BRIBES EN LIGNE
quelques autres     extraire marcel alocco a mult ben i fierent franceis e je dors d’un sommeil de antoine simon 23 tant pis pour eux.       pour       qui     dans la ruela ce texte m’a été       sur la mort d’un oiseau. macles et roulis photo 7       longte       pass&e a grant dulur tendrai puis voici des œuvres qui, le ce qui importe pour       en vedo la luna vedo le       tourne dernier vers aoi   saint paul trois  l’écriture     chambre dernier vers aoi antoine simon 12 l’impression la plus il y a dans ce pays des voies juste un edmond, sa grande raphaël temps de pierres     chant de   marcel station 5 : comment    il       fourmi rêves de josué, (dans mon ventre pousse une bientôt, aucune amarre       l̵ les parents, l’ultime   le 10 décembre la question du récit       object       les   dits de       soleil le nécessaire non deuxième suite même si de l’autre en ceste tere ad estet ja certains soirs, quand je ( ce texte a un trait gris sur la       " "mais qui lit encore le nice, le 18 novembre 2004 saluer d’abord les plus ainsi va le travail de qui   pour le prochain jamais je n’aurais       chaque toulon, samedi 9       (       magnol       le     quand décembre 2001. madame des forêts de à bernadette       au ce 28 février 2002. dernier vers aoi       la coupé le sonà   rien n’est plus ardu     tout autour pour egidio fiorin des mots       aux antoine simon 27       sur le franchissement des des conserves ! ils sortent   pour théa et ses pour andré carissimo ulisse,torna a   encore une moi cocon moi momie fuseau a la libération, les "le renard connaît pour alain borer le 26 pour maguy giraud et i.- avaler l’art par est-ce parce que, petit, on le 23 février 1988, il       la sequence 6   le pour martine il semble possible sauvage et fuyant comme dernier vers aoi à propos des grands la lecture de sainte deux ajouts ces derniers vous avez sixième dernier vers aoi passent .x. portes,       dans nice, le 8 octobre onzième   je n’ai jamais si elle est belle ? je  “ne pas f le feu s’est à propos “la c’est seulement au rêve, cauchemar, pour nicolas lavarenne ma dimanche 18 avril 2010 nous les étourneaux ! coupé en deux quand       l̵ pour julius baltazar 1 le       le pour jean-marie simon et sa mon cher pétrarque, recleimet deu mult diaphane est le mot (ou béatrice machet vient de       apr&eg pierre ciel derniers dernier vers aoi martin miguel art et (en regardant un dessin de juste un mot pour annoncer dix l’espace ouvert au dernier vers aoi raphaËl le samedi 26 mars, à 15 le temps passe dans la un verre de vin pour tacher non, björg, couleur qui ne masque pas une autre approche de  référencem très saintes litanies lorsqu’on connaît une religion de josué il     &nbs « pouvez-vous lentement, josué jouer sur tous les tableaux madame chrysalide fileuse pour lee je m’étonne toujours de la       un la deuxième édition du ce monde est semé       vu dans le patriote du 16 mars sors de mon territoire. fais quelques textes  je signerai mon pas sur coussin d’air mais janvier 2002 .traverse et il fallait aller debout dernier vers aoi 1-nous sommes dehors.       enfant tout est possible pour qui     de rigoles en       gentil tu le saiset je le vois josué avait un rythme la bouche pure souffrance langues de plomba la et il parlait ainsi dans la       sur pour pierre theunissen la 0 false 21 18   (dans le     sur la ici, les choses les plus     les fleurs du clquez sur si, il y a longtemps, les       dans i en voyant la masse aux franchement, pensait le chef,     &nbs écoute, josué, thème principal :       cerisi   si vous souhaitez antoine simon 14       bien j’ai parlé constellations et et si au premier jour il immense est le théâtre et que reste-t-il de la qu’est-ce qui est en       m̵ iloec endreit remeint li os dernier vers aoi deux mille ans nous seins isabelle boizard 2005 (josué avait lentement  “s’ouvre  dernier salut au       au       la tendresses ô mes envols de mes deux mains quel étonnant le 26 août 1887, depuis première antoine simon 10 folie de josuétout est       " trois tentatives desesperees quand il voit s’ouvrir,       devant       neige    regardant halt sunt li pui e mult halt       deux dieu faisait silence, mais       au al matin, quant primes pert huit c’est encore à il tente de déchiffrer, toute une faune timide veille     oued coulant       pav&ea il aurait voulu être peinture de rimes. le texte       sur ce qui aide à pénétrer le nos voix le bulletin de "bribes la pureté de la survie. nul il en est des meurtrières. il en est des noms comme du je ne peins pas avec quoi, j’arrivais dans les   est-ce que passet li jurz, la noit est     depuis  de la trajectoire de ce « e ! malvais       le       ce  epître aux temps où le sang se le vieux qui   l’oeuvre vit son rare moment de bonheur, soudain un blanc fauche le a la femme au il s’appelait       fleur fin première ecrire sur tout en travaillant sur les quand sur vos visages les quand nous rejoignons, en antoine simon 5     faisant la dernier vers aoi       vu      & dans l’innocence des       deux macles et roulis photo 1 madame est la reine des écrirecomme on se       " réponse de michel le coquillage contre dans un coin de nice, imagine que, dans la pour martine, coline et laure dernier vers aoi ...et poème pour premier vers aoi dernier la musique est le parfum de dans le pays dont je vous il ne s’agit pas de etudiant à le lent tricotage du paysage c’est ici, me le ciel de ce pays est tout c’est parfois un pays madame aux rumeurs       en ço dist li reis : pour ma et  riche de mes ils avaient si longtemps, si et que dire de la grâce la chaude caresse de 5) triptyque marocain six de l’espace urbain,       nuage ce jour là, je pouvais       p&eacu l’art n’existe dernier vers aoi depuis ce jour, le site    tu sais dernier vers aoi       droite tromper le néant dernier vers s’il deuxième approche de art jonction semble enfin ce qui fait tableau : ce antoine simon 20 maintenant il connaît le carmelo arden quin est une l’évidence j’ai donné, au mois les lettres ou les chiffres la bouche pleine de bulles napolì napolì bien sûr, il y eut giovanni rubino dit       &n dernier vers aoi tout est prêt en moi pour ce pays que je dis est       d&eacu  avec « a la percey priest lakesur les tu le sais bien. luc ne nous savons tous, ici, que me       sur       jardin le corps encaisse comme il  il y a le j’ai ajouté       ...mai pour maxime godard 1 haute de proche en proche tous les doigts d’ombre de neige    de femme liseuse    si tout au long       pourqu  le "musée epuisement de la salle, générations sous la pression des tendresse du mondesi peu de       ce       dans toujours les lettres : seul dans la rue je ris la que d’heures de soie les draps, de soie antoine simon 9 0 false 21 18 cet article est paru un soir à paris au       cette et…  dits de       je  de même que les un temps hors du vous êtes       les oiseaux s’ouvrent  les œuvres de       le       &eacut pour andré poussées par les vagues et te voici humanité       grimpa les premières     cet arbre que cliquetis obscène des li emperere par sa grant la tentation du survol, à  pour le dernier jour la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Joquel, Patrick > Déambulations

PATRICK JOQUEL

<- Bien sûr, bien sûr | Premier soir au balcon ->
Au lever
© Patrick Joquel

Déambulation 3

Ecrivain(s) : Joquel
Clefs : poésie

Janvier 2002 .Traverse de l’orée du bois. Au lever.

J’entends la radio colporter avec son habituel entrain le triste état du monde. Je bois du thé. Un mélange british. Avec un nuage de lait. En poudre.

Pour résister.

Pour garder intact flegme et humour.

Quand tout dérive autour de soi. Dans le fracas des uniformes lâchés au nom de totalitarismes masqués de bonnes paroles comment tenir les pas de la douceur et de la parole
 ?
Et combien de temps avant d’être à son tour muselé
 ?
Comment croire à la vitalité des mots quand on les ramasse englués de pétrole au jusant du langage
 ?
Comment le mimosa de l’immeuble ose-t-il entêter de son parfum cet hiver glacial
 ?
On pourrait te croire indifférent mimosa. Alors que tu tiens le monde entre tes jaunes. Que tu racontes à ta manière une vivante histoire. Et que tu offres à la Traverse de l’orée du bois un écho des galaxies.

Publication en ligne : 9 mai 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette