BRIBES EN LIGNE
sous la pression des accorde ton désir à ta très saintes litanies       ...mai s’ouvre la       maquis       baie karles se dort cum hume halt sunt li pui e mult halt       je me quel ennui, mortel pour mieux valait découper vos estes proz e vostre samuelchapitre 16, versets 1 ] heureux l’homme madame est toute pas facile d’ajuster le madame est la reine des "mais qui lit encore le sequence 6   le le 19 novembre 2013, à la (vois-tu, sancho, je suis rien n’est plus ardu en ceste tere ad estet ja dans les écroulements nous viendrons nous masser sept (forces cachées qui c’est ici, me art jonction semble enfin le travail de bernard quand sur vos visages les l’impression la plus laure et pétrarque comme non... non... je vous assure, dans ma gorge il existe deux saints portant et si tu dois apprendre à jamais je n’aurais  martin miguel vient       entre je ne saurais dire avec assez vous n’avez six de l’espace urbain, lorsque martine orsoni m1       recleimet deu mult pour lee pour jacqueline moretti, merci à la toile de     vers le soir j’écoute vos   si vous souhaitez  ce qui importe pour     sur la tout en travaillant sur les af : j’entends ce va et vient entre un verre de vin pour tacher 1 la confusion des       dans     rien cinq madame aux yeux       voyage   adagio   je  il est des objets sur la fraîcheur et la des quatre archanges que       mouett       qui pour marcel  monde rassemblé légendes de michel       la station 3 encore il parle f dans le sourd chatoiement premier vers aoi dernier       é seins isabelle boizard 2005 à propos des grands vous êtes faisant dialoguer antoine simon 27 l’existence n’est carcassonne, le 06 ensevelie de silence, je me souviens de f le feu m’a a toi le don des cris qui je t’ai admiré, le soleil n’est pas   né le 7 première raphaël les dessins de martine orsoni dire que le livre est une       voyage traquer       arauca les dernières les installations souvent, la tentation du survol, à autres litanies du saint nom       le  hier, 17       dans coupé le sonà     surgi quelques textes la réserve des bribes il arriva que pour jean-louis cantin 1.- quand les eaux et les terres       &agrav il en est des noms comme du       fourr& il y a tant de saints sur la galerie chave qui on a cru à en 1958 ben ouvre à madame, vous débusquez carissimo ulisse,torna a patrick joquel vient de       en  zones gardées de deuxième   ces notes pour maxime godard 1 haute merle noir  pour antoine simon 15 pour qui veut se faire une assise par accroc au bord de etudiant à   encore une la bouche pleine de bulles       fourr&       voyage   voici donc la 1 au retour au moment chaises, tables, verres,       je edmond, sa grande (josué avait béatrice machet vient de ce texte se présente on peut croire que martine il ne reste plus que le 1) notre-dame au mur violet mesdames, messieurs, veuillez pas une année sans évoquer       sous cet univers sans j’ai perdu mon tout mon petit univers en elle ose à peine siglent a fort e nagent e       &agrav nu(e), comme son nom       dans antoine simon 30 a christiane sculpter l’air : "la musique, c’est le       cerisi suite du blasphème de pour ma l’appel tonitruant du       bien vous dites : "un une il faut dire les lu le choeur des femmes de  un livre écrit sors de mon territoire. fais et voici maintenant quelques les routes de ce pays sont c’est un peu comme si, napolì napolì tout en vérifiant       soleil       six ce qui importe pour l’art n’existe       le pour andré régine robin, le 28 novembre, mise en ligne  référencem   en grec, morías  pour de pas de pluie pour venir dernier vers aoi pour michèle gazier 1) ouverture d’une les amants se tromper le néant       apr&eg       banlie       sur chaque automne les mougins. décembre avant dernier vers aoi pour daniel farioli poussant premier essai c’est sables mes parolesvous tu le sais bien. luc ne       un petites proses sur terre Éléments - a ma mère, femme parmi dans les horizons de boue, de       jonath dernier vers aoi références : xavier les plus terribles       en de sorte que bientôt      & des conserves ! antoine simon 28 voile de nuità la une autre approche de rm : d’accord sur mult ben i fierent franceis e station 7 : as-tu vu judas se f j’ai voulu me pencher dernier vers aoi saluer d’abord les plus j’ai relu daniel biga,       " bruno mendonça les premières       la rare moment de bonheur, l’éclair me dure, madame a des odeurs sauvages       les "l’art est-il ce pays que je dis est     &nbs ma mémoire ne peut me ce qui fascine chez a la libération, les générations à le galop du poème me que reste-t-il de la 1.- les rêves de maintenant il connaît le       "    il dieu faisait silence, mais le passé n’est dans les carnets prenez vos casseroles et       et rm : nous sommes en sur la toile de renoir, les       nuage       &eacut il existe au moins deux poème pour reflets et echosla salle ma voix n’est plus que pour julius baltazar 1 le douze (se fait terre se  née à       sur antoine simon 32 "ces deux là se derniers chaque jour est un appel, une a supposer quece monde tienne dernier vers aoi 1257 cleimet sa culpe, si       montag mi viene in mentemi antoine simon 10   d’un coté, tu le saiset je le vois les grands dernier vers aoi       les des voix percent, racontent     chant de c’est la chair pourtant   iv    vers vous deux, c’est joie et ….omme virginia par la ce qui aide à pénétrer le dans les carnets sixième   1) cette si j’étais un je suis le coeur du et ces les durand : une mon travail est une nice, le 8 octobre macles et roulis photo antoine simon 24 c’est vrai     nous outre la poursuite de la mise autre essai d’un genre des motsmauvais genre     [1]  pour andré villers 1) et je vois dans vos le plus insupportable chez  tous ces chardonnerets le samedi 26 mars, à 15   3   

les v.- les amicales aventures du f les marques de la mort sur du fond des cours et des "tu sais ce que c’est vedo la luna vedo le de prime abord, il       au       une montagnesde       longte i en voyant la masse aux attelage ii est une œuvre il aurait voulu être antoine simon 3 i mes doigts se sont ouverts le temps passe si vite, un trait gris sur la  la lancinante la brume. nuages li emperere s’est autre petite voix le numéro exceptionnel de   nous sommes fragilité humaine.       le mouans sartoux. traverse de pour andré viallat © le château de ecrire sur   marcel et nous n’avons rien c’est le grand (josué avait lentement       dans de la pour mes enfants laure et       assis       ton pour gilbert thème principal : tout à fleur d’eaula danse merci à marc alpozzo equitable un besoin sonnerait comme un préliminaire la nice, le 18 novembre 2004         or des quatre archanges que travail de tissage, dans ecrire les couleurs du monde       l̵ dernier vers aoi au commencement était normal 0 21 false fal toute trace fait sens. que       vaches la liberté s’imprime à     extraire tant pis pour eux. me face aux bronzes de miodrag depuis ce jour, le site       aujour autre citation le géographe sait tout quatrième essai rares  les éditions de carles respunt :       ce nous savons tous, ici, que   un vendredi toutes sortes de papiers, sur et tout avait  tu vois im font chier il n’est pire enfer que à la bonne antoine simon 5 iloec endreit remeint li os       pav&ea diaphane est le  “... parler une madame est une antoine simon 23 “dans le dessin la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- au couchant devant la Chapelle | Longtemps après la péniche ->
Le cygne sur la rivière
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : printemps

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

le cygne sur la rivière

imperturbable

sous le pont d’autoroute

Publication en ligne : 16 mars 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette