BRIBES EN LIGNE
dans le train premier (À l’église temps de pierres dans la 0 false 21 18 “dans le dessin toute une faune timide veille       sur pour andrée       glouss la bouche pleine de bulles elle ose à peine rimbaud a donc rien n’est dire que le livre est une pour maguy giraud et l’appel tonitruant du madame dans l’ombre des 1) la plupart de ces et…  dits de de pa(i)smeisuns en est venuz       en mesdames, messieurs, veuillez       à comme ce mur blanc       les des quatre archanges que un jour nous avons apaches : clers fut li jurz e li ils sortent d’ eurydice ou bien de pas de pluie pour venir un tunnel sans fin et, à samuelchapitre 16, versets 1 seins isabelle boizard 2005 allons fouiller ce triangle 13) polynésie   est-ce que les dessins de martine orsoni       fourmi merci à marc alpozzo       object  si, du nouveau ma voix n’est plus que   entrons    si tout au long napolì napolì à la bonne voile de nuità la à bernadette carmelo arden quin est une temps de bitume en fusion sur "je me tais. pour taire. antoine simon 20 comment entrer dans une   ciel !!!!       dans nos voix à cri et à recleimet deu mult ce n’est pas aux choses monde imaginal, le samedi 26 mars, à 15 coupé le sonà antoine simon 6    courant ce poème est tiré du ma chair n’est cet univers sans ce paysage que tu contemplais     l’é       &agrav 5) triptyque marocain pour jean-louis cantin 1.- mon cher pétrarque, les cuivres de la symphonie pour yves et pierre poher et folie de josuétout est la terre nous vous avez pas une année sans évoquer avec marc, nous avons antoine simon 19 normal 0 21 false fal il semble possible la vie est ce bruissement il pleut. j’ai vu la     un mois sans voici des œuvres qui, le rm : d’accord sur  le "musée À la loupe, il observa pour andré le passé n’est   un vendredi   3   

les     &nbs    7 artistes et 1       sur       " au seuil de l’atelier il existe au moins deux art jonction semble enfin       la madame, on ne la voit jamais (ô fleur de courge...       object       sous un homme dans la rue se prend     les fleurs du de proche en proche tous « amis rollant, de pas facile d’ajuster le de l’autre nice, le 30 juin 2000 “le pinceau glisse sur la pureté de la survie. nul des quatre archanges que macles et roulis photo 6 nice, le 8 octobre il souffle sur les collines f les marques de la mort sur dernier vers aoi on croit souvent que le but assise par accroc au bord de pour michèle jamais je n’aurais les parents, l’ultime  monde rassemblé dernier vers aoi bernard dejonghe... depuis   toute trace fait sens. que le galop du poème me présentation du       vaches       et granz est li calz, si se l’illusion d’une       pour       une pour frédéric mi viene in mentemi   d’un coté,       l̵       je découvre avant toi       rampan je t’enfourche ma au programme des actions       su     les provisions       ce quand nous rejoignons, en       bruyan pour jean-marie simon et sa ils avaient si longtemps, si       &eacut       la j’ai perdu mon ils s’étaient  un livre écrit   1) cette pour michèle gazier 1) dans le monde de cette avez-vous vu suite du blasphème de 1254 : naissance de    en le vieux qui le lent tricotage du paysage elle disposait d’une l’attente, le fruit       le     hélas,       dans huit c’est encore à  tous ces chardonnerets j’ai parlé je reviens sur des  pour jean le À peine jetés dans le       ma       le       " non, björg, à propos des grands (josué avait       je granz fut li colps, li dux en le grand combat : rare moment de bonheur,         &n je suis occupé ces on a cru à sept (forces cachées qui quand il voit s’ouvrir,  “... parler une c’est seulement au et voici maintenant quelques le "patriote", a supposer quece monde tienne aux barrières des octrois   au milieu de mes pensées restent moi cocon moi momie fuseau       sur       l̵ i en voyant la masse aux   anatomie du m et polenta au rayon des surgelés le plus insupportable chez       neige fragilité humaine.       sur autre petite voix nous avancions en bas de bien sûrla toulon, samedi 9     son       je me dans l’innocence des dernier vers aoi introibo ad altare g. duchêne, écriture le petit matin frais. je te c’est la distance entre avant dernier vers aoi je suis madame déchirée tout est prêt en moi pour       ...mai vos estes proz e vostre un besoin de couper comme de les amants se pour jean gautheronle cosmos on préparait "ah ! mon doux pays, poème pour dans la caverne primordiale       je       pass&e dans les hautes herbes li emperere par sa grant réponse de michel la mort d’un oiseau.       sur le geste de l’ancienne, d’un côté  hier, 17 etudiant à       bonheu       grappe toutefois je m’estimais nice, le 18 novembre 2004 ce qu’un paysage peut il en est des meurtrières. il avait accepté antoine simon 32 dernier vers aoi       au f les rêves de antoine simon 9 bribes en ligne a       soleil tout mon petit univers en à propos “la dernier vers aoi À max charvolen et la mastication des     après       &agrav souvent je ne sais rien de la gaucherie à vivre, le ciel est clair au travers ajout de fichiers sons dans       deux le numéro exceptionnel de torna a sorrento ulisse torna a grant dulur tendrai puis pour alain borer le 26 la galerie chave qui pour max charvolen 1)     dans la ruela la brume. nuages la légende fleurie est " je suis un écorché vif. tout le problème d’abord l’échange des     oued coulant au matin du  née à jouer sur tous les tableaux   (dans le cinquième essai tout marcel alocco a Ç’avait été la troisième essai  de la trajectoire de ce quelques autres       sabots avant propos la peinture est premier essai c’est je me souviens de  “ce travail qui couleur qui ne masque pas neuf j’implore en vain   pour olivier ma voix n’est plus que madame a des odeurs sauvages attention beau       sur pour jean marie du bibelot au babilencore une  dans toutes les rues dernier vers aoi       soleil la fraîcheur et la dernier vers aoi     &nbs dernier vers aoi nous avons affaire à de  hors du corps pas à sylvie j’ai donc   dits de le corps encaisse comme il voudrais je vous dans les carnets agnus dei qui tollis peccata f j’ai voulu me pencher f les feux m’ont       o dans le pays dont je vous       assis (en regardant un dessin de     pourquoi antoine simon 7       &agrav       la il ne sait rien qui ne va tromper le néant petites proses sur terre       parfoi       juin       d&eacu 0 false 21 18 deux ajouts ces derniers f tous les feux se sont cinquième citationne       au tout à fleur d’eaula danse et  riche de mes antoine simon 26       le     au couchant       " dorothée vint au monde un jour, vous m’avez mise en ligne (ma gorge est une sixième il n’était qu’un la fonction, l’existence n’est et la peur, présente que reste-t-il de la station 5 : comment le pendu les durand : une     cet arbre que dans ma gorge       p&eacu       reine antoine simon 31       nuage cet article est paru dans le depuis le 20 juillet, bribes sous la pression des       en un    nous les avenues de ce pays moisissures mousses lichens temps de pierres pour jacky coville guetteurs vous deux, c’est joie et pour andré villers 1) un temps hors du   si vous souhaitez a toi le don des cris qui le 2 juillet la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- La gamine ôte culotte | Les fleurs ->
Les plantes
© Daniel Biga

Les quatre saisons du haïku : printemps

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

les plantes

sont belles quand elles sont

en fleurs

Publication en ligne : 10 juin 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette