupart de ces nous lirons deux extraits de si grant dol ai que ne vos estes proz e vostre le samedi 26 mars, à 15 et tout avait ainsi fut pétrarque dans sur l’erbe verte si est poème pour nos voix je sais, un monde se       six madame, vous débusquez       neige madame est une torche. elle   nous sommes   ciel !!!! pour ma ce va et vient entre reflets et echosla salle la légende fleurie est il existe deux saints portant dans l’innocence des je serai toujours attentif à       l̵ merci à marc alpozzo  il y a le  zones gardées de un trait gris sur la 10 vers la laisse ccxxxii il n’y a pas de plus       tourne       la cinquième citationne là, c’est le sable et "et bien, voilà..." dit a propos de quatre oeuvres de granz fut li colps, li dux en       aux dernier vers aoi  tu vois im font chier pour marcel exacerbé d’air de tantes herbes el pre et ces il semble possible nice, le 8 octobre       au madame dans l’ombre des ce monde est semé d’un bout à deux ajouts ces derniers antoine simon 3 et si au premier jour il l’illusion d’une "si elle est et que vous dire des pour jean-marie simon et sa toutes ces pages de nos       &agrav   3   

les deuxième apparition de antoine simon 32 moi cocon moi momie fuseau       fleure buttati ! guarda&nbs À max charvolen et martin temps où les coeurs c’est vrai       dans dernier vers aoi pour andré villers 1) de mes deux mains au lecteur voici le premier       le je désire un paien sunt morz, alquant m1             " il pleut. j’ai vu la     depuis pour jacqueline moretti, et c’était dans les textes mis en ligne       la station 1 : judas pour robert dernier vers aoi de profondes glaouis a la femme au non, björg, dernier vers aoi clere est la noit e la      & vi.- les amicales aventures dernier vers aoi la cité de la musique normalement, la rubrique le 15 mai, à zacinto dove giacque il mio aucun hasard si se dernier vers aoi on croit souvent que le but imagine que, dans la les routes de ce pays sont madame a des odeurs sauvages   le 10 décembre me dernier vers aoi du bibelot au babilencore une merle noir  pour écrirecomme on se       la madame, c’est notre les durand : une     le cygne sur tendresses ô mes envols   pour adèle et pour andrée  “la signification de l’autre    nous dimanche 18 avril 2010 nous la terre nous       descen ce jour-là il lui in the country les dessins de martine orsoni sequence 6   le le soleil n’est pas ce paysage que tu contemplais  “... parler une on préparait quel étonnant       &eacut "l’art est-il pour yves et pierre poher et attelage ii est une œuvre pour qui veut se faire une dernier vers aoi dessiner les choses banales assise par accroc au bord de 1 au retour au moment macles et roulis photo la mort d’un oiseau. nécrologie j’ai changé le       l̵ j’ai ajouté guetter cette chose    regardant       au       les si, il y a longtemps, les       retour edmond, sa grande faisant dialoguer temps où le sang se       &agrav  dernier salut au non... non... je vous assure, la tentation du survol, à soudain un blanc fauche le     &nbs et il fallait aller debout de pa(i)smeisuns en est venuz sauvage et fuyant comme       enfant ce texte se présente       va         &n madame porte à dont les secrets… à quoi station 5 : comment       reine pour helmut toi, mésange à la fraîcheur et la bribes en ligne a on a cru à d’ eurydice ou bien de       force pluies et bruines,       dans ainsi va le travail de qui il ne s’agit pas de       la mieux valait découper  on peut passer une vie dieu faisait silence, mais quatrième essai de une autre approche de       vu dernier vers aoi la vie est ce bruissement il avait accepté toujours les lettres : libre de lever la tête ce n’est pas aux choses  les œuvres de 7) porte-fenêtre equitable un besoin sonnerait       &agrav       la quai des chargeurs de   encore une bribes en ligne a je déambule et suis station 3 encore il parle coupé le sonà       l̵ (en regardant un dessin de cyclades, iii° envoi du bulletin de bribes j’oublie souvent et dernier vers aoi c’est ici, me       midi ouverture de l’espace le geste de l’ancienne,       je pas de pluie pour venir présentation du dans la caverne primordiale deuxième (josué avait       sur rm : d’accord sur légendes de michel le 26 août 1887, depuis deuxième apparition tu le saiset je le vois       sabots nouvelles mises en       dans le ciel de ce pays est tout et ma foi, le scribe ne retient pour le prochain basilic, (la       et dernier vers aoi     vers le soir introibo ad altare livre grand format en trois c’est extrêmement vous avez antoine simon 23 dans un coin de nice, quando me ne so itu pe antoine simon 31  dernières mises ce c’est le grand ( ce texte a chaque jour est un appel, une "ah ! mon doux pays, comme une suite de vous êtes de pareïs li seit la je t’ai admiré, le géographe sait tout antoine simon 29       une reprise du site avec la     son       cerisi comment entrer dans une je suis occupé ces macles et roulis photo 7 encore la couleur, mais cette recleimet deu mult       journ& c’est seulement au   pour théa et ses il arriva que béatrice machet vient de des voiles de longs cheveux si j’étais un d’un côté       montag c’est la peur qui fait sainte marie,       pour    tu sais       le quelque chose ] heureux l’homme       ruelle    si tout au long douze (se fait terre se ce qui importe pour station 7 : as-tu vu judas se "tu sais ce que c’est a la libération, les dans ma gorge quand les eaux et les terres  il est des objets sur       jardin errer est notre lot, madame, li quens oger cuardise       magnol r.m.a toi le don des cris qui   marcel et nous n’avons rien dernier vers aoi depuis ce jour, le site deuxième suite la bouche pure souffrance dans les écroulements je suis exode, 16, 1-5 toute ils avaient si longtemps, si au matin du écoute, josué,       gentil       au noble folie de josué, marie-hélène grande lune pourpre dont les     cet arbre que dans ce périlleux       en un  la toile couvre les quatre si la mer s’est il n’était qu’un jamais je n’aurais laure et pétrarque comme un jour, vous m’avez les avenues de ce pays le pendu des voix percent, racontent les amants se à       ( les dernières       apr&eg « pouvez-vous dernier vers aoi   1) cette franchement, pensait le chef, et combien dernier vers s’il "nice, nouvel éloge de la       les que reste-t-il de la quel ennui, mortel pour pour jean gautheronle cosmos pour michèle gazier 1)     pluie du …presque vingt ans plus tout le problème       fleur antoine simon 22 passet li jurz, si turnet a la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- au couchant devant la Chapelle | Longtemps après la péniche ->
Le cygne sur la rivière
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : printemps

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

le cygne sur la rivière

imperturbable

sous le pont d’autoroute

Publication en ligne : 16 mars 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette