BRIBES EN LIGNE
d’un côté un verre de vin pour tacher passet li jurz, si turnet a je suis bien dans       l̵ j’ai changé le       banlie béatrice machet vient de de la j’ai en réserve mouans sartoux. traverse de petit matin frais. je te le passé n’est       coude     m2 &nbs pour yves et pierre poher et c’est seulement au       jonath 1 au retour au moment station 5 : comment       sur       é   pour adèle et j’ai perdu mon dans l’effilé de ce n’est pas aux choses suite du blasphème de rien n’est plus ardu décembre 2001.       soleil       pass&e quand nous rejoignons, en a grant dulur tendrai puis       dans tous ces charlatans qui descendre à pigalle, se les dernières       bonheu sauvage et fuyant comme       aux de sorte que bientôt avant dernier vers aoi       embarq       dans marcel alocco a       st rm : nous sommes en le recueil de textes au programme des actions cyclades, iii° l’éclair me dure, mais jamais on ne avez-vous vu grant est la plaigne e large nous serons toujours ces le proche et le lointain et c’était dans dernier vers aoi je reviens sur des station 1 : judas carcassonne, le 06 "moi, esclave" a je n’hésiterai 0 false 21 18 f qu’il vienne, le feu je découvre avant toi essai de nécrologie, si elle est belle ? je le "patriote", nous avancions en bas de janvier 2002 .traverse c’est la distance entre     une abeille de À max charvolen et   le texte suivant a       " tu le sais bien. luc ne vous dites : "un des voix percent, racontent j’entends sonner les ce jour là, je pouvais pour michèle gazier 1  hors du corps pas franchement, pensait le chef,  au mois de mars, 1166     au couchant dans le train premier dernier vers aoi     &nbs "pour tes dans les horizons de boue, de heureuse ruine, pensait "si elle est       (       ruelle histoire de signes .  les trois ensembles il ne s’agit pas de ecrire les couleurs du monde quand il voit s’ouvrir, légendes de michel préparation des tendresse du mondesi peu de  “... parler une lancinant ô lancinant démodocos... Ça a bien un rita est trois fois humble. aucun hasard si se antoine simon 10 trois (mon souffle au matin       &agrav  référencem pourquoi yves klein a-t-il l’instant criblé onze sous les cercles on cheval   dits de s’ouvre la  pour jean le noble folie de josué, elle disposait d’une  l’écriture dernier vers aoi quand sur vos visages les dernier vers aoi   antoine simon 33 le franchissement des       &agrav écoute, josué, seins isabelle boizard 2005       grimpa ce monde est semé station 7 : as-tu vu judas se saluer d’abord les plus tout le problème même si a claude b.   comme edmond, sa grande il semble possible la mort d’un oiseau. je ne saurais dire avec assez dernier vers aoi (À l’église au lecteur voici le premier lentement, josué me difficile alliage de max charvolen, martin miguel nous dirons donc      & preambule – ut pictura equitable un besoin sonnerait la terre nous comme un préliminaire la le vieux qui toutefois je m’estimais de proche en proche tous  pour le dernier jour antoine simon 13 le lent déferlement le texte qui suit est, bien je sais, un monde se       il       le quelques autres agnus dei qui tollis peccata torna a sorrento ulisse torna je rêve aux gorges nouvelles mises en j’ai longtemps pluies et bruines,   1) cette paysage de ta tombe  et au commencement était nous savons tous, ici, que pour pierre theunissen la un besoin de couper comme de religion de josué il antoine simon 22       longte la chaude caresse de les installations souvent, bribes en ligne a sur l’erbe verte si est issent de mer, venent as zacinto dove giacque il mio le 26 août 1887, depuis antoine simon 26   3   

les macles et roulis photo 4 la rencontre d’une       le chaises, tables, verres, pour maxime godard 1 haute mougins. décembre chairs à vif paumes jusqu’à il y a la vie est dans la vie. se rossignolet tu la et voici maintenant quelques 13) polynésie marché ou souk ou antoine simon 3 branches lianes ronces  les éditions de     depuis madame, c’est notre de tantes herbes el pre si j’avais de son elle ose à peine pour ma ce pays que je dis est  on peut passer une vie le samedi 26 mars, à 15       sur quando me ne so itu pe je t’ai admiré, pour lee il ne reste plus que le   jn 2,1-12 :       marche pour qui veut se faire une charogne sur le seuilce qui vi.- les amicales aventures pour martine       sur iloec endreit remeint li os antoine simon 17 iv.- du livre d’artiste le grand combat :       dans pour frédéric       nuage le ciel de ce pays est tout       dans un tunnel sans fin et, à coupé en deux quand le temps passe si vite, tous feux éteints. des       neige       enfant non... non... je vous assure, troisième essai     hélas,       avant autre citation       &n lorsqu’on connaît une la gaucherie à vivre, non, björg,  ce mois ci : sub       o le 2 juillet derniers     les provisions   nous sommes il est le jongleur de lui     le l’impression la plus       cette dernier vers aoi je déambule et suis apaches : il aurait voulu être 1.- les rêves de li emperere par sa grant dans les rêves de la aux george(s) (s est la       à les parents, l’ultime clers fut li jurz e li dernier vers aoi     vers le soir la brume. nuages       je       j̵ passet li jurz, la noit est       au l’illusion d’une genre des motsmauvais genre madame déchirée quatrième essai rares un jour nous avons (elle entretenait c’est une sorte de je t’enfourche ma   ces notes       la pie pure forme, belle muette, ce texte se présente li quens oger cuardise carissimo ulisse,torna a       dans       fourr& « pouvez-vous à la bonne prenez vos casseroles et dernier vers aoi ouverture d’une un nouvel espace est ouvert dernier vers aoi     rien  dernier salut au la pureté de la survie. nul à la mémoire de       nuage à bernadette       bonhe dans le pain brisé son    7 artistes et 1 À la loupe, il observa       entre deuxième approche de    au balcon (la numérotation des  si, du nouveau la communication est nice, le 8 octobre dernier vers aoi le temps passe dans la quelque temps plus tard, de ce dernier vers aoi on croit souvent que le but dans ce pays ma mère sculpter l’air :       la temps de bitume en fusion sur   la production la fonction, violette cachéeton       dans 1257 cleimet sa culpe, si le plus insupportable chez     un mois sans       les madame, vous débusquez       une ce texte m’a été     quand       d&eacu c’est la chair pourtant       le       martin miguel art et pour jean-marie simon et sa       " à propos des grands       &agrav     longtemps sur    en mieux valait découper c’était une pas facile d’ajuster le cinquième essai tout couleur qui ne masque pas références : xavier       vu " je suis un écorché vif. bel équilibre et sa (ma gorge est une j’ai parlé autre essai d’un deux ce travail vous est  tous ces chardonnerets       longte réponse de michel       entre fontelucco, 6 juillet 2000 ce qui fascine chez j’oublie souvent et ses mains aussi étaient       un       quinze quel ennui, mortel pour très saintes litanies j’ai travaillé il était question non       au onzième cliquetis obscène des on dit qu’agathe sept (forces cachées qui polenta     du faucon au labyrinthe des pleursils f le feu s’est       m̵  avec « a la macles et roulis photo avant propos la peinture est       "    regardant il en est des noms comme du a supposer quece monde tienne la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Ughes, Yves > Capharnaüm, douze stations avant Judas

YVES UGHES

<- Capharnaüm, 14 | Capharnaüm, 16 ->
Capharnaüm, 15
© Yves Ughes
Ecrivain(s) : Ughes (site)
Clefs : poésie

elle ose à peine émerger sortir de son corps des bruits de la cité Elle salue à peine  l’homme qui passe en quiétude
Marie-Madeleine enfin dans notre siècle arrivée comme  la Vierge            elles deux  révélées parce que soeur de détresses
brisure du pain les lèvres appelentl à partager la croûte et la mie      compensations aux tumultes de la rue
il faut payer la baguette 1€uro 05          demain dans la croisée elle sera l’odeur inflationniste  du fournil
elle est de celles qui retiennent la vie et d’un regard désormais apaise le quartier Sur leurs terrasses les villes ont des madone abruptes
leurs culs sont miséricorde de bitume  abnégation que  la nuit se traverse

Publication en ligne : 30 mai 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette