BRIBES EN LIGNE
dernier vers aoi si, il y a longtemps, les dans les horizons de boue, de certains prétendent je serai toujours attentif à  le "musée 0 false 21 18       il ne reste plus que le clers fut li jurz e li     m2 &nbs approche d’une vous êtes coupé le sonà tout en travaillant sur les       je est-ce parce que, petit, on passent .x. portes,       & vous deux, c’est joie et     tout autour et combien 5) triptyque marocain       l̵ fin première des voix percent, racontent     les fleurs du       le grand combat : seins isabelle boizard 2005 antoine simon 24 elle disposait d’une antoine simon 28 mesdames, messieurs, veuillez face aux bronzes de miodrag 7) porte-fenêtre si grant dol ai que ne très malheureux... rêves de josué, trois (mon souffle au matin       voyage ma voix n’est plus que depuis ce jour, le site     [1]  c’est le grand dernier vers doel i avrat,     double abstraction voir figuration de proche en proche tous ici. les oiseaux y ont fait maintenant il connaît le  au travers de toi je madame porte à       sur eurydice toujours nue à pour qui veut se faire une pour egidio fiorin des mots f les feux m’ont  je signerai mon station 7 : as-tu vu judas se j’ai parlé       banlie  martin miguel vient des voiles de longs cheveux autre citation"voui encore la couleur, mais cette passet li jurz, si turnet a     dans la ruela une fois entré dans la je ne peins pas avec quoi,       midi g. duchêne, écriture le pour andré  pour le dernier jour "si elle est genre des motsmauvais genre       en nous serons toujours ces toute trace fait sens. que       " et la peur, présente edmond, sa grande       longte là, c’est le sable et le lent tricotage du paysage c’est pour moi le premier À max charvolen et martin et…  dits de l’une des dernières dernier vers aoi la force du corps, a dix sept ans, je ne savais       il et c’était dans    il à la bonne       nuage       la pour nicolas lavarenne ma   si vous souhaitez de tantes herbes el pre       au a supposer quece monde tienne et que vous dire des dernier vers aoi quand il voit s’ouvrir, f le feu est venu,ardeur des en 1958 ben ouvre à 13) polynésie il n’y a pas de plus tout à fleur d’eaula danse dans les carnets avant dernier vers aoi   la baie des anges pour le prochain basilic, (la vertige. une distance issent de mer, venent as printemps breton, printemps j’ai donné, au mois   entrons d’un côté f dans le sourd chatoiement chaises, tables, verres, lorsqu’on connaît une       montag les lettres ou les chiffres   jn 2,1-12 : dieu faisait silence, mais       " mon cher pétrarque,       l̵       et tu a la femme au r.m.a toi le don des cris qui 1257 cleimet sa culpe, si dans ma gorge vous avez dernier vers aoi  référencem jamais je n’aurais antoine simon 13 Éléments - lu le choeur des femmes de traquer       j̵ je sais, un monde se       deux al matin, quant primes pert     pluie du     une abeille de temps de bitume en fusion sur       l̵ que reste-t-il de la la communication est ma mémoire ne peut me  le grand brassage des je suis bien dans la rencontre d’une pour pierre theunissen la mi viene in mentemi antoine simon 11 deuxième approche de dernier vers aoi   première station 4 : judas  je meurs de soif il arriva que un soir à paris au       jardin À la loupe, il observa attelage ii est une œuvre  mise en ligne du texte sculpter l’air : il faut aller voir autre essai d’un i en voyant la masse aux antoine simon 31 pour mes enfants laure et dont les secrets… à quoi ses mains aussi étaient autres litanies du saint nom   le 10 décembre quatrième essai de paroles de chamantu       aujour au rayon des surgelés       " tromper le néant   3   

les       pass&e il y a dans ce pays des voies d’un bout à       sur nice, le 18 novembre 2004 f tous les feux se sont       " comment entrer dans une       vu régine robin,       au dernier vers aoi   nous sommes dernier vers aoi j’aime chez pierre un besoin de couper comme de       " marcel alocco a ….omme virginia par la toutefois je m’estimais ce texte se présente toujours les lettres : macles et roulis photo 3 toute une faune timide veille la fraîcheur et la cliquetis obscène des cinquième citationne   tout est toujours en un titre : il infuse sa clquez sur le samedi 26 mars, à 15 libre de lever la tête références : xavier       la       &agrav le recueil de textes l’heure de la dans ce périlleux ce 28 février 2002. poussées par les vagues je n’ai pas dit que le cet article est paru       grimpa spectacle de josué dit les enseignants : autre citation les cuivres de la symphonie madame dans l’ombre des et ma foi, souvent je ne sais rien de       marche dix l’espace ouvert au heureuse ruine, pensait 1-nous sommes dehors. sur la toile de renoir, les la terre nous temps où le sang se l’évidence f toutes mes       dans les dieux s’effacent l’illusion d’une de pareïs li seit la pas même 1.- les rêves de pour marcel les oiseaux s’ouvrent   j’ai souvent       droite la réserve des bribes toi, mésange à jouer sur tous les tableaux écrirecomme on se tout le problème       entre tout en vérifiant douce est la terre aux yeux les grands marie-hélène bribes en ligne a 1. il se trouve que je suis la liberté s’imprime à ma chair n’est la mort, l’ultime port, comme un préliminaire la travail de tissage, dans ecrire sur et te voici humanité vos estes proz e vostre pour frédéric       qui la question du récit  le livre, avec leonardo rosa       il       au le texte qui suit est, bien antoine simon 25 où l’on revient et encore  dits madame chrysalide fileuse antoine simon 20 et voici maintenant quelques  dernier salut au le 23 février 1988, il attendre. mot terrible. le géographe sait tout nous avons affaire à de       le siglent a fort e nagent e  monde rassemblé af : j’entends       sur il n’est pire enfer que       descen (ma gorge est une descendre à pigalle, se "et bien, voilà..." dit constellations et j’ai travaillé (dans mon ventre pousse une       longte il existe au moins deux nous lirons deux extraits de dernier vers aoi le 19 novembre 2013, à la  “... parler une       &n le vieux qui l’art n’existe dernier vers aoi il était question non chercher une sorte de de mes deux mains c’est la peur qui fait merci à marc alpozzo       vu ainsi alfred… dans ce pays ma mère ce jour là, je pouvais       quinze station 5 : comment       la mouans sartoux. traverse de (de)lecta lucta   pour maguy giraud et       ton aux barrières des octrois  les œuvres de carcassonne, le 06  “ne pas c’est une sorte de les avenues de ce pays voile de nuità la villa arson, nice, du 17 pour alain borer le 26       p&eacu       les       un dernier vers aoi       gentil c’est un peu comme si, dorothée vint au monde aucun hasard si se pour helmut quatre si la mer s’est la danse de antoine simon 30 la vie est ce bruissement paysage de ta tombe  et       à dernier vers aoi   a toi le don des cris qui si tu es étudiant en       ruelle hans freibach : sept (forces cachées qui seul dans la rue je ris la     les provisions gardien de phare à vie, au (la numérotation des  la lancinante "je me tais. pour taire.   1) cette quelques autres et nous n’avons rien cinq madame aux yeux       &agrav et il fallait aller debout       pav&ea     ton   on dit qu’agathe la route de la soie, à pied,  epître aux a propos d’une on préparait       la       le dans le monde de cette d’ eurydice ou bien de normal 0 21 false fal       parfoi quatrième essai de   adagio   je "moi, esclave" a la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Freixe, Alain > Madame ou le recours aux forêts

Toute une faune timide veille et guette, chasse et survit, parmi les reliques de la forêt première. Vous y entendez, Madame, couvrant les voix rauques des machines, l’en marche des insectes guerriers, les mélodies d’amour des peuples oiseaux.

 

 

Passés les pénitents, Madame va. Sautillante, de demoiselle en demoiselle. Dépouillée de som ombre en ce pas japonais. Les yeux à nu. Etincelants comme un verre que la nuit aurait poli pour laisser remonter ses étoiles.

Publication en ligne : 18 mars 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette