BRIBES EN LIGNE
je m’étonne toujours de la toutes sortes de papiers, sur rossignolet tu la madame, on ne la voit jamais dans le monde de cette   ces notes       neige  de même que les nous avancions en bas de       descen pour helmut quand vous serez tout   anatomie du m et le ciel de ce pays est tout       fleur       pass&e    courant si elle est belle ? je (dans mon ventre pousse une rimbaud a donc ki mult est las, il se dort rêve, cauchemar, pour mes enfants laure et r.m.a toi le don des cris qui       nuage       les  un livre écrit       cerisi       les       reine il existe deux saints portant station 3 encore il parle     après à propos “la       gentil nous viendrons nous masser spectacle de josué dit a grant dulur tendrai puis la liberté de l’être au labyrinthe des pleursils       banlie je sais, un monde se hans freibach : les premières       dans l’innocence des encore la couleur, mais cette dernier vers aoi pour m.b. quand je me heurte entr’els nen at ne pui fin première vous n’avez chairs à vif paumes pour lee ] heureux l’homme le texte qui suit est, bien max charvolen, martin miguel       la macles et roulis photo 3       grappe m1       pour jacky coville guetteurs aux barrières des octrois vous avez dessiner les choses banales     pourquoi le ciel est clair au travers       o       j̵       juin encore une citation“tu la fonction, j’entends sonner les la pureté de la survie. nul ma voix n’est plus que marie-hélène la galerie chave qui       "       montag   né le 7 à cri et à   pour olivier reprise du site avec la f toutes mes face aux bronzes de miodrag antoine simon 23 descendre à pigalle, se je meurs de soif si j’avais de son il ne s’agit pas de mise en ligne d’un le "patriote", en cet anniversaire, ce qui       longte elle ose à peine       sur 10 vers la laisse ccxxxii merci au printemps des derniers pour michèle deuxième suite on trouvera la video madame est une un soir à paris au de la dans ce pays ma mère d’un bout à tout est prêt en moi pour je n’ai pas dit que le       au       & j’ai parlé quand c’est le vent qui ce pays que je dis est vue à la villa tamaris   un ce jour-là il lui la poésie, à la 0 false 21 18 le proche et le lointain   voici donc la dernier vers aoi   montagnesde       la  tu vois im font chier Être tout entier la flamme normalement, la rubrique n’ayant pas aux george(s) (s est la et ces pour jean gautheronle cosmos les routes de ce pays sont et ma foi,       allong j’ai en réserve morz est rollant, deus en ad       &n tous feux éteints. des       dans ce 28 février 2002. je ne saurais dire avec assez antoine simon 13       s̵ cet univers sans ….omme virginia par la voudrais je vous       &agrav i en voyant la masse aux bien sûrla dans le patriote du 16 mars rm : nous sommes en ils sortent     nous au lecteur voici le premier   d’un coté, clere est la noit e la "si elle est j’ai longtemps dernier vers aoi le samedi 26 mars, à 15 la prédication faite les petites fleurs des l’une des dernières rare moment de bonheur, le 23 février 1988, il bientôt, aucune amarre  pour jean le (ma gorge est une c’est la peur qui fait « 8° de antoine simon 31 pour le prochain basilic, (la a la libération, les pour jean-marie simon et sa pour martine macles et roulis photo nu(e), comme son nom une fois entré dans la       l̵ o tendresses ô mes reflets et echosla salle un jour, vous m’avez le corps encaisse comme il       au       sur       ...mai       glouss dorothée vint au monde attelage ii est une œuvre station 1 : judas pour maxime godard 1 haute pour nicolas lavarenne ma moisissures mousses lichens    7 artistes et 1 0 false 21 18 mais non, mais non, tu dans le pays dont je vous la cité de la musique et encore  dits a propos de quatre oeuvres de     pluie du dernier vers aoi s’égarer on       fourmi       l̵   adagio   je le franchissement des antoine simon 10       va il aurait voulu être       six giovanni rubino dit dernier vers aoi le lent déferlement si tu es étudiant en dernier vers aoi de sorte que bientôt       &eacut quant carles oït la il n’était qu’un (josué avait très saintes litanies je découvre avant toi buttati ! guarda&nbs       pourqu pour andré dans les carnets pour jean-louis cantin 1.- une il faut dire les si grant dol ai que ne f tous les feux se sont comme c’est branches lianes ronces à la mémoire de       l̵ religion de josué il   que signifie     chambre mon cher pétrarque,       sur     ton quelque chose       deux antoine simon 21         sur g. duchêne, écriture le nouvelles mises en il semble possible mes pensées restent traquer       dans ajout de fichiers sons dans j’ai donné, au mois antoine simon 9       force       et combien les parents, l’ultime les textes mis en ligne petites proses sur terre madame des forêts de À max charvolen et polenta     quand régine robin,       sur le « voici     surgi etudiant à station 5 : comment en introduction à (la numérotation des douze (se fait terre se dans la caverne primordiale deuxième apparition c’est la distance entre       jardin f le feu est venu,ardeur des       " tout à fleur d’eaula danse pourquoi yves klein a-t-il     sur la pente les étourneaux ! la musique est le parfum de l’attente, le fruit       dans madame, vous débusquez       la tous ces charlatans qui le passé n’est petit matin frais. je te dernier vers aoi le 2 juillet  dernier salut au       neige la vie est dans la vie. se se reprendre. creuser son pour       bien       la le coeur du vos estes proz e vostre       le       un jouer sur tous les tableaux       deux nous savons tous, ici, que a la fin il ne resta que cet article est paru dans le  “comment bel équilibre et sa avec marc, nous avons "pour tes     vers le soir de toutes les il était question non archipel shopping, la       bonheu la mastication des que d’heures titrer "claude viallat,     au couchant soudain un blanc fauche le le 28 novembre, mise en ligne antoine simon 17 monde imaginal, dernier vers aoi  dans le livre, le toujours les lettres :       qui en ceste tere ad estet ja dans le respect du cahier des       longte pour qui veut se faire une     longtemps sur       arauca temps où le sang se la mort d’un oiseau.  référencem       au un titre : il infuse sa merle noir  pour les lettres ou les chiffres macles et roulis photo 6 clquez sur     le cygne sur dernier vers aoi vous êtes la deuxième édition du “le pinceau glisse sur       p&eacu     l’é       en voici des œuvres qui, le 0 false 21 18 dernier vers aoi bal kanique c’est légendes de michel il souffle sur les collines  le "musée       apr&eg  epître aux le scribe ne retient le lent tricotage du paysage il y a tant de saints sur sous l’occupation  le grand brassage des « amis rollant, de merci à marc alpozzo       la antoine simon 11       quand vertige. une distance mouans sartoux. traverse de je suis celle qui trompe (vois-tu, sancho, je suis dernier vers aoi       (  ce mois ci : sub j’oublie souvent et le numéro exceptionnel de ço dist li reis : temps de cendre de deuil de       &ccedi À perte de vue, la houle des (josué avait lentement    de femme liseuse six de l’espace urbain,       apparu       grimpa "la musique, c’est le la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Freixe, Alain > Dialogues

ALAIN FREIXE

<- Merle noir | A la bonne ombre ->
Temps disjoint
© Alain Freixe
Artiste(s) : Miguel Ecrivain(s) : Freixe (site)
Clefs : poésie

 

Tout est toujours en ordre
en la terre compacte
et nous restons
à perte de vue
à perte de nom
en suspension
à cause des coups
à cause de tout
ce qui nous bat le cœur
dans le temps disjoint



ce n’est pas le rapport au temps
qui importe
c’est son port

comment portez-vous le temps
qui vous porte

comment parlez-vous des morts

 

P.-S.

( Oeuvre, béton et papier, conçue et réalisée par Martin Miguel et Alain Freixe en 33 exemplaires en 2006 )

Publication en ligne : 12 juin 2009
/ Bibliophilie

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette