BRIBES EN LIGNE
vertige. une distance dans le monde de cette violette cachéeton       six comment entrer dans une       et tu     le cygne sur 1257 cleimet sa culpe, si pour martin rimbaud a donc dans l’innocence des ici. les oiseaux y ont fait régine robin,    7 artistes et 1 madame, c’est notre elle réalise des dans la caverne primordiale À perte de vue, la houle des       nuage madame des forêts de hans freibach :       sur cet univers sans   en grec, morías       dans je t’enfourche ma les amants se la légende fleurie est m1             les 0 false 21 18 morz est rollant, deus en ad de soie les draps, de soie il en est des noms comme du le 2 juillet passet li jurz, la noit est deuxième approche de a propos d’une à la mémoire de     extraire il en est des meurtrières.       &       d&eacu antoine simon 9 lu le choeur des femmes de       &agrav     longtemps sur et il parlait ainsi dans la       " errer est notre lot, madame, dernier vers aoi       entre jamais je n’aurais       nuage juste un « amis rollant, de ce texte m’a été carles respunt : cinq madame aux yeux il aura fallu longtemps - je meurs de soif dernier vers aoi   je n’ai jamais pas facile d’ajuster le macles et roulis photo 4       " nous dirons donc normal 0 21 false fal tant pis pour eux. on peut croire que martine  dernier salut au       va non... non... je vous assure, première raphaël       " dernier vers aoi       fleure tout en travaillant sur les écoute, josué, clere est la noit e la     du faucon    courant les avenues de ce pays tous ces charlatans qui dix l’espace ouvert au je dors d’un sommeil de       marche sous l’occupation on dit qu’agathe     hélas, nous savons tous, ici, que pour helmut     [1]  on trouvera la video bernard dejonghe... depuis l’impossible faisant dialoguer chants à tu mon recueil traquer rafale n° 3 des attendre. mot terrible.       dans la tentation du survol, à et  riche de mes       fourr& madame a des odeurs sauvages       reine       la carles li reis en ad prise sa ouverture d’une v.- les amicales aventures du immense est le théâtre et printemps breton, printemps les étourneaux ! quelques autres a la fin il ne resta que j’écoute vos rm : d’accord sur pour martine, coline et laure       dans (josué avait lentement une autre approche de de tantes herbes el pre aucun hasard si se travail de tissage, dans       é       la (la numérotation des       &n entr’els nen at ne pui dernier vers aoi cliquetis obscène des se placer sous le signe de       deux       les station 4 : judas  pour andré vous êtes j’ai changé le la musique est le parfum de je reviens sur des       l̵ à cri et à janvier 2002 .traverse raphaël "mais qui lit encore le quand sur vos visages les pour mes enfants laure et       journ&  ce mois ci : sub le 26 août 1887, depuis il est le jongleur de lui       &agrav ….omme virginia par la on croit souvent que le but fin première et ces il ne s’agit pas de    si tout au long pour jean gautheronle cosmos au commencement était onze sous les cercles dernier vers aoi pour andré iloec endreit remeint li os effleurer le ciel du bout des ço dist li reis : dernier vers aoi c’est ici, me tu le sais bien. luc ne il était question non       vu s’égarer on madame est toute que d’heures   entrons couleur qui ne masque pas le plus insupportable chez (ô fleur de courge... je crie la rue mue douleur       le       sur le granz est li calz, si se dans les horizons de boue, de d’un côté rafale j’ai donné, au mois biboon. plus qu’une saison.   au milieu de la liberté de l’être macles et roulis photo 3 tendresse du mondesi peu de dernier vers aoi       crabe-       dans rafale n° 7 un ouverture de l’espace ajout de fichiers sons dans il y a dans ce pays des voies (de)lecta lucta   j’ai donc dorothée vint au monde un temps hors du la fraîcheur et la pour michèle le franchissement des rêve, cauchemar, sa langue se cabre devant le il n’y a pas de plus       le et encore  dits abstraction voir figuration temps de cendre de deuil de       sur branches lianes ronces  marcel migozzi vient de il aurait voulu être a la libération, les de pa(i)smeisuns en est venuz  tous ces chardonnerets chaises, tables, verres,     chambre       object le "patriote", de sorte que bientôt mougins. décembre petit matin frais. je te pour robert il arriva que rita est trois fois humble. alocco en patchworck © elle disposait d’une     les provisions j’ai en réserve attelage ii est une œuvre le travail de miguel, de 1968 sixième 1. il se trouve que je suis ses mains aussi étaient prenez vos casseroles et       grimpa   né le 7 comme ce mur blanc au programme des actions       banlie dernier vers aoi       &agrav 0 false 21 18 a ma mère, femme parmi elle ose à peine   pour théa et ses dentelle : il avait marché ou souk ou       voyage pour maxime godard 1 haute   d’un coté, deuxième apparition nous lirons deux extraits de chercher une sorte de démodocos... Ça a bien un peinture de rimes. le texte à propos “la       je il tente de déchiffrer, À peine jetés dans le et que dire de la grâce l’évidence sequence 6   le       la toi, mésange à apaches : « e ! malvais pour yves et pierre poher et dans le respect du cahier des station 5 : comment nouvelles mises en c’est extrêmement il existe deux saints portant dans le patriote du 16 mars a supposer quece monde tienne l’une des dernières     sur la chaque automne les guetter cette chose il n’était qu’un antoine simon 3 bribes en ligne a l’existence n’est  “la signification       qui bribes en ligne a quand nous rejoignons, en on cheval le samedi 26 mars, à 15 li emperere par sa grant pour jean marie nous avons affaire à de       au       enfant bernadette griot vient de c’est la peur qui fait  dans toutes les rues       allong rafale dans le ciel du les routes de ce pays sont ma voix n’est plus que dans ce périlleux n’ayant pas ce paysage que tu contemplais la deuxième édition du le lourd travail des meules assise par accroc au bord de art jonction semble enfin au lecteur voici le premier       (       et je m’étonne toujours de la juste un mot pour annoncer     &nbs allons fouiller ce triangle f tous les feux se sont lorsqu’on connaît une eurydice toujours nue à       une à la bonne dernier vers aoi       soleil noble folie de josué, antoine simon 23 encore une citation“tu napolì napolì macles et roulis photo 7 la bouche pleine de bulles r.m.a toi le don des cris qui religion de josué il nu(e), comme son nom 5) triptyque marocain     vers le soir     quand comme un préliminaire la ce texte se présente premier vers aoi dernier pour lee torna a sorrento ulisse torna de l’autre   adagio   je diaphane est le la communication est face aux bronzes de miodrag leonardo rosa       en rare moment de bonheur,       le deux ce travail vous est j’arrivais dans les dans les écroulements   on n’est       &agrav       je antoine simon 18  les premières aux barrières des octrois seul dans la rue je ris la       neige pour philippe     chant de li quens oger cuardise       dans       un jusqu’à il y a antoine simon 2 et…  dits de       longte "ces deux là se et ma foi, antoine simon 30 dans le pays dont je vous       embarq au matin du j’ai parlé pour michèle gazier 1 À max charvolen et martin pour angelo dans les carnets envoi du bulletin de bribes ma voix n’est plus que       &n     sur la pente le vieux qui  “... parler une paysage de ta tombe  et j’ai ajouté issent de mer, venent as  les œuvres de la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Freixe, Alain > Madame ou le recours aux forêts

Madame chrysalide fileuse exaspérée vous repliez sur nous les bords harmonieux de la terre. Vous nous envahissez de cliquetis sauvages et du tintement des bêtes apaisées. Nous voici, colères et peurs suspendues, corps retournés aux limbes, à la souveraine indifférence du temps.

 

 

Madame est un point d’arrêt pour les hommes. Un point de silence. Un jardin où l’homme ne peut être ni bridé. Ni piétiné. Où l’homme reste la chance qu’il est !

Publication en ligne : 24 mars 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette