BRIBES EN LIGNE
 marcel migozzi vient de       dans ce qui aide à pénétrer le  il est des objets sur le 15 mai, à approche d’une bien sûrla dont les secrets… à quoi il existe deux saints portant       dans pour mon épouse nicole 1) notre-dame au mur violet portrait. 1255 : références : xavier  dans le livre, le et encore  dits       en et…  dits de deux mille ans nous       dans pour andré villers 1) apaches : dans ma gorge dernier vers aoi       deux       au la langue est intarissable de tantes herbes el pre d’ eurydice ou bien de le vieux qui     double pure forme, belle muette, la communication est il ne reste plus que le     les provisions et que dire de la grâce       l̵ a dix sept ans, je ne savais attendre. mot terrible. dernier vers aoi  le "musée     un mois sans en cet anniversaire, ce qui       ma au lecteur voici le premier   je n’ai jamais antoine simon 9       vu tout est possible pour qui       la franchement, pensait le chef, station 7 : as-tu vu judas se ecrire sur   si vous souhaitez je m’étonne toujours de la     les fleurs du martin miguel art et la tentation du survol, à carissimo ulisse,torna a 1254 : naissance de le bulletin de "bribes heureuse ruine, pensait macles et roulis photo 6 fontelucco, 6 juillet 2000 la fraîcheur et la spectacle de josué dit viallat © le château de où l’on revient lu le choeur des femmes de le plus insupportable chez tendresses ô mes envols agnus dei qui tollis peccata       maquis     le halt sunt li pui e mult halt f tous les feux se sont il avait accepté il souffle sur les collines nice, le 18 novembre 2004       j̵ lorsque martine orsoni À la loupe, il observa tes chaussures au bas de ce monde est semé des conserves ! les plus terribles     après  tous ces chardonnerets       sur que reste-t-il de la au seuil de l’atelier il n’est pire enfer que voile de nuità la le texte qui suit est, bien  la toile couvre les       d&eacu       sur       rampan décembre 2001. vedo la luna vedo le antoine simon 21 en introduction à deuxième j’aime chez pierre pour mes enfants laure et c’est le grand "la musique, c’est le suite du blasphème de la poésie, à la       &ccedi pour andré et te voici humanité       les mise en ligne au rayon des surgelés nous lirons deux extraits de et c’était dans       voyage       &n nous avons affaire à de       il le 23 février 1988, il   pour olivier   1) cette je t’enlace gargouille     sur la carcassonne, le 06 pour max charvolen 1) ce poème est tiré du la prédication faite       aux quelques autres pour jean gautheronle cosmos       la       les       s̵ je n’hésiterai macles et roulis photo 7 villa arson, nice, du 17 polenta antoine simon 11 le ciel est clair au travers       devant de soie les draps, de soie  née à       l̵   nous sommes j’ai travaillé a la femme au fragilité humaine.       arauca       je me       &agrav les enseignants :       dans pour michèle gazier 1) les dieux s’effacent « voici je suis bien dans libre de lever la tête 5) triptyque marocain chercher une sorte de quatre si la mer s’est archipel shopping, la de mes deux mains  de même que les l’instant criblé dernier vers aoi attention beau  “la signification histoire de signes .       dans quand les eaux et les terres tu le saiset je le vois       le attelage ii est une œuvre À perte de vue, la houle des         vaches madame a des odeurs sauvages quant carles oït la antoine simon 24 de pareïs li seit la le numéro exceptionnel de ce texte se présente     tout autour diaphane est le mot (ou pluies et bruines, le proche et le lointain       je ( ce texte a   un       m̵  on peut passer une vie imagine que, dans la “le pinceau glisse sur       le ce va et vient entre écrirecomme on se onze sous les cercles quelque temps plus tard, de rm : nous sommes en se placer sous le signe de je serai toujours attentif à 10 vers la laisse ccxxxii       va il tente de déchiffrer, suite de pour jean-marie simon et sa à propos des grands       alla moi cocon moi momie fuseau pour andré d’un côté   que signifie  l’écriture  “ce travail qui tout en travaillant sur les     depuis comment entrer dans une langues de plomba la pour frédéric voudrais je vous       la ensevelie de silence,       é       deux “dans le dessin cinq madame aux yeux       un un nouvel espace est ouvert il n’y a pas de plus un besoin de couper comme de       qui neuf j’implore en vain nous serons toujours ces li emperere s’est m1       qu’est-ce qui est en pour jacky coville guetteurs la liberté de l’être de prime abord, il ainsi fut pétrarque dans antoine simon 33 f les feux m’ont       &eacut attendre. mot terrible. pour jean-louis cantin 1.-  les œuvres de tout en vérifiant « h&eacu antoine simon 31 eurydice toujours nue à       fleur la cité de la musique premier vers aoi dernier nous avancions en bas de madame, on ne la voit jamais     de rigoles en du bibelot au babilencore une       b&acir antoine simon 12 juste un       la temps de pierres dans la en 1958 ben ouvre à deux ajouts ces derniers l’impossible       magnol toute une faune timide veille c’est la peur qui fait dernier vers aoi   le 10 décembre beaucoup de merveilles f toutes mes  “ne pas et si au premier jour il "nice, nouvel éloge de la pour       pass&e       sur macles et roulis photo 3       je me temps de cendre de deuil de le tissu d’acier quatrième essai rares epuisement de la salle, sixième générations   encore une les plus vieilles deux nouveauté, l’erbe del camp, ki deuxième essai le gardien de phare à vie, au   voici donc la   est-ce que abu zayd me déplait. pas le coquillage contre la littérature de       à  epître aux non, björg,   d’un coté, je reviens sur des       un clere est la noit e la le lent déferlement et la peur, présente antoine simon 22 je suis celle qui trompe dans le train premier       une l’attente, le fruit 1.- les rêves de       avant passet li jurz, la noit est       en un seul dans la rue je ris la       et paroles de chamantu constellations et       juin       pourqu ici. les oiseaux y ont fait (À l’église dernier vers aoi il est le jongleur de lui de profondes glaouis    au balcon recleimet deu mult après la lecture de le géographe sait tout depuis ce jour, le site si tu es étudiant en   né le 7 difficile alliage de    de femme liseuse       le il en est des noms comme du       parfoi "je me tais. pour taire. les durand : une     [1]  saluer d’abord les plus       le la deuxième édition du cet article est paru dans le la mort, l’ultime port,       apr&eg pour michèle antoine simon 30       bonhe       au dernier vers aoi la pureté de la survie. nul aux george(s) (s est la j’ai donc reflets et echosla salle dentelle : il avait antoine simon 10 ce paysage que tu contemplais la mastication des rm : d’accord sur la lecture de sainte le scribe ne retient macles et roulis photo 1       une envoi du bulletin de bribes la galerie chave qui dernier vers aoi   ciel !!!! morz est rollant, deus en ad sequence 6   le je dors d’un sommeil de petit matin frais. je te on cheval vous deux, c’est joie et       " a propos de quatre oeuvres de dans le pain brisé son poussées par les vagues (de)lecta lucta   la bouche pure souffrance et combien les oiseaux s’ouvrent       " "ces deux là se j’oublie souvent et toutefois je m’estimais tout le problème lancinant ô lancinant la vie humble chez les la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > INTRUSIONS

deuxième citation
Rodolphe ne manquait pas de charme, il avait le cheveu raide et cet oeil clair qui sied tant aux jeunes gens de sa condition

  AOI

Qui est Rodolphe ?

Première tentative de nécrologie sommaire
J’étais âgé de 65 ans lors de ma mort...
Entré en 1937 au Petit Courrier à Angers, il (Rodolphe ?) fut, quelques années après la Libération, nommé secrétaire général du Courrier de l’Ouest, et, pendant plusieurs années, il tint la correspondance de l’A.F.P. en Anjou.

Qui est Rodolphe ?
Il était âgé de 65 ans lors de sa mort...
En 1937, Louis d. B. perdit la main droite, arrachée par une bétonnière...
Qui est Rodolphe ? …Etait-il âgé de 65 ans lors de sa mort ? Etait-il, en 1937, rentré au Petit Courrier d’Angers ou vit-il sa main droite arraché par une bétonnière ? A-t-il été, quelques années après la Libération, nommé secrétaire général du Courrier de l’Ouest, et a-t-il tenu, pendant plusieurs années, la correspondance de l’A.F.P. en Anjou, ou a-t-il, pour suivre ses enfants, émigré de Rome en France, sans jamais réussir à admettre cette transplantation ; usant, pendant des années, de sa parole, non dans d’impossibles conversations, mais dans un conte unique et monumental ?

  AOI

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette