aller au sommaire | poursuivre l'errance

JEAN-LOUP MARTIN

Je serai le pilote aux yeux toujours ouverts, XI. Cercle

© Jean-Loup Martin

En regardant un dessin de Gérard Murail

Artiste(s) : Murail Ecrivain(s) : Martin
Clefs : poésie

Pour Andrée Foch-Keruel, Stéphane Keruel
et leur famille.

   Un cercle qui encercle
   Qui met en cage
   Nul ne peut en sortir (et nul ne voit personne en sortir)
   Et pourtant (est-ce un sourire ? une larme ?)



   Pourtant un coup de bec ici
   Deux coups de griffes là (et, au loin, la tête de l’oiseau)
   Le cercle se déchire (de l’oiseau qui se débat)
   La cage se fissure (se débat, s’envole, malgré le sang)



   L’œil au centre de la cage (est-il vif ? ou crevé ?)
   Est-ce la pointe d’un sein inversé
   Un nombril en creux (blessure, blessure immortelle)
   D’un corps écartelé



   Un corps qui naît de l’écartèlement (souffles, cris ...)
   Qui se dégage (torsion, contorsion, rébellion ...)
   Qui vit et qui veut vivre
   Malgré le sang et la peur



   Le sang bat (des tempes aux poignets : souffles)
   Le sang bat (des seins au nombril : cris)
   Le sang bat (de la peur à la vie : larmes, sourire)
   Et c’est la vie qui bat

Publication en ligne : 8 juin 2009

Pour retrouver "XI. Cercle" dans " Au rendez-vous des amis... ", aller à : Au rendez-vous des amis... > Martin, Jean-Loup > Je serai le pilote aux yeux toujours ouverts

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette