BRIBES EN LIGNE
prenez vos casseroles et  tu vois im font chier elle réalise des antoine simon 29 toute une faune timide veille depuis ce jour, le site heureuse ruine, pensait madame a des odeurs sauvages la vie est ce bruissement le géographe sait tout       le a propos d’une       "   (à et ces morz est rollant, deus en ad pour frédéric sequence 6   le quatre si la mer s’est       journ& les petites fleurs des etudiant à carles li reis en ad prise sa edmond, sa grande "mais qui lit encore le       l̵ madame est la reine des moi cocon moi momie fuseau mise en ligne d’un il ne sait rien qui ne va       dans pour max charvolen 1) deuxième apparition il aurait voulu être       au des conserves ! À la loupe, il observa   d’un coté, fragilité humaine. voici des œuvres qui, le macao grise   saint paul trois ce jour-là il lui leonardo rosa nous avons affaire à de     du faucon c’est seulement au le tissu d’acier « amis rollant, de clere est la noit e la deux nouveauté,       parfoi pour nicolas lavarenne ma     cet arbre que  dernier salut au j’ai donné, au mois  c’était antoine simon 20 Être tout entier la flamme reprise du site avec la il y a tant de saints sur bal kanique c’est       le napolì napolì       " granz est li calz, si se la fraîcheur et la des quatre archanges que chaises, tables, verres, “le pinceau glisse sur       en un elle ose à peine paien sunt morz, alquant  on peut passer une vie     [1]  ma chair n’est     dans la ruela f le feu s’est  le "musée "moi, esclave" a mouans sartoux. traverse de le pendu    seule au la chaude caresse de présentation du  les éditions de       et  dernières mises  mise en ligne du texte le 2 juillet       bruyan s’égarer on maintenant il connaît le       aux   l’oeuvre vit son démodocos... Ça a bien un un jour, vous m’avez quand les mots d’ eurydice ou bien de à sylvie sors de mon territoire. fais c’est la chair pourtant  tu ne renonceras pas. la prédication faite j’ai ajouté j’ai relu daniel biga, il était question non pour jean-louis cantin 1.-     le sixième f qu’il vienne, le feu un trait gris sur la       " station 5 : comment c’est vrai       ce j’entends sonner les et nous n’avons rien ce jour là, je pouvais  je signerai mon g. duchêne, écriture le souvent je ne sais rien de un verre de vin pour tacher dans le train premier       alla dernier vers aoi le lourd travail des meules i.- avaler l’art par recleimet deu mult antoine simon 5   se accoucher baragouiner vous avez pour jacky coville guetteurs dernier vers aoi la vie est dans la vie. se       le       chaque un temps hors du       quand  née à     l’é macles et roulis photo 6       sur une il faut dire les la galerie chave qui folie de josuétout est onze sous les cercles antoine simon 6 pas facile d’ajuster le que reste-t-il de la       soleil nice, le 30 juin 2000 je suis       apr&eg le 28 novembre, mise en ligne       fourr& de pa(i)smeisuns en est venuz deux ce travail vous est carissimo ulisse,torna a tout en vérifiant livre grand format en trois pour martine, coline et laure ce texte m’a été le "patriote", le bulletin de "bribes attendre. mot terrible. les plus terribles pour andré il ne reste plus que le dernier vers aoi       entre pour andrée pour le prochain basilic, (la pour michèle gazier 1 il pleut. j’ai vu la m1             vu en cet anniversaire, ce qui quelque temps plus tard, de gardien de phare à vie, au temps de bitume en fusion sur de toutes les passet li jurz, la noit est le 19 novembre 2013, à la       l̵ il semble possible madame porte à       la normalement, la rubrique dernier vers aoi sur la toile de renoir, les       bonhe 5) triptyque marocain       cette       deux   jn 2,1-12 : pas même le glacis de la mort paroles de chamantu cette machine entre mes  un livre écrit vous dites : "un vous n’avez dernier vers aoi max charvolen, martin miguel suite de tendresse du mondesi peu de les installations souvent,  de même que les       sur " je suis un écorché vif. printemps breton, printemps       soleil   voici donc la il tente de déchiffrer, envoi du bulletin de bribes       la rm : nous sommes en on dit qu’agathe un nouvel espace est ouvert de la "la musique, c’est le     sur la pente       descen       crabe- le scribe ne retient     tout autour la légende fleurie est dernier vers aoi quai des chargeurs de dernier vers aoi dernier vers aoi f les marques de la mort sur       ton       pass&e la gaucherie à vivre, je suis occupé ces       vu       &ccedi générations       je  il est des objets sur la route de la soie, à pied, la réserve des bribes       montag v.- les amicales aventures du si grant dol ai que ne neuf j’implore en vain       ce tout le problème derniers vers sun destre       &eacut le soleil n’est pas le vieux qui au seuil de l’atelier       &agrav ici, les choses les plus attention beau quatrième essai rares la pureté de la survie. nul       l̵ pour mes enfants laure et le 26 août 1887, depuis 1.- les rêves de huit c’est encore à       devant pour mon épouse nicole   pour olivier deuxième sur l’erbe verte si est dieu faisait silence, mais c’est la distance entre jamais si entêtanteeurydice toutes ces pages de nos avez-vous vu quant carles oït la madame chrysalide fileuse l’art n’existe lorsqu’on connaît une où l’on revient al matin, quant primes pert torna a sorrento ulisse torna archipel shopping, la a ma mère, femme parmi       cerisi ecrire les couleurs du monde     &nbs       pour comme une suite de troisième essai cinquième essai tout       nuage       marche deux ajouts ces derniers  marcel migozzi vient de premier essai c’est et tout avait       sur       un la question du récit sous la pression des si elle est belle ? je et si au premier jour il de mes deux mains les doigts d’ombre de neige       allong mi viene in mentemi       neige errer est notre lot, madame, l’évidence   le 10 décembre       voyage       " je t’ai admiré, je crie la rue mue douleur dernier vers aoi         vaches attelage ii est une œuvre et te voici humanité       sur certains soirs, quand je tout à fleur d’eaula danse deuxième essai le quatrième essai de tout mon petit univers en antoine simon 26 (en regardant un dessin de glaciation entre l’impossible légendes de michel cinq madame aux yeux antoine simon 28 pour robert tu le sais bien. luc ne toujours les lettres : antoine simon 27       l̵ ce qui fascine chez    regardant rm : d’accord sur dernier vers aoi …presque vingt ans plus trois (mon souffle au matin       arauca mille fardeaux, mille la langue est intarissable       reine       fleur nice, le 18 novembre 2004 branches lianes ronces des voiles de longs cheveux noble folie de josué, pour yves et pierre poher et le 26 août 1887, depuis six de l’espace urbain, les lettres ou les chiffres       d&eacu 13) polynésie a dix sept ans, je ne savais       les a toi le don des cris qui passet li jurz, si turnet a un besoin de couper comme de la littérature de etait-ce le souvenir       enfant       su Éléments - la rencontre d’une cet univers sans     depuis bruno mendonça       la terre a souvent tremblé   un     de rigoles en   le texte suivant a  pour jean le traquer antoine simon 14 encore une citation“tu bribes en ligne a et ma foi, "et bien, voilà..." dit attendre. mot terrible. ouverture d’une rêves de josué, temps où le sang se dernier vers s’il     surgi de l’autre la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Freixe, Alain > Dialogues

ALAIN FREIXE

<- (...) tombe, tombé | Comme on tombe amoureux ->
Aux yeux de ce qui nous aime
© Alain Freixe
Artiste(s) : Fedi Ecrivain(s) : Freixe (site)
Clefs : poésie

écrire
comme on se confie
au vent dehors
pour personne


sanglots corrigés par le froid
qui rentre par les yeux
et finit flaque de clarté
au fond


flaque
que la marche relève
et plaque verticale
en porte sur le ciel


porte
qui reste là
à trembler
de tout le duvet de son bois
avec dedans
dans le mur
ses gonds rouillés
qui tachent rouge


pousser repousser
de l’épaule des mots ce battant
sur l’envers la doublure
à tous vents déchirée
et parler
comme on s’élargit
dans les lueurs frangées de neige
aux yeux de qui nous aime


P.-S.

Aux yeux de qui nous aime est paru avec des peintures originales de Fernanda Fedi, edizioni Laboratorio 66, Archivio Libri d’Artista, Milano, 2006. Il a été repris en 2007 dans "Dans les ramas", collection Grammages, éditions de l’Amourier.

Publication en ligne : 1er juillet 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette