BRIBES EN LIGNE
macles et roulis photo 6 dernier vers aoi apaches : est-ce parce que, petit, on       la « 8° de temps de cendre de deuil de       nuage l’illusion d’une de prime abord, il sur l’erbe verte si est       au pluies et bruines,   maille 1 :que mieux valait découper si grant dol ai que ne       la     oued coulant petites proses sur terre f j’ai voulu me pencher raphaël ce pays que je dis est vous deux, c’est joie et pas une année sans évoquer merle noir  pour   nous sommes les plus terribles merci à la toile de tu le sais bien. luc ne pour maxime godard 1 haute antoine simon 29 ce 28 février 2002. dentelle : il avait ne faut-il pas vivre comme écrirecomme on se       sur le    il tous ces charlatans qui dernier vers que mort c’est ici, me quelques textes       crabe-  il est des objets sur quatre si la mer s’est       quand       sur descendre à pigalle, se vous êtes max charvolen, martin miguel toutefois je m’estimais       longte il pleut. j’ai vu la  le grand brassage des   la production   en grec, morías l’heure de la       apparu il existe au moins deux       rampan     quand  hors du corps pas epuisement de la salle, antoine simon 12 pour nicolas lavarenne ma journée de  l’exposition  soudain un blanc fauche le et la peur, présente bal kanique c’est s’ouvre la neuf j’implore en vain ] heureux l’homme nous serons toujours ces le recueil de textes la lecture de sainte je m’étonne toujours de la exode, 16, 1-5 toute   ces sec erv vre ile tout est possible pour qui     depuis   tout est toujours en antoine simon 31       midi  tous ces chardonnerets       fourmi langues de plomba la "et bien, voilà..." dit       les ce qui fascine chez j’ai relu daniel biga, quand les mots le géographe sait tout il faut laisser venir madame moi cocon moi momie fuseau antoine simon 10     chambre mais jamais on ne ce poème est tiré du       dans giovanni rubino dit mult ben i fierent franceis e       " antoine simon 5 d’un côté j’ai ajouté (josué avait lentement abu zayd me déplait. pas       l̵ "la musique, c’est le pas de pluie pour venir le geste de l’ancienne, seul dans la rue je ris la madame est une torche. elle       grappe       la dernier vers aoi       neige       sabots pour mes enfants laure et toutes sortes de papiers, sur f le feu m’a       dans       apr&eg dans l’effilé de mais non, mais non, tu dans le respect du cahier des sainte marie, bernard dejonghe... depuis       six  de la trajectoire de ce pourquoi yves klein a-t-il       je     l’é       la bel équilibre et sa très malheureux... autre essai d’un  ce mois ci : sub de mes deux mains tandis que dans la grande voudrais je vous béatrice machet vient de de l’autre l’ami michel le 26 août 1887, depuis livre grand format en trois le proche et le lointain pour marcel Ç’avait été la vous dites : "un pour raphaël       banlie antoine simon 22 paysage de ta tombe  et sous l’occupation vous avez       alla dire que le livre est une dernier vers aoi reprise du site avec la karles se dort cum hume       le       m̵  je signerai mon  dans le livre, le dernier vers aoi pour michèle aueret elle réalise des constellations et quand c’est le vent qui         &n chaises, tables, verres,     cet arbre que À max charvolen et ce la communication est grant est la plaigne e large « voici antoine simon 28     vers le soir introibo ad altare       l̵ sixième dans les hautes herbes quand nous rejoignons, en     de rigoles en 10 vers la laisse ccxxxii     [1]  dessiner les choses banales l’existence n’est       &n       je dans les carnets     longtemps sur       la bouche pleine de bulles prenez vos casseroles et tout en vérifiant le 19 novembre 2013, à la je reviens sur des a la libération, les station 3 encore il parle       pass&e travail de tissage, dans granz fut li colps, li dux en f dans le sourd chatoiement dans le monde de cette effleurer le ciel du bout des carles li reis en ad prise sa folie de josuétout est       au l’éclair me dure, la vie humble chez les ma voix n’est plus que dernier vers aoi tout à fleur d’eaula danse etudiant à 0 false 21 18 a ma mère, femme parmi même si huit c’est encore à sequence 6   le outre la poursuite de la mise vedo la luna vedo le  monde rassemblé ce va et vient entre antoine simon 24 il ne s’agit pas de       magnol une errance de       & pour andré ma chair n’est a toi le don des cris qui       la il souffle sur les collines   le 10 décembre de soie les draps, de soie   que signifie       sur mes pensées restent il n’y a pas de plus   ces notes temps de bitume en fusion sur j’ai donné, au mois   est-ce que  il y a le a l’aube des apaches,       sur le les enseignants : cyclades, iii° dernier vers aoi   à bernadette  hier, 17 paien sunt morz, alquant       marche j’entends sonner les et il fallait aller debout je me souviens de  martin miguel vient pour gilbert     le     double genre des motsmauvais genre       vaches branches lianes ronces fragilité humaine. comme un préliminaire la dieu faisait silence, mais il s’appelait 1. il se trouve que je suis antoine simon 7 a dix sept ans, je ne savais toutes ces pages de nos   le texte suivant a       bonheu le passé n’est un jour nous avons       parfoi printemps breton, printemps tes chaussures au bas de af : j’entends beaucoup de merveilles encore la couleur, mais cette suite du blasphème de si j’étais un deuxième essai       aux 1257 cleimet sa culpe, si mesdames, messieurs, veuillez       pour chairs à vif paumes de proche en proche tous deuxième apparition       le       "       dans pour anne slacik ecrire est la cité de la musique frères et (dans mon ventre pousse une j’ai changé le dernier vers aoi sculpter l’air : au seuil de l’atelier    courant un verre de vin pour tacher a propos d’une ouverture de l’espace abstraction voir figuration       &n macles et roulis photo approche d’une    au balcon dans le pain brisé son madame a des odeurs sauvages   adagio   je marie-hélène dans un coin de nice,       le       la antoine simon 27 vous avez       une recleimet deu mult viallat © le château de la tentation du survol, à ce monde est semé station 7 : as-tu vu judas se     m2 &nbs pour alain borer le 26 je rêve aux gorges il aurait voulu être dans le pays dont je vous j’ai perdu mon  la toile couvre les     rien (vois-tu, sancho, je suis antoine simon 18 nous lirons deux extraits de pour angelo carissimo ulisse,torna a antoine simon 32       au le pendu       deux la question du récit monde imaginal, mon travail est une pour andré   entrons leonardo rosa       montag trois (mon souffle au matin cinquième essai tout se reprendre. creuser son la terre a souvent tremblé la musique est le parfum de quelques autres spectacle de josué dit     au couchant       s̵ et ces et ma foi, pour jean marie       sur f le feu s’est li emperere s’est able comme capable de donner   la baie des anges madame porte à bernadette griot vient de sixième sors de mon territoire. fais la vie est ce bruissement de la au rayon des surgelés       et tu le coquillage contre    de femme liseuse décembre 2001.       dans la liberté s’imprime à    en martin miguel art et  si, du nouveau iv.- du livre d’artiste  avec « a la nice, le 8 octobre “dans le dessin " je suis un écorché vif. lancinant ô lancinant la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Butor, Michel

MICHEL BUTOR

<- Souvenirs photographiques | De la couleur en photographie ->
Quatrième de couverture
© Michel Butor
Ecrivain(s) : Butor (site)
Clefs : roman , photographie

Le 26 août 1887, depuis le Caire où il était allé se rafraîchir des chaleurs d’Aden, Arthur Rimbaud écrit à son ancien directeur Alfred Bardey une longue lettre dans laquelle il lui raconte ses aventures depuis qu’il l’avait quitté deux ans plus tôt. Il lui communique en particulier le journal qu’il avait tenu de son itinéraire d’Entotto à Harar, trajet parcouru pour la seule fois de sa vie. Alfred Bardey en fera lecture à la société de géographie dont il était membre, et qui le publiera dans ses comptes-rendus. Nous avons pu parcourir à peu près cet itinéraire plus d‘un siècle plus tard en 4/4 ; nos souvenirs et photographies servent d’accompagnement discret au texte du poète.

Publication en ligne : 18 mai 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette